Le soleil se couche sur une casse de la région parisienne. Alfred, un homme en marge de la société, vit et travaille seul dans cet univers hostile. La solitude qui émane de cet homme, a fini par l'emmener progressivement vers un univers qui le dépasse, lui faisant perdre tout repère. La découverte d’un corps inanimé dans le coffre d’une des voitures, en sera le point d’orgue.

Large_affiche_def_def

Présentation détaillée du projet

Capture_d_e_cran_2012-11-07_a__19.23.28

 

"La casse de M.Alfred" est un court métrage dont le personnage principal Alfred sera interpreté par l'acteur Yaniss Lespert, tourné en HD avec la caméra RED Scarlet, il aura une durée de 13 minutes.

 

Ce film a la volonté, par son aspect fantastique, d'insister sur la mise à la marge d'une partie de la population qui, une fois recluse, ne parvient plus à revenir dans "notre réalité". Ces personnes sont poussées par les normes fixées par notre société, à devoir s'inventer leur monde; un monde, qui se veut à part.

 

Ce court métrage veut s'inscrire dans la lignée des "films de genres", dans lesquels l'aspect visuel et l'ambiance générale, dénotent. Un décors extérieur peu commun : "une casse de voitures". Une lumière extérieure désaturée et poussée vers le verdâtre, une lumière intérieure pure,  la performance d'un acteur dont la psychologie passe du tout au tout. Mais surtout des êtres humains figés comme des statuts, voilà le "monde à part"  dans lequel  la sollitude d' Alfred, va nous faire entrer.

 

 

TEASER - La Casse De M.Alfred

 

 

 

FICHE PERSONNAGE - M. ALFRED

 

Alfred est un homme qui vit seul. On apprend très peu de choses à son propos. Apparemment sa mère est toujours en vie, car il en parle et possède une photo d’elle près de son lit. De type européen, il a une trentaine d’années. De rares cheveux blancs parsèment ses cheveux bruns. Un peu enrobé, il ne prend pas soin de lui, délaissant son hygiène quotidienne. Dans une casse de la région parisienne dans laquelle il vit, il a construit une maison grâce à des matériaux de récupération, qui se résument principalement à de la taule.

 

Apparemment en charge du désossement des voitures, il semble bien connaître son métier. Il évolue complément en marge de la société. C’est un homme seul, qui cherche à créer sa propre famille. Au fil des minutes, l'évolution de son langage montre son déséquilibre. Son comportement peut passer du plus furieux au plus doux en quelques secondes. Il paraît éloigné de la réalité, ne se rendant pas compte de l’absence de vie des personnes face à lui.

 

Est-il à l’origine de la mort de toutes ces personnes ? Nous ne le savons pas. Lorsqu’il trouve (le corps de) Céline dans la voiture, il la considère comme une invitée. Puis, finalement, comme une femme qu’il connaît et qu’il côtoie régulièrement. Est-ce une mise en scène? Est-il fou ? Déséquilibré ? Manipulé ? Ou bien juste un homme isolé, dont la seule folie serait la privation au quotidien d’un peu d’humanité? Nous ne le saurons pas.

 

Capture_d_e_cran_2012-11-07_a__19.17.14

 

 

 

 

NOTE D’INTENTION IMAGE

 

Alfred évolue dans une casse, un univers embrumé, hostile et sans vie. La lumière, bien que colorée, y est assombrie. Lors des extérieurs, une brume pourpre bleutée dominera. Les intérieurs auront un rapport plus neutre à la lumière. L’ambiance y est naturellement sombre sans accentuations, donnant une netteté nuancée à toute la pièce.

 

Capture_d_e_cran_2012-11-07_a__19.14.24

 

Le rapport à la mort :

 

Dans ce court métrage, l’un des principaux attraits est le traitement de la mort. Le but n’est surtout pas de la montrer de manière gore, mais plutôt dans sa dimension sculpturale. Ces deux jeunes femmes auront une peau de porcelaine. Seules leurs blessures rappelleront ce rapport à la mort. Les références sont ainsi les sculptures antiques, romaines et grecques, donnant l’impression de sculptures infiniment vivantes.

 

En revanche, l’habillement coloré des deux jeunes enfants contrastera avec l’ambiance générale. Leur apparition s’effectuera d’ailleurs tardivement dans le déroulement de l’histoire. Le teint de porcelaine sera le point commun des quatre cadavres.

 

 

 

NOTE D’INTENTION SON

 

Le traitement du son de ce court métrage se déroule en plusieurs étapes. On entendra d’abord le bruit effréné de la machine, le son lourd et strident du métal qui se tord puis se casse, des pare-brises qui explosent... Ce choix permettra de ne pas mettre à l’image une certaine violence laissant ainsi planer un doute, comme lors de la scène 6, lorsque l’homme décide de sortir chercher l’enfant qui, apparemment, aurait cassé la vitre de la maison. Ensuite, il est évident qu’une musique originale est indispensable pour la traduction des intentions de mise en scène, celle-ci sera composée par Olivier Fossaert. Un soin tout particulier sera porté aux détails acoustiques concernant les sons indispensables permettant de compléter les monologues. (Bruits de pas, Céline qui vacille, bol de soupe.)

 

Capture_d_e_cran_2012-11-07_a__19.13.29

 

Monologues :

 

Les monologues impriment leur rythme au court métrage. L’homme semble, au premier abord, familier de ce genre de situations, mais le spectateur se rend compte qu’il ne connaît pas la jeune fille retrouvée dans le coffre. Pourtant, au fil des monologues, son discours envers elle évolue. Il paraît avoir déjà échangé avec elle. De même, l’enfant qui aurait cassé la vitre d’une des fenêtres de sa maison, serait selon ses dires, son fils, et il lui aurait déjà fait certaines remontrances à ce sujet.

