Le collectif Réversible part à Rauma, en Finlande, pour y développer avec ses habitants leurs installations participatives polymorphes!

Large_header_r_versible

Présentation détaillée du projet

§ premier § 

 

L’équipage

 

Antonin Boyot Gellibert, costumier

(www.abgcostume.com)

Victor Labarthe, scénographe

(www.victorlabarthe.com)

Juliette Morel, scénographe

 

Décidèrent d’unir leurs forces pour des projets d’installations participatives dans l’espace public.

Vous découvrirez ici comment cette idée les a pris à Lyon jusqu’à les amener  dans le Sud du Grand Nord !

 

 

Scale3

 

 

Kimono

 

§ deuxième §

 

Où l’on parle de l’origine du projet, dans le quartier condamné de la Guillotière, Lyon.

 

La Guillotière sera rénové.

C’est ce qui lui pend encore aujourd’hui au nez.

Rénover est un mot officiel pour annoncer, qu’on va raser un jardin (l’îlot d’Amaranthe, 57 rue Sébastien Gryphe) pour construire un parking (le parking d’Amaranthe, 57 rue Sébastien Gryphe).

 

Nous nous sommes dit, qu’à nous trois ,on préfèrerait restaurer.

C’est à dire habiller les murs et recouvrir les pavés des histoires réelles ou inventées qui se promènent dans le regard des habitants du quartier.

 

Un. Récupérer et parler. Récolter des vêtements, papiers, sacs aussi bien que les images et les histoires  que les gens veulent bien nous donner.

 

Deux. Découper, nouer, tricoter,… pour transformer la récolte en pans de tricot qui lient ensemble dans une même matière tous ces dons privés.

 

Trois. Habiller, modifier, déformer, les espaces publics avec nos maillages.

 

 

 

Animaclaire

 

fabrication d'un tricottin

 

 

  A travers cette méthode, nous voulons que des espaces imaginaires surgissent dans l’espace public par les interactions entre notre groupe et les habitants du lieu de travail choisi.

  Il s’agit de trouver ensemble les points de passage qui permettront de faire basculer le quotidien dans l’imaginaire.

Puis de les concrétiser dans des installations et des performances.

 

 

§ troisième §

 

Où les trois protagonistes voguent sur les évènements.

Where the three protagonists sail on the events

 

Nous avons ainsi embarqué dans ce projet à la fin de l’année 2011, curieux de voir où ces idées allaient nous mener.

 

Nous avons découvert de curieuses créatures, assises, debout ou allongées dans les tours des pelotes, dans les plis des pans tricotés.

Elles montaient avec nous et nous ont suivies au long de nos pérégrinations.

 

 

 

Img_4208_copie_copie

 

 

Tricographie n°7

 

Parfois même, les mailles vibraient et parlaient, donnant corps et voix  à l’endroit où elles se trouvaient, à la Bellevilloise à Paris ou sur les quais.

 

 

Img_5349

 

 

Tronc sonore, quai Saint Martin (Paris)

 

Surprises curieuses. Un kimono de soie qui se déroule à partir d’une balle de raphia, des troncs sonores qui ont poussé là où on ne les attendait pas.

 

 

Animanto

 

Kimono

 

 

Le courant de l’année 2012 nous amena vers l’association de résidence artistique Raumars et ainsi, vers les rivages finlandais, où se trouve la ville de Rauma.

 

Enfin l’occasion se présente de pouvoir réaliser nos installations participatives dans de bonnes conditions.

C’est-à-dire en ayant le temps de le faire et en étant soutenu par une association qui est bien implantée dans la ville et favorise le lien avec les habitants.

 

Nous sommes donc parti pour 70 jours à Rauma.

 

§ quatrième §

 

Où on aborde la question de « pourquoi Rauma ? »

 

Qu’est-ce que nous savons de la Finlande ? De Rauma ? Des Finlandais ?

Peu de choses finalement. Alors nous avons commencé à lire, à chercher.

 

  Pèle mêle, quelques faits surprenants pour nous, étrangers.

  Nous apprenons que le pays a enfin gagné son indépendance qu’en 1917 après avoir été, depuis le Moyen âge, sous contrôle Suédois puis Russe.    

  Que les histoires de la grande épopée mythologique finnoise, le Kalevala, n’ont été couchées par écrit et publié qu’en 1835 ou que, dans ces textes, on chasse un objet qui apporte la fortune, le Sâmpo, sans que personne ne sache à quoi il ressemble !

