Devenez parrains et marraines de "L'enfant des promesses oubliées", de Christophe Maniguet, en participant à sa création en octobre à Paris.

Large_affichekkbb2-1433419427-1433419461

Présentation détaillée du projet

Rejoignez-nous pour "L'enfant des promesses oubliées", une pièce de, et mise en scène par Christophe Maniguet au théâtre Les Déchargeurs du 1er octobre au 14 novembre 2015 avec Vincent Bernard, Clémence Larsimon et Matila Malliarakis.

En nous aidant à financer ce projet, vous devenez un partenaire actif et serez informé les premiers de l'avancée du travail, dont les répétitions ont déjà commencé en avril. Vous aurez le plaisir de faire partie de l'équipe, et des liens privilégiés vont s'établir entre nous.

Nous avons besoin de votre soutien et faisons ici appel à votre générosité. On compte sur vous... et on vous présente tout de suite notre projet plus en détail...      

 

 

   

         Toute participation, même minime, à la hauteur de vos possibilités, est bienvenue...                

S’il vous est aujourd’hui difficile de participer financièrement à cette aventure,n'hésitez pas à partager l'info autour de vous Le bouche à oreille est notre meilleure arme afin d’atteindre notre objectif, et toute aide en communication est la bienvenue. (Envoi de mail ou de  SMS à vos amis pour faire connaitre le projet).

 

Toute l’équipe de la compagnie des lustres se joint à moi pour vous remercier chaleureusement de votre aide.

 

Affichekkbbs-1433419503

 

                                      "L'enfant des promesses oubliées"

 

                                                                  * * *

                                                             L'histoire

 

 

Si proches, au-delà des convenances, vécurent-ils à une époque, Bérénice, Bruno et Thomas ne se sont pourtant plus revus depuis des années. Leur projet insensé d’un enfant commun qui devait sceller leur amitié particulière a aussi été le destructeur de leur relation. Dix ans après, les cicatrices ne sont pas toutes refermées et Bérénice doit revoir ses deux amis pour se décharger d’un secret. Mais qu’auraient-ils à gagner à remuer le passé ? Qu'auraient-ils à perdre à essayer de renouer ? Á rouvrir les plaies non cicatrisées, ne risque-t-on pas de saigner à nouveau ? Nos trois protagonistes se souviennent avec tendresse et émotion de cette époque, de leur relation, de leur amitié particulière, de leur pacte et des promesses oubliées...

 

 

                                                          L'ÉQUIPE ARTISTIQUE

 

                                     Mm-compagnie_des_lustres_marylene_eytier-1999-1433081769

                 (crédit photo : ©Marylène Eytier/la compagnie des lustres)

 

MATILA MALLIARAKIS est Bruno

 

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris, ce jeune acteur a une carrière de plus d'une dizaine d'années. Au théâtre, il a joué du Molière, du Beaumarchais mais aussi des textes contemporains, comme Beautiful Thing, voire des pièces qu'il a co-écrit telle Ne quittez pas qu'il interprète depuis plus de dix ans avec Agnès Tihov, et dont il vient de terminer la version court-métrage qui sera présentée prochainement. Ce touche-à-tout amoureux des arts a joué la saison dernière dans Antigone et Hansel & Gretel, la faim de l'histoire, et organise régulièrement  Le Cabaret des plus Inconnus des Auteurs-Compositeurs Interprètes Connus. Au printemps, il joue dans César ou Le Projet Jules César, mes Sarah Gerber à la Loge. Il sera à l'automne sur la scène du théâtre du Rond-Point pour un projet sportif... Avec Guillaume Gouix, il a partagé l'affiche de Hors les murs, un film de David Lambert présenté à la semaine de la critique à Cannes en 2012 pour lequel il a remporté plusieurs prix d'interprétation. Il a tourné dans plusieurs films dernièrement, dont Tout, tout de suite, le dernier film de Richard Berry. On l'a vu dans de nombreuses séries télé, en particulier dans la série Les revenants de Fabrice Gobert sur Canal+, dont la saison 2 est programmée pour cet automne. (infos allociné ici)

 

 

                                          Cl-compagnie_des_lustres_marylene_eytier-2028-1433081837

                      (crédit photo : Marylène Eytier/la compagnie des lustres)

 

CLÉMENCE LARSIMON est Bérénice

 

