La rencontre entre le monde de l’immobilité, des corps « roulant », avec le monde de la mobilité, des corps « marchant »

Large_large_bandeau-kkbb

Présentation détaillée du projet

Grâce à votre soutien au moment de la création, La danse immobile a pu voir le jour en octobre 2013. Nous avons, à nouveau, besoin de vous, pour une exploitation au long cours au Festival d'Avignon 2014... Cette fois-ci, nous déplaçons toute l'équipe au Théâtre du Chien qui Fume pour 23 représentations. 2 "doublures" (également en fauteuils roulants) seront en alternance avec Thierry Monfray et Lauren pour être en mesure d'assurer la totalité des dates.... De nouveaux horizons s'ouvrent à nous.... Nous espérons que vous nous accompagnerez dans cette aventure....

 

Pour rappel :

 

La danse immobile a été créée en octobre 2013 à l'Auditorium du Conservatoire Léo Delibes, de Clichy la Garenne. Au total 8 représentations ont été données. Toutes les recettes ayant été reversées à l'ARSLA (Association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique). Le spectacle a pu voir le jour, en majorité, grâce aux dons des kissbankers, au soutien de la Ville de Clichy, de l'ARSLA, de membres bienfaiteurs. La Ville de Levallois Perret a, ensuite, acheté une date, "jouant le jeu" et reversant l'intégralité des recettes à l'association. Suite à cette courte exploitation à Clichy la Garenne, au retour du public, au bonheur partagé, l'équipe souhaitait donner une "vraie vie" à ce spectacle. C'est ainsi qu'est née cette idée folle de continuer l'aventure au Festival d'Avignon 2014. Les directeurs du Théâtre du Chien qui Fume n'ont pas hésité une seconde et nous ont ouvert leur porte.... 

 

 

Scan0001

 

La norme renversée.

 

«  La danse immobile » est un monde où la norme n'est pas de marcher mais de rouler.

C'est un spectacle de théâtre-danse, interprété par cinq acteurs-danseurs, deux « roulants » et trois « marchants ».

Il met en scène la grâce, la force et la joie insufflées par un roi, le roi des « roulants » qui, malgré son immobilité apparente, assis sur son trône qui glisse sur le sol,  fait danser ceux qui sont autour de lui, par la puissance de ses regards, de ses intentions, de son énergie, de sa danse intérieure.

 

_mg_2502

 

Note d'intention.

 

"C'est Thierry Monfray qui a inspiré ce spectacle.

Lorsque nous avons tourné des images avec Olivier Lefrançois (danseur hip-hop) et Thierry,  dans la rue à Clichy-La-Garenne, où je leur avais demandé de danser tous les deux ensemble, à l'écoute l’un de l'autre, il s'est passé quelque chose de magique.

Même si le corps de Thierry était immobile dans son fauteuil roulant, ses intentions de mouvements, son implication de danseur étaient si puissantes, l'écoute d'Olivier si appliquée et délicate, que je le voyais danser debout avec Olivier.

Il était évident qu'il fallait faire un spectacle autour de la danse qu'insufflait Thierry. Cette danse de l'esprit si forte qu'il incarne, qui, projetée par ses intentions, par ses inflexions, aussi infimes soient-elles, provoquent et incarnent un mouvement physique infini.

Lauren, une autre « danseuse en fauteuil », nous a rejoints dans l'aventure, et sa grâce, sa présence, sa lumière, tout comme Thierry, nous ont frappés et galvanisés

J'ai demandé à deux danseurs Hip-hop de représenter les  « marchants- dansants » et de « fondre leurs corps » dans celui de Thierry, de l'écouter, le suivre, d'approcher un fauteuil roulant, de l'utiliser comme costume, comme accessoire de théâtre et de danse. Cet instrument qui représente la maladie, le handicap, est devenu un objet de jeu et de convoitise.

J'ai désiré faire partie de l'équipe car, depuis la « Serva amorosa », pièce de Goldoni jouée au Théâtre Hébertot, où nous nous sommes rencontrés Thierry et moi, depuis notre spectacle de lecture en duo de « Nouvelles de Maupassant », j'étais impatiente de retrouver mon partenaire sur scène, et de jouer avec lui, de marcher ou de glisser avec lui, de mêler nos forces, nos énergies, de faire vivre ce projet ensemble,  ce  monde que nous nous sommes construit de «  La Danse Immobile »".

