Aidez nous à finaliser un long-métrage tourné au Burkina Faso !

Large_l_oeil_du_cyclone_1-1418744879

Présentation détaillée du projet

Pitch :    

       

Dans un pays d’Afrique en proie à la guerre civile, une jeune avocate est commise d’office à la défense d’un rebelle accusé de crimes de guerre. A travers la partie d’échecs qui s’engage entre l’avocate idéaliste et l’ex-enfant soldat, deux visages de l’Afrique d’aujourd’hui vont s’affronter. Et la cellule de la prison devenir l’œil du cyclone d’un printemps africain qui emportera le pouvoir en place.

 

La situation

 

Soutenus par l’Union Européenne via le programme ACP, la Francophonie,TV5 Monde et le ministère de la culture du Burkina, nous avons tourné ce film à l’été 2014 à Ouagadougou et sommes actuellement en montage. Par cette campagne de financement, nous cherchons des moyens complémentaires pour terminer la postproduction du film dans les meilleures conditions possibles et pouvoir présenter le film au FESPACO fin février prochain.

 

Les récents développements politiques au Burkina Faso jettent une lumière étonnante sur l’histoire que raconte le film. La réalité rejoint ici la fiction et nous voulons que ce film porte un témoignage vivant et un regard nouveau sur toutes ces dictatures chancelantes en Afrique et ailleurs dans le monde.

 

Odc_cellule_3-1418744505

 

La genèse du film : A l’origine une pièce de théâtre.

 

L’œil du Cyclone a été créée lors des Récréatrâles 2003, une résidence d’écriture et de création à Ouagadougou au Burkina Faso. Dans les six années qui ont suivi, la pièce a ensuite été jouée environ cent cinquante fois, lors de tournées en Afrique et en Europe, puis traduite en anglais et jouée aux USA. Au final, un vrai succès à travers le monde.

 

Le Réalisateur Sékou Traoré :

 

« J’ai pu voir L'oeil du Cyclone au théâtre lors d’une représentation à Ouagadougou en 2004. J’ai eu un coup de foudre pour cette pièce et je me suis juré qu’il fallait en faire une adaptation cinématographique. Quand l’auteur Luis Marquès m’a parlé de son projet d’adapter sa pièce pour le cinéma, je n'avais jamais cessé d'y penser, et c’est tout naturellement que j'y ai collaboré et que nous sommes allés défendre le projet au Festival International du Film d’Amiens, où nous avons été lauréats de la bourse d’Aide au Développement du Scénario ! »

 

L’auteur et directeur artistique Luis Marquès :

 

« L’inspiration est venue de la situation que j’ai vécue durant le conflit en Côte d’Ivoire il y a quelques années. Nous avons vu surgir dans l’Ouest du pays des rebelles libériens dont certains avaient 25 ans et ne connaissaient rien d’autre que la guerre depuis leur enrôlement, parfois dés l’âge de 8 ans. Travaillant souvent dans cette région, il m’est venu cette réflexion sur l’avenir de ces hommes privés d’enfance et qui n’ont appris qu’à semer la mort. Qu’en fait–on le jour où la guerre est finie ? Ces dizaines de milliers d’enfants-soldats devenus adultes doivent ils être mis au ban de l’humanité ?

 

J’ai beaucoup été aidé au Burkina Faso, par la Croix Rouge et le HCR. Ils nous ont fourni des documents et des témoignages qui ont complété ce que j’avais déjà pu voir et entendre. J’ai également reçu la contribution de plusieurs avocats d’assises, notamment des avocates, qui ont été d’une grande aide pour le réalisme des personnages. »

 

Enfant_soldat-1418744548

 

La spécificité du projet ?

 

Le réalisateur Sékou Traore :

 

« Ce qui m'intéresse avec le film, c’est de pouvoir emmener le spectateur dans différents univers, comme dans une coupe verticale des réalités extrêmement contrastées de la société africaine. Le luxe insolent de la famille Tou côtoie la misère urbaine de la famille de Solo, l’univers rigide de la prison surpeuplée tranche avec celui de la mystérieuse grande forêt tropicale, zone de non droit, de trafics obscurs, et de rébellion sans visage d’où vient Blackshouam le rebelle. 

 

Aujourd’hui les printemps arabes et aussi ceux de quelques pays africains comme le nôtre, montrent que ce sont des milliers de Emma Tou, de Solo et de simples citoyens qui réclament plus de liberté et de justice, qui font basculer l’histoire. Le vent de changement qui souffle actuellement depuis le Burkina Faso est une chance supplémentaire pour notre film, car il devient, plus que jamais, d’actualité. »

 

Le producteur Axel Guyot :

 

Cette production s'inscrit dans une longue collaboration avec Luis Marquès : les Films d'AVALON ont ainsi produit Les fables à l’usage des blancs en Afrique, deux séries de courts-métrages qui ont obtenu beaucoup de succès tant en festivals qu'en diffusions TV et à l'international.


 

Ce film est une coproduction burkina-franco-camerounaise, à travers Abissia, la société burkinabé de Sékou Traoré, Vynavy, basée au Cameroun et dirigée par Serge-Alain Noa et notre société, Les films d’Avalon.

Ce fut aussi l’occasion pour nous de découvrir un pays vraiment amoureux du cinéma, le Burkina Faso. Par son sujet et la diversité culturelle de l'équipe qui le porte, notre ambition avec ce film est de toucher aussi bien le public africain que le public européen ou d’ailleurs.

