Deux groupes d'enfants se livrent une guerre dans une plaine désertique.

Large_image_du_projet_1

Présentation détaillée du projet

Nous y voilà ! Les 100% ont été atteints, et ce à encore 15 jours de la clôture de la campagne ! Une collecte qui se sera donc avérée particulièrement fructueuse et ce grâce à vous tous.

 

C'est pourquoi l'équipe toute entière de Jeux de Guerre vous remercie de tout cœur ! C'est un grand pas en avant que nous célébrons.

 

Sachez que le casting des jeunes comédiens est lancé et que le tournage aura lieu du 3 au 11 Mai 2014. Nous n'avons qu'une hâte : rentrer dans le vif du sujet et vous envoyer des photos de tournage !

 

 

Ceci étant dit, n'oubliez pas que la campagne n'est pas finie et que vous pouvez toujours participer au financement du film ! Nous vous rappelons que si 3000€ ont été demandés sur Kisskissbankbank, cette somme ne représente que 50% des 6000€ dont nous étions à la recherche. Et si la collecte des 3000€ restants avance bien de son côté, elle n'est pas finie pour autant.

Continuez donc de faire la promotion du projet autour de vous ! Chaque don, même le plus petit, est vital.

 

 

Encore merci et bravo à vous,

 

A très bientôt !

 

______________________

 

Jdg_1

Jdg_2

 

 

Jdg_3

 

 

Pesentation

 

            Étant une équipe composée d'une vingtaine d’étudiants en seconde année à l'école ARFIS de Lyon, nous avons souhaité concocter un projet ambitieux et à même de constituer une vitrine technologique pour notre insertion dans le milieu professionnel. Un projet qui serait à la fois un défi autant technique (nous serons dotés d'une caméra numérique C300, notamment utilisée pour La Vie d'Adèle, en partenariat avec PANAVISION Lyon), que logistique (nous prendrons pour acteurs des jeunes amateurs dans la contrée désertique du Larzac).

 

 

D_o__vient_ce_projet

 

            L'idée de faire un film avec des enfants vient de l'actuelle situation des enfants soldats en Syrie. Comment parler de cette abjection sans tomber dans le cliché ou dans le pathos caractéristique des films de guerre ? En utilisant une métaphore simple : les enfants naissent littéralement avec une arme dans les mains, avec une arme à la place des mains. L'histoire devient alors purement cinématographique : des enfants se tirent dessus en visant avec les doigts, mais les morts sont réelles. Au jeu est confrontée l'insoutenable réalité.

 

           Le jeu de la guerre se forme alors ainsi : comme un jeu d'enfant, des règles sont données. Une bataille se prépare et chaque clan est dressé contre l'autre en ordre. Mais comme souvent dans un jeu d'enfant, les règles sont brisées et la réalité de la guerre, sans foi ni loi, s'immisce et le massacre intervient. C'est un film coup de poing, qui ne laisse pas de place à l'espoir ou à la rédemption. Comme à la guerre, on meurt ou on perd sa dignité. En la perdant, on perd son innocence, et donc son statut d'enfant. Ou comment l'apprentissage de la vie s'accompagne de l'apprentissage de la mort.

 

            Ce réquisitoire contre la guerre syrienne dans son ensemble (sans prendre parti pour aucune faction) nous semble essentiel pour annoncer la venue d'une génération née dans la guerre et ne connaissant rien d'autre que celle-ci. Il s'agit du deuxième film que l'on va réaliser sur le conflit, le premier, SMOKE, étant en post-production. Les deux sont complémentaires et offrent une vision personnelle et volontairement pessimiste.

 

Extrait_du_scenario

 

Art_1_test

 

 

Le_look_du_film

 

            Le film ne renie pas son héritage de film de guerre car il s'en rapproche par la formation de deux groupes armés qui se font face. Cependant, ce sera plus dans un style western que le film trouvera son empreinte. C'est dans la situation d'un enfant pris au piège dans un décor montagneux et désertique que la mise en scène va se déployer, jouant sur les différents angles et profondeurs de champ. Ceci étant dit, l'inspiration principale sera le film Requiem pour un massacre de Elem Klimov qui montre la déchéance d'un enfant découvrant les horreurs de la 2nde guerre mondiale. Cette ambivalence constante entre le film de guerre dénonciateur et le western apportera une ambiance et un rythme particulièrement intéressants, entre gunfights intenses en mouvement et duels plus statiques.

 

            L'utilisation d'une caméra C300 avec des objectifs à monture PL (cinéma) donnera une image profondément cinématographique. L'utilisation récurrente d'un 14mm 1,4 offrira des panoramas formellement impressionnants, jouant sur la grandeur vertigineuse des espaces, notamment durant l'aurore.

 

            Nous disposons également d'un travelling et d'une mini grue qui vont permettre des mouvements fluides et différents angles de prises de vue en mouvements afin de dynamiser l'action, tout cela dans un souci de qualité esthétique. Chaque image sera justifiée par l'histoire et le propos dénonciateur. Aucune image ne sera gratuite ou incohérente.