Clémence Larsimon se forme au Conservatoire de Tours avec Philippe Lebas, puis au TNS. Elle met en scène Je veux dire monologues de Keene avec Arnaud Bichon, joue dans des courts métrages, au théâtre sous la direction de Serge Tranvouez, enseigne le jeu à l’École du Jeu, assure la direction d’acteurs sur Le poids du doute, Not today, Naughty Brigitte.com, créations de Dimitri Hatton, sur Le dit de l’impétrance, de Corman, m.e.s. par Thissa d’Avila Bensalah. Elle co-adapte et co- réalise avec Arnaud Bichon et Frédéric Rumeau Je veux dire et Monologue sans titre, court-métrages adaptés de textes de Keene. Actuellement elle enseigne le jeu au Conservatoire d’Angers, collabore artistiquement avec la Cie l’arc électrique pour l’Errant de Charlotte Gosselin. Elle écrit, réalise et joue Fragments d’un transport amoureux, court-métrage qui est actuellement présenté partout en France. Et a joué dernièrement dans Circé, de et mis en scène par Natalie Beder à La Loge.

 

 

                                          Vb-compagnie_des_lustres_marylene_eytier-1980-1433081947

                      (crédit photo : Marylène Eytier/la compagnie des lustres)

 

VINCENT BERNARD est Thomas

 

Comédien, danseur, formé au cours Florent et à l’École du Jeu avec Delphine Eliet et Clémence Larsimon. Participe aux spectacles Roberto Zucco de B-M Koltès (2006) et Crimes et châtiments, adaptés et mis en scène par Jean-Paul Rouvrais (2007).

Au théâtre, il joue Un Monsieur condamné à mort de Georges Feydeau (2007), Pièce d’Identité, création collective de Vincent Bernard, Tamara Al Saadi et Alexandra Templier (2009), Les Aventures Ordinaires de David Chevalier, de Vincent Bernard, mise en scène d’Arnaud Bichon (2010) et Trans-Forme, création et mise en scène de Martine Harmel (2010/2011). Il joue également dans plusieurs court-métrages de Josselin Lostec, Pablo Santana, Nas Lazreg, Nelson Castro. Il a joué la saison dernière au Théâtre de l’Épée de Bois dans La tragédie de Siâvosh et Rostam et Esfandiâr de Farid Paya d’après Le livre des rois du poète iranien Ferdowsi. Il a repris dernièrement avec succès son seul en scène Les aventures ordinaires de David Chevalier.

 

Phototofregency2-1433083453

(crédit photo : coll. personnelle Ch. Maniguet)

 

Auteur et metteur en scène : CHRISTOPHE MANIGUET

 

Après être passé par l'école formatrice du théâtre amateur au sein de plusieurs troupes, où il a joué du Molière, du Feydeau, du Beaumarchais, du Coline Serreau, du Kafka ou du Lioubomir Simovitch, avoir joué dans des courts-métrages, il s'est lancé dans la mise en scène de pièces dont il a signé les adaptations, L'importance d'être Oscar et Le café, et pour Ainsi soit Eve..., sur la comédienne Eve Lavallière, une partie des textes. Depuis, son goût pour l'écriture dramatique l'a décidé à se lancer, et à mettre en scène ses comédiens après une lecture publique convaincante en mai dernier au théâtre Les Déchargeurs à Paris. L'enfant des promesses oubliées est sa première pièce présentée au public parisien.

 

 

 

Affichetest4arianepy-1431783279

(crédits photo: Ariane Py - Atelier de création graphique)

 

 

                                "L'enfant des promesses oubliées

 

                                                            * * * 

 

                                   NOTE D'INTENTION DE L'AUTEUR    

 

