Une forêt jardin au sahel permettant aux agriculteurs de redécouvrir le potentiel de leurs terres : la sécurité alimentaire à portée de main

Large_affiche_site-1425314098

Présentation détaillée du projet

 

 

Dsc_0342-1430160318  Logo_la_lisiere-01-1424813569

 

Il n'y a pas de petit montant ! Imaginez 100 personnes donnant 5€ ...

 

 

 

A lire en bas "A quoi servira la collecte ?"

 

 

L’aventure à Gorom garden

 

Les_pr_mices-1424818575

 

En 2013, nous sommes partis (Thérèse et Yannick) en Europe du Nord durant trois mois pour découvrir des méthodes d’agriculture écologique et moderne. Nous étions en questionnement quant à la capacité de l’agriculture actuelle à nourrir l’Homme et à préserver la Terre.

 

Dsc_1338-1424793628

 

Durant ce voyage, nous avons pu observer l’approche révolutionnaire qu’offre la permaculture et ce fut le début d’une grande aventure. Suite à cela nous avons décidé d’œuvrer pour la permaculture et l’agriculture durable, convaincus qu’elle propose une alternative plausible et intelligente à l’agriculture intensive en manque de souffle.

 

Cela nous a poussé à rentrer en contact avec la base de JEM Sangalkam (ONG chrétienne) situé à Gorom 1 à 40 km de Dakar, car nous savions que l’équipe sur place rêvait de verdure et souhaitait valoriser leur terrain de 3 hectares.

 

Le défi était grand : la base étant située aux portes du Sahel, elle est dans un climat semi-aride et les conséquences de cette situation géographique sont des obstacles de tailles :

 

    - pluies faibles et concentrées sur quelques semaines

    - évaporation importante

    - vents chaud qui assèchent

    - terres extrêmement sableuses

    - ensoleillement quasi permanent

 

C'est donc le terrain rêvé pour servir d’exemple.

 

En utilisant les bonnes techniques, on peut prouver qu’il est possible de créer l’abondance dans un climat très difficile.

 

En février 2014, nous avons emménagé sur la base avec Jonas, notre tout jeune fils, dans l’idée de relever ce défi. L’aventure en Afrique n’était pas nouvelle pour nous, Thérèse avait déjà vécu 6 mois au Kenya et Yannick 2 ans au Sénégal.

 

Durant cette année, nous avons suivi une formation en permaculture avec Geoff Lawton* et nous avons passé beaucoup de temps à observer la nature, l’écosystème en place et à chercher des solutions adaptées à cet environnement. Nous avons également planté 400 arbres-pionniers : les prémices de la forêt jardin : voir le blog

 

Objectif-1424820095

 

Les objectifs étant atteint pour l’année 2014 (observation et plantation de 400 arbres) nous avons été encouragés à persévérer, et à élargir le « réseau » autour du projet.

 

Nous avons trois besoins principaux :

 

    - Agrandir la forêt jardin

    - Restructurer le sol sableux pauvre et trop perméable

    - Améliorer la gestion de l’eau disponible

 

Ces trois besoins sont intimement liés les uns avec les autres.

 

La force d’un système permacole réside dans sa gestion holistique (globale). Trouver et favoriser les relations entre les éléments renforce fortement la solidité de l’ensemble du système.

 

Par exemple : restructurer le sol n’est pas une fin en-soi. Cependant, un sol enrichi favorise une meilleure croissance et un meilleur enracinement de la végétation à savoir : la forêt jardin.

Il est absolument crucial de comprendre la relation entre les éléments d’un écosystème afin d’éviter de faire des erreurs lourdes de conséquences.

 

En_pratique-1424820081

 

Nous voulons donc développer 3 points essentiels en 2015 :  

 

    - La plantation de 1500 arbres-pionniers, qui restructurera le sol, amènera l’ombre et la fraîcheur, et favorisera par conséquent la vie sous leurs branches : la forêt jardin

 

    - Améliorer nos techniques de restructuration du sol :

            °Poêles à biochar

            °Fabrication de compost

            °Fabrication de thé de compost

 

    - Récupérer les eaux de ruissellement en construisant des réserves d’eau de pluie sous les toitures des principaux bâtiments.