 

Requiem_pour_un_massacre_full

 

 

Le_lieu_du_tournage

 

            C'est dans la plaine désertique et rocheuse du Larzac que nous avons décidé de situer l'action, afin de rappeler l'ambiance western-guerre du film et d'évoquer le paysage syrien. Cet aspect de désolation constitue entre autre une métaphore forte d'un pays ravagé, construit sur des cendres auxquels ne pourront s'ajouter que des squelettes d'enfant.

 

           Le cirque rocheux du Rajal del Gorp constitue un terrain privilégié pour la scène de cache-cache, lors de l'affrontement final entre Tholonet et les sept militaires. Des rochers obstruent la vue, permettent de tendre des embuscades et  constituent un véritable exercice de style afin de créer du suspense, de la tension et des tirs intenses.

 

            Le choix du lieu n'est pas non plus anodin symboliquement : le plateau du Larzac a été le lieu d'une révolte civile pacifique dans les années 70 contre la construction par le gouvernement d'un camp militaire. Cette zone chargée d'histoire est ainsi à rapprocher du scénario par la révolte contestataire et par l'opposition civils/militaires qui prend ici tout son sens.

 

Jdg_-_reperage_1

 

Jdg_-_reperage_2

 

Jdg_-_reperage_3

 

Jdg_-_reperage_4

 

 

L__quipe

 

            Tous les membres de l'équipe technique et les acteurs sont bénévoles pour le projet et investissent du temps et de l’argent par passion. Votre aide nous est précieuse, afin de faire un film ludique, palpitant et intransigeant dans son propos.

 

EQUIPE MISE EN SCENE

Réalisateur : Gautier BABE

1er Assistant Réalisateur : Loïc FOULON

Scripte : Cléo GATTEGNO

Conseiller artistique : Pascal MONTJOVENT

 

EQUIPE PRODUCTION

Association BLIND Films

Producteurs : Loïc FOULON

                        Mathilde AZOZE

                        Nathan BOUNAN

                        Yoann BONNERY

                        Gautier BABE

Directrice de Production : Aline-Sitoé N'DIAYE

 

EQUIPE REGIE

Régisseuse Générale : Mathilde AZOZE

Régisseuse Adjointe : Fanny FLOREANI

Renfort Régie : Nathan BOUNAN

 

EQUIPE IMAGE

Chef Opérateur : Antonin CAUCHY

Chef -Machiniste: Thibault LAGARDE

Machinistes : Ludovic CHATRON-MICHAUD

                        Maxime KIEKEN

Loader numérique / Photographe de plateau : Kévin DANDEL-FADIL

 

EQUIPE SON

Ingénieur du son : Gabriel KELLER

Preneur de son : Pierre-Joseph DELATTRE

Renfort son : Simon BOUSSARIE

Mixeur / Sound Designer : Jean-Marie SALQUE

Compositeur de la musique : Gabriel KELLER

 

EQUIPE H/M/C

Chef Costumière : Emma PERRET

Costumier : Yoann BONNERY

 

EQUIPE POST-PROD

Monteur : Kévin DANDEL-FADIL

Assistante Monteuse : Cléo GATTEGNO

 

 

A_propos_de_l_auteur

 

A_propos_de_l_auteur_2

À quoi servira la collecte ?

            Au vu de son ampleur, afin de mener à bien le projet, nous avons besoin d’un budget total de 7500€. Nous avançons pour notre part 1500 euros qui seront alloués à la nourriture, la trousse de secours, les tentes (sur le lieu de tournage afin de s'occuper des enfants).

 

Les 6000€ que vous nous aiderez à récolter seront répartis de la sorte :

 

- 1500 euros pour la location de la caméra et le matériel complémentaire nécessaire.

- 500 euros pour l'enregistrement des images : Disques durs, enregistreurs externes.

- 1600 euros pour l'hébergement.

- 800 euros pour l’essence, afin de transporter toute l'équipe de Lyon au LARZAC, ainsi que les comédiens de Millau au lieu de tournage.

- 300 euros pour les costumes et le maquillage.

- 1500 euros pour le matériel de lumière et machinerie (rails de travelling, grue…)

 

3000€ sont récoltés par l'association elle-même via divers partenariats avec des entreprises et associations (la collecte est encore en cours). Ainsi, nous ne vous demandons ici que la moitié de la somme nécessaire (soit 3000€). Votre aide est fondamentale pour concrétiser le projet !

Thumb_blind_kisskissbankbank
BLIND Films

Fondée par quatre étudiants en cinéma à l'école ARFIS, Loïc Foulon, Yoann Bonnery, Nathan Bounan et Mathilde Azoze, l'association BLIND Films soutient la production d'oeuvres cinématographiques et audiovisuelles en tous genres qui mettent en avant la puissance et le vocabulaire de l'image. Après un premier court-métrage, BODYPAIN, actuellement en... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Salut c'est Kévin Giron. Je viens t'aider pour ton projet, désolé ma mise est faible. En souvenir des bonnes soirées sur la côte roannaise et d'une certaine valentine(c'est ma copine !) que l'ont avez croisé chez Baptiste ! Bon courage pour ton projet , prends soin de toi, ciao !
Thumb_default
Bon courage à toute l'équipe !
Thumb_default
Tous mes voeux de succès pour ce beau projet. Et prenez le maximum de plaisir dans les étapes à venir!