Cette obsession fascinée pour la descendance, ce mal nécessaire à la survie de l'espèce, ce besoin de transmettre notre sang et nos gênes (!), en un mot ce désir d'enfant, désir banal, m'obnubile pourtant depuis des années. Notre société, aujourd'hui, s'interroge sur ce besoin, ce désir, et les débats passionnés que suscitent PMA et GPA le montrent. Et dans le même temps, ce désir fiche la trouille, car lorsqu'on s'estime peu, on peut estimer n'avoir rien à transmettre, quand on voit l'état de notre planète, on peut craindre d'y planter une nouvelle graine qui aura du mal à pousser.   J'ai imaginé ce trio d'amis, en colocation. Une fille, deux garçons. Des désirs assouvis ou non. Et puis cette idée qui germe... avoir un enfant. Une mère, deux pères. De la théorie à la pratique... le poids du regard des autres, le poids des convenances... Mais surtout, le déséquilibre sentimental qui s'installe, compose, fluctue...   Un prologue les montre aujourd'hui, avec leurs plaies et leurs souvenirs. Et puis... Unir. Désir. Désunir. Trois mots liés sur le papier. Et pourtant, trois mots qui s'annulent. Trois mots, trois parties pour relater leur histoire, dix ans plus tôt. L'histoire de ce trio alors insouciant à l'heure des décisions, des joies et des angoisses. Ce trio face aux responsabilités qu'imposerait un enfant. Face à une décision fondatrice de leur vie en commun, de leur avenir...    Ce sont ces petits moments intimes qui m'intéressent. Ces moments intimes qui, bien malgré eux, risquent de déborder sur les débats sociétaux actuels. Ces moments intimes qui laissent transpirer les émotions, la sensualité et les sentiments...  

                                                                                                                         Ch. Maniguet, mars 2015.

 

Photo-1431783333

(crédit photo : coll pers. Th.Maniguet - prise le 16 mai 2014 à l'occasion de la lecture publique de la pièce)

 

LE THÉÂTRE  LES DÉCHARGEURS

 

Le théâtre LES DÉCHARGEURS est situé au centre de Paris, au 3 rue des déchargeurs, métro Chatelet, sortie Rue de Rivoli ou Place Ste Opportune. Ce petit théâtre de création contemporaine, créé en 1982 par Vicky Messica est aujourd'hui dirigé par Lee Fou Messica et Ludovic Michel. Réputé et connu pour ses ambitions artistiques (lisez ça), il a vu dernièrement le retour de Bernard Sobel et le Molière de la révélation masculine pour Grégori Baquet pour "Un obus dans le coeur" de Wajdi Mouawad.

 

toute sa programmation ici : Théâtre Les Déchargeurs

 

SOUTIENS

 

La compagnie des lustres est soutenue par Le Département de Haute-Saône

Hs_le_d_partement_couleur-1431707963

 

 

À quoi servira la collecte ?

Monter une pièce de théâtre dans des conditions professionnelles aujourd'hui est un challenge que nous voulons relever, pour nous exprimer, au nom de la liberté d'expression et parce qu'il n'est pas question de baisser les bras et de se laisser bouffer par la pensée unique.  Nous avons des choses à dire, à montrer, à partager, et ce sera par la scène et le spectacle vivant. Bien que ce spectacle soit une co-réalisation avec Le Pôle Diffusion/Les Déchargeurs, il n'en reste pas moins un certain nombre de postes dont le budget dépasse les moyens actuels de la compagnie des lustres.

 

Le budget global de ce projet avoisine les 35000 €.

Le financement est en partie bouclé, mais il reste quelques postes non pourvus :

 

le décor : tables, chaises et meuble en plexiglas pour 2400 €

une cafetière pour 100 €

les costumes pour 800 €

les services d'un créateur lumière pour 1500 €

les affiches pour 800 €

la rémunération de Kisskissbankbank pour le reste

 

Nous vous rappelons que votre engagement financier n'est effectif que si nous obtenons le montant demandé (6000 €). Nous accepterons également tout dépassement de cette somme qui nous servira alors à peaufiner la bande-son et divers imprévus.

Et nous comptons bien vous voir et vous remercier de vive voix cet automne à Paris. Et si vous ne pouvez pas venir, on espère bien venir jusqu'à vous en tournée.

A signaler qu'un tarif réduit est réservé à tous les donateurs à partir du second niveau de don (20€), et que vous pouvez nous contacter directement à ce sujet et pour toute question relative aux contreparties ou à la défiscalisation à ciedeslustres@gmail.com.

Thumb_logociev2-1431782065
cie_des_lustres

La compagnie des lustres est une jeune compagnie basée en Haute-Saône, soutenue par le Département de Haute-Saône, créée en novembre 2012 pour permettre la diffusion des textes et des mises en scène de Christophe Maniguet. Elle est présidée par Olivier Huriot. "L'enfant des promesses oubliées" est le premier projet de la compagnie a être présenté à...

Derniers commentaires

Thumb_default
OUF j'arrive de justesse... Bon courage pour la suite!
Thumb_default
bravo pour ce projet méritant, il faut vite l'encourager !...
Thumb_default
Au plaisir de voir la pièce ! Bonne continuation ! Ariane