Réaliser Live une mise en scène mêlant narration, théatre et musique et donnant naissance à une photographie unique à chaque représentation

Large_web_lbi_affiche-1

Présentation détaillée du projet

 

Une Performance Photo-Narrative :

- UN CONCEPT NOVATEUR - 

 

Réaliser, sans trucage, une photographie de qualité sur un très long temps de pose (10 à 15 minutes). Convier un public à assister à cette performance de chorégraphie lumineuse et se servir des contraintes techniques  (photographiques et propres à la narration), comme un tremplin pour intégrer à la mise en scène une dimension théâtrale.  

 

Proposer une performance live d’une trentaine de minutes qui se situera au carrefour de la photographie, du théâtre et de la musique.

 

Enfin, projeter en clôture du spectacle, la photographie réalisée pendant la performance. Cette photographie, au-delà de l’intérêt technique qu’elle représentera pour le public, permettra aux spectateurs d’élucider les zones d’ombres volontairement laissées par la narration. Elle sera censée apporter au public un second niveau de lecture à la performance à laquelle il vient d'assister.

 

 

 

 

Lagrandebagarre_kevinbuy

----------------------------------

 

L' ambition du projet 

 

Face à l'appareil, témoin subjectif qui capture la mise en lumière de la scénographie et les mouvements créés par la chorégraphie, les comédiens deviennent peu à peu les instruments d'une partition rythmée par la cadence du texte et de la musique : d'un tableau à l'autre, se dessine petit à petit un récit fragmenté qui laisse le spectateur en suspens... jusqu'aux révélations qui lui sont apportées par le visionnage de la photographie, unique à chaque représentation.

Dates et lieux des représentations

 

Sa forme :

 

La bonne impression est un projet qui se déroule en deux temps distincts : La première phase de performances réalisées devant un public aboutit à la production de photographies figeant l’intégralité de la performance. Chaque performance sera représentée par un grand tirage unique. Dans un second temps, l’exposition de ces tirages mettra en lumière la dimension éphémère du spectacle vivant.

 

L’histoire:

 

Nicéphore est très vieux. Si vieux qu'il ne se rappelle plus de son âge, si vieux qu'il aurait beau vouloir les lisser, les plis qui serpentent la surface de son corps finiraient toujours par se reformer, laissant le vieillard rabougri dans son lit comme une boule de papier mâché. Pourtant Nicéphore se souvient. Et les pages de sa mémoire, certaines écrites, d'autres laissées en suspens, tourbillonnent autour de lui pour raconter son histoire. L'histoire d'un type sans prétention qui a toujours essayé de faire bonne impression. L'histoire d'un enfant, d'un homme et d'un amant ; c'est notre histoire à tous, en somme, que Nicéphore met en lumière, dans tout ce qu'elle a de grandiose et d’éphémère.

 

 

 

LA GENESE DU  PROJET

 

L’idée vient tout d’abord d’un amour profond pour les images narratives. S’arrêter devant une image et devoir se plonger dedans pour en comprendre tous les tenants et aboutissants. En 2012, en travaillant sur une mise en scène avec des comédiens professionnels, la combinaison de différentes techniques d’éclairages m’a conduit a utiliser un format de temps de pose très long laissant la possibilité

d’intégrer une dimension narrative.

 

 

 

 

Plus d'infos sur la gènèse du projet et illustration du projet précédent

 

 

 

LA TONALITE  DU  PROJET

 

LA BONNE IMPRESSION, Un titre porteur d’un triple objectif

 

Au sens propre, l’impression désigne le fait de figer un objet sur un support : la photographie permet d’imprimer sur la pellicule (ou le capteur numérique) un instant fugace. Le projet est né avant tout d’un objectif photographique ; nous souhaitions mettre en avant cette dimension, sous la forme d’un clin d’œil, dans le titre même de notre projet.

 

Notre objectif est avant tout de réaliser la bonne impression, de maîtriser les contraintes techniques afin de produire une photographie de grande qualité qui contiendra tous les éléments determines

par la narration en amont.

 

En utilisant notre titre au sens figuré, nous mettons en avant le deuxième objectif qui nous anime : susciter une impression favorable chez le public qui assistera à notre performance. Impression que nous souhaitons bien au-delà du simple intérêt qui peut découler d’assister à la réalisation d’une photographie sur un long temps de pose. Par le biais de la dimension narrative, nous souhaitons pousser le public à s’interroger non seulement sur la complexité technique de notre travail mais également sur la portée métaphorique de l’expérience qui leur sera proposée. La notion de temps sert de base du travail, et cela pour l’ensemble des médiums utilisés. La dimension éphémère du spectacle est pourtant saisie dans son intégralité dans l’acte photographique.

 

En réalisant une photographie complexe et sans aucun trucage - à l’ère du numérique et des manipulations d’images -, nous souhaitons prendre à témoin notre public de l’authenticité de notre performance. Tout est dans l’impression du tirage papier, au regard des spectateurs et des amateurs de photographie.

 

Enfin, « La bonne impression » agit comme un effet d’annonce de l’univers narratif dans lequel nous souhaitons plonger nos spectateurs. Notre photographie, dont le temps de pose sera accompagné de la voix off d’un narrateur, raconte une histoire : celle de Nicéphore, un homme sans âge en train de vivre ses derniers instants, qui réalise que sa vie entière a tourné autour d’une même ambition – médiocre,

s’il est est – celle de faire « bonne impression ».

 

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte servira à couvrir les frais (hors rémunérations des membres de l'équipe) inhérents à la bonne réalisation d'une première édition. Cette édition est la première (auto)production d'une équipe de passionnés et devrait donner naissance à une série de représentations et expositions.

 

Nous avons besoin de vous pour lancer la machine et le système de " contreparties" s'inscrit dans cette volonté de développement.

 

Les frais se décomposent en différentes sous-parties, chacune d'elles étant chiffrées en parenthèse. à noter que ces chiffres correspondent à une estimation globale des frais engendrés et est susceptibles (dans une moindre mesure) d'évoluer. 

 

- Création de la scénographie et des costumes (350€)

Pour ce projet, un décor précis, faisant référence à la narration du projet est à créer. Une partie des fonds sera dédié à l'achat de matériel : Vieux meubles, tapisserie, tapis, fleurs, frippes, etc

 

 

- Matériel d'éclairage. (1000€)

En recherchant une composition photographique mêlant netteté et mouvement, un grand dispositif d'éclairage est nécessaire. En supplément de l'éclairage du théâtre, le projet a besoin d'acquérir (ou de louer) des éclairages de studio.

 

 

- Frais de communication. (150€) 

Pour assurer la meilleure visibilité possible aux représentations, un plan de communication inclue la production d'affiches et de flyers.

 

 

- Frais de production des images. (500€) 

La réalisation d'une exposition présentant les tirages issus des douze représentations intègre la production des images sur des grands formats contrecollés.

 

 

 

 

 

Thumb_avatar_kisskissbankbank
YoucantbuyBuy

Le projet "La bonne Impression " est née d'une idée du photographe Kevin BUY (youcantbuybuy.com) et de sa rencontre avec l'auteure Emmanuelle PITON et le musicien Supa Jay (Scratch Bandits Crew) Le projet a ensuite évolué avec les arrivées de : Gilles Rosillo (Création lumière) Simon Libeaut (Comédien) Anna Pabst (Comédienne) Ethelle... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Force et Robustesse!
Thumb_default
Super pour l'idée J'aime bien !
Thumb_avatar_kisskissbankbank
Merci