Le but est donc, de mettre en exergue l’évolution des phases qui régissent le comportement d’Alfred et la découverte de cette famille macabre de substitution.

 

 

 

L'ACTEUR

 

Photo_yanis

 

Yaniss Lespert est un acteur de 23 ans, né à Paris. Il est le cadet d'une fratrie de trois enfants. Jonglant entre les plateaux et l'école il tourne son premier long-métrage avec Christophe Honoré dans Tout contre Léo (TV), en 2001.

 

En 2004, il fait une apparition aux cotés de son père et de son frère, Jean et Jalil Lespert, dans Le Petit lieutenant de Xavier Beauvois. Puis, après avoir réussi le casting pour le rôle de Christophe Lepic dans la première saison de « Fais pas ci, fais pas ça », dirigée par Pascal Chaumeil, Yaniss décide de faire de la comédie son métier. Il enchaine quatre saisons de cette série à succès, et multiplie les rôles au cinéma, comme par exemple dans « Le Prénom » de Matthieu Delaporte  ou encore  dans « A l'aveugle» de Xavier Palud.

 

 

L'AUTEUR - REALISATEUR 

 

Amour

 

Jean Emmanuel Godart est un réalisateur de 24 ans. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) en 2010, il a réalisé deux documentaires de 15 minutes ayant respectivement reçu la 1ere et la 2ème place de la compétition organisée au sein de l’école.

 

Durant une 4ème année d’études aux Etats-Unis consacrée à l’approfondissement des techniques Nord américaines du cinéma, il a conceptualisé et réalisé une publicité diffusée sur internet pour une société new-yorkaise du nom de WEMBE. Durant la même année, il a couvert les Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver, durant lesquels il a réalisé une séquence diffusée sur deux chaines américaines : PBS et CUNY TV.

 

De retour à Paris il a appronfondi son experience en étant JRI au sein du groupe M6 et en réalisant plusieurs films institutionnels. C’est en 2013 qu'il réalisera son premier documentaire de 52 minutes pour la chaine France 3 Corse.

 

Fort de ces expériences, Jean Emmanuel souhaite dorénavant  se consacrer à la  réalisation de son premier court métrage de fiction : « La Casse de M. Alfred ». Un court métrage poignant par son histoire, son univers et son ambiance, faisant entrer le spectateur dans un monde à la fois marginal et fantastique.

 

Publicité Wembe

Documentaire - La cité interdite

 

 

LE DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE

 

 

Pierre_edelman

 

Pierre Edelmann a 24 ans et a déjà une grande expérience en tant que directeur de la photographie de courts métrages, vidéo clips, publicités et long métrages.

Diplômé de l'Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle ( ESRA ) en 2010, il a durant les 5 dernières années concentré son travail sur des films publicitaires pour des marques de cosmétiques, alimentaires, et marques de luxes, qui ont contribué à consolider son expérience cinématographique. Durant l’hiver dernier, il filma son premier long métrage en tant que Directeur de la Photographie en Angleterre. 

 

Lien Viméo

 

 

LA SOCIETE DE PRODUCTION

 

 

Image

 

LE Z Production est  une jeune société de production audiovisuelle créée en 2012.

 

Notre première production est un court métrage « Une Rencontre » réalisé par Tudal Saunier avec Léo Lanvin et Gilles Cherqui. Il est actuellement en post-production.

 

Nous espérons pouvoir développer « La Casse de Monsieur Alfred » comme notre seconde production de Court Métrage en proposant un projet ambitieux au KissKissBankers. 

D’autre part, en marge de la production de court Métrage nous développons deux programmes courts pour la Télévision, l’un de fiction et l’autre d’animation en stop motion.

À quoi servira la collecte ?

La collecte consacrée à ce court métrage permettra sa mise en oeuvre en financant sa production.

Les fonds seront alloués à la location du matériel manquant et indispensable au bon déroulement de l'histoire, mais aussi au déplacement des équipes techniques, à la décoration, aux maquillages et effets speciaux, et enfin à la post production de ce film de court métrage.

L'équipe technique et les acteurs sont entièrement bénévoles.

Le tournage s'effectuera avec la caméra RED Scarlet que le Directeur de la Photographie du court métrage Pierre Edelmann met à la disposition du tournage.

 

DEVIS:

 

1) Matériel image = 1500€

2) Matériel son = 300

3) Decors, costumes et accessoires = 1600€

4) Machinerie = 1100

5) Régie - Transport = 400

6) Post-Production image = 300€

7) Post-Production son = 200€

8) Assurance = 400€

9) Imprévus = 400

 

TOTAL = 6200€

 

 

 

Thumb_affiche_def_def
JEG

Jean Emmanuel Godart est un réalisateur de 24 ans. Ayant grandi à Paris et baigné, par sa situation familiale, dans l'actualité et l'amour de l'image dès son plus jeune age. Il a décidé une fois le baccalauréat en poche, de s'inscrire en école de cinéma. Diplômé de l’Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) en 2010 avec mention et une... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Chers amis, il ne vous reste que quelques heures pour soutenir le très prometteur Jean-Emmanuelle Godart.xx
Thumb_default
I love you le Z ! Et le Phil aussi !
Thumb_default
Bonne chance mon pote !!