Après "Le Nazi et le Barbier" et "D'autres vies que la mienne", aidez-nous à financer la nouvelle création de la Cie Les Ailes de Clarence.

Large_14914647_1151130841631107_566107971_n-1477922363-1477922410

Présentation détaillée du projet

Résumé du spectacle :

Louise, 8 ans vit avec sa maman. Son père n'est pas là. Normal il est mort. Mais Louise, espiègle et joyeuse, fait avec et ne s'en sort pas si mal. Pourtant, une nuit où Louise tarde à s'endormir, son père réapparaît... et discute avec elle. Elle lui confie son quotidien, il lui confie ses manques, ils évoquent toutes ces choses qu'ils auraient pu faire ensemble si le temps ne leur avait pas été compté. Eh bien qu'à cela ne tienne, puisque la nuit est longue et propice aux rêveries, ils vont entreprendre ensemble tous ces voyages, toutes ces expériences qu'ils n'ont pas eu le temps de faire. Ensemble, ils vont naviguer sur les mers jusqu'en Amérique, ensemble ils vont faire un concert au Carnegie Hall, ensemble ils vont chanter à plein poumons des chansons de marins, des chansons de héros, des chansons dans lesquelles se lover... ensemble ils vont aller sur la lune découvrir (ou pas) ce qui se cache de l'autre côté, ensemble ils vont avoir peur, avoir froid, avoir chaud, ensemble ils vont découvrir comment, un peu brinquebalé par le sort, on se sort de presque tout quand l'amour est notre meilleure arme. Et au petit matin, la fleur au fusil et son père reparti, Louise va pouvoir affronter cette nouvelle journée qui s'annonce avec toute sa force et sa joie d'enfant.

 

 

Quelques mots :

 

Dans « D'autres vies que la mienne », le précédent spectacle de notre compagnie, il était question de trois petites filles qui perdaient leur mère à la suite d'une maladie. Si le texte et la situation étaient bouleversants, il y avait – au-delà de la tristesse – quelque chose d'infiniment optimiste, d'ouvert sur le monde et finalement de presque joyeux. Mais parce qu'elles étaient encore petites et que l'auteur, Emmanuel Carrère, donnait plus volontiers la parole aux adultes, on n'avait presque jamais le point de vue des trois enfants. C'est ce point de vue que j'ai eu envie de raconter en inventant le personnage de Louise. J'ai essayé de me mettre à la hauteur de cette petite fille de 8 ans, d'imaginer comment cette enfant heureuse et apparemment presque sans souci vivait au quotidien avec le souvenir de son père. Ce que j'ai voulu montrer, c'est que Louise, comme tous les enfants de son âge, avait droit à la joie, à la tristesse, à l'ennui, à la colère, mais que, armée de tout l'amour que lui avait donné son père et que lui donnait encore sa mère, elle serait prête à affronter le monde tel qu'il est, en faisant fi de ses peurs bien légitimes. Pour raconter cette histoire, je voulais deux personnages qui dialoguent en permanence l'un avec l'autre : Louise (mon héroïne), jouée par une jeune adulte (Camille Demoures) et le père, joué par moi-même (comme j'interprétais dans « D'autres vies que la mienne » le père des trois petites filles).

Et puis, parce que je souscris volontiers à cette citation de Beaumarchais qui dit que « tout finit par des chansons », j'ai voulu parsemer le spectacle de musiques au travers desquelles les personnages exprimeraient encore d'autres sentiments qu'ils n'arrivent peut-être pas à exprimer par la parole.

Au final, j'ai souhaité faire de « L'écorce des rêves » un spectacle profond, joyeux et musical. Comme une illustration de cette phrase qui guide le travail de la Compagnie Les Ailes de Clarence depuis des années : « parler de choses légères avec gravité et parler de choses graves avec légèreté ».

 

Générique :

 

"L'écorce des rêves" : une pièce écrite et mise en scène par David Nathanson

 

avec Camille Demoures (Louise) et David Nathanson (Le père)

 

Capture_d_e_cran_2016-10-27_a__17.36.40-1477582652

 

 

Scénographie : Lélia Demoisy et Lorine Baron (de l'Atelier de l'Espace)

 

Lumières : Eric Charensol

 

Musiques : Oldelaf, Solal Mescharès et Robert Schumann

 

Affiches : Vince

 

Administration et coups de fils au milieu de la nuit : Aurélie Tessier

 

 

Esquisses scénographiques :

Chambre_-1477583176

Le_voilier-1477583208

La_foret-1477583229

La_lune-1477583261

 

Les précédents spectacles de la Cie Les Ailes de Clarence

 

Flyer_10_x_15_lnelb_v3_hd-1477655222

Flyer_10_x_15_d_autres_vies_que_la_miennehd-1477655261

 

 

À quoi servira la collecte ?

Au début, on s'est dit "on va faire comme pour nos précédents spectacles, une scénographie sobre, un seul acteur, quelques projecteurs..." Et puis le projet a grandi, la scénographie aussi, l'acteur est devenu deux, les affiches trois et tout cela coûte beaucoup plus d'argent que prévu.

 

Donc si nous réunissons la somme demandée, on ne fera rien de plus que prévu (17 représentations à la Manufacture des Abbesses, 24 au Théâtre du Centre pendant le prochain Festival d'Avignon), mais on le fera mieux et plus tranquillement. Et ça c'est précieux.  

 

Budget partiel :

 

Scénographie (Conception, matériel, construction...) : 4500 euros

Communication : 3600 euros

Location théâtre Avignon : 7400 euros

Location salles de répétition : 450 euros

 

Une grande partie des frais est couverte par les recettes de nos précédents spectacles et une partie le sera par les recettes à venir. Toutefois le compte n'y est pas encore et c'est pourquoi nous faisons appel à vous. Si la collecte dépassait le montant demandé, nous pourrions améliorer le budget communication : travail avec un(e) attaché(e) de presse, location d'espaces publicitaires dans les journaux et sur internet...

 

 

Thumb_14914647_1151130841631107_566107971_n-1477922523
Les Ailes de Clarence

Les Ailes de Clarence, c'est la compagnie créée par David Nathanson. En 2013, il s'associe à Tatiana Werner qui le met en scène dans "Le Nazi et le Barbier" adapté du roman d'Edgar Hilsenrath. La pièce s'est déjà jouée plus de 200 fois à Paris, en province et à l'étranger. En 2015, ils adaptent le bouleversant récit d'Emmanuel Carrère "D'autres vies... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Le scénario est original , touchant et saura je pense parler à tous les cœurs. J'ai hâte de venir vous découvrir Ce sera en janvier je pense.
Thumb_default
Désolé de ne pas mettre plus, mais j'ai du mal à me remettre d'Avignon... Bon courage.
Thumb_default
De tout coeur avec vous ! Mofida