L'HOMME DE LETTRE est une fiction de 7 à 8 mn. Co-écrit avec Clément Fingal Bénech. Avec Folco Marchi, Marie Guillard et Adèle Wismes

Large_capture_d_e_cran_2013-12-24_a__11.29.05

Présentation détaillée du projet

Affiche07

 

SYNOPSIS:

 

Un écrivain est assis à une terrasse de café devant sa page blanche. Il ne trouve pas l'inspiration et se rend vite compte que ce qui se passe sous ses yeux est assez riche pour en écrire une histoire. Il se met alors à observer et commenter son entourage.

 

 

 

ACTEURS:

L'Homme de Lettre sera interprété par Folco Marchi.

 

39

 

 Avec l'exceptionnelle participation de Marie Guillard.

 

11479_10200514665643457_1181987760_n

 

Et sans oublier un petit rôle pour Adèle Wismes.

 

798373_676453325700160_1588211110_o

 

 

*******************************************************************************************

 

 

Terrasse-de-cafe-parisienne-cafes-ed9280t650

 

 

LETTRE DE REALISATION:

 

Je suis arrivée à Paris en 2008 pour faire des études cinématographiques. Moi, qui viens du bord de mer, la foule parisienne m'a vraiment impressionnée. J'aime beaucoup observer autour de moi, les gens, leurs attitudes, leurs comportements, leurs réactions... Je m'installe souvent à une terrasse de café pour écrire ou dessiner en observant ce qui se passe.

 

A première vue, la foule m'apparaît comme un amas de personnes identiques qui marchent, courent, parlent, se bousculent etc... Comme des insectes, une fourmilière, une ruche d'abeilles.

Mais nous ne faisons pas attention à la multitude de façons de penser, de façons d'aimer. Tous ces humains ont chacun un passé et un avenir différent... mais le présent ? Lorsqu'ils marchent à ce moment là, à quoi pensent-ils ?

 

C'est la première question que je me suis posée.

 

J'ai remarqué qu'en général, l'humain ne profite pas assez du présent. J'ai fait des liaisons et comparaisons avec l'instinct animal, le bonheur. J'ai de suite pensé à la société des abeilles. J'ai alors approfondi mes recherches avec "La vie des Abeilles" de Maeterlinck ou "Le Moment Présent", de Jean Bouchart d'Orval.

L'humain pense sans arrêt. Il est la plupart du temps ailleurs. Lorsqu'il marche, il ne pense pas souvent à marcher mais à l'endroit où il se rend. Ils nous apparaissent comme des automates.

 

Je voulais plus faire ce film sous une forme littéraire, plus comme un texte illustré. J'ai fait appel à un ami écrivain, Clément Fingal Bénech (écrivain édité chez Flammarion). Nous avons discuté et discuté... Il m'a accompagné durant mes heures d'observation. Je lui ai exprimé tout ce que je voulais faire ressortir dans ce film, jusqu'à dériver du sujet.

Je lui ai montré toutes mes prises de notes, donné les livres que je lisais. En quelques sortes, je l'ai guidé pour avoir un texte venant de la pensée d'un authentique écrivain.

Au bout de quelques mois il me l'a envoyé et je l'ai adapté en scénario.

 

Je ne souhaite surtout pas que ce film paraisse prétentieux. C'est pourquoi mon personnage n'utilise non pas "ils" mais "nous". Ce film est une observation, et non une théorie sur les foules. J'aimerais que le spectateur puisse se créer son propre point de vue sur ce qui se passe durant cette longue scène. Ce n'est pas un point de vue omniscient, mais celui d'un simple humain.

 

Ce film est inspiré du réel, du quotidien de chacun d'entre nous. Mon personnage d'écrivain se demande s'il ne vaut pas mieux s'inspirer de la réalité ou partir de son imagination pour écrire son livre. Et pourquoi ne pas lier les deux ? Lors de la scène des deux hommes parlant du roman d' "untel", nous pouvons nous demander si ce n'est pas l'imagination de notre personnage venant bousculer la réalité ou, au contraire, un fait réel qui se déroule sous ses yeux.