 

 

Déroulement des prochaines étapes

 

For_t-1424820068

 

Une forêt jardin (ou forêt comestible) est un espace aménagé ou à terme des espèces végétales fruitières et pérennes, pour la grande majorité, cohabitent et produisent de la nourriture, du bois, des plantes aromatiques et médicinales. Forêt jardin Le principe étant de copier le schéma que la forêt « naturelle » nous enseigne et d’optimiser sa production par :

 

    - de la sélection d’espèces

    - de l’interaction bénéfique entre les espèces

    - la création de microclimat

    - l’optimisation de la lisière, etc.

 

Voici la raison pourquoi nous devrions optimiser la lisière : 

 

Edge_effect-1425315036

 

Cette approche de l’agriculture n’est pas nouvelle, il y a aux quatre coins du monde des jardins forêts produisant en abondance. Certaines d’entre elles datent de plusieurs centaines d’années voire de plus de mille ans.

 

Avantages-1424868996

 

Les avantages d’une forêt jardin sont multiples :

 

    - Les plantes pérennes ne demandent que peu d’entretien : un arbre une fois implanté est beaucoup plus indépendant que n’importe quel légume potager

    - L’ensemble de la forêt génère de l’ombre, de l’humidité et elle stabilise la température

    - La biodiversité mise en place favorise la restructuration du sol en profondeur

    - Les nombreuses interactions entre les espèces renforcent l’ensemble du système. Le système est plus stable (résilience)

    - La forêt jardin est un endroit idéal pour faire de l’élevage de poules ou de cochons : en effet, ils pourront trouver facilement de nombreux fruits, graines, noix disponible ce qui favorisera un régime varié et donc une meilleure qualité de viande autres produits liés à l’élevage

    - La diversité de la flore attire la diversité de la faune (microfaune, macrofaune, insectes et oiseaux, etc.)

 

_tapes-1424870250

 

L’implantation en plusieurs étapes :

 

Nous plantons en premier des arbres-pionnier, par exemple à Gorom 1 : acacias, leucaena, filao, moringa (neverdier), cassias qui sont tous ou presque de la famille des légumineuses. Cette famille à la particularité de fixer l’azote atmosphérique et de la rendre accessible aux plantes grâce à une symbiose avec une bactérie (rhizobium).

 

L’azote est un élément clé pour une bonne croissance des végétaux.

 

Dsc_1609-1424795065

 

Après quelques années, nous commencerons à planter des fruitiers (manguier, corrossol, acerola, ditakh, pitanga, acerola, etc.). Ces arbres pousseront sous l’ombre des arbres-pionniers plus anciens et ils auront accès à l’azote ainsi qu’à l’humidité produite par les pionniers.

 

Ainsi, les pionniers seront graduellement remplacés par les fruitiers et la forêt pourra alors accueillir des animaux d’élevage (poules, cochons) qui se nourriront en grande partie des fruits qui tomberont de ces arbres ainsi que de la faune qui s’y sera installée (insectes divers) optimisant ainsi l’utilisation de la forêt mise en place, tout en favorisant son entretien et sa croissance.

 

Diversit_-1424870221

 

Il est possible de varier très largement la production en travaillant sur plusieurs niveaux : arbres, arbustes, plantes couvre-sol, plantes grimpantes, champignons, tubercule (plante racine).

 

For_t_jardin-1424955532

 

La productivité au m2 d’une forêt jardin est certes moins élevée qu’un système agricole conventionnel (maraîchage). Cependant, la résilience, la diversité des produits, l’absence quasi totale d’entretien et d’intervention sont des atouts énormes propres à la forêt comestible.

 

 

Semis-1424870198

 

A quand la plantation ?

 

La plantation d’arbres ne pourra se faire qu’avec l’arrivée de la pluie, à savoir mi-juillet. Nous faisons nous-mêmes nos semis autour de début avril pour la majorité des arbres. Nous leur apportons une attention quotidienne les 2 premiers mois. Les arbres sont donc plantés très jeunes en pleine terre (à 4 mois). La plantation de 2014 a eu 90 % de réussite en utilisant cette technique.

