Rejoindre tous les interpretes ayant adapté L`homme Semence en participant au Festival Parole de Digne-les-Bains les 31Mai,1er et 2 juin.

Large_hs_retour_aux_sources

The project

Indiantourhs

 

 

En 1852, un village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes 

par la répression qui suit le soulèvement républicain contre le coup d’état de 

Napoléon III. Deux ans passent dans ce petit village où les femmes sont 

condamnées à un isolement total. 

Elles font le serment que si un homme vient au village, il sera leur mari commun 

afin que la vie continue dans le ventre de chacune. Les femmes avaient tout prévu, 

tout organisé, sauf l’éventualité de tomber amoureuse… 

Cette histoire est le témoignage authentique et troublant de l’une de ces femmes, 

Violette Ailhaud (1835-1925).  

Elle écrit L’homme semence en 1919, à 84 ans, alors que pour la seconde fois en 

70 ans le village vient de perdre tous ses hommes. 

Violette Ailhaud remet son manuscrit à un notaire en lui précisant de le transmettre 

en 1952, à l’aînée de ses descendantes. Yveline, 24 ans, hérite du texte en juillet 

de cette année là.  

Le texte est publié dans la collection Main de femme, aux éditions Parole1. 

 

EXTRAIT

« Ca vient du fond de la vallée. Bien avant que ça passe le gué de la rivière, que 

l’ombre tranche, en un long clin d’œil, le brillant de l’eau entre les iscles, nous 

savons que c’est un homme. Nos corps vides, de femmes sans mari, se sont mis à 

résonner d’une façon qui ne trompe pas.  

Nos bras fatigués s’arrêtent tous ensemble d’amonteiller le foin. Nous nous 

regardons et chacune se souvient du serment. » 

 

 

GENESE DU PROJET

Francaises résidentes en Inde depuis plusieurs années,metteur en scene , danseuse et comedienne, nous nous sommes retrouvées autour de ce merveilleux texte avec l`envie de raconter l`histoire de celle qui pourrait etre notre grand-mere a notre pays d`adoption.Nous avns souhaite explorer tous les alphabets a notre disposition et qui constitue notre identité : 

La parole serait en francais et s`ouvrirait et se refermerait en langue occitane.La musique serait folklorique : la guimbarde notamment et le gatham (percussion de terre) reliant  nos deux pays.

Enfin le language des corps exprimeraient tantot une danse folklorique de Provence, tantot un signe symbolique de la langue Baratha Natyam tantot encore une position de kalaripayat .

Une résidence de 3 semaines offerte par l`Alliance francaise de Madras nous a permis d`explorer tous ces champs de possibles et de tisser ce "theatre-dansé" avec la participation de sri Sowri Rajan pour la musique et de Marie de La Belliere pour les accessoires et costumes.

 

 

Rohan Gupta, Directeur et producteur de Indo-American Art Council à New-York lors de la première

«The Seed Giver est une œuvre rafraîchissante unique et merveilleusement 

expérimentale.  L’harmonie se tisse avec fluidité entre le lyrisme du texte français 

dans la bouche de Anne Bressanges et la simplicité des mouvements épurés et 

puissants inspirés du Barathanatyam de Nancy Boissel Cormier. Le mariage entre 

le dit et le non-dit est une direction esthétique audacieuse pour n'importe 

quelle pièce. Dans le cas de The Seed Giver, il est provocateur, enrichissant, et il 

est surtout rassurant de voir qu’il y a des artistes qui continuent à explorer de 

nouveaux vocabulaires. " 

 

NOTRE EQUIPE

bio/extrait/portfolio

Team

Anne Bressanges, Nancy Boissel-Cormier, Sri Sowri Rajan, Marie de La belliere et Estelle Guihard

_mg_9287

Sowri Rajan au Gatham & Nancy Boissel-Cormier

_mg_8984_modifi_-1

'Personne n`est monté au village, comme si l`opprobe s`etait refermé sur notre communauté..."

_mg_8800_modifi_-1

"Nous avons tourné et retourné les circonstances,les dvtails,l`organisation autour de la vie autour de la présence de l`homme inconnu qui viendrait.nous en avons fait le portrait, la statue."

 

 

 

FESTIVAL PAROLE  DIGNE 2013 rencontre des interpretes de l`homme Semence

Histoire incroyable...mais vraie!

Alors que nous répétions et tournions "The Seed Giver" en Inde, en France, la maison d`édition Parole faisait face a un véritable engouement de milliers de lecteurs pour "l`homme Semence" et de nombreuses interprétations : B.D, long métrage,adaptation pour la scene, tant et si bien qu`elle a décidé d`inviter tous ces interpretes a ce rassembler pour trois jours de festival dans la vallée de l`Asse autour de Digne-les-Bains, et d`organiser des représentations, des échanges, une randonnée au village "du Poil" 

Parolefestival

 

 

Why fund it?

En répondant a notre appel a participation, vous nous permettez de couvrir une parties des frais que le festival ni nous memes ne sommes en mesure de prendre en charge totalement soit 50% de nos frais de déplacement de Madras a Paris. Vous nous permettez par la meme occasion de presenter le spectacle au Centre Mandapa a Paris les 24 mai et 4 juin. 2500 euros sur 5000 euros restent a couvrir pour nos frais de transport  ( 5 personnes + accesoires ) de Madras a Paris.

C`est pour nous magique apres avoir crée ce spectacle en Inde de le rapporter sur sa terre d`origine, enrichi de son passage en Inde et votre soutien nous est précieux pour réaliser ce projet.

 

Par avance merci de votre participation!

En souhaitant vous retrouver a Digne-les -Bains ou au Mandapa!

 

Thumb_estelle
etoiledusud

Après une formation au Conservatoire National d’Angers (Pays de Loire - France), Estelle Guihard fait ses débuts de comédienne au festival de la francophonie de Limoges en 1993 (France) auprès de Mamadou Dioume (comedien du C.I.C.T de Peter Brook) dans une pièce de Kossi Efoui, auteur togolais, La Malaventure, mise en scène par Max Eyrolle. C’est la... See more

Newest comments

Thumb_default
Le spectacle vivant, bien qu'éphémère, nous accompagne toute notre vie ou que nous soyons, qui que nous soyons... Aider les artistes c'est s'aider soi-même :)
Thumb_default
Courage, ça va le faire!
Thumb_default
Allez ! Hauts les coeurs ! Nous pensons à vous et nous réjouissons de vous voir à Paris.