Portrait d’un Spiderman revisité à la sauce belge, humour corrosif garanti ! Aidez nous à financer notre création en Avignon !

Large_heroisme-paysage

The project

 

Soutenez notre prochaine création au Festival Off d'Avignon : 

L'héroïsme au temps de la grippe aviaire, du 8 au 28 juillet 2013

au Théâtre Présence Pasteur, à 16h !

 

Portrait d’un Spiderman revisité à la sauce belge : bien qu’il ait été piqué par une araignée mutante et qu’il fasse preuve de beaucoup de courage, notre super héros est confronté aux affres du chômage, de la misère sociale, d’une mère dépressive. Et son costume en lycra n’y changera rien. 

Connu pour son humour corrosif, Thomas Gunzig livre ici un texte partagé entre critique sociale, éclats de rire et vrais moments d’émotion. L’écriture est travaillée, les références sont calibrées, formant un tout sonnant incroyablement juste.

La Cie des ils et des elles propose un théâtre inscrit dans notre quotidien soucieux de pointer nos petits défauts et nos grandes misères. Prendre de la distance pour viser juste. Être Drôlement utile.

 

 

Peut-être que le mieux, c’est que nous vous donnions les cinq bonnes raisons de vouloir mettre en scène ce texte de Thomas Gunzig :

 

1/. Parce qu’il fut un temps où quand on se faisait piquer par une araignée mutante, on en profitait pour sauver des demoiselles en haut d’une tour de 83 étages. Aujourd’hui, on prend son tour dans la queue d’une agence pour l’emploi. Supers pouvoirs ou pas.

 

2/. Parce que vouloir sauver le monde c’est très humain et très généreux, mais en l’occurrence, ce n’est pas ce qu’on nous demande. Non, ce qu’on nous demande, c’est une qualification précise, rentable et efficace, dans un secteur porteur, s’il en reste. Boucher ou Consultant trilingue en Risques Psychosociaux, n‘importe.

 

3/. Parce que c’est l’histoire d’un super (anti)héros drôlement pathétique. Le genre qui rate tout, mais avec panache. Le genre qui essaie, qui s’accroche, même s’il est difficile d’échapper à la médiocrité. La vraie médiocrité serait de ne rien tenter. C’est l’histoire d’un drame humain, comique et touchant.

 

4/. Parce que si la solitude, l’isolement, la marginalité, le deuil et les tentatives de suicide sont des thèmes un peu anxiogènes, Thomas Gunzig les traite avec un humour décalé (belge ?) qui se permet les pires atrocités.

 

5/. Parce que ce texte permet une vraie adresse au public et nous aimons le théâtre sans 4ème mur. Quand le spectateur fait partie intégrante du spectacle, s’y sent impliqué, devient complice de notre fantaisie, de nos contes décalés. Au présent. Pas de frontière entre la scène et la salle. 

 

L'AUTEUR :

 

Thomas Gunzig

 

Né en 1970 à Bruxelles, nouvelliste incontournable traduit dans le monde entier, Thomas Gunzig est lauréat en 2001 du prix Victor Rossel pour son premier roman, Mort d’un parfait bilingue, du prix des éditeurs pour Le plus petit zoo du monde et finaliste du prix de Flore en 2005 pour son deuxième roman, Kuru, tous parus au Diable Vauvert. Il a écrit de nombreux monologues et pièces pour le théâtre, dont L’héroïsme au temps de la grippe aviaire, créé pour la première fois en 2007, dans le cadre des contes héroïco-urbains au Théâtre de Poche.  

 

"Bande de cons" de Thomas Gunzig

"Guillaume Canet" de Thomas Gunzig    

 

 

Dsc_5762_2

 

L'EQUIPE ARTISTIQUE :

 

Stéphane Hervé, metteur en scène et comédien

 

Il fut d’abord l’un des membres actifs de la compagnie Des six déments, qui s’est illustrée en province, avec des comédies telles que Tout baigne, La demande en mariage, Didascalies de I. Horovitz, Cinémassacre de B. Vian. A Paris, il intègre l’École Charles Dullin. A sa sortie de l’École, en 2005, il joue dans Mais ne te promène donc pas toute nue de Feydeau, Andromaque de Racine et Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot. Au cinéma, il joue en 2007 dans L’institutriste, réalisé par Charles Castella. En 2008, il met en scène Les Sept jours de Simon Labrosse, de Carole Fréchette, créé Festival Off d’Avignon, au théâtre Présence Pasteur. Le spectacle part ensuite en tournée (Pau, Perpignan, Orléans) avant d'être repris au Théâtre de la Manufacture des abbesses, à Paris, en 2011. En 2010, Stéphane crée Il est juif, Adamo ? au Théâtre des deux Rivières, à Lanester. Cette création sera reprise au Théâtre du Bout, à Paris. Sa nouvelle pièce, Bloody Mary, écrite en 2012, est actuellement en cours de production. Elle sera créée en Région Centre sur la saison 2013/2014.