 

Plusieurs avantages :

 

    - Les graines des futurs arbres sont toutes sélectionnées dans les environs, ce qui fait qu’elles sont parfaitement adaptées au climat et au sol.

     - Cette technique permet d’obtenir de nombreux arbres à un coût très bas.

    - Les jeunes racines ne s’entrelacent pas dans les pots, car nous les mettons en pleine terre avant cela, ce qui favorise une bonne reprise.

 

Le département des eaux et forêts sénégalais a également généreusement donné des arbres en 2014, une partie a été plantée, l’autre attend à l’ombre en jauge les pluies de 2015 pour retrouver la forêt jardin

 

 

Goutte-1424870174

 

Le gros des financements destinés à la forêt jardin sera utilisé pour le système de goutte à goutte. Ce système permet entre autres un arrosage ciblé ce qui permet d’économiser des dizaines de milliers de litres sur une année. Sachant le peu d'eau que l'on a sur nos terres, cette installation est indispensable.

 

 

Paillage-1424870157

 

Pour garder l’humidité et la fraîcheur le plus longtemps possible, nous utilisons du paillage disposé autour des plantations d’arbres. Cette technique permet d’économiser encore des dizaines de milliers de litres. Elle permet également à la faune de s’installer et cela favorise grandement la décomposition des matières organiques et la restructuration du sol. Nous prélevons ce paillage sur nos terres et dans les environs avec notre ami l’âne et sa charrette.

 

Dsc_1136-1424822287

 

 

Pour en savoir plus sur la mise en place d'une forêt jardin

 

 

Un exemple de forêt jardin en Belgique à Mouscron sur 1800 m² :

 

 

 

Sol-1424820048

 

Biochar-1424870133

 

Le biochar est du charbon que l’on incorpore au sol et qui améliore considérablement sa structure et sa capacité de rétention d’eau. Le charbon à une valeur inestimable pour restructurer les sols les plus pauvres.

(nous n'abattrons pas d'arbres, seul les branches d'arbres serviront pour faire le biochar

 

Dsc_2316-1424793994

 

Un nombre incalculable d’expériences sont menées aux quatre coins du monde pour approfondir notre compréhension des mécanismes à l’œuvre et des interactions entre le sol et le charbon.

 

Il serait trop fastidieux de rentrer dans les détails ici. Voici simplement une introduction courte à la fabrication de biochar sur les terres de JEM Sénégal, nous avons créé une petite vidéo qui résume en quelques minutes l’intérêt de l’utilisation du biochar :

 

 

 

 

Compost-1424870106

 

Nous pensons qu’il n’est pas utile de décrire les vertus du compost bien connues. Si vous souhaitez approfondir vos connaissances ou tout simplement vous informer sur le sujet : en savoir plus

 

La fabrication de compost requiert trois éléments :

 

    - Matière carbonée (herbes sèches, cartons, petit branchage)

    - Matière azotée (déjections animal, jeune feuillage)

    - Humidité (eau, matière verte, feuilles, herbes vertes, etc.)

 

Nous disposons de tout cela sur la base et ces environs. Pour augmenter notre création de compost, nous devons nous équiper pour découper les herbes en petits morceaux ce qui favorisera la décomposition (hachoirs à paille, faux, scies, etc.)

 

Th_-1424870066

 

Le thé de compost est un liquide riche en micro-organismes issus du compostage qui peut être utilisé pour arroser les plantes. Il favorise grandement la vie microbienne et bactérienne bénéfique aux interactions entre les plantes et le sol.

 

Pour fabriquer un bon thé de compost, il faut abondamment oxygéner l’eau dans laquelle on a mélangé un peu de compost durant un certain temps. Cette technique permet à la micro faune de repeupler le sol.

 

Dans notre cas le sol sableux ne retient pas bien ces micro-organismes, il est donc important d’inoculer régulièrement avec du thé de compost en attendant que la structure s’améliore.  

 

 

Eau-1424820030

 

 

Il y a deux puits sur la base. Dans la zone où nous sommes, la nappe phréatique est haute, il est donc facile de creuser des puits pour capter l’eau. Nous souhaitons cependant récupérer l’eau de pluie qui ruisselle le long des toitures de deux des principaux bâtiments et la stocker dans des cuves fermées pour plusieurs raisons :

 

Capture_plein__cran_25022015_011352.bmp-1424823414

 

Nous pourrons stocker une petite quantité de cette eau et l’utiliser pour un arrosage ciblé au moment des semis. Une autre partie pourra être utilisée pour la consommation et la lessive (une eau propre nettoie bien mieux et requiert moins de lessive).