 

  Au cours de nos recherche, Rauma s’est révélé être un lieu idéal pour continuer notre travail de maillage.

  Cette agglomération est une ville historique de la production de dentelle (et qui dit dentelle, dit fil, dit maille,.. vous voyez où nous voulons en venir ?) qui fête justement à la fin de notre résidence la « Rauma Lace Week » ou « semaine de la dentelle ».

  De plus, par son statut de ville portuaire, Rauma a une grande histoire de pêche et ses habitants ont longtemps fabriqué et réparé les filets pour prendre le poisson.

 

 

Scale2

 

Mailles, détail

 

   Autant dire qu’il y a déjà là des points de rencontre évidents entre notre projet et l’histoire de la ville. Ils constituent des ouvertures vers l’imaginaire collectif du lieu et aborde la façon dont les différentes générations d’habitants se rapportent par rapport à lui.

 

  Elle nous permettra peut-être aussi de comprendre comment survit et se développe une culture singulière à l’heure de la mondialisation.

  A une époque où, par exemple, des étrangers des quatre coins du monde viennent passer plusieurs mois à Rauma afin d’y développer, pour certains des projets artistiques, pour d’autres des centrales nucléaires (ouverture et développement d’une centrale d’Areva dans la région).

 

§ cinquième §

§ fifth §

Où parle de la pratique du projet

 

 

Img_4402_copie_copie

 

Tricographie n°3

 

  Nous avons mis en place un cadre de travail qui fixe les lignes directrices du projet.

  Nous suivrons les étapes mentionnées dans le premier paragraphe, récolte, transformation, installation.

  Elles seront émaillées de workshops réguliers avec les habitants qui permettront au travail de se dérouler dans un dialogue mutuel continu jusqu’à la performance / installation  finale qui marquera la fin de notre résidence et notre départ.

 

  De par le caractère évolutif de l’installation, il n’est pas forcément approprié de relater les méthodes contenues dans ces cadres de travail.

  En effet, celles-ci ne prendront leur sens qu’une fois sur place.

  Elles ne sont pour le moment, que des ustensiles qui attendent de se remplir au contact de l’endroit.

 

Vous pouvez suivre l’avancée du projet sur notre blog :

http://knitandmeet.wordpress.com/

 

et sur Facebook :

https://www.facebook.com/KnitAndMeet

 

Et découvrir ainsi le développement du projet à partir du premier Juin !

 

À quoi servira la collecte ?

  Ce projet est prévu du 1er Juin au 10 Août. Nous l’avons déjà engagé concrètement en engageant, depuis plusieurs mois, le dialogue avec le programme de résidence artistique Raumars sur le projet et la meilleure façon de l’intégrer dans la ville.

  Cette dernière nous met un appartement à disposition , un budget de 600 euros pour des matériaux et nous fait profiter de son réseau dans la ville de manière à pouvoir développer au mieux notre travail.

 

  Ce budget représente un minimum qui nous permettra de travailler avec des matériaux de base.

Mais il sera de toute les façons préférable pour notre travail de le rendre plus important afin de pouvoir complexifier nos installations ou travailler avec un nombre plus élevé de participants.

 

  Le soutien que vous nous apporteriez  nous permettrait de rentrer dans nos frais pour :

les billets d’avion aller / retour (pour trois) qui reviennent à 1000 euros

 

Les dépenses quotidiennes (repas, transport,..) calculée sur une base de 10 euros par jour et par personne qui se montent à 2000 euros.

 

Ainsi que 300 euros pour  couvrir les frais du site qui héberge cette campagne si notre collecte de fonds rencontre le succès escompté !

 

Tout l’argent supplémentaire récolté ira grossir notre budget matériaux.

 

Merci de nous avoir lu et de votre soutien !

Thumb_scale7
Collectif Réversible

The Collectif Réversible, founded at the beginning of 2012, is constitued by three people: Antonin Boyot Gellibert, costume designer (www.abgcostume.com) Victor Labarthe, set designer (www.victorlabarthe.com) Juliette Morel, set designer Ils s'essayent à trouver des façons de s'approprier l'espace public en y ouvrant une brèche où... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Suzanne est fière de vous accompagnée dans votre projet nordique et pense bien a vous
Thumb_default
O Nantille on pense bien a vous
Thumb_default
Toute la famille Zhang est derrière vous ! On vous souhaite joie et réussite.