Aidez une école en Inde à offrir une éducation aux filles car "un enfant, un livre, un stylo et un enseignant peuvent changer le monde."

Large_img_2768_2_1_converted-1432903712-1432903723

Présentation détaillée du projet

En décembre 2014, je suis partie en Inde et j'ai eu la chance de visiter une école située dans la région du Kachchh, (état du Gujarat) dans le Nord-Ouest de l'Inde. Lors de ma visite, j'ai été stupéfaite par l'état des lieux de l'école. Alors que j'ai eu la chance d'étudier dans une école internationale en Inde, je me suis rendue compte quelle chance j'avais eu. En tant qu'étudiante en droit, je suis particulièrement sensible aux droits fondamentaux de l'être humain et je pense que l'éducation est un droit primordial auquel tout le monde doit avoir accès. En tant que citoyenne du monde, je pense que l'humanité survit grâce à "un sens de l'unité". Chacun d'entre nous a le pouvoir d'amener un changement spécifique qui lui est propre dans l'espoir d'une humanité unifiée sur des valeurs comunes.

 

Déterminée de voir un changement dans l'état actuel de l'école, j'ai songé à créer un projet "crowdfunding" pour financer la construction d'un élargissement de l'internat des filles de cette école ainsi que de salles de bains. Mon projet est principalement présenté dans la vidéo attachée à mon projet.  

 

Screen_shot_2015-04-18_at_18.17.36-1429373918

 

Mangal Mandir School

 

Img_2768_2-1429650824

 

Il s’agit d’une école du nom de Mangal Mandir School situé à Bhujodi, un petit village dans la région de Kachchh dans l’Inde rurale. Cette école a été construite en 1998 par un bienfaiteur de la communauté des Rabaris, un peuple de nomades. En 2001, elle fut détruite par un tremblement de terre. Elle est actuellement dirigée par Reva Bhai Desai, un ancien élève de l’école. Elle a été crée principalement pour les enfants de bergers nomades. Ces derniers changent d’habitat tellement souvent qu’ils ne peuvent offrir à leurs enfants une éducation de base. Ainsi, ils envoient leurs enfants dans cette école qui leur offre une éducation ainsi qu’un hébergement dans un internat gratuit. 

 

Img_0857-1427231720

 

Quelques chiffres…

 

• 210 élèves dont 120 garçons et seulement 49 filles

 

• L’internat des garçons : 17 chambres dont 12 garçons dans chacune

 

• L’internat des filles : 2 chambres dont 17 filles (le restant des filles réside dans les salles de classe de l'école)

 

• 9 professeurs, 1 gardien et 3 cuisiniers

 

• 28 élèves par classe au maximum

 

• Enfants de 7 à 16 ans, quelques enfants de 5 ans

 

• Ils sont en déficit constant (2.5 laks (3500 euros) au minimum par an)

 

• Subventions garanties par le gouvernement pour 120 élèves seulement (100 Roupies indiennes (1,5 Euros) par élève pour 10 mois)

 

• Classes de CP jusqu’à la seconde

 

Un compte rendu de la situation de l'école - filles/garçons

 

Les garçons  sont très enthousiastes pour réussir leurs études car ils veulent échapper à la vie nomade de leurs ancêtres - les bergers et leur vie de difficultés extrêmes. Cependant, même grâce à l’éducation jusqu’à la seconde, peu sont ceux qui trouvent un travail bien payé. En effet, l’école n’a pas de capital suffisant pour assurer les classes de première et terminal. 

 

La salle de classe des garçons :

 

Img_0841-1427231622-1429373980

 

L'internat des garçons :

 

Les bancs sur lesquels les garçons sont assis sont aussi leurs lits. Il n'y a ni matelas ni coussins à leur disposition.

 

Img_0845-1427236872-1429374043

 

Il est surprenant que les filles représentent que 23% de la totalité des élèves. Alors que le directeur n’a que de bonnes intentions vis-à-vis le recrutement des filles, ils sont restreints par leur budget annuel. Ce manque d’argent empêche la construction de salles de bain qui est essentielle pour l’hébergement des filles (les garçons se lavent à l’air libre). De plus en plus de familles de bergers sont prêts à envoyer leurs filles à l’école; tous les ans, il y a environ 70 demandes d’admission mais il n’y a de la place que pour 30.

 

Dans la journée, les filles sont également engagées dans des travaux de ménage et de la cuisine. Cette approche a été établie afin de donner aux filles des compétences nécessaires pour leur future vie de famille. Dans l’Inde rurale, la majorité des femmes restent au foyer et ne travaillent pas à l’extérieur : elles ont rarement une place dans le monde professionnel. 

 

Les filles font des travaux de cuisine après que leurs cours soient terminés :

 

Img_0850-1427231875-1429374182

 

Img_1367_2-1429644717

 

Pendant l'été 2015, je partirai en Inde afin de suivre la mise en place de mon projet de près. Ainsi, je serais à votre disposition pour tout renseignement sur le développement de mon projet au fil des mois (la construction des salles de bains et de l'élargissement de l'internat des filles).

 

Img_0956-1429695948

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte servira essentiellement à financer la construction de salles de bain et l'élargissement de l'internat des filles. Il y a 49 filles et il n'y a que 2 chambres (17 filles dans chacune) pour les héberger. Par conséquent, le restant des 15 filles résident dans les salles de classe car elles n'ont pas de chambre. 

 

Pour la construction des salles de bains :

 

Plomberie : 20 000 Roupies indiennes (environ 300 Euros)

Main d’oeuvre de plomberie : 5 000 Roupies indiennes (environ 75 Euros) 

Matériaux : 15 000 Roupies indiennes (environ 230 Euros) 

Main d’oeuvre pour la construction générale : 9 500 Roupies indiennes (environ 145 Euros)

 

Pour la construction de deux bhunga :

 

Qu'est-ce qu'une "bhunga"? http://www.indes-magazine.com/content/le-secret-des-bhungas-2/

 

Matériaux: 25 000 Roupies indiennes (environ 380 Euros)

Main d’oeuvre: 8 000 Roupies indiennes (environ 120 Euros)

 

Total : 1250 Euros

 

Si je dépasse la somme de collecte grâce à vous, le surplus sera versé à l'école pour couvrir leurs dépenses quotiediennes (nourriture, dépenses scolaires...). 

 

Le taux de change varie tous les jours. Aujourd'hui (13 avril 2015), 1 Euro = 66 Roupies indiennes. 

Thumb_img_0806-1427230234
Kalpana

Etant issue de deux pays contrastés, la France et l’Inde, j’ai été exposée à découvrir des mentalités et des sous-cultures très diverses. La richesse des perspectives que j'ai développées m'a permis de discerner et de gérer les différences qui distinguent les êtres humains et leurs interactions; cet esprit d'échange et de diversité m'amena à de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo Kalpana. Tu es géniale !!!!! Ton projet reflète ta grande empathie pour ces jeunes filles indiennes qui n'ont pas toujours la possibilité d'aller à l'école. Je partage complètement cet élan qui va transformer leur vie puis peut-être qu'à leur tour elles pourront aider d'autres jeunes filles et cela fera boule de neige...Jacqueline
Thumb_default
A fantastic initiative to tackle a very important issue!
Thumb_default
merci pour ces filles. Framboise