 

Steph

 

Dans L’héroïsme au temps de la grippe aviaire, il joue le rôle de Spiderman.

 

 

 

Amélie Dumetz, comédienne

 

Elle a débuté le théâtre dans le Nord, en tant que comédienne dans le cadre du Festival des Malins Plaisirs, dirigé par Vincent Tavernier. A Paris, elle suit une double formation : l’école Charles Dullin et un Master Arts du spectacle à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III. Depuis 2005, elle a joué dans Autour de ma pierre, il ne fera pas nuit de Fabrice Melquiot, Andromaque de Racine, chanté dans Les aventures d’Eole, dansé dans Pink Folies. Depuis 2008, elle joue, chante et danse dans les spectacles de la compagnie Aleph (mise en scène Andrea Castro) : Dragostea, Filles d’Acier, La crise, Rumeurs et Maléfices. Elle a été assistante à la mise en scène des Sept jours de Simon Labrosse. Elle prépare actuellement une création qui mêle théâtre et chant lyrique (qu’elle pratique depuis 2008) et joue au théâtre du Duende la nouvelle création d'Andrea Castro Le temps qui passe.

 

Amel

 

Dans L’héroïsme au temps de la grippe aviaire, elle joue le rôle de Mme Deneumostier.    

 

Aude Sabin, collaboration artistique

 

Co-directrice de la Compagnie la Pierre Blanche, Aude Sabin est comédienne de formation, assistante à la mise en scène et titulaire d’un master en Médiation Culturelle. En tant que comédienne, elle a notamment joué dans L’Oresteïa, d’Eschyle, (CDN du Préau); La Dispute, Fragments amoureux, Marivaux/Shakespeare, mis en scène par Eric de Dadelsen, création au CDN du Préau, tournée à Londres ; l’Eventail de Lady Windermere d’Oscar Wilde, mis en scène par Sébastien Azzopardi (théâtre 14, puis tournée dans toute la France). Elle joue dans L’oeuf de Dino Buzatti, adapté et mis en scène par E. de Dadelsen. Avec la Compagnie la Pierre Blanche, elle crée notamment ElleS a dit, adaptation d’Et Elsa boit et Emoi au bord du monde d’Adeline Picault, La lettre au père de Franz Kafka. Elle assiste Yann Reuzeau à la mise en scène de Chute d’une Nation, série théâtrale en quatre épisodes à la Manufacture des Abbesses. Elle répète actuellement dans Qui rapportera ces paroles? de Charlotte Delbo, mis en scène par Fabienne Margarita. J. h. cherche fusil est son premier texte achevé.

 

Le site de la Compagnie        

 

Crédits :

Affiche réalisée par La Solution créative

Photos Spiderman réalisées par Franck Houdoire

Why fund it?

 

Cette collecte servira à financer notre plan de communication au Théâtre Présence Pasteur d'Avignon, essentiel à la pérennité du spectacle.  

 

Pour financer la conception graphique et visuelle des affiches, flyers et dossiers de presse, leur impression ainsi que les honoraires de l'attachée de presse, nous vous sollicitons à hauteur de 2000€.  

 

Si cette collecte était dépassée (joie et bonheur), elle nous permettrait de financer une partie des salaires de l'équipe.  

Merci pour votre soutien !  

Thumb_logo_lourd
Des Ils et des Elles

En 2005, Stéphane Hervé crée la Compagnie des ils et des elles, dont il est aujourd'hui le directeur artistique. La Compagnie propose des spectacles dont la ligne directrice est l’humour, la fantaisie, le décalage sous toutes ses formes: Création 2016 : "La Promesse de l'Aube" d'après Romain Gary (Tournée dans le Nord, Festival d'Avignon... See more

Newest comments

Thumb_default
Allez les biquets!
Thumb_default
Une modeste contribution de la part d'une fonctionnaire et de filles de fonctionnaire !!! C'est la fête quand même... Bon festival. Cathy, Elisa et Juliette
Thumb_default
Ce petit costume en lycra est très seyant ! Ne perd pas le fil ;o), même si ce n'est pas tous les jours facile de vivre en société quand on a un peu d'imagination... Bonne toile, Patrice