 

La société est, pour moi, un rythme unique, auquel on s'adapte ou pas. Un rythme que j'aimerais reproduire à l'identique à l'image et au son. Le générique du début annoncera la couleur du film avec des images / sons en superposition d'abeilles, de champs de blé, de foule en accélérés. Il ne faut pas que ce soit un rythme brouillé, mais qu'il paraisse organisé (comme une vraie société d'abeilles). Il faut que dans le film, on ressente la même interaction entre les plans, que celle entre les personnes d'une foule; ou la même vibration que dans un champ de blé. On retrouvera, plus tard dans l'histoire, un crescendo de sons mélangés de dialogue, marches, rires, cris, accompagnés à nouveau de bruit d'inscetes, de vent. L'ambiance sonore est très importante.

 

J'aimerai filmer en format scope. C'est selon moi, celui qui se rapproche le plus de la vue humaine, qui peut aller jusqu'à 160° à l'horizontal. Le cinémascope est le format le plus large. Nous passerons par le regard de l'écrivain pour les plans sur la foule. Mais ma caméra ne sera pas seulement posée à ses côtés avec des subjectifs. J'ai l'intention de faire de longues focales sur lui, comme s'il était également observé, telle une mise en abîme. Lui aussi est un humain parmi d'autres. Au moment où il observe, à quoi pense-t-il ? Il parle de l'homme qui n'arrive pas à vivre le moment présent, mais lui, le vit-il vraiement pleinement aussi ?

 

J'espère que mon histoire vous plaira.

Eléonore Wismes

 

Capture_d__cran_2012-05-22___11.39.54

 

 

*******************************************************************************************

 

Avec votre aide, on espère le tourner d'ici fin Février. L'émission Court Central viendra faire un sujet sur le film. Ainsi que l'équipe du nouveau site de Ben&Joss.

 

Après des mois et des mois de préparation, nous avons vraiment hâte de tourner ce film. Toute l'équipe est déjà au complet:

- Assistante réa : Jawahine Zenta (et son équipe)

- Chef Opérateur/ caméraman : Jimmy Boutry (http://www.chef-operateur.fr/(et son équipe)

- Ingé son : Damien Luquet (et son équipe)

 

 

 

 

En attendant, un petit extrait du scénario :

 

Capture_d__cran_2013-12-16___22.26.17

               Capture_d__cran_2013-12-16___22.26.26

 

 

 

Mon dernier court métrage :

 

 

 

 

 

 

NOUS COMPTONS SUR VOUS POUR QUE CE PROJET VOIT LE JOUR.

MILLE MERCIS D'AVANCE.

 

 

Si vous désirez avoir plus d'infos sur le projet, voici nos contacts:

 

ELEONORE WISMES (réalisatrice)

eleonore.wismes@gmail.com

 

BENJAMIN HERVE (directeur de production)

b.herve@altering-studios.com

 

À quoi servira la collecte ?

Les 6000€ serviront à payer le matériel de tournage (Caméra Alexa, Objectifs Zeiss) ainsi que les défraiements et le gathering.

Une partie de ce budget servira à la location d'une salle de cinéma afin d'y organiser une projection.

Thumb_226154_2275845254042_5629480_n
Eleonore Wismes

Réalisatrice, photographe. Toute mon actu ici: eleonorewismes.tumblr.com mon compte vimeo : https://vimeo.com/eleonorewismes

Derniers commentaires

Thumb_default
éléonore ,je t es découvert grâce a angelina dont je suis vraiment fan ,j aime ta créativité ,ton univers ,tu est une vrai artiste . j ai hâte de voir ton film .ne change rien ..
Thumb_default
Bonne chance ! Ca va être super
Thumb_550737_436777726383241_1333865361_n
Best wishes!!!