Participez au prochain projet documentaire citoyen de Datagueule : une immersion dans les limites et les alternatives de notre chère démocratie.

Large_dtg-kkbb-1-1489946663-1489946670

Présentation détaillée du projet

Titre-1-1490003497

 

Bientôt 3 ans d’existence, 71 épisodes, 376 minutes de vidéos remplies de chiffres, de dessins et parfois de blagues, mais aussi 300.000 abonnés sur YouTube, des centaines de commentaires à la suite de chaque épisode et des discussions passionnantes autour des mécanismes parfois grippés qui font tourner notre monde : bienvenue dans Datagueule.

 

Dtg-kkbb-11-1489954599

 

On nous a parfois reprochés d'être démoralisants, plombants, pessimistes. Et pourtant... Si l'on aime ouvrir le capot et examiner le moteur de nos sociétés, c'est justement pour essayer de réfléchir à comment le faire tourner autrement. Quelles pièces changer ? Quels rouages huiler ? Quelles nouvelles transmissions inventer ? Un peu lourde la métaphore automobile ? C'est pas faux. Alors, allons-y franco : depuis quelques mois, il y a un sujet que l'on aimerait examiner sous toutes les coutures : la démocratie. Et on voudrait le faire avec vous.

 

Titre-2-1490003131

 

Au fil des années et des campagnes, nous avons pris l'habitude de réduire la démocratie à des rendez-vous électoraux. Comme si ce n'était qu'une histoire de bulletin dans l'urne. En dehors de ces échéances surmédiatisées et surpersonnalisées, la question démocratique semble disparaître. Elle est diluée dans nos quotidiens surchargés, la responsabilité des élus face aux électeurs semble nulle et les enjeux s’estompent. Ainsi, nous ne serions citoyens et citoyennes que dans l'isoloir ? Tiens donc.

 

Dtg-kkbb-2-1489856957

 

Conséquence logique : avec une démocratie qui avance par à-coups, notre société frôle l'infarctus. Seules les questions de court-terme sont assumées par les politiques, celles qui permettront d'atteindre l'horizon - jamais bien loin - de la prochaine élection. Prenons la question écologique par exemple : un sujet qui risque de courir sur plusieurs générations d'électeurs et d'électrices ? Inutile. Voyons, il faut être pragmatique : les enjeux portés par les politiques doivent être rentables en terme de voix pour le prochain scrutin. La jolie mécanique.

 

Sauf que, si l'on y regarde bien, la démocratie n'est pas qu'un calendrier électoral, pas plus qu'un empilement d'institutions avec lesquelles nous - citoyens et citoyennes - serions régulièrement en contact. Définitivement, la démocratie n'est pas un rendez-vous, c'est bien plus que cela.

 

Dtg-kkbb-12-1489954681

 

C'est un choix de société, un mode de gouvernance où chacune et chacun devraient pouvoir suivre le travail de nos représentants, où chaque jour nous devrions pouvoir trouver le temps de penser la société dans laquelle nous vivons, collectivement. La démocratie, c'est un ensemble de valeurs d'égalité d'accès à la parole publique, de respect des besoins des citoyens qui la composent et de transparence des modalités de décision. Et vous savez quoi ? Des outils existent pour faire vivre cette démocratie là.

 

Voilà pourquoi ce sujet nous tient tant à cœur. Parce qu'il est au centre de ce que nous vivons chaque jour, de ce qui nous relie. Parce que la crise démocratique que nous traversons ne vient pas de nulle part, pas plus qu'elle n'est une fatalité. Avec ce projet documentaire, nous voulons tenter de comprendre, avec vous, comment nous en sommes arrivés là et imaginer comment nous pourrions faire autrement.

 

Titre-3-1490003706

 

Datagueule a déjà connu plusieurs formats. D'abord un format court (3 à 4 minutes) puis un second plus long (10 à 12 minutes). En changeant de minutage, nous avons aussi changé le type de sujets abordés. Si nous avons décidé de passer de quatre à douze minutes par épisode et d'y intégrer une interview, c'est d'abord parce que les sujets que nous souhaitions aborder étaient plus complexes, plus transversaux. La forme devait suivre le fond. Mais c'est aussi parce que, suite à de nombreux retours de la communauté, nous voulions dépasser le simple constat chiffré pour tenter d'ouvrir d'autres horizons de réflexion.

 

Dtg-kkbb-4-1489960150

 

Aujourd'hui, la logique est la même : le fond appelle une nouvelle forme. Il est compliqué de questionner les limites de nos systèmes démocratiques en trois ou quatre minutes. Le faire sur douze minutes nous laisserait un peu plus de latitude mais pas suffisamment pour rendre compte des blocages réels et des alternatives existantes. Par contre, en 90 minutes, cela devient possible.