 

En tout, nous souhaitons récupérer et stocker entre 15 et 20 m3 (15 à 20 000 litres), ce qui ne fait qu’une petite quantité, mais cela pourra servir d’exemple pour encourager les locaux à valoriser cette ressource.

 

Il y a un petit château d’eau sur la base qui stocke l’eau du puits en hauteur et la redistribue aux différentes habitations. Lors de l’implantation des arbres pour la forêt jardin, il faut arroser ces plantes durant les premiers mois de leurs vies. Pour les 1500 arbres que nous allons planter, nous aurons besoin d’environ 15 000 Litres d’eau par semaines. La capacité du réservoir du château d’eau est trop petite pour pouvoir répondre à cette demande. Nous devons donc poser une deuxième cuve sur notre château d’eau pour pouvoir arroser convenablement nos arbres. cette cuve servira uniquement pour les besoins des arbres et du jardin et à termes pour l'élevage.

 

 

Projet-1424819946

 

La région des Niayes où est située la base de JEM est le poumon maraîcher du Sénégal. C’est une région fragile et surexploitée.

 

Voici le constat de Safietou T. Fall chercheur au CRDI dans son ouvrage « cités horticoles en sursis, l’agriculture urbaine dans les grandes Niayes au Sénégal »  :

 

 

        « La zone des Niayes, de formation fragile, subit différentes agressions émanant de l'occupation anarchique de l'habitat dans la zone urbaine et périurbaine, particulièrement autour de Dakar, et d'une certaine forme de dopage des cultures par les intrants chimiques, surtout par les pesticides et les engrais minéraux. Ce dernier aspect — résultant d'une part de l'exiguïté du milieu qui favorise une intensification et, d'autre part, du besoin pressant de satisfaire les demandes d'un marché local et étranger sans cesse croissant — entraîne un problème réel en ce qui concerne l'utilisation de ces produits et leurs conséquences sur les différentes composantes du milieu, telle la pollution des nappes, des sols, de la biomasse végétale et par-dessus tout, les risques pour la santé des humains et des animaux.» 

 

 

Nous pensons que ce projet d’agriculture durable est une lueur d’espoir pour la zone des Niayes, puisqu’il prouvera à terme qu’il est possible d’obtenir des récoltes et de la nourriture en abondance tout en participant à la restructuration du sol et en stoppant l’avancée des zones désertiques.

 

Nous pensons également que cela est porteur d’espoir pour la population locale puisque cela met en évidence que la solidité d’un système agricole peut être obtenu en utilisant les ressources locales comme base pour créer la diversité et donc s’émanciper d’avantages des produits agricoles importés (semences, produits phytosanitaires) qui favorisent l’endettement.

À quoi servira la collecte ?

Investissement-1424855120

 

Récupération/distribution eau de pluie :

    - Construction de cuve de rétention sur 2 bâtiments principaux (pose gouttières, cuves rétention) 

    - Cuve château d’eau pour l’arrosage

 

Restructuration / du sol :

    - Poêle à biochar rocket 

    - Hachoir à paille

    - Thé de compost (aérateur, pulvérisateur)

 

Plantation d’arbres :

    - Achat d’espèces précises

    - Irrigation goutte à goutte

 

Dépenses personnelles :

    - Billets d’avion

    - Assurance

    - Cotisation mensuelle à la base

 

Étant bénévoles dans L’ONG JEM Sénégal nous avions prévu des finances pour tenir un an sur place pour l’année 2014 (billet d’avion, assurance, nourriture, logement, etc.) Nous ne sommes aujourd'hui plus dans la capacité de nous autofinancer.

 

3-tissu-fin-100_-pur-lin-vert-olive_1_-_copie__3_-1425321364

 

Objectif_d_pass_-1424869702

 

Nous avons fixé un objectif de 7000 euros en accord avec l'équipe de conseiller du site, nos besoins réels s'élèvent à environ 12 000 euros. Si l'objectif de 7000 euros est dépassé nous pourrons tout simplement planter d'avantages d'arbres, construire des cuves de meilleures qualité et éviter de se reposer sur notre tire-lire personnelle déjà bien fatiguée.

