Financez un documentaire traitant de l'approche sociale des différents troubles psychiques pouvant altérer la vie d'un individu!

Large_la_corde_sensible_620x376-1432224372-1432224378

Présentation détaillée du projet

La Corde sensible est un projet de documentaire que je porte depuis janvier 2015 avec l'aide d'Unis-Cité, association avec qui je suis en contrat de service civique.

  

                                             Corde_sensible_300_450-1431179749

 

La genèse 

 

          Je ne peux raconter le début du projet sans évoquer un petit bout de ma vie personnelle. La rentrée scolaire 2014 / 2015 a été quelque peu difficile pour moi. La dépression me gagnait de nouveau dans ma nouvelle vie de Lyonnais et mon état psychique m'a forcé à faire demi-tour. Ce n'est pas plus mal. J'ai pris le temps de me soigner, sans honte mais cependant, non sans difficultés.

 

         De retour à Grenoble, une nouvelle hygiène de vie était de mise pour entretenir un esprit guérissant. J'épluche les petits boulots pour finalement rencontrer l'association Unis-Cité Isère, proposant aux jeunes gens en service civique de monter leur propre projet solidaire.

 

        J'ai toujours grandi avec le rêve de réaliser des films. Et quelle autre cause pouvait être plus judicieuse que la santé mentale que je constatais, par expérience personnelle, cruellement stigmatisée et pourtant si importante?

 

Le projet

 

        La première phase a été un travail de repérages et de rencontres. C'est ainsi que le projet, alors à l'état de simple idée à été propulsé au plus proche de la réalisation qui, à ce jour, est tout juste naissante. 

 

      L'Union Nationale des Familles et Amis de Malades Psychiques (UNAFAM), Recherche et rencontre lutte contre l'isolement et le suicide, le Conseil Local de la Santé Mentale de Grenoble,... ont constitué une base de recherche inestimable pour un réalisateur de ma taille. Je ne pouvais pas espérer mieux lorsque Laurence Filet, auteure de Excès d'Absence, journal d'une bipolaire (livre présent dans les contreparties) alors rencontrée lors d'une table ronde autour de son handicap se dit intéressée par mon projet et prête à livrer une interview sans tabous. Interview aujourd'hui filmée et prête à intégrer le documentaire.

 

     Parfait. La direction du projet me plait. Parler de sujets primordiaux et pourtant souvent considérés comme secrets avec une aise qui apporte confiance et soulagement. La Corde sensible est un projet qui part du principe que la parole est un remède efficace contre la douleur qu'engendre les incompréhensions. Voilà comment résumer le documentaire en une phrase : une approche décomplexée de notre esprit et des phénomènes liés de près ou de loin au risque suicidaire.

 

 

Laur-1431433635

 

 

 

 

Ce qu'il reste à faire 

 

        Beaucoup reste à faire. Ce n'est rien, ça ne rend l'expérience que plus belle pour tout le monde.

Disons que la base d'information dont je bénéficie devient suffisante pour démarrer une réflexion poussée. L'écriture peut donc commencer, suivi de près par le tournage jusqu'à la post-production.

Écrire, cela implique de trouver un plan et une approche qui répond aux attentes du futur spectateur. Je me tiens donc aux grands objectifs dépeints plus haut afin d'être le plus fidèle au projet de départ.

 

      Quelques grandes questions restent à éclaircir. Quel sera le futur du documentaire une fois réalisé? Il sera disponible gratuitement sur internet. C'est une promesse que je promet d'honorer et qui rentre dans l'éthique de mon projet depuis le départ. Il serait idiot de privatiser un documentaire d'information dont tout le monde pourrait avoir besoin si certains ne pourront pas en avoir l'accès. Je me dois donc de garantir la diffusion simple et répandue du produit final. J'envisage par la même occasion d'organiser quelques projections publiques afin de pouvoir animer un débat post-projection. Ce point est cependant à préciser.

