Tous trois étudiants en communication, nous souhaitons réaliser un reportage sur l'Inde de demain. Parallèlement, nous soutiendrons matériellement et financièrement une école pour enfants défavorisés.

Large_indefinal_copie

The project

 

Le 16 décembre, le viol d’une étudiante par six hommes dans un bus de New Delhi déclenche une vive  vague de protestation à travers le pays et particulièrement dans la capitale. L’atrocité du crime et le décès de l’étudiante de 23 ans sonnent le glas de l’inertie quasi léthargique de la population  envers les crimes sexuels. Rapidement, la rébellion gronde et l’affaire (banale, dans un pays où près de 25 000 plaintes sont déposées par an) prend des proportions colossales.  

 

La victime prend la forme d’un symbole, celui d’une classe moyenne émergente et encore vacillante. Mais aussi, et surtout, l’emblème de la lutte contre les inégalités, entre sexes, entre castes, entre citoyens.

 

Là, réside le « grand paradoxe indien » : un pays en passe de devenir la première puissance mondiale mais en proie à des inégalités insoutenables, à une corruption endémique et à une violence quotidienne. A travers la « superpuissance émergée », c’est une société structurellement inégalitaire et conflictuelle qui apparait. Une société où le système des castes fonde (encore) la réalité sociale.  

 

Sous l'œil des caméras du monde entier, le pays vit un tournant de son histoire. Inexorablement  poussée vers une modernité grandissante, « la plus grande démocratie du monde » doit trouver son équilibre entre une culture ancestrale extrêmement riche et les impératifs liés aux progrès de la modernité, entre une société patriarcale aux accents archaïques et l’émergence d’une classe moyenne jeune et dynamique.

 

 

 

NOTRE PROJET

 

 

Le but de ce projet est de rencontrer les acteurs du changement. Ceux et celles qui participent, à grande ou petite échelle, à façonner l’Inde de demain. En 15 jours, nous souhaitons rencontrer certaines des personnes engagées dans une lutte pour une société plus juste: Politiques, journalistes engagés, défenseurs des droits des femmes ou encore adversaires du système de castes.

 

Mais plus particulièrement, nous désirons rencontrer deux acteurs, deux organisations, qui consacrent chacune leurs efforts dans un combat pour un bouleversement dans deux thématiques distinctes : Les « love commandos » qui luttent contre les mariages arrangés et les crimes d’honneurs et le « Joshua Playing Project », un projet humanitaire qui vise à donner une éducation de qualité aux enfants défavorisés des castes inférieures de Pushkar, dans le Rajasthan.  

 

En Inde, ceux qui s’aiment au-delà de leur caste ou de leur religion risquent d’être assassinés par leur famille. Plusieurs milliers de crimes d’honneur seraient ainsi commis chaque année contre ces couples qui défient les traditions millénaires. « Love commandos » (http://lovecommandos.org) est un organisme bénévole consacré à aider les amants qui veulent se marier par amour. Ils fournissent une assistance en matière de protection des couples pour les aider à lutter contre les crimes d’honneurs et le harcèlement en leur donnant un abri pour qu'ils puissent se cacher et se marier librement.

 

Le Joshua Playing Project a, quant à lui, pour but de financer une école « préparatoire » de Pushkar. Un petit endroit bienveillant pour les enfants locaux, habitant dans le bidonville de la ville, leur permettant d’accéder à l'éducation et le respect pour, peut-être, avoir la chance d’intégrer l’école publique. Créé en 2010, le projet s'est élargi pour inclure 25 enfants; dont 16 sont maintenant à l'école publique. Grâce à une éducation de qualité, JPP les aide à tirer le maximum de leurs capacités et à envisager un avenir meilleur. 

 

Jpp

 

Sur place, nous réaliserons un reportage vidéo et photographique, rencontrerons ces acteurs pour les interviewer et essayerons de transmettre, avec le plus de justesse possible, la réalité sociale d’un pays en pleine mutation. En définitive, ce que nous souhaitons réaliser, c’est un reportage journalistique de terrain, de proximité, au plus proche de ceux qui, par conviction, tentent de façonner l’Inde de demain. Reportage, qui sera réalisé dans le cadre de nos cours à l’IHECS comme travail de fin de premier cycle universitaire.

 

Parallèlement, nous profiterons de notre présence à Pushkar pour venir en aide de façon matérielle et financière aux enfants du Joshua Playing Project. Grâce à la collaboration d’une école primaire de Bruxelles, nous organiserons une collecte de vêtements et de matériel scolaire au bénéfice de ces enfants défavorisés. De plus, une fois de retour en Belgique, nous mettrons en vente, lors d’une soirée caritative, les photographies que nous aurons prises sur place et dont l’intégralité des bénéfices sera reversée au Joshua Playing Project (http://joshuaplayingproject.com/Home.html). Enfin, tout surplus éventuel des contributions perçues servira directement a financer JPP, donc n'hésitez pas!