Nous pourrons également approfondir nos recherches sur les techniques de maraîchage en milieu aride (création de wicking bed,  banana circles, récupération des eaux grises pour l’irrigation)

 

 

 

Merci-1424820598

 

Merci à l'agence Turquoise pour avoir fait la vidéo, le logo, les plaquettes. Merci pour votre amitié!

 

Merci au groupe de musique "This Great Nakedness" pour leur titre "The Gardener" thisgreatnakedness.com  Merci pour votre soutien!

 

Merci à la ferme des bouillons pour nous avoir permit de filmer sur place. http://www.lafermedesbouillons.fr/

 

Merci à Maxime Belloche pour ses belles œuvres d'art. 

http://mbelloche.wix.com

 

Merci à JEM Sénégal pour leur confiance.

 

 

Influences-1424819920

 

 

Geoff-lawton--1424901184

 

*Geoff Lawton est un disciple de Bill Mollison. Il est consultant, designer et enseignant en permaculture. Depuis 1985, il est intervenu dans plus de 30 pays où il a travaillé avec des particuliers, des communautés, des gouvernements, des O.N.G et des compagnies multinationales.

C’est un excellent communicateur et enseignant. Nous avons eu la chance de suivre le Cours Certifié en Permaculture (CCP) avec lui en 2014. Cela nous a ouverts à un réseau mondial d’échange et d’entre aide pour le développement de la permaculture et de l’agriculture durable. www.geofflawton.com

 

 

 

Images-1424901199

 

Echo est un organisme qui se bat contre la faim et pour l’amélioration de  la vie des petits fermiers aux quatre coins du monde. L’organisme  documente et dissémine les techniques appropriées pour une agriculture  durable viable et adaptée aux petites fermes. Echo organise également de nombreux cours et formations autour de l’agriculture et des technologies appropriées pour les acteurs du développement communautaire dans plus de 165 pays.

Nous sommes en lien avec cet organisme qui nous aide énormément en nous fournissant de nombreuses informations sur les techniques agricoles adaptées au climat semi-aride du sahel. www.echocommunity.org

 

 

 

Ywam_logo1-1424901209

 

YWAM, Jeunesse en Mission (JEM) en français est une ONG chrétienne  investit dans la formation et le développement communautaire depuis  1960.

JEM Sénégal est convaincu qu’un changement dans les cœurs amène à  un changement d’attitude. C’est pourquoi cette ONG œuvre autant pour le développement personnel que pour le développement de la communauté en proposant des formations diverses : école de formation de disciples, école de formation aux soins du paludisme, école de foot pour les jeunes, camp de musique pour les jeunes et cours de musique, et nous espérons à terme mettre en place des formations rapides et adaptées à la population autour de l’agriculture durable et de la création de forêt jardin. www.jemsangalkam.com

 

 

 

Goshen-1424901219

 

La ferme de la chaux située près de Pouilly en Auxois parraine  notre  projet. Nous sommes en lien depuis la création de ce  projet d’accueil et d’agriculture solidaire que nous soutenons et encourageons. Notre projet et notre philosophie sont proches de Goshen. http://www.goshen.fr/

Thumb_logo_la_lisiere-01-1424800750
la lisiere

Nous (Yannick et Thérèse) avons créer la lisière afin de fédérer les énergies autour de la permaculture et de l'agriculture paysanne. C'est lors d'un de nos voyages que nous sommes tombés amoureux de cette approche agricole révolutionnaire. La lisière est une association qui a pour but de promouvoir l'agriculture durable. Gorom garden est notre premier... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
encore bravo et chapeau à vous deux...et bon retour en France, bonne glisse...quand la neige se décidera à tomber ! Encore un peu de patience ! Je vous embrasse. Gonzague
Thumb_default
Super projet, super travail, super famille! On veut investir avec vous. Cheers, Mike et Isaline Lotz-Jeanmonod
Thumb_default
A fond avec mes 3 vikings préférés