imagmouv présente

Kailash

Documentaire sur la rencontre entre un groupe de jazz et des moines chanteurs tibétains au monastère de Gyuto, haut perché dans l'Himalaya

Large_capture_d__cran_2014-06-25___mercredi_25_juin_2014___11.14.50

Présentation détaillée du projet

Chaque donation supplémentaire servira a parrainer un moine du monastère

http://www.gyuto.org/index.php/home-4/sponsor-a-monk

 

Version française du film de présentation:

 

 

 

je m’appelle Filipa Cardoso. Il y a deux ans à Bruxelles, j’ai eu la chance d’assister à une rencontre unique entre l’ensemble Octurn et des moines chanteurs tibétains du monastère de Gyuto. Cette rencontre m’a beaucoup touchée, à la fois musicalement, artistiquement et humainement. J’ai suivi leurs échanges, leurs répétitions, j’ai filmé plusieurs concerts…

 

Concert

 

Ce projet va connaître une suite assez incroyable : à l’invitation des moines tibétains,  l’ensemble Octurn va aller enregistrer son prochain CD au sein même du monastère de Gyuto ! J’aimerais les y accompagner et réaliser un documentaire sur cette création transculturelle hors normes. Je fais appel à vous pour m’aider à financer ce projet.

 

Screen_shot_2013-07-06_at_09.45.11

 

Le film rendra compte de tout le processus de création, depuis les premières répétitions jusqu’au concert final dans le grand temple, parmi les 600 moines résidents du monastère. J’aimerais sonder également les différents types de chants,  l’origine des sons divins, les systèmes de notation musicale, les rôles des instruments et les techniques de jeu, la signification des gestes (mudras) et des costumes, ainsi que les principes essentiels des rituels tantriques et leurs symboles soniques.

 

Screen_shot_2013-06-19_at_22.14.47

 

Je filmerai également la vie quotidienne du monastère. La plupart des moines qui résident à Gyuto ont fui le Tibet. Quelques-uns nous raconteront leur traversée périlleuse de l’Himalaya pour rejoindre le nord de l’Inde et la communauté tibétaine en exil . Assis à côté des anciens, de jeunes moines nous expliqueront ce qui les a poussés à choisir une vie monastique à Gyuto, où le cursus de base dure 18 ans...

Moinillons

 

La création musicale prendra forme parallèlement à la construction d’un mandala de sable, ces deux créations seront liées. Pour les moines, le mandala est la représentation symbolique d’une résidence divine et sert de support à la méditation. Le mandala “parle” au travers de son architecture, de ses couleurs et de ses habitants, il témoigne d’une tradition artistique unique et visuellement très riche, sa contemplation dépose une empreinte, une inspiration, une bénédiction. Je filmerai toute la construction du mandala, des premiers tracés des lignes géométriques sacrées jusqu’à la traditionnelle cérémonie de dissolution : au son des mantras, le mandala sera "détruit", et pour signifier l’impermanence des choses, le sable sera dispersé dans la nature. La cérémonie se conclura par le concert commun des musiciens de l’ensemble Octurn et des moines chanteurs dans le grand temple de Gyuto. Votre soutien financier à la réalisation  de ce film me permettra de partager cette expérience unique avec vous

 

Mandala

 

Et pour les plus curieux d’entre vous…

 

lors de leur dernier séjour en Belgique en 2012, les moines ont construit un mandala de sable pendant 5 jours à l’Aura Gallery, à Bruxelles. Voici un petit film qui relate cette magnifique expérience :

 

 

 voici quelques extraits de concerts :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

voici quelques images d’un premier repérage à Gyuto:

 

 

 

-toutes les infos sur l’ensemble Octurn se trouvent ici : www.octurn.com

-le site du monastère de Gyuto : http://www.gyuto.org

À quoi servira la collecte ?

la somme récoltée comprendra :

- les frais de transport et de séjour (30 jours)

- l'achat de cassettes video

- la location de matériel vidéo et lumière

- l'achat et l'envoi des cadeaux aux donateurs

- les frais de dossier kisskissbankbank

Thumb_capture_d__cran_2014-06-25___mercredi_25_juin_2014___17.51.20
imagmouv

Formée en danse classique et moderne à la Fondation Gulbenkian à Lisbonne, puis en danse contemporaine au CNDC d’Angers, Filipa Cardoso a d’abord eu un parcours comme interprète chorégraphique dans les compagnies de Vicente Saez, Johanne Leighton, Olga de Soto et Nadine Ganase (de 1989 à 1997). Durant cette période, elle co-réalise un documentaire,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Boa Sorte e Boa Viagem Pripa e Familia!!! Vai ser inesquecivel para todos!, Piel!