La Troupe des Carboni, après le succés à la Comédie Bastille, revient au Théâtre des Carmes d'Avignon pour le festival 2013

Large_sarvil

The project

 

Sarvil4

FESTIVAL d’AVIGNON 2013

DU 6 AU 28 JUILLET A 15H30 (relâche le 15 juillet)

AU THEATRE DES CARMES - ANDRE BENEDETTO

6, PLACE DES CARMES - 84000 AVIGNON

 

 

 

 

 

 

Photo_sarvil_3

 

Ce Spectacle est un véritable bain de jouvence, on en sort avec une irrésistible envie de chanter et de danser…

 

Après le succès de l'opérette  Un de la Canebière », en Avignon 2008 et 2010 et au Théâtre 14 de Paris en 2011 puis le nouveau succès avec Au pays du Soleil l'an dernier au Théâtre du  Chêne Noir d' Avignon La troupe des Carboni revient en Avignon avec cette nouvelle version de la vie de René  Sarvil l'auteur des opérettes Marseillaises avec  l’éternel complice Vincent Scotto.  

 

Ils nous replongent, entre humour et gravité, dans la vie parisienne et marseillaise des années 30-50, au fil des évènements politiques et historiques. L’hommage rendu est à l’image de la troupe : joyeux, cocasse,décalé et sincère. Ali Bougheraba entouré par trois acteurs et un accordéoniste à la fois chanteurs lyriques et clowns dell’arte, est le meneur de cette revue.

 

LE PARISIEN JANVIER 2013

 

Parisien

 

L’histoire : Dans un théâtre aux murs nus, une équipe de comédiens découvre une vieille malle oubliée. A l’intérieur se trouve le livre retraçant la vie de René Sarvil,parolier des années 1930… C’est alors qu’une force mystérieuse va emporter nos quatre protagonistes, accompagnés par un accordéoniste magicien, dans un univers parallèle.  

 

Photo_sarvil_4

 

«Plus personne ne peut ignorer que René Sarvil «plume prolifique» de son commanditaire Henri Alibert, soit le véritable auteur des livrets et des lyrics des Opérettes Marseillaises (1932-1946) et le parolier exclusif du grand Vincent Scotto pour cette période marseillaise. Dire que René Sarvil est le père de Au pays du soleil, Trois de la marine , Un de la Canebière, et de succès comme Le plus beau tango du monde, Venise Provençale, L’éclat de la rose, Le plaisir de la pêche..., relève presque aujourd’hui de la convention.

La rencontre artistique et culturelle avec Scotto a été, pour le chansonnier qu’il était, la plus belle occasion qui soit de mettre ses facilités d’écriture au service du maître de Rive-Neuve.

L’adéquation entre la simplicité poétique de l’un et la géniale musicalité de l’autre fit entrer le genre dans la modernité. Le parolier, en s’exonérant du barrage de la langue régionale, positionna définitivement le théâtre chanté Marseillais dans une notoriété reconnue, au-delà des frontières du Midi.»

Georges Crescenzo, neveu de René Sarvil  juillet 2007, In. Revue Culturelle de la Ville de Marseille.

 

A l’image du Chat Noir d’Aristide Bruant, il crée le Chat Rieur dans la rue Thubaneau, à Marseille. La pression du succès venant, il «monte» à Paris en 1930, rentre à la Lune Rousse, le cabaret montmartrois, et en de-vient le directeur artistique deux ans plus tard. Humaniste et chroniqueur satiriste, c’est avec Pierre Dac qu’il affûte ses armes d’auteur.

Alibert, vedette d’une colonie méridionale avec Scotto, Raimu et Marcel Pagnol, commande une revue à Re-né Sarvil. Ce sera la Revue Marseillaise avec l’inoxydable Zou un peu d’aioli. Alors débute une collaboration qui durera presque 18 ans avec Scotto et Alibert pour donner naissance aux opérettes marseillaises.

René Sarvil participe à plusieurs succès des années 30 dont le Chapeau de Zozo et le Noël des Petits Santons ; par contre la collaboration pendant la guerre n’est pas son fort, réfugié en zone libre, il crée l’impensable revue Ta gueule Adolf.

L’après-guerre change la donne en matière culturelle. L’opérette est rangée dans les tiroirs, Jean Vilar crée le festival d’Avignon, André Malraux avec la création du Ministère de la Culture invente la décentralisation cul-turelle.

