Deux frères partent en forêt accomplir la dernière volonté de leur père. La balade du dimanche vire au voyage angoissant à travers le deuil.

Large_lbdd3-nom-1428584675

Présentation détaillée du projet

 

Menu001-1428595525

 

Alex et Rémi ne se sont pas parlé depuis des années. Depuis que l'aîné, Alex, est parti s'installer loin de la maison familiale, la rancoeur s'est installée entre les deux frères. C'est pourtant ensemble qu'ils doivent se rendre dans la forêt de leur enfance, pour accomplir la dernière volonté de leur père récemment décédé : récupérer "quelque chose", enterré dans un endroit bien précis. Rémi, très proche du père, aurait préféré se recueillir sur ces lieux sans la présence du fils prodigue. Alex, quant à lui, est étrangement angoissé par cette forêt où grouillent souvenirs et peurs d'enfant.

 

 

Menu002-1428595557

 

Ce projet est le premier court-métrage de Floriane en tant que réalisatrice. Elle a travaillé sur de nombreux tournages en tant qu'opératrice et assistante caméra, avant de revenir à ce qui l'avait conduite au cinéma : l'écriture de scénario. 

 

"Ce projet m'a permis de participer au concours d'entrée du CEEA (formation de scénaristes). Il répondait à des contraintes strictes de thème et de durée, mais j'ai vu dans ces personnages et leur rapport au père, la possibilité d'aborder mes thèmes de prédilection, que sont la mémoire, l'inconscient et la quête d'identité. J'ai remanié cette première version en incluant des scènes oniriques, qui inscrivent le court-métrage dans mon travail personnel et le type de cinéma vers lequel je veux me tourner en tant que réalisatrice."

 

Ces scènes oniriques apportent une force visuelle et symbolique au récit, et créent deux niveaux de narration, l'un réaliste et l'autre poétique, qui correspondent aux deux chemins suivis par Alex, le personnage principal. Il effectue à la fois un trajet physique, à travers la forêt : le retour aux sources; et un trajet psychologique : le deuil. Ces passages seront l'occasion d'expérimenter un procédé observé dans Le Miroir d'Andreï Tarkovski, où les scènes de rêve ont été tournées au ralenti, mais si légèrement que celui-ci est à peine perceptible par le spectateur. Le son, diffusé à vitesse réelle, se décale progressivement de l'image et crée une sensation de déséquilibre, d'étrangeté. Pour accentuer cet effet, les scènes oniriques seront tournées au steadicam et le reste du film à l'épaule.

 

 

La bande son sera à l'image du désordre intérieur du personnage. Composée à partir de boucles de synthétiseur modulaire, elle utilisera largement des sons concrets en décalage avec l'image, comme par exemple le bruit des vagues au beau milieu de la forêt, ou des cris d'oiseaux qu'on ne voit pas. Pour ce travail particulier sur le son, la réalisatrice s'est inspirée d'une scène marquante de Last Days de Gus Van Sant :

 

 

 

Le projet est très largement influencé par les films d'Andreï Tarkovski, David Lynch, ou encore de Roman Polanski et Ingmar Bergman, où le rêve et l'invisible sont plus révélateurs que la réalité, et influent d'avantage sur le personnage. Ces réalisateurs ont en commun d'avoir développé des univers où le mystique envahit le quotidien, et où l'apparition d'esprits, les prémonitions ou l'existence d'un destin incontournable sont admises par le spectateur, et lui apparaissent même comme logiques et plausibles.

 

 Menu003-1428595597

 

La forêt

 

"La forêt me renvoie à l'enfance. J'ai grandi dans les Pyrénées, avec la montagne pour terrain de jeu. Si la plupart du temps je m'amusais en toute insouciance, certains endroits reculés m'inquiétaient et je m'enfuyais au moindre bruit. D'ailleurs, dans l'imaginaire collectif, la forêt peut être un cadre idyllique, à l'image du jardin d'Eden, mais elle est aussi le terrain de légendes et de mystères, peuplée de monstres ou de revenants. C'est cette dualité qui m'intéresse, et le choix de la forêt pour toile de fond de mon récit s'est imposé naturellement."

 

_mg_0614-1428599622

 

006-1428599736

 

Img_3808_copie-1428599814

 

La plage

 

"Au détour d'une promenade à cheval, j'ai découvert par hasard cet endroit étonnant, une plage de sable au milieu de la forêt. Immédiatement intéressée par le potentiel cinématographique de cet arbre noueux aux racines apparentes, je l'ai largement photographié à des saisons différentes. J'ai écrit les scènes oniriques de façon à intégrer la plage à mon projet de film."

