On les appelle les Kamalari. Ces jeunes filles népalaises sont vendues comme esclaves par leur propre famille. Pour cause: la pauvreté. Notre film documentaire propose de suivre 4 destins croisés. Elles partagent avec nous cette réalité très dure qui est la leur, mais aussi leurs rêves d'un futur meilleur. Car la mobilisation est en marche...

Large_title-kkbb

Présentation détaillée du projet

Quand fin 2010 Nathalie, ma soeur, qui est journaliste et écrivain en Allemagne, m'envoie son manuscrit intitulé "Sklavenkind" (enfant esclave) relatant le destin de Urmila Chaudary qui a été Kamalari pendant 11 ans, j'ai été profondément touché par ce récit simple et déchirant. Urmila est aujourd'hui devenue une des figures principales du combat contre l'esclavage des enfants au Népal.

 

J'étais d'autant plus enthousiaste quand Nathalie m'a expliqué que l'ONG Plan International voudrait tourner un reportage au Népal pour le lancement du livre et qu'ils me proposaient de le réaliser. Nous avons donc fait le voyage à Kathmandou en février 2011 et avec les conseils avisés de ma soeur qui avait passé plusieurs mois sur place pour l'écriture du livre, nous avons tourné le reportage "Sklavenkind/Slavechild" que voici.

 

 

 

La vie des Tharu n'a pas beaucoup évolué depuis un siècle, et même si aujourd'hui chaque Tharu arbore fièrement son téléphone portable, les vieilles coutumes comme celle des Kamalari sont toujours présentes. Mais on sent le changement partout dans le pays - pas seulement à Kathmandou, qui est une ville asiatique énorme avec tout ce que cela comporte de fascinant et de terrifiant à la fois. Même dans les lieux reculés comme Kailali, on capte l'énorme force de ce pays - sa jeunesse. Cette nouvelle génération veut s'instruire pour modifier cette naissante et fragile démocratie.

 

Quand j'ai rencontré Urmila Chaudary, j'ai été emporté par sa détermination pour changer sa condition. En partant, j'ai promis à Pratiba notre guide et à Urmila de revenir et de raconter l'histoire des Kamalari dans un film - pour contribuer à ce que, comme dit Urmila, elle soit la dernière Kamalari de sa famille.

 

 

Qui suis-je ?

Christoph Schwaiger

 

Réalisateur de documentaires et reportages, je suis accro aux voyages. Après avoir vécu dans 5 pays je me suis installé à Paris en 2001.

 

J'aime les projets engagés dans le domaine de l'environnement et de l'humanitaire, même si cela signifie souvent des tournages difficiles avec peu de moyens et de temps. Le prix de ce choix est que je suis parfois forcé de travaiiler seul où en équipe réduite et me retrouve réalisateur, cadreur, ingénieur son, monteur et graphiste à tour de rôle.

 

J'ai collaboré avec Greenpeace, Plan International, Blue Legacy - la fondation d' Alexandra Cousteau, Canal +, Arte et France 2 entre autres.

 

Vous pouvez découvrir quelques uns de mes projets sur mon site:

 

http://www.christophschwaiger.com

 

Je suis particulièrement heureux de développer ce projet avec ma soeur ainée Nathalie qui vit à Munich. Ceci est notre premier projet commun, mais certainement pas le dernier!

 

Nathalie est journaliste et écrivain de voyage, elle à collaborée avec de nombreuses publications comme Geo Saison, Glamour, Journal für die Frau, Myself, Eltern, Premiere TV, RTL TVI et Discovery Channel. «Sklavenkind» publié en mars 2011 à l’édition Droemer-Knaur, déjà traduit en plusieures langues, est son premier travail d’écrivain.

 

 

Aujourd hui nous avons besoin de votre engagement à tous pour tenir notre promesse auprès des filles Kamalari et que ce film dénonce et contribue à éradiquer cette pratique inhumaine!

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de votre aide pour ce projet audiovisuel humanitaire, car il y a urgence!

 

 

Notre engagement envers les Kamalari ne peut attendre l'aboutissement de la lente procédure du préachat auprès d'une chaîne TV.

