INSTALLER "LA CARAVANE", SYMBOLE DE PAIX ET DE NOTRE AVENIR, A LA FRONTIÈRE AU COL DE TENDE 06.

Large_imagetitre_v002-1422462098

Présentation détaillée du projet

 

 

     photo : à Gesves, Belgique

 

Imagetitre_v002-1422462235

 

POURQUOI ?

,

J’ai choisi de travailler sur ce sujet, le cheminement des caravanes, d’abord parce que j’ai été fasciné par leur beauté : minces lignes de Vie à travers le vide du désert, fragiles et pourtant résistantes, nobles et audacieuses. Puis, inspirée à l'origine des peuples nomades : Touaregs, Amérindiens, Mongols, l'installation a évolué et concerne de plus en plus la pérégrination des humains, sans époque ou civilisation particulière. Elle veut souligner l'extraordinaire beauté et la fragile unicité de notre errance. La modestie des matériaux utilisés, branchages et lianes, ainsi que l’assemblage apparemment bricolé mais néanmoins costaud sont en parfaite osmose poétique avec ce thème.

Une caravane en chemin est une allégorie de notre aventure à nous, les enfants de la Terre : Sa survie, comme la nôtre, dépend et de la bonne entente de ses membres et de la bonne gestion de ses ressources limitées. À mon sens nous avons la chance de vivre une passionnante période clef de l'Histoire, de notre histoire : aussi devons-nous de même nous entendre et nous organiser, faute de quoi ...? L'actualité immédiate, que ce soient les vents rodant de la guerre et de la violence ou ceux des misères économiques, sociales et écologiques, confirme l'urgence de cet appel.

 

 

En supportant ce projet, VOUS déciderez de faire entendre cette voix, de rendre cet appel visible.

 

 

 

DESCRIPTIF, MATÉRIAUX , ASSEMBLAGE

 

photo du "Guide" & de moi même

Img_8919-1422617747

    

photo : chameaux sur la pétanque de St Paul de Vence

St_paul_v001-1422463382

 

Cette installation figure donc, sur au moins une centaine de mètres, grandeur nature, l'avancée d'une caravane, l'élan d'une foule accompagnée de bêtes de traits et véhicules. À cette cohorte linéaire s'ajouteront quelques éléments artistiques qui pourront citer Goya, Dali, Dürer, Cervantes … Comme le montrent les photos des réalisations précédentes, elle est faite de branchages et de lianes entremêlés, fermement ancrés au sol. Elle est éphémère, destinée à être usée par le temps et les intempéries, mais l'expérience a prouvé que cette construction tient des mois et peut espérer être encore debout l'été 2016.

 

       vidéo : le col de Tende et son fort

 

 

L'idée est de l'implanter pour sa sixième étape au col de Tende, col qui érige une frontière naturelle entre Italie et France et que l'histoire de l’Europe a fini par pacifier. De plus, pendant des siècles ce col a été franchi par des caravanes de sel. C'est donc un endroit parfait et symbolique pour développer le sens que porte La Caravane : Autant le gros fort voisin qui a été bâti pour séparer les peuples est massif et brutal, inutile, autant la Caravane contrastera fluide et légère, se voulant un lien physique et culturel. Esthétiquement, là haut sur une crête à presque 2000 mètres, l'installation se détachera clairement sur le ciel avec assez de recul possible pour que l'ensemble puisse être vu d'un seul regard.

Elle sera un point d’intérêt et de convergence pour les visiteurs des vallées des deux versants du col, Tende et la Roya comme Limone et la Vermenagna, d'autant plus que ce site est déjà passant, accessible en voiture. Les mairies des deux côtés sont partantes pour l'aventure.

 

Je crois l'installation belle et signifiante. Elle est à la fois artistique, écologique et chargée d'un sens fort.

 

RÉALISATIONS PRÉCÉDENTES :

 

Il s'agit en quelque sorte de mon installation fétiche. La Caravane allant par définition d’étape en étape, elle a déjà bien voyagé. Outre de nombreuses réalisations sur une petite dimension, en extérieur comme en galerie artistique ou commerciale, j'ai eu l'occasion de l'installer déjà cinq fois à sa taille idéale, en grand, sur plus de cent mètres, renouvelée en forme et en esprit à chaque édition.

 

       vidéo : au château d'O, Montpellier

 

 

Touareg dans le parc du château d'O à Montpellier pour un festival de théâtre.

Clinquante et futuriste devant un pavillon du Futuroscope.

Seule entre champs de blé et de colza à Gesves près de Namur en Belgique à l’occasion du symposium « la Fête de Mai ».

Se dirigeant vers l'église romane de Châtel Montagne dans l'Allier pour un autre symposium.

