Monsieur James s'exile à la campagne après avoir refusé d’exécuter un contrat. Il va tout faire pour retrouver l'aura de la vocation.

Large_affiche_02-1453482192-1453482219

Présentation détaillée du projet

Fin_plan_1-1449735354

 

Pitch

 

Un tueur à gages sur le déclin est obligé de s'exiler à la campagne après avoir refusé d’exécuter un contrat. Depuis le vieil hôtel-restaurant où il prend ses quartiers et avant que son employeur ne tente de le liquider, l'homme va tout faire pour retrouver ce qui faisait à ses débuts le goût et l'aura de sa vocation. Littéralement, La beauté du geste.

 

 

 

A propos du film

 

Le projet est né du désir de renouer avec la tradition française du film noir, de travailler la matière que le cinéma de Jean-Pierre Melville a mis en scène et la déplacer dans un contexte contemporain, de confronter l'icône mythologique du gangster aux figures du polar moderne.

 

Le Samouraï

 

Si le personnage, Monsieur James, descend du film noir, l'ambiance du film, quant à elle, se situe davantage du côté du western: une rue simple d'où s'extirpent deux saloons concurrents, deux antagonistes voués à l'affrontement, un duel final. Il s'agit de jouer avec les codes des genres, que le film prenne dans un premier temps la forme du cinéma classique, pour mieux s'en détacher dans la scène de l'affrontement final. A ce moment, de la même manière que le personnage trouve un moyen de magnifier sa dernière bataille, le cinéma se détache du schéma classique et utilise ses évolutions techniques : l'extrême ralenti permettra de créer un tableau animé au plus proche du ressenti du vieux gangster, l'hôtel-restaurant deviendra une toile de fond majestueuse. Dans le même mouvement de ralentissement de l'action, on prend le temps de voir chaque détail d'un événement qui ne dure que quelques secondes : les rideaux virevoltent, la lumière pénètre le décor, les éclats de peinture se mêlent aux éclats de sang.

 

The-assassination-of-jesse-james-2.jpg-1450025150

 

La mise en scène devra s'accorder à l'apparence de Monsieur James. Aussi précise que sont les gestes du vieil homme, elle sera au diapason de ses actions. Le personnage sait ce qu'il fait, le découpage sera dans le tempo de sa marche, tout en fluidité, ni en retard ni en avance sur lui. Monsieur James est une figure mythique, il faut le traiter comme telle. Articulé autour du noir de son costume, le gangster évoluera dans un monde pâle, entre le gris de l'extérieur, le beige des intérieurs et le vert pastel de la forêt. Nous regardons avec lui la fin de son monde, et n'attendons que son baroud d'honneur. 

 

 

 

Les comédiens 

 

 

Monsieur James 

 

Philippe Bilheur a un joli chapeau et une moustache trop classe, mais de là à dire que c'est ce qui lui a offert le rôle, il ne faudrait pas non plus exagérer. 

 

81499_1746-1450023671

 

Il est avant tout celui qui s'est imposé pour sa présence à l'écran et son charisme naturel. Il prêtera donc sa lourde voix, sa grande taille et son talent au personnage de Monsieur James.

 

Philippe travaille au plaisir, et c'est un plaisir qu'il ait accepté de se joindre à nous. 

 

Filmographie sélective : 

Henry et June - Philip Kauffman

Le venin - Thierno Diallo (CM)

Polar Noir Blanc Gris - Simon Perret (CM)

 

 

"Un homme d’une soixantaine d’années sort de la voiture par la portière arrière. Il est habillé d’un costume sombre, parfaitement taillé, et porte une valise en dur. Tout, jusqu’à la position de la valise par rapport à son corps, semble mesuré au centimètre."

 

 

 

 

Bob

 

Le personnage de Bob n'a pas encore été distribué. Si vous avez des idées, n'hésitez pas. 

 

"Dans l’encadrement de la porte se trouve un homme costaud, la trentaine, avec un jean et un blouson en cuir. Il a un pistolet automatique dans la main, pointé vers Monsieur James."

 

 

 

 

 

La dame du bar 

 

Isabelle Anciaux est belge, ce qui en soit est déjà une très bonne idée. 

 

B4a0e4_f85ca22cce2c46e4aab99c443f33620c-1450024333.jpg_srb_p_600_565_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb-1450024333

 

Au sein d'un film où le sérieux règne, elle amènera une touche de drôlerie et de second degré. Isabelle saura sans problème trouver la naïveté et le bagou de ce personnage campagnard. 

 

Filmographie sélective :

 

Une place sur la terre - Fabienne Godet

 Une chanson pour ma mère - Joël Franka

Le Dîner - Natalia Mikhalkov (CM) 

 

La petite bonne femme sert sa bière à l’homme et reste plantée face à lui. Elle semble attendre quelque chose. L’homme, après quelques instants, s’en rend compte. Il plonge sa main dans la poche intérieure de sa veste et en sort un billet, qu’il pose sur le comptoir. Sans rendre la monnaie, la serveuse reste devant lui, à l’affût. L’homme esquisse un soupçon de regard interrogateur, elle saute sur l’occasion."

 

 

 

L'équipe 

 

 

Profile Pictures - Colin Van der Straeten | Facebook

 

Le réalisateur 

Colin Van der Straeten est tout juste diplômé d'un Master en scénario et réalisation à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Depuis ses 17 ans, il réalise des films avec les moyens du bord, présentés et distingués en festivals. Il a également été chef opérateur sur de nombreux courts-métrages, qu'ils soient documentaires ou de fictions. La beauté du geste est son premier court-métrage professionnel. 