 

Entree_prison_-1418744598

 

LES COMEDIENS

 

« Les rôles principaux, Maîmouna N’Diaye dans le rôle de Emma Tou, et Fargass Assandé dans celui de Blackchouam, deux immenses talents africains encore méconnus de la scène internationale, seront sans nul doute une des belles surprises de ce film. » Le réalisateur, Sékou Traoré.

 

Mouna N'diaye : Rôle de Emma TOU

 

Emma_rue-1418744615

 

Maïmouna N’Diaye est comédienne au cinéma et à la télévision, mais également présentatrice et réalisatrice de documentaires. Elle a participé activement à la création de L’oeil du cyclone en interprétant le personnage de Emma TOU.

 

Fargass Assandé : Rôle de Blackshouam Vila

 

Bl_reve_corr-1418744632

 

Fargass Assande, Auteur, comédien et metteur en scène extrêmement présent au théâtre tant en Afrique qu’en Europe. Il a joué de nombreuses pièces classiques et a travaillé avec Alexis Don Zigré, Vagba Obou de Sales, Karamoko Fadiga et Adama Rouamba, entre autres. Il est actuellement artiste associé de la Scène Nationale d’Evreux Louviers depuis 2010, et collaborateur du Centre Dramatique National de Normandie depuis 2009.

 

Pourquoi choisir la voie du crowdfunding ?

 

Axel Guyot :

 

La création de films africains repose sur une économie toujours fragile.

 

Après avoir reçu le soutien du Ministère de la Culture et de la Radio Télévision du Burkina Faso, du programme ACP (Union Européenne), de l'Organisation Internationale de la Francophonie et de TV5 Monde, nous avons pu terminer le tournage cet été à Ouagadougou. Mais nous avons besoin de  ressources complémentaires pour mener cette aventure à son terme dans les meilleures conditions possibles.

 

Le crowfunding est donc l’occasion pour nous d’explorer un nouveau mode de production en complément des circuits traditionnels de financement.

Cette nouvelle approche peut nous aider à faire vivre le film dans les festivals, construire une sortie en France, et au delà, permettre à d’autres films africains de voir le jour.

 

Main_diamant-1418744666

 

Les professionnels qui accompagnent le projet :

 

Sékou Traoré est réalisateur et producteur au Burkina Faso. Il a fondé Abissia en 2009 et travaillé avec des grands réalisateurs africains comme Mahammat Salé Haroun et Abderrahman Sissako. Après Gorel ou le mil promis, un moyen-métrage, L’œil du cyclone est son premier long-métrage.

 

Luis Marquès est un auteur et metteur en scène de théâtre et de cinéma. Il est notamment l’auteur et réalisateur de la collection Les fables africaines à l’usage des blancs, multi-diffusées à l’international. Il vit à Ouagadougou depuis dix ans.

 

Axel Guyot est producteur au sein des films d’Avalon depuis une dizaine d’années. Il a notamment produit Pop redemption de Martin Le Gall et La BM du Seigneur, de Jean-Charles Hue.

À quoi servira la collecte ?

L'objectif a été fixé à 10 000 euros.

 

 Post-production = 10 000 euros

 

La postproduction est le dernier stade d’écriture du film, c’est une étape cruciale. Elle comprend le montage image, le montage son, le mixage et l'étalonnage. Pour l'instant les temps prévus pour ces étapes sont des temps a minima. Or Le film a besoin de deux semaines de montage image supplémentaires, de quatre semaines de travail sur le son, et d'un étalonnage complet des images. Les fonds permettent de couvrir la rémunération des personnels et les locations de matériel nécessaires à ces semaines de travail.

Nous proposerons des extraits du film au fur et à mesure de l’avancement du projet.

 

Si cette somme est dépassée, l’argent supplémentaire permettra :

- d’augmenter proportionnellement le budget alloué à la post-production, notamment pour la musique.

- de participer à la vie du film en aidant à financer les copies DVD, les frais d’envois et d’inscription aux divers festivals en France et à l’international. 

Un bilan comptable sera disponible et consultable sur simple demande.

 

Juge_tribunal-1418744835

 

Contact : Axel Guyot aux films d’Avalon – axel.g@lesfilmsdavalon.fr

 

Plus d’infos sur : www.lesfilmsdavalon.fr

Thumb_axel_co_1-1419249254
Axel Guyot - Les Films d'Avalon

Axel Guyot est producteur aux Films d'AVALON. Principale filmographie : En post-production: L'ŒIL DU CYCLONE drame de Sékou Traoré, écrit par Luis Marquès Coproduction avec le Burkina Faso et le Cameroun. Soutenu par le Fond ACP, l'OIF et TV5 Monde. Long métrages sortis: POP REDEMPTION (2012) de Martin Le Gall avec: Julien Doré,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour ce film atypique et courageux ! Content de pouvoir en soutenir sa sortie. Espérant une large diffusion. Didier PETITE
Thumb_default
Pour booster la derniere ligne droite, contre les soldats pour les enfants. et le burkina libre ! Elliot
Thumb_default
Wir haben die Rohfassung des Films sehen können und empfehlen jeder und jedem, die an seriösem afrikanischem Kino interessiert sind, die Fertigstellung zu unterstützen. FilmInitiativ Köln e.V. - Afrika Film Festival "Jenseits von Europa", Köln