Un film de Nina et Denis Robert sur François Cavanna, écrivain et créateur de Charlie Hebdo et Hara Kiri. Participez à cette aventure!

Large_large_1affiche_cavanna_bat_3-1432072111-1449165047-1449165066
Badge-documentaire

Présentation détaillée du projet

J'ai eu envie de réaliser ce film sur François Cavanna quand je me suis rendu compte qu’une majorité des jeunes hommes et des jeunes femmes de vingt ou trente ans l’avaient oublié. Y compris chez les journalistes. Oublié le père de Charlie Hebdo et d’Hara Kiri. Amnésié l’écrivain de Nogent, auteur des Ritals et des Russkofs. Rayé de la carte, le pamphlétaire à l’origine du « Bal tragique à Colombey » censuré par le pouvoir gaulliste.

 

01cavannaparbaumann

Image Cavanna par Baumann

 

Cavanna a quatre-vingt-neuf ans. Sa mémoire est intacte mais sa santé déclinante. Atteint de la maladie de Parkinson depuis six ans, il perd en effet sa voix et écrit de plus en plus petit afin de ne pas (trop) trembler. Il évoque cette situation de vie qui s’amenuise avec humour et sans amertume dans les chroniques qu’il tient toujours à Charlie Hebdo dont il est l’âme tutélaire.

Il a publié au printemps 2011 un livre de souvenirs drôle et fulgurant chez Gallimard. Dans la lignée des Ritals ou des Russkofs qui ont été ses plus gros succès de librairie. Son titre : Lune de miel, le nom que les médecins donnent aux périodes de rémission quand on souffre de la maladie de Parkinson.

En décembre 2012, il a publié Cavanna par Cavanna (Edition Les échappées, 2012) un « beau livre » qui revient, documents à l’appui, sur les dates et les événements marquants de sa longue vie de métèque et de rital errant.

J’ai envie de lui rendre cette justice. J’ai envie de faire savoir que le combat pour la liberté est toujours d’actualité et qu’en ce temps-là, on se battait contre la police et le ministère de l’Intérieur et celui de l’Information.

J’ai envie de raconter ce qu’est devenu l’esprit de ces années-là. Bête et méchant. Pas si bête, au fond. Parfois, méchant. Toujours intransigeant.

 

 

Citizen_cavannafinal

Image Cavanna sur Babelio / Affiche : Céline Sacco

 

J’ai envie que ses amis le racontent et nous disent aussi ce qu’il reste de l’héritage, comment ils voient l’avenir, si les cons disparaissent ou sont toujours vivants, qui étaient ses amis et ses ennemis…

J’ai donc envie de faire un film sur François Cavanna né le 9 février 1923 à Nogent-sur-Marne d’un père italien, illettré, arrivé en France à l’âge de vingt ans et d’une mère originaire de la

Nièvre, fille de paysans.

J’ai envie que ce film laisse une trace. Sa trace.

 

19cavannaparbaumann

Image Cavanna par Baumann

 

Il n’existe pas de documentaire long sur la vie de Cavanna. Des reportages, il y en a des dizaines. Des passages lors d’émissions célèbres. Mais jamais rien de construit, de réfléchi, d’écrit autour de cet homme dont la bibliographie a franchi la centaine de références. Ce projet ne sera pourtant pas hagiographique. Il sera conçu comme un portrait et une enquête. Je vais faire parler des amis de Cavanna. Des hommes qui parlent peu dans les médias comme le dessinateur Willem, le chroniqueur Delfeil De Ton et d’autres. Je vais montrer l’influence que Cavanna a exercée et exerce toujours sur les humoristes qui font le bonheur des télévisions et des générations X ou Y. Des Guignols aux Grolandais, de Guillon à Bedos père et fils. Sans le précurseur qu’était Cavanna, sans l’invention de l’humour bête et méchant, aucune de ces aventures n’aurait été ce qu’elle est aujourd’hui. Le film mélangera entretiens intimes avec Cavanna et conversations avec des hommes drôles, des témoins d’un bout d’histoire de France, toujours du côté de l’humour et de la liberté.

 

Denis Robert.

 

Je vous livre ici un premier entretien filmé :

 

 

 

 

 

Cavanna_and_me_2

François Cavanna et Denis Robert

             

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira directement à la production du film. Et plus particulièrement à la rémunération des techniciens de l'équipe de tournage. Le réalisateur, l'opérateur de prise de vue, l'ingénieur du son ainsi qu'un deuxième opérateur de prise de vue pour les plans de coupe sur les interviews. Ils travailleront chacun avec leur propre matériel.

15 jours de tournage sont prévus pour la réalisation de ce film.

 

Votre argent contribuera également à acheter des images d'archives exceptionnelles.

 

 

 

Quelques exemples de contreparties à votre participation

 

Affiches "Je ne dirai plus de mal de Clearstream" de Denis Robert

Affiches

 

Bouteilles cuvée Denis Robert:

Cuvee-dr__2_

 

Un livre dédicacé de Denis Robert:

Dominations

 

Un livre de Cavanna:

Cavana_livre

 

Livres de Cavanna offerts avec le partenariat de 

 

Echappescharlie-logo__2_

Thumb_citizen_films_kiss_kiss-1431681019
Citizen Films

Créée à l’initiative de Denis Robert et quelques jeunes auteurs, Citizen Films est née d’une volonté farouche d’être le plus indépendant et le plus réactif possible. Un lieu de mémoire, de réflexion, de recherche et d'expérimentation. Ses fondateurs, des réalisateurs, journalistes, monteurs, graphistes, musiciens, vivent en Lorraine. Ils sont mobiles,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci, merci, merci!!! j'ai reçu mon dvd. Grosses bises à Denis et à toute l'équipe Marie-Nancy JOLY
Thumb_default
Est-ce que l'on va recevoir les dvd ?
Thumb_default
Bonjour Nina, bonjour Denis, Les DVD ont-ils été envoyés ? Peut-on les espérer d'ici Noël ? Merci