 

 LA PRESSE UNANIME

 

TELERAMA-Michèle Bourcet. Un spectacle musical retraçant la vie d'un auteur d’opérettes marseillaises sus-cite, a priori, une irrépressible envie de… fuir. Erreur. Evitant les clichés poussiéreux, l'excellent Ali Boughera-ba et ses partenaires, tous parfaits , rendent un hommage drôle et enthousiaste à René Sarvil .

Interprétation endiablée, textes à l'humour décalé, on sort, quel que soit son âge, avec une irrépressible en-vie de chanter. Et, surtout, de… revenir !

LE PARISIEN Christophe Levent. Le nom de Sarvil ne vous dit rien? Normal. Dans l’ombre d’Alibert, star de l’opérette à l’époque, et de Scotto, il est peu connu, même à Marseille. Il a pourtant signé les paroles d’énormes tubes comme le Plus Beau de tous les tangos du monde, Adieu, Venise provençale ou encore Cane, Cane, Canebière . Cabaret burlesque, « Sarvil… » n’est pas un spectacle réservé aux plus de 60 ans.

Les cinq comédiens-chanteurs revisitent cette histoire avec un humour et un bonheur tout ce qu’il y a de plus actuel. Emmenée par Ali Bougheraba, la troupe s’amuse dans ce cabaret burlesque. Et c’est contagieux. Plus rare, y compris dans les grosses productions : ils chantent tous aussi bien qu’ils jouent, et inversement. Et, bonne mère, ça fait du bien!

LE CANARD ENCHAINE Albert Algoud. Alliant humour au second degré, joie de vivre et simplicité poétique, ses livrets recèlent des merveilles qui contribuèrent à la renommée de Fernandel et D'Alibert mais aussi de Maurice Chevalier. Les cinq comédiens-chanteurs de la surprenante troupe des Carboni réhabillent cet ar-tiste oublié en réinterprétant ses chansons de décapante façon. En meneur de revue au bagout très contem-porain, tour à tour mordant et bon enfant, Ali Bougheraba fait le lien entre un Marseille oublié et l'actuelle cité méditerranéenne.

REG’ART - Nicole Bourbon. Vous y découvrirez cinq jeunes artistes, quatre garçons et une fille, et ces cinq-là sont de vrais magiciens, capables d'interpréter des chansons du début du siècle dernier sans être ringards, de ressusciter toute une époque avec trois fois rien, de danser aussi bien qu'ils chantent, tout cela avec une générosité, une virtuosité et une bonne humeur qui réserve en prime quelques jolis moments d'émotion.

C'est un magnifique hommage qu'ils rendent ainsi à René Sarvil, parolier méconnu d'éternels succès comme Le plus beau de tous les tangos du monde, le chapeau de Zozo, le Noël des petits santons, Adieu Venise pro-vençale. Un surdoué de l'écriture qui possédait le don de la musique des mots, un homme doté aussi d'une belle âme, qui laissait tout le succès aux autres, se contentant d'un petit 1% des recettes ! Et capable d'écrire pendant la guerre un incroyable et très subversif Ta gueule Adolf. Le spectateur se retrouve plongé dans un Marseille joyeux et coloré, berceau de nombreux talents.

Ce spectacle, c'est de la dynamite, un rayon de soleil, une bouffée d'air pur, un véritable bain de jouvence et on en sort avec une irrésistible envie de chanter et de danser. 

 

 64560_4692030862885_18155454_nTELERAMA SORTIR DU 20 FÉVRIER 2013 [Décryptage] Les opérettes de René Sarvil Ces chants à la sauce marseillaise révèlent sur scène leur gaieté et leur charme suranné.

 

Quoi ? Le Plus Beau Tango du monde ; Adieu, Venise provençale ; Sur le plancher des vaches… Autant d’airs restés dans les mémoires. Mais qui se souvient, aujourd’hui, du nom de leur auteur, René Sarvil ? Parolier de Vincent Scotto, il est aussi le librettiste d’opérettes marseillaises fameuses. De la rencontre entre son neveu, Georges Crescenzo, et de Frédéric Muhl Valentin, directeur de la troupe de théâtre Les Carboni, est né ce pétillant hommage à un artiste injustement oublié.

 

Qui ?  Parmi l’épatante distribution figure Ali Bougheraba, qui nous a enchantés avec Ali au pays des merveilles. Seul en scène, il évoquait son enfance dans le quartier du Panier, à Marseille, là, justement, où sont nés Les Carboni, en 1990. Après le succès d’Un de la Canebière (prix des Tréteaux de l’Adami 2009), ils récidivent avec cette comédie musicale pleine d’entrain. A noter, aussi, la jubilatoire prestation de Benjamin Falletto, capable de passer de la drôlerie la plus débridée à l’émotion la plus bouleversante.

