Cette collecte est destinée à financer le repérage au Bénin et au Nigéria de notre prochain film sur un féticheur qui vit dans une forêt.

Large_main_vodou_et_texte-1474649003-1474649022

Présentation détaillée du projet

 

"L'homme aux fétiches" de Cyrill Noyalet et Alidou Mama Seko

 

S2330007-1474567734

 

Rencontre d'un guérisseur / féticheur à la frontière du Bénin et du Nigeria au cœur des forêts non loin de Kétou

 

Le personnage principal du film travaille selon une conception qui lui est propre puisqu'il fait payer au résultat lors de ses consultations.Toutefois pour le consulter il faut gagner sa confiance.

 

Le film mêle scènes de vie quotidienne commenté par la voix off du féticheur et consultation de l'oracle avec les très nombreux patients qui arrivent des deux pays frontaliers. De la requête la plus bénigne aux décisions les plus importantes ses consultations conditionnent les décisions de nombreux hommes et femmes de la région. A travers ce portrait c'est une certaine conception de la vie qui se dévoile à nous, un système basé sur les forces de la nature et les croyances vaudoues.

 

L'homme s'appelle EDEOCHOU AKPAOTE et nous l'avons rencontré et consulté une fois. Il est d'accord pour que l'on fasse un portrait de lui, de ses patients et de ses pratiques magiques.

 

 

14407837_681526868681904_1180978650_o-1474567653

 

Qui sommes nous ?

 

 

           Depuis plus de dix ans je travaille avec une équipe béninoise à la réalisation de films documentaires touchant au patrimoine traditionnel du Bénin. Ensemble nous avons les mêmes objectifs qui mettent le devoir de mémoire au centre de notre action.

 

           Durant toute ces années des professionnels français sont venus former l'équipe béninoise et moi de mon côté j'ai intégré les ateliers documentaires de la femis à Paris. Au final nous avons réalisés deux films : « Paroles de Gèlèdè » et « Le secret des iyas ». Ce dernier a été présenté dans de nombreux festivals qui m'ont permis de présenter ma démarche au plus grand nombre.

 

L_e_quipe_de_tournage_2-1474579464

 

 

           Outre Alidou Mama Seko et moi qui serons en co-réalisation sur ce projet je tiens à citer Marius cakpovi (ingénieur du son), Rolynce (traducteur yorouba et sous titrage sur place), Carlos (régisseur technique / Lumière), Roland (régisseur). C'est avec ces mêmes personnes que nous avançons ensemble depuis plus de douze ans et ensemble nous voulons continuer notre travail cinématographique qui consiste à apporter un éclairage nouveau pour une meilleure compréhension des pratiques traditionnelles béninoises.

 

 

 

 

Marius_inge_-son-1474579559

 

          Avec l'équipe  nous ne comptons pas nous arrêter là et nous avons eût le temps de préparer d'autres réalisations qui nous l'espérons verrons le jour.

Ci dessous le trailer de notre dernier film

 

Trailer de notre précédent film

 

         

À quoi servira la collecte ?

Pour notre travail les repérages sont essentiels. Il ne suffit pas de sortir sa caméra pour filmer des pratiques traditionnelles. Pour cela il faut tout d'abord obtenir la confiance et l'aval des personnes qui apparaitront dans le film et pour cela il faut comprendre ce qui nous entoure et donc vivre et partager des moments de complicité avec eux.

 

Au delà de l'aspect humain qui est le premier des facteurs ce moment est capital ne serait-ce que pour préparer l'écriture du film.

 

Par ailleurs ce repérage nous permettra, on l'espère, d'attirer l'attention d'un producteur et d'un diffuseur. Pour cela il nous faudra faire aussi un teaser sur place et donc prévoir du matériel en fonction.

 

Ne disposant pas pour l'instant d'une quelconque aide à l'écriture il nous faut donc partir avec les moyens du bord. C'est donc pour cela que nous lançons une collecte afin d'obtenir un minimum de 3000 euros qui nous permettront d'assurer le voyage, les frais de l'équipe pour cinq personnes et enfin du matériel de tournage pour trois semaines.

Notre période de repérage est du 4 au 23 novembre 2016.

 

 

Avion : 550 euros

Régie frais d'hébergement et de nourriture : 1000 euros

Frais de déplacement (voiture, taxi moto) : 500 euros

Salaire de l'équipe : 800 euros

Imprévus : 200 euros

Matériel : 500 euros : Nous disposons de caméra et matériel son mais il nous manque une mixette,et nous prévoyons l'achat de disques durs.

 

Main_vodou-1474580509

 

Le prévisionnel est à flux tendue mais disons qu'avec 3000 euros nous pouvons envisager un départ en novembre toutefois si la somme devait être dépassée nous pourrions alors disposer de plus de confort et de temps pour affiner l'écriture et les teasers du projet. Nous pourrions également payer le monteur pour notre projet...

Merci à vous

Thumb_r_tro
sul

Je suis un réalisateur spécialisé dans l’anthropologie partagée et Formé à l'école nationale des métiers de l’image et du son (FEMIS). J'ai fait mes armes en réalisant des films de prévention (utilisés par l’UNICEF et l’atelier FIWE en Afrique) sur le trafic d’enfants au Bénin.Mon film est le fruit de plusieurs années de travail où j'ai pu lier des... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
A mesure de mes moyens je ne prux plus je suis a sec. Vu seulement aujourd hui dur facebook zinsou sinon j aurais donne un peu plus. Bonne chance
Thumb_default
Bon voyage au Bénin et que les rencontres y soient belles !
Thumb_default
Beau voyage et plein de belles énergies pour cette nouvelle Aventure !