La cinquième, en Suède au fond de la Baltique pour la biennale d’A.P. de Lulea°.

 

J'ai aussi essayé de l'emmener à Belfast du temps des événements tragiques. Passant d'un camp à un autre, traversant la clôture, elle aurait eu tout son sens. Mais hélas monter l'opération à distance, faute de contacts et de moyens (Kisskissbankbank n’existait pas), cela s'est avéré une entreprise trop difficile.

 

Ce thème a aussi été décliné à petite échelle sous forme de croquis sous verre ou de sculptures en fil de fer fichées dans un socle bois.

 

           croquis

Croquis_crvn__ligne01_v001-1422463466

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

LES MOYENS NÉCESSAIRES

 

D’un point de vue écologique, les matériaux sont naturels et leur mise en œuvre est peu énergivore. À l'exception d'une perceuse sans fil ; scie à bûches, sécateur et cisaille, fil de fer et pince sont les outils de base.

Une installation d’une centaine de mètres demande deux à trois semaines de travail à un homme seul, peut-être plus à mon âge (65). Aussi je compte et espère trouver de l'assistance auprès d'amis plasticiens, ou d'élèves des écoles des beaux-arts, ou encore de volontaires dévoués. Toute aide est bien venue au printemps. Cela donnera ainsi un sens collectif au boulot.

 

 

À QUOI SERVIRONT VOS SOUS ?

 

Le principe est que je n'ai pas vraiment besoin d’être rémunéré pour la chose puisque je suis désormais fastueusement retraité au minimum vieillesse, mais je ne peux pas en être de ma poche.

Les dépenses d’outillage et de matériaux sont faibles.

Il y a les frais de transport des matériaux et des personnes, l'aller retour fait 40 km.

Ceux d'hébergement d'un(e) aide (des aides). J'ai l'intention que nous bivouaquions là haut pour être imprégné de ce lieu près des étoiles et pour éviter les allers/retours plutôt que de redescendre tous les soirs. Il faudra donc s'équiper et se nourrir.

La rémunération de ces aides, aussi modique soit-elle.

Il faut encore compter le coût de la comm. : annonces dans les médias, le panneautage et les frais du vernissage.

Celui des « goodies » (compensations) à vous distribuer de bon cœur.

Enfin les 8% de KKBB.

On arrive à un total espéré de l'ordre de : 2000 €

Si votre réponse généreuse dépasse ma demande, la réalisation sera plus vaste et s'étirera sur … xxx mètres. Il n'y a pas de véritable limite physique à son extension, mais n'exagérons pas. Les cent mètres initiaux reviennent donc à 2000€, cent mètres supplémentaires représentent 1000€ de plus.

 

          croquis du projet sur le site

 

Croquis_sur_site-1422463681

 

 

CALENDRIER

 

schématiquement:

Cet hiver : mise en ligne, décision finale suivant le succès. Recherche de collaborateurs, premières coupes de bois.

Printemps, après la fonte des neiges : édification.

Été : La Caravane est là, se poursuit, visible jusqu'aux premières neiges.

 

Thumb_img_8920-1422617480
JN F

QUI SUIS-JE ? photo : personnage en branches :" Le Guide", (accompagné du sculpteur). J'ai toujours sculpté ; pour voir mon boulot et en savoir plus consultez mon blog : http://jeannoelfessy.blogspot.com . À côté d'un travail statuaire en atelier ce qui me motive actuellement ce sont les installations. On y est en contact avec... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Nous nous sommes rendus au col de Tende, avons pu embrasser l’ensemble de la Caravane, nous en approcher, déambuler aux confins des sommets, et nous en sommes encore revigorés et tout remués ! Quelle force, quelle vigueur symbolique, quelle veine créative ! Une œuvre monumentale, puissante, évocatrice et par-dessus tout poétique. On se retrouve face à une représentation de la condition humaine, une longue cohorte d’hommes, de femmes, d’animaux, de chariots, d’un drakkar et de la sainte famille…., qui progresse tout à la fois sur la crête et à la frontière, courageuse et ployant sous le fardeau de la vie, bravant les intempéries mais aussi fantomatique, puissante et fragile, décidée et vacillante…. Une évocation qui laisse longtemps son empreinte.
Thumb_default
Elle est superbe cette "Caravane Humaine" ! J'ai eu la chance de la voir apparaitre le 2 juillet, lorsque le brouillard s'est dissipé et que l'orage a apporté au tableau sa touche "son et lumière" ! Un grand moment! Merci Jean-Noël. Alors, n'attendez surtout pas que la caravane passe ... Venez !
Thumb_default
Bravo pour cette initiative ! J'ai hâte de voir la caravane se déroule sur les cimes....