 

Clémentine Célarié.   

 

  Résumé.

 

.. Il était une fois un autre monde, peuplé d'êtres qui n'avaient pas, deux jambes, mais, deux roues. C'était le monde des « roulants ».

Ce peuple avait un roi, immobile d'apparence, mais animé d'une joie et d'une force si puissantes qu'on croyait le voir danser.

La « DANSE IMMOBILE » est un conte amoureux, une histoire de plusieurs amours.

Celle d'un roi et d'une reine roulante qui se rencontrent, s'aiment et glissent, comme deux cygnes sur un lac.

Celle de deux sœurs, une roulante et une marchante, qui doivent se séparer pour que l'autre puisse vivre son bonheur.

Celle de la fidélité des deux gardes du roi, qui, guidés par lui, dansent pour lui, à travers lui.

Celle du mouvement incessant insufflé par le roi vers tous ceux qui l'entourent. Cette vie et ce souffle qui ne s'arrêteront jamais d'inspirer la danse des âmes et des corps.

 

_mg_2475

 

L'Equipe

 

Clémentine Célarié : Conception, mise en scène et jeu

 

Carte-blanche

 

Fille du journaliste André Célarié, Clémentine n'a de cesse de voyager. Après un an passé aux Etats-Unis, elle vient en France suivre des cours de théâtre, de chant et de danse. Elle passe le concours d’entrée du Conservatoire national d'art dramatique où elle ne sera malheureusement pas reçue. Persévérante, elle ne baisse pas les bras et décide de rejoindre un groupe d'amis musiciens. Mais son envie de travailler en tant que comédienne se révèle de plus en plus grand. Elle débutera au Splendid et rentrera à la radio, d’abord à Radio 7 puis à France Inter. Elle ne tardera pas à percer au cinéma. En 1983, elle joue dans Garçon de Claude Sautet et en 1986, année charnière pour elle, 37°2 de Jean-Jacques Beineix est un véritable succès. Clémentine Célarié s'impose dans le monde du cinéma, elle travaille avec Georges Lautner, Alain Corneau, Thomas Gilou, Cyril Collard, Patrick Braoudé et bien d’autres. Le film Les Misérables, de Claude Lelouch, marque sa notoriété. En 2001, elle joue dans Reines d'un jour et dans Mauvais esprit en 2003. L'actrice se tourne également vers la télévision (Bien dégagé derrière les oreilles d'Anne Deluz, Monsieur Léon de Pierre BoutronSa raison d'être de Renaud Bertrand…) et le théâtre : Madame sans gêne de Victorien Sardou mis en scène par Alain Sachs, Madame sans chaînes, un one-woman show qu'elle a écritLa Tectonique des sentiments d'Eric-Emmanuel SchmittPrenez garde à l'amour, adapté des contes de MaupassantLa Serva Amorosa de Goldoni mis en scène par Christophe Lidon et dernièrement « Dans la peau d’un noir » d’après l’histoire vraie du journaliste John Howard Griffin (Festival d’Avignon 2012 et 2013 et tournée 2014).

 

 

Thierry Monfray : Comédien

 

Portraits7_gd

 

 Films

2005 : Poubelle Connexion d'Emmanuelle Dubergey et Gille Galliot

2004 : Le Français de Vera Storozheva

2003 : Écoute, Nicolas de Roger Kahane

2002 : L'Instit : Aurélie de Roger Kahane

2001 : La Juge Beaulieu : Le cauchemar de Joyce Buñuel

1996 : Le Roi des aulnes de Volker Schlöndorff

 

Théâtre

2009 : La Serva amorosa de Carlo Goldoni, mise en scène Christophe LidonThéâtre Hébertot

2007 : Le Roi lion, le Musical de Broadway.

2006 : Le Bal d'Amour (Christophe Martin) mise en scène de Didier Ruiz au Grand Parquet

2005 : Rêves (Wajdi Mouawad) mise en scène de Guy-Pierre Couleau au Théâtre Firmin Gémier 

2004 : Mises aux placards (V. Alane / J.L. Bauer / G. Hasson / E. Herbette / P. Sabres) mise en scène de Christophe Lidon.