 

Le nouvel an Népalais appelé Maghi qui a lieu le 15 janvier, est "le moment" crucial dans la narration de notre documentaire. En effet lors de la fête du Maghi, la tradition veut que les Tharu (ethnie pauvre de l'ouest népalais) vendent leurs filles à des familles plus aisées comme employées de maison. Le prix: entre 40 et 70 de dollars par an! Cette pratique a bien été interdite officiellement en l'an 2000 mais la tradition est tenace. On leur vole leur enfance, le droit de jouer et le droit d'apprendre pour les exploiter comme main d'oeuvre bon marché. Elles rêvent pourtant d'un futur meilleur. Nous verrons le combat courageux d'ex-Kamalaris qui s’organisent pour libérer toujours plus de filles de ce calvaire et faire progresser le rôle de la femme au Népal.

 

Ce budget servira à boucler le financement de notre tournage au Népal au mois de janvier 2012.

 

Nous partirons en binôme avec ma soeur Nathalie, co-auteur du projet, pour 2 semaines dans plusieurs localités des plaines de l'ouest népalais.

 

Postes:

 

800 € - location de matériel vidéo et photo avec assurances

500 € - hébergement pour nous et l'équipe népalaise

500 € - location de véhicule et transports en bus sur place

400 € - défraiement de notre traductrice et guide

300 € - frais pour nourrir l'équipe

 

 

Film documentaire 52 min.

écrit par Nathalie Engelhardt et Christoph Schwaiger,

réalisé par Christoph Schwaiger

tournage: mars 2011, janvier 2012, avril 2012

sortie prévue: début 2013

Derniers commentaires

Thumb_nepalcrew
Bonjour, enfin des nouvelles sur la suite du projet Kamlahari! Nous avons dérushés les images du voyage que vous nous avez permis de faire en janvier, et le résultat dépasse nos attentes - encore un énorme merci! Depuis nous avons du aller vers d'autres projets (plus alimentaires on va dire...) tout en continuant à développer notre film. Nous avons pu signer un contrat de coproduction avec la société Interscoop - qui sont nos nouveaux partenaires pour finaliser ce projet. Et il y a de grandes nouvelles: Urmila est invitée à parler devant les Nations Unies dans le cadre d'une grande manifestation qui s'intitule "Because I am a Girl" qui a lieu en octobre à New York. Incroyable de penser que la jeune fille timide que nous avons rencontrés il y a bientôt 3 ans devienne un personnage public et une ambassadrice pour un avenir meilleur des jeunes filles dans son pays. Nous allons donc l'accompagner pendant son voyage aux Etats Unis - choc des cultures garanti... Par la suite nous allons l'accompagner dans son retour au Népal et passer encore 3 semaines avec Urmila et les autres Kamlahari pour finir notre film. Le montage se fera en novembre et décembre. Nous voulons projeter le film lors de la fête de Maghi en janvier 2013 - le moment de l'année ou les trafics des filles ont lieu, lors d'un évènement public à Kathmandou. Evidemment on ne vous oublie pas! Dés que nous terminons le montage, nous allons nous occuper des contreparties promises - et j'espère pouvoir vous inviter à une projection privée dés janvier 2013. Je vous tiens au courant de notre voyage. Merci mille fois à tous! amicalement Christoph Schwaiger
Thumb_img_4111
Je ne connais absolument pas les auteurs de ce projet mais en parcourant le site, il m'a attiré l'oeil (suffisament pour y contribuer :D). Je trouve le projet formidable et vu que le départ est proche, je vous souhaite un très bon voyage ! Profitez au maximum de l'expérience et ramenez de belles images pour les faire partager au monde !
Thumb_default
Chers amis et surtout chers amis de Christoph, c'est un petit miracle que vous nous avez offerts jusqu'ici! J'en suis très touchée... c'est un peu déjà comme Noel pour moi et pour Christoph. Un très grand merci à vous tous pour votre incroyable solidarité et votre formidable soutien! Christoph peut être très fier de ses amis! Il ne reste plus qu'un petit bout de chemin à parcourir... Mais je suis très optimiste que nous allons y parvenir! Au Népal, Urmila et les autres ex-kamalaris entretemps se préparent déjà pour Maghi - pour leur fête de nouvel an, mais surtout pour sauver le maximum de filles cette année du même destin d'enfant esclave qu'elles ont dû subir plus petites. Elles contrôleront les bus qui partent vers Kathmandou et les grandes villes en quête de jeunes filles en compagnie de trafiquants, elles parcoureront les villages pour essayer de convaincre les parents de ne pas vendre leurs filles, elles iront frapper aux portes des landlords qui croient que les lois ne sont pas pour eux... La force, la détermination et aussi le courage de ses jeunes filles m'ont fortement impressionnée! D'avance un grand merci pour elles! Nathalie (la soeur de Christoph)