 

182143_10151129953695730_990510071_n

 

 

 

QUI SOMMES-NOUS? 

 

 

 

Moi

 

 

20 ans, bruxellois et en 3ème Bachelier option Presse et Information à l’IHECS (Institut des Hautes Etudes des Communications Sociales).

 

J’avais déjà eu la chance de découvrir brièvement l’Inde il y a de ça quelques années. Même si, à l’époque, je n’avais pas envisagé ce voyage sous un regard journalistique, j’avais été frappé par le dualisme social indien, parfaitement symbolisé par le centre et le sud de New Delhi : le premier, bruyant, sale, culturellement riche et économiquement pauvre, et le second, avec ses grands boulevards et ses hôtels de luxe, sa richesse et  sa sérénité.  

 

Je pense que ce projet est une opportunité unique, tant pour ma formation au journalisme que pour mon expérience personnelle. En effet, ce serait pour moi l’occasion de faire mes premiers pas sur le terrain, de donner la parole à des personnes qui méritent d’être écoutées et de découvrir en profondeur un pays aussi étonnant qu’extraordinaire. De plus, l’opportunité de pouvoir venir en aide aux enfants de JPP est une motivation supplémentaire. C’est sans aucun doute un projet long, difficile et couteux, c’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien via une aide financière. 

 

 

Aurélia Van Roy

 

Aur_lia

 

J'ai tout de suite été emballée par ce projet. D'une part car il demande un grand investissement personnel et que c'est pour moi l'occasion de sortir du cadre scolaire et de réaliser un projet qui ne nous a pas été imposé, et d'autre part, car j'ai choisi de m'orienter vers la publicité qui est par définition lucrative. J'ai donc tout de suite été séduite par l'opportunité de m'investir dans un projet à caractère pédagogique et humanitaire qui nous permettra, je l'espère, de nous ouvrir à d'autres cultures et de faire partager la nôtre à l'étranger. Un reportage est pour moi le meilleur moyen de relater nos expériences mais aussi d'exprimer notre point de vue sur ce voyage. C'est principalement pour ces raisons que je me suis mise au service du Projet Joshua, que je suis impatiente de partager avec vous. 

 

Emilie Rosoux

 

 

Dsc_0429

 

L'Inde a toujours éveillé ma curiosité. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis engagée dans ce projet. Je voudrais en savoir plus sur ce pays qui est pour moi énigmatique et à la fois tellement attrayant. Cependant, dans le cadre de mes études, j'aimerais me tourner vers l'organisation d'événements et l'encadrement de projets. D'ailleurs, c'est ici que tout commence car grâce à notre démarche, je vais enfin pouvoir réaliser quelque chose de concret. En effet, mon rôle sera non pas de me rendre sur place, mais d'organiser ce qu'il y a autour de ce projet. C'est à dire sa promotion, sa coordination, et son aboutissement qui sera une exposition photographique. De plus, notre investissement, aussi bien que le vôtre, permettront de venir en aide directement à des enfants qui le méritent. Notre conduite sera donc journalistique mais également pédagogique. 

 

 

 

 

Why fund it?

 

BUDGET :

 

 

 

-          Visa : 2 x 63 = 126

 

 

-          Avion : 2 x 580 = 1160

 

 

-          Hébergement : 15 x 10 = 150

 

 

-          Transports sur place : 120

 

 

-          Contreparties : 240

 

 

TOTAL = 1796 euros 

 

 

 

Le reste des frais (une partie des billets d'avions, assurances, vaccins, impression des photos, matériel pour la photographie argentique, nourriture, affiches promo) sera à notre charge.

 

Il est primordial de préciser que vous ne participez non pas au financement d'un voyage mais d'un reportage journalistique. Un reportage en profondeur, qui se voudra le plus complet possible en rencontrant une multitude d'interlocuteurs. De plus, étant étudiants en communication et donc aussi en marketing, la réussite du financement du projet est l’une des conditions de la réussite du travail dans son ensemble. Enfin, les bénéfices des ventes des photographies que nous réaliserons pendant notre séjour étant destinées à être intégralement reversés au Joshua Playing Project, indirectement, c'est les enfants de Pushkar que vous soutenez. Merci d'avance pour votre aide précieuse.

 

 

 

 

 

 

Thumb_logo
Projet Joshua

Né de l'initiative de trois étudiants en communication, le Projet Joshua a pour but de réaliser un reportage sur les initiatives prises par les "acteurs du changement" qui tentent de façonner l'Inde de demain. Parallèlement, nous soutiendrons financièrement et matériellement une école pour les enfants défavorisés de Pushkar.

FAQ Questions about the project

+ Qu'adviendra-t-il d'un éventuel surplus de dons?

Cette argent sera alors intégralement reversée au Joshua Playing Project. N'hésitez donc pas !

Newest comments

Thumb_default
Très beau projet ! Bonne continuation.
Thumb_default
Beau projet !
Thumb_default
Beau projet, je vous souhaite du bonheur et surtout la réussite de cette aventure humaine.