1999 : L'École des maris (Molière) mise en scène de René Loyon aux rencontres de Haute-Corse 1999 / Dir. Robin Renucci

Femmes de Troie (Euripide et Sénèque) mise en scène d'Aurélien Recoing aux rencontres de Haute-Corse 1999 / Dir. Robin Renucci

1998 : L'Amour en toutes lettres (Questions sur la sexualité à l'Abbé Viollet) mise en scène de Didier Ruiz au Théâtre Paris-Villette

1997 : Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand) mise en scène: Pino Micol & Pierre Santini au Théâtre Déjazet

1994 : J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne (Jean-Luc Lagarce) mise en scène: Robert Cantarella au Théâtre Ouvert, CDN

Théâtre en chantier (J. Danan, C. Galéa, Y. Ingey, C. Martin) mise en scène de Philippe Minyana au Théâtre Ouvert

 

Virgile Amour

 

Dfghbjn-k__1_

 

2013 : Professeur convié à donner des workshops de Popping, Expérimental, dans l’école « Urban Dance Center » et à l’école « Centro de Dança Niteroi » de Rio de Janeiro (Brésil)

 

2012 : Participation spéciale dans le spectacle de « CDN » au Théâtre Municipal de Niteroi à Rio de Janeiro

Danseur invité par le « UrbanDance Center » pour leur spectacle au Théâtre Eduardo Kraichete de Rio de Janeiro

 

2011 : Démonstration de danse au Centre Georges Pompidou dans le cadre de l’exposition privé sur Handy Warhol

 

2010/2011 : Professeur de danse dans les « Ateliers bleu » pour la Cie Jaune et Noir (Paris)

 

2010 : Danseur principal pour le défilé de ADIDAS dans le siège principal à Strasbourg

Danseur pour la cie Montalvo Hervieu au Théâtre de Chaillot pour l’évènement « Imaginez maintenant »

Danseur pour l’évènement « Sony World Photography Awards » à Cannes

 

2009/2012 : Professeur de HipHop dans les écoles « Béatrice Carrasco » à Meaux, à « L’école Vibration » à Bussy Saint Georges, à L’école de dans de Serris.

 

2008/2013 : Battles et concours de danse en France, en Europe et dans le Monde

 

John Martinage

 

Martinage_bd

 

 En 2004, John intègre la Cie MELTING SPOT dirigée par Farid Berki. Il est interprète dans les créations suivantes : " SOUL DRAGON " (2004), "HIP-NO-TIC" (2005), " SIX FOUS EN QUÊTE DE HAUTEUR" (2006), "EXODUST" (2007) , " HIP HOP AURA" (2009) et « VADUZ 2036 » (2011). Ainsi que la dernière création  intitulée « FLUXUS GAMES » (2013).

 

En 2007, John rejoint la Cie  NAGA ( chorégraphe Yiphun Chiem ) et la Cie  MALKA ( chorégraphe Bouba Tchouda Landrille ).

 

En 2008, il intègre  la  Cie NANABSOLUE de Sophie Carlin et participe au festival « À BRAS OUVERTS ». Il est aussi interprète dans les créations : « ZOOM » (2010-2011), « LA DISPUTATIO » ( 2011-2012) et participe aussi à quelques performances dansées au sein de cette compagnie en 2013 .

 

En 2009, il intègre  la Cie RIPOSTE et danse  dans "LES ENFANTS PERDUS", une création de D' de kabal et Farid Berki,  sur l'histoire du hip hop ( 2009-2010 ).

 

En 2010, il intègre  la Cie MÉMOIRES VIVES et participe à la création « SAMUDARIPEN » , une pièce pour 4 danseurs hip hop, 3 musiciens jazz manouche et 1 slameur racontant le génocide des tsiganes.