 

     Bien que bénéficiant d'un encadrement sérieux et présent, je suis actuellement la seule personne travaillant à plein temps sur la réalisation du projet et tout ce qui l'entoure. Cela implique donc plusieurs choses. Les démarches administratives et financières sont tout d'abord extrêmement chronophages et le budget se doit d'être à la taille de mes ambitions.

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Échéance et budget

 

   La campagne dure trois semaines et finit donc au début du mois de juin 2015.

 

   La seule échéance quant à la fin du projet dont je dispose est celle que je me fixe personnellement.

Je souhaite terminer le montage du projet courant juillet 2015 afin de garder un contact rapide avec le public en attente. En attendant, beaucoup de travail reste encore à faire. C'est pourquoi j'ai besoin de vous. Le projet n'étant pas commercialisé par la suite, il ne peut vivre que des dons reçus en amont avant la réalisation.

 

Voilà à quoi vous contribuez lorsque vous versez de l'argent dans la caisse de mon projet :

 

    - La location d'un matériel audiovisuel de qualité afin d'atteindre un rendu professionnel et agréable. Les agences de location ne manquent pas. Les tarifs vacillent cependant entre 35 et 40 euros rien que pour la location d'un micro-cravate sans fil. Il faut aussi compter les lumières et autres accessoires nécessaires pour une qualité d'image et de son respectable. Je dispose néanmoins d'un caméscope HD dont je me sers pour filmer.  --->  Envisagé à 300 euros dans mon budget prévisionnel

 

    - L'affiche et tous les éléments visuels ont été réalisés par une graphiste professionnelle. Bien sûr, ses prestations ne sont pas gratuites et il faut par la même occasion considérer le coût d'impression des affiches et flyers physiques pour les futures projections. La conception me coûtera donc 150 euros (pas cher par rapport au prix moyen, je vous le promet) et l'impression 100 pour les affiches et 100 pour les flyers. ---> Envisagé à 350 euros dans mon budget prévisionnel

 

    - Le documentaire sera en parti composé d'images d'archives extrêmement intéressantes que j'ai trouvé dans la base de donnée de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA). Droits de l'images obligent, la diffusion publique de ces archives demande un coût considérable. En moyenne, pour posséder les droits pendant un an pour 30 secondes de JT ou de reportage, cela coûte 125 euros. Oui c'est cher mais je vous promet d'en faire bonne utilisation. ---> Envisagé à 500 euros dans mon budget prévisionnel

 

    - Il faut bien que je puisse vous prévoir un petit quelque chose pour vous remercier, c'est la moindre des choses. J'ai donc prévu un budget pour vos contreparties (notamment l'achat du livre de Laurence et la fête de projection en avant-première qui reste à organiser) et pour les divers coûts liés à la location de salle de projection, du matériel adéquat, etc... ---> 250 euros dans le budget

 

 

Il est important de préciser que comme tout projet, La Corde sensible est en proie au changement et aux imprévus. Vous pouvez donc suivre les actualités sur Facebook ou grâce aux newsletters envoyées une fois votre adresse inscrite après donation.

 

 

Voici quelques adresses utiles pour comprendre l'univers dans lequel je travaille :

 

www.facebook.com/lacordesensibledoc

https://www.uniscite.fr/

http://www.reve-realise.fr/

 

 

 

 

Thumb_oam-1431193965
Lewy

Lors de mes 19 ans, l'envie me prend de quitter ma première année de licence en art du spectacle - cinéma à l'université Lyon 2 pour retourner à Grenoble. Mon expérience personnelle et mon goût pour l'audiovisuel me permettent d'envisager mon premier court-métrage documentaire La Corde Sensible.

Derniers commentaires

Thumb_eloi-1432217027
L'objectif est déjà dépassé mais bon si ça peut aider ^^ Eloi de la formation
Thumb_default
projet ambitieux et utile
Thumb_default
Objectif atteint, effectivement! : ) Je suis fière de vous, les gars! : ) Hâte de voir la suite : p <3