L’Oiselon, petit violon qui explore le suraigu, fruit d'un travail entre artistes et artisans, vous invite à participer à son projet.

Large_visuel_-1419542449

Présentation détaillée du projet

 

Un nouvel instrument est né… l’ Oiselon. Ce petit violon suraigu est le fruit d’une collaboration entre un musicien, un luthier et une artiste sculpteur. Son aventure n’est pas finie, elle se poursuit avec la création d’un archet « sur mesure », l’exploration du répertoire, enfin la création musicale. Suivez donc cette histoire de la naissance d’un nouvel instrument…

 

 

 

Depuis deux ans, je conçois un instrument de musique, que j’ai nommé l’ Oiselon. Un instrument de la famille du violon capable, de part sa forme et sa tessiture plus aigüe, d’exprimer une voix à la limite du perceptible et de porter son auditeur vers des domaines musicaux inexplorés.

 

 

-La découverte d’un domaine musical

 

Dans ma vie de musicien classique et contemporain, je m’intéresse à des cultures et des époques très différentes. Ainsi, le flamenco, le chant corse, la polyphonie du moyen âge sont des musiques qui alimentent mon inspiration créatrice.

 

Photo_oiselon___st_nicolas-1419528540

 

C’est à travers mon expérience du flamenco que tout a commencé. Le violon, auquel je demandais de plus en plus d’aigus, ne pouvait dépasser certaines notes sans abandonner la chaleur de sa sonorité… Il fallait aller plus loin, trouver un instrument qui a son domaine plus haut!

 

 

-De la recherche à la création

 

Je me suis lancé à la recherche de cet instrument, et j’ai découvert dans le passé des modèles de lutherie qui répondaient à une démarche proche de la mienne. Ainsi commençait un travail passionnant d’exploration et de collaboration avec un luthier, Gert Eichhorn, une artiste sculpteur, Aline Putot, et un doreur, Bruno Toupry.

 

05052014686-1419528864

 

La lecture des plans et ouvrages de lutherie, la recherche iconographique sur l’ornementation des instruments à l’époque baroque, et la réflexion symbolique au sujet d’un motif décoratif, tout cela enrichissait un travail expérimental sur un prototype, pour élaborer un instrument qui répondrait à mes attentes musicales, et plongeant ses racines dans le passé.

 

 

Parallèlement à ce travail, jouer le prototype me permettait d’explorer le nouveau domaine musical qui m’attendait. Je comprenais que l’Oiselon pourrait exprimer des musiques très différentes, qui n’étaient pas, ou pas encore bornées par la tradition de la musique classique. 

 

Soundcloud de l'Oiseloniste: no-Ockeghem

 

-Depuis le début de la collecte

 

Plusieurs moments forts ont eu lieu sur la scène parisienne:

 

Le passage sur france musique de l'Oiseloniste à l'émission d'Arnaud Merlin "le magazine de la contemporaine" avec Kanako Abe et Mihi Kim

Vous pouvez réécouter cette émission en podcast en suivant ce lien l'Oiseloniste sur le magazine de la contemporaine.

 

Le concert au conservatoire Paul Dukas à Paris au sein de l'ensemble musica universalis.

Vous pourrez retrouver un article sur le concert ici: musique classique and co, ainsi qu'une galerie photo sur le site de l'ensemble musica universalis, le site

 

Le concert à la chapelle St Louis avec Clément Latour où l'on pouvait entendre les dernières explorations musicales de ce duo Oiselon Théorbe.

Vous pouvez retrouver les extraits du répertoire de ce duo ici: les extraits musicaux.

 

-Aujourd’hui

 

L'Oiseloniste se tourne à présent vers ses futurs projets d'exploration et de collaboration :

 

-La réalisation d'un Disque de lancement avec notamment Clément Latour au théorbe (sortie courant avril)

 

-Le dialogue avec des compositeurs pour "créer" le répertoire de l'oiselon.

 

Le domaine est ouvert, et n’a d’autres limites que cet appel irrésistible vers l’aigu. 

 

-Enfin, le travail de conception de l'instrument se poursuit avec des artistes et artisans :

Une archetière réalise un archet "sur mesure" à l'Oiselon.

Le luthier construit des chevilles adaptées à la finesse des cordes de l'instrument.

 

Sv103758_-_version_2-1419516514

À quoi servira la collecte ?

L’occasion est venue pour vous de participer à la production de l’Oiselon. L’objectif fixé ici est de 2200 euros qui financera une partie des projets (archet et chevilles). Mais plusieurs autres projets sont en cours, et vous pouvez contribuer à leur réalisation si ce seuil est dépassé!

 

Les projets comportent...

 

La construction d’ un archet spécifique. Le travail est déjà engagé avec une archetière, Sylvie Masson, première femme archetière de France. (1700 euros)

 

La réalisation de chevilles (les clefs de l’instrument) adaptées à la finesse des cordes. (400 euros)

 

La commande d’oeuvres pour l’Oiselon à des compositeurs actuels. (entre 2000 et 3000 euros par commande)

 

Et bien sur la production d’événements (concerts, enregistrements)

 

Rejoignez l’aventure, et suivez l’Oiselon sur ses premiers pas! 

Thumb_avatar_kiss-1419544711
l'oiseloniste

1er prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, lauréat des concours internationaux de Florence, du Lions’ club, Mathieu Godefroy se consacre au répertoire de la musique de chambre et se produit dans de nombreux festivals aux côtés de Bertrand Chamayou, Alexandre Tharaud, Romain Gariou, Svetlin Roussev, Nicolas Dautricourt, Diana... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonsoir Mathieu, Je te souhaite un bel envol avec ce nouvel instrument. Je trouve ta démarche super.... bravo ! Bons concerts.... je le sens bien !!
Thumb_default
Bravo l'oiselon,une petite merveille,que dis-je une merveille....un chef d'oeuvre!!!
Thumb_default
un très beau projet , bien abouti et qui je l'espère ne va pas cesser de cheminer ... bravo les artistes