 

Sa bande-démo : 

 

Martin Ragobert - Profile Pictures | Facebook

 

Le directeur de la photographie

A peine son BTS Image en poche, Martin Ragobert a multiplié les expériences de chef opérateur sur des courts-métrages et des clips. Si sa licence en cinéma prouve sa cinéphilie, les tournages professionnels éclusés comme 1er assistant caméra prouvent son aisance technique. 

 

Sa bande-démo : 

 

 

Profile Pictures - Jérémy O

 

L'ingénieur du son

Jérémy Hagry sait jouer de tous les instruments, mais c'est surtout de ses oreilles que nous allons nous servir. Exilé à Londres pour vivre où bat le coeur de la musique, il fera tout de même un détour par la région parisienne pour nous filer un coup de main. 

 

 

 

 

 10380895_10152990059835090_7718454690853623737_n-1450254043

Les premières assistantes

Julia Folio a une plûme délicate et virevoltante, mais elle ne lui sera d'aucune utilité sur le plateau. Elle a grandi dans le village où nous tournons, et sa connaissance de la région est un de ses nombreux atouts. Julia est diplômée d'un Master de cinéma, dans le cadre duquel elle a notamment réalisé un court-métrage documentaire diffusé sur France 2. 

 

No_mie-1456353522

Noémie Vanier est à la fois philosophe et cinéphile, et sacrément appliquée dans les deux. A ses heures perdues, c'est une meneur de troupes organisée et rigoureuse. Pour les besoins du film, elle devra se séparer de son chien pendant une semaine, ce qui, bien sûr, lui demandera beaucoup de philosophie et d'amour du cinéma.

 

 

 

Simon-1455611583

Le régisseur 

Simon Pinelli a plus d'une corde à son arc, plus d'un tour à jouer et de multiples casquettes. Le couteau suisse de ses capacités ne tient pas dans une poche, et s'il ne passe pas son temps dans des soirées bizarres comme sur la photo ci-dessus, on compte bien s'en servir. 

 

 

32f140_9388e83edaa74fa1aa3d037912f772a1-1455965395

Fany_rousseau_simon-1456052849

Les costumières

Aude Fernagu a un penchant certain pour les teintes sépia et les photos pixellisées, mais elle est tout à fait d'accord pour se pencher sur le costume noir de Monsieur James. Elle sera accompagnée dans l'aventure par Fany Rousseau Simon, et on espère qu'ensemble, elles vont monter le film en épingle. (Ce genre d'humour est certifié absent du film, je vous rassure.)

 

 

Le monteur

Samuel Grebil est un homme de l'ombre, personne n'a de photo de lui et il a été effacé des registres de tous les endroits où il est passé.

Sauf de nos esprits.

Discret comme la brise et efficace comme la tempête, il sera le garant du rythme et de la dernière phase d'écriture du film. 

 

 

 

Le décorateur

James Van der Straeten est metteur en scène, marionnettiste et scénographe, diplômé de la Rue Blanche au siècle dernier.

(Accessoirement, c'est mon papa. ndlr)

 

 

 

Les lieux 

 

Le film sera tourné à Héricy, petite bourgade coincée entre Melun et Fontainebleau, le long de la Seine au sud de Paris. 

 

Img_1375-1450539342

D_cor_western-1450539432

La rue principale du village, notre grand Ouest à nous. 

 

Img_1119-1450539625

Img_1122-1450539644

Le saloon du haut de la rue

 

 

La production 

 

Inaworld Production est une association créée par Eric Andrade et Thibaud Sacramone-Chaouat dans le but de fédérer les jeunes talents autour de la création audiovisuelle. De la vidéo youtube au documentaire de société, en passant par l'institutionnel, Inaworld Production a déjà fait ses armes. C'est la première fois qu'un court-métrage de fiction est produit en son sein. 

À quoi servira la collecte ?

La beauté du geste est un court-métrage ambitieux, qui soulève plusieurs défis de production. 

 

Le décor

 

Outre la location du matériel de tournage, il nous faut construire le décor de l'hôtel-restaurant où aura lieu la fusillade finale. Il doit être à la fois dépassé et majestueux, grandiose mais irrécupérable. 

 

Découvrez le premier visuel du décor du film ...

 

Cette fusillade finale n'est rien sans le procédé spécifique que nous voulons y mettre en place. Nous utiliserons une caméra Phantom, utilisée la plupart du temps à des fins scientifiques, capable d'enregistrer des ralentis extrêmes. A trois mille images par seconde, un véritable tableau se dessine, une image quasiment arrêtée retranscrit le ressenti du personnage.  

 

Le procédé demande une précision totale, et tous les effets spéciaux seront effectués sur le plateau par des artificiers professionnels.

 

Cette scène étant à la fois le climax du film et son éclosion, les moyens financiers mis en oeuvre pour le film dans son intégralité s'y concentrent majoritairement.

 

 

La chasse

 

Repérages - La beauté du geste | Facebook

 

L'autre défi de taille se situe dans la séquence où Monsieur James part à la chasse et se retrouve nez à nez avec une biche. Faire venir un animal sauvage sur le plateau nous coûterait des milliers d'euros pour payer le dresseur et l'acheminement.  Nous avons donc pris la décision de créer la biche de toutes pièces en post-production, et de la filmer en contre-jour, de loin. 

 

 

 

Vos dons sont importants et permettront de transformer le rêve d'un étudiant en travail de professionnel.

 

Affiche_01-1450540204

 

Vous pouvez suivre l'aventure sur la page Facebook du film : par ici!

 

 

Thumb_photo_colin_vds-1450002350
Colin VDS

Et si on redonnait des couleurs au cinéma populaire?

Derniers commentaires

Thumb_default
Et hop, une dernière p'tite contribution :-)
Thumb_default
Super projet ! Tous mes encouragements créatifs pour la suite. Béa.
Thumb_default
Go INA PROD, GO !