 

Comment ?  Dans un théâtre aux murs nus, des acteurs découvrent, au fond d’une vieille malle, un livre retraçant la vie de René Sarvil (1901-1975). Dès lors, tout s’emballe… Accompagnés à l’accordéon par l’excellent Anthony Doux, quatre chanteurs-danseurs-comédiens font revivre devant nous un Marseille disparu… sans les sempiternels clichés poussiéreux. Mise en scène, arrangements musicaux et chorégraphies, tout ici est d’une parfaite modernité.

 

Pourquoi ? Dans une époque peu propice à la gaieté la plus échevelée, courez vous réchauffer le moral avec Sarvil, l’oublié de la Canebière, véritable tourbillon de bonne humeur. Après le spectacle, même une Parisienne pur jus, comme nous, se prend à fredonner : « Et partout, elle est populaire, notre Cane… Cane… Canebière ». C’est dire ! 

 

 

Auteurs              Frédéric Muhl Valentin et Ali Bougheraba

 D’après le livre de Georges Crescenzo et Michel Allione.

 

Mise en scène    Frédéric Muhl Valentin en collaboration avec Cristos Mitropoulos lescarboni@gmail.com

 

Adaptation musicale  Anthony Doux, Mathieu et Cécile Becquerelle, Benjamin Falletto

 

Chorégraphie       Martine Hébette et Camille Favre-Bulle.

 

Avec               Ali Bougheraba, Camille Favre-Bulle, Benjamin Falletto, Cristos Mitropoulos et Anthony Doux

 

Administration            Catherine Simon carbonistration@gmail.com

 

Diffusion     Anne-Lise Ourmières 06 74 59 44 49  alo.spectacles@gmail.com

 

PLUS D'INFOS SUR http://www.lescarboni.com

Why fund it?

A soutenir la compagnie dans son ensemble, aujourd'hui privée de subvention du Conseil Général des Bouches du Rhône,  et plus particulièrement cette année au festival  d'Avignon.  

 

2013, Marseille est capitale europénne de la culture et La Troupe des Carboni a 20 ans ,Phiippe Caubère et Frédéric Muhl Valentin donnent naissance au Printemps des Marseillais au Théâtre Silvain du 8 au 18 juin.Les Carboni y joueront Au Pays du Soleil, leur deuxième opérette de Vincent Scotto et René Sarvil.

 

Portés par la Danse du Diable de Caubère et le K Marseille de Patrick Bosso ainsi que  la présence de Serge valettti et La famille Ascaride, nous espérons renouveler l'exploit de 2010 avec la 100ème de Un de la Canebière au Port Antique. Le Theâtre Silvain, Théâtre de plein air sur la corniche à Marseille peut accueillir jusqu'à 2000 personnes.

 

Seul évènement des Carboni pour 2013, il devrait nous permettre de financer le festival d' Avignon. C'est pourquoi nous vous sollicitons en amont afin de pouvoir mieux gérer notre économie. 

 

Aidés par la ville de Marseille et la Spedidam, il nous manque 6000 € ( 20 % du budget) pour le logement ( 4900 €) et une partie de la communication ( environ 1000 € ) sur le festival. 

 

 

Si cette collecte était dépassée (joie et bonheur), elle nous permettrait de financer à une hauteur plus confortable un certain nombre de frais généraux ( billets de train, défraiements sur place...) et de pouvoir embaucher une personne supplémentaire ( assistante de production) 

Merci pour votre soutien !

Thumb_f._muhl-valentin-1433872302
Les Carboni

Fondée par Frédéric Muhl Valentin en 1993 Les Carboni sont spécialisés dans le théâtre burlesque. La troupe s'est ouvert de nouvelles voies artistiques depuis la naissance de la Posada, leur théâtre ambulant. Cette structure circulaire et originale leur a permis de créer des Cabarets : petites formes participant à la convivialité du Théâtre... See more

Newest comments

Thumb_default
Rendez Vous a Avignon..........Philippe et Laurence
Thumb_default
De la place Carli où il fallait compter... au Théâtre Silvain... où on compte beaucoup moins..!!! :-D...! Alleeeeezzzzz...!!!!!!! :-D
Thumb_default
Une petite contribution...mais je partage autour de moi :)