 

003-1428602673

 

L'étang

 

"C'est ici qu'aura lieu le climax du film. Par opposition à la forêt, enfermée et oppressante, l'étang est ouvert et apaisant. J'attache à l'eau une symbolique très forte, et je l'emploie souvent dans mon travail."

 

Img_3796-1428600392

 

 

Menu004-1428595675

 

Elie Bianco - Alex

 

Elie-1428603757

 

Elie a suivi une formation de comédien au sein de l'école Les Enfants Terribles, aussi bien pour le théâtre que pour le cinéma. Il a tourné depuis dans de nombreux courts-métrages, notamment dans le cadre du Nikon Film Festival, auquel il participe depuis plusieurs années en tant que comédien, puis réalisateur.

 

Thomas Jeand'heur - Rémi

 

Thomas-1428603453

 

Originaire de Marseille, Thomas s'est installé à Paris en 2009 pour suivre une formation de comédien au Cours Florent. Après l'avoir validée avec mention, il enchaîne les tournages de courts-métrages et de publicités. On a pu notamment le voir dans L'Affaire SK1 de F. Tellier et dans un sketch du duo Sophie & Sophie sur Canal +, en 2012.

En 2014, il est repéré par l'agent artistique Juanita Fellag (Film Talents). Il obtient le premier rôle dans le court-métrage Système d'A. Desvergnes, sélectionné au Short Film Corner du Festival de Cannes. On peut aussi le voir au théâtre, au Lucernaire puis au Grand Palais, dans La Dernière Pilule, une pièce d'Ivan Gavriloff. On le retrouvera prochainement au côté de Sami Bouajila dans le long métrage Braqueurs.

 

Jean-Paul Dix - Le père

 

B1_jean_paul_dix__28-1432475918

 

Après une carrière de cadre commercial en entreprise, Jean-Paul suit une formation à l'Ecole du One Man Show en 2008. Il teste ses premiers sketches sur les planches du Big Show, tout en co-écrivant le spectacle du ventriloque Jeff Panacloc. En 2010, son premier one man show, L'homme qui murmurait à l'oreille des poissons rouges, voit le jour et reste toute une année à l'affiche du Théâtre Le Bout. Fort de ce succès, il crée un deuxième spectacle, Jeux de mots en 3D, et est repéré par France Inter qui lui propose un poste de chroniqueur dans l'émission d'Isabelle Giordano, Les Affranchis. Après un passage par la case cinéma en 2014, dans le film Brèves de Comptoir de Jean-Michel Ribes, Jean-Paul remonte sur scène avec un nouveau spectacle en 2015 : La Nuit des Mots Vivants.

 

Les comédiens vous présentent les personnages

 

 

 

Menu005-1428595731

 

Mise en scène

Réalisation - Floriane Kaeser

Assistante réalisation - Mathilde Marillier

Scripte - Pauline Gargala

 

Image

Chef opérateur : Christophe Perraudin

Assistante caméra : Barbara Navarro

Chef électro : François Tillot

Machinerie : Yann Baron

 

Son

Musique : Luca Francesco

 

Post-production

Montage : Arthur Muller

Graphisme, générique : Agathe Sayegh

 

HMC

Accessoires/costumes : Kim Barthélémy

 

 

Menu006-1428595769

 

Durée (estimation) : 10 min

Durée du tournage : 3 jours

Numérique Full HD - couleur

 

Le tournage se déroulera début juin (sous réserve de changement), dans les Yvelines et en Essonne

 

 

À quoi servira la collecte ?

Si nous atteignons le plafond de 2000 €

 

Nous pourrons assurer le bon déroulement du tournage et couvrir :

 

- les frais de régie (défraiement du transport de toute l'équipe, repas, consommables)

- la location du matériel caméra

- l'achat de costumes et le défraiement du maquillage

 

Si nous dépassons le plafond de 2000 €

 

En fonction du montant du dépassement, nous pourrions :

 

- défrayer la partie du matériel qui nous est gracieusement prêtée

- louer du matériel caméra plus performant (de meilleures optiques, un meilleur steadicam)

- assurer les frais de diffusion (copies DVD, copies à destination des festivals)

 

 

Thumb_avatarkkbb-1428606758
Floriane Kaeser

Après une licence de Lettres et un diplôme d'OPV à 3is, Floriane travaille sur de nombreux tournages, en tant qu'assistante caméra et opératrice. En 2013, elle réalise deux clips pour les groupes Catholic Spray et Saintes. Depuis 2014, elle participe à l'atelier d'écriture de scénario de Jean-Marie Roth. La Balade du Dimanche est son premier...