 

En 2011, il monte la Cie JUST1KIFF et crée sa 1ère pièce  intitulée « D'où je vais ... », un duo avec un guitariste de jazz manouche sur le thème du voyage, un mélange hiphop et flamenco... Il est aussi chorégraphe dans le film « Ma part du gâteau » réalisé par Cédric Klapisch.  Puis en 2013, il crée sa 2ème pièce intitulée « FER AILLEURS », une pièce complètement abstraite et  graphique sur le thème du métal, avec un pianiste, un ouvrier sur scène et 2 danseurs, un mélange de danses contemporaines et hiphop.

Il est aussi en collaboration pour des performances avec WAX TAILOR en 2010 au festival des  Francofolies de la Rochelle et en 2013 au Festival SOLIDAYS à Longchamps.

 

 Soucieux de la transmission, il poursuit son travail pédagogique depuis 2004 et donne de nombreux stages et formations en France (Dunkerque, Brest, Banlieue Parisienne, CNN de la Rochelle, Toulouse...) et à l'étranger ( Pologne, Afrique, Chine, Canaries, Yémen, pays du Maghreb, Belgique ...).

 

Lauren

 

Lauren 

 

C'est avec La Danse Immobile que Lauren découvre la joie d'être sur scène. Après un parcours professionnel en entreprises qui lui a permis de travailler et voyager dans de nombreux pays, elle entame désormais une nouvelle partie de vie. La danse, la musique, la création ont toujours été très importantes pour Lauren. En 2013, elle rencontre Clémentine Célarié et Thierry Monfray grâce à l'ARSLA (association qui lutte contre la maladie de Charcot) puis entend parler d'un spectacle qu'ils veulent monter sur le mouvement et l'immobilité et émet le désir profond d'y participer. Devant son implication et son souhait artistique très convainquants, Clémentine et Thierry l'accueillent dans le projet dans lequel elle interprète une belle roulante convoitée par le roi des roulants .  

 

Presentation_arsla

 

 

Et aussi :

 

Jacques Rouveyrollis à la création lumière, Manuel Durand à l'assistanat mise en scène, Mélisande De Serres aux costumes, Mathieu Poupin au son, Julie Bardin et Pierre Bourgoin à la régie lumière, Claire Olivier à la diffusion.

 

  

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

A amener le spectacle au Festival d'Avignon !

 

Le fait de déplacer une équipe de 10 personnes (dont 4 artistes en fauteuils roulants) est très lourd financièrement et logistiquement. La collecte nous permettra avant tout de prendre en charge, en grande partie, les déplacements, logements et repas de cette équipe. Nous louons deux maisons et un appartement. Une des maisons et l'appartement sont adaptés pour accueillir des personnes à mobilité réduite. Uniquement pour ce poste là (les logements), le coût est de 14 000 euros. L'ARSLA (association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique) a la gentillesse de mettre à notre disposition un véhicule adapté PMR pour les transferts des artistes en fauteuils roulants ainsi qu'un lève malade et un fauteuil de douche à roulettes. Il faut toutefois amener le véhicule de Paris à Avignon. Reste également les voyages de tous les artistes et membres de l'équipe. Le coût de tous ces transports est estimé à environ 3000 euros (train, frais d'essence et d'autoroute). Pour finir, l'enveloppe pour les repas sur 30 jours de présence à Avignon est de 600 euros/ personne, ce qui représente 6000 euros au total. Le budget global s'élève donc à 23 000 euros, uniquement pour les voyages, défraiements et logements.

 

En ce qui concerne les autres postes, déjà pris en charge : 

 

Les salaires, charges comprises artistes X 5 : 33 975 euros

Salaires, charges comprises régisseurs X 2, habilleuse, assistant, chargée de diffusion : 16 940 euros

La communication, dont affichage et tractage : 3 500 euros

Divers frais de régie : 4 800 euros

Location du théâtre : 11500 euros

Location et frais de route camion décor aller/retour : 1 200 euros

 

Coût total de la production : 94 915 euros.

Thumb_logo_id_hd
idprod

Isabelle Decroix Production est une société de production et de diffusion de spectacles qui existe depuis 2005. Particulièrement sensible à la création théâtrale contemporaine, elle s’est fixée comme objectif principal de promouvoir des auteurs de notre temps et de faire découvrir des équipes de talent, des metteurs en scène, des artistes, qu’ils soient... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitations et encouragement à réaliser ce projet beau comme la vie chaque minute compte bravo