 

"Oui mais sur Internet, les formats court, c'est bien", objecteront certains ou certaines. Alors, oui mais non ;)

 

D'une part, ce que nous souhaitons construire ici avec vous, n'est pas qu'un film de 90 minutes. C'est un projet documentaire plus large qui comprendra notamment ce film mais aussi des vidéos plus courtes - motion design de 3 ou 4 minutes sur un angle précis, interviews augmentées, reportages augmentés - qui seront diffusés en parallèle de la fabrication du film.

 

Dtg-kkbb-3-1489857182

 

Ensuite, contrairement à ce que l'on entend souvent, les formats longs peuvent aussi susciter de l'intérêt sur le web. Nous en avons fait l'expérience avec "2 degrés avant la fin du monde". Avec près de 635.000 vues, ce documentaire de 82 minutes consacré à la question climatique est la troisième vidéo la plus vue de la chaine Datagueule et elle semble ouvrir la porte à de nombreuses réflexions puisqu'elle cumule plus de 1600 commentaires.

 

Voilà pourquoi cela nous semble juste de traiter cette question - l'état de notre démocratie et ce que l'on pourrait en faire - avec ce format. Sa durée nous permettra d'assumer la complexité du sujet tout en restant pédagogiques et la diversité des objets que nous produirons permettra différentes approches.

 

Dtg-kkbb-13-1489958891

 

En attendant de partager avec vous le conducteur complet du film et des éléments complémentaires, voici un premier coup d'oeil sur l'organisation que nous envisageons.

 

"La démocratie n’est pas un rendez-vous" sera composé de 26 séquences réparties en 6 écritures distinctes :

 

- des motion design courts, le format d'origine de Datagueule.

 

- des commentaires live de citoyennes et de citoyens obtenus grâce à des projections happening sur des places publiques.

 

Dtg-kkbb-6-1489857662

 

- des reportages en caméra subjective. Au plus près du réel, sur le terrain, à hauteur d’homme et du point de vue du citoyen.

 

- des interviews augmentées. Entretiens avec des chercheuses et chercheurs (sociologues, philosophes, politologues, entre autres) enrichis de motion design et de data-visualisation intégrés aux cadres de l’interview.

 

Dtg-kkbb-8-1489859751

 

- des reportages augmentés offrant une vision macro sur un angle du sujet conjuguant des images réelles, des éléments de motion design et de la data-visualisation intégrés aux images réelles.

 

Dtg-kkbb-9-1489859763

 

- des sketchs en rupture de ton comme nous l'avions fait avec avec Mr Poulpe dans "2 degrés avant la fin du monde" . Parce que le rire aide à digérer ;)

 

Dtg-kkbb-7-1489857883

 

 

Titre-4-1490004331

 

Choisir le financement participatif sur ce projet, c'est choisir la liberté d'une diffusion numérique ouverte en Creative Commons sur YouTube. En devenant nos partenaires principaux sur ce projet, vous nous donnez la possibilité de ne pas être dépendants d'une diffusion sur une chaine de télévision nationale.

 

Historiquement, Datagueule est financé par France Télévision Nouvelles Écritures, dont les deux canaux de diffusion sont la plateforme IRL et YouTube. Nous avons pu financer "2 degrés avant la fin du monde", notre premier documentaire long format, parce que la chaine France 4 s'était engagée à le diffuser, ce qui nous avait donné accès à des financements supplémentaires.

 

Dtg-kkbb-10-1489860408

 

Pour "La démocratie n'est pas un rendez-vous", nous voulons construire un projet citoyen jusque dans sa diffusion. Un objet qui soit accessible au plus grand nombre sans aucune restriction. France Télévision Nouvelles Écritures continue de nous soutenir dans cette démarche mais nous souhaitons aller plus loin en ouvrant la majeure partie de notre budget à un financement participatif. C'est cette étape essentielle qui va nous permettre de fabriquer un objet documentaire aussi complet que possible sur un sujet tel que la démocratie. Et nous voulons le faire avec vous !

 

Car cette campagne de financement participatif n'est pas qu'une histoire d'argent. Sans ce budget, nous ne pourrons pas faire ce projet, bien sûr, mais le lien que nous souhaitons tisser avec vous grâce à cette démarche va bien au-delà. Ce n'est que le début d'une aventure plus vaste, une première brique dans la fabrication de ce projet documentaire à laquelle nous souhaitons associer le plus grand nombre de citoyens et de citoyennes. Après tout, sur un tel sujet - la démocratie ! - comment imaginer ce projet autrement ?

 

Choisir le financement participatif, c'est assumer d'ouvrir notre capot et partager encore plus directement avec vous tous les questionnements possibles autour de cette thématique. Et, qui sait, si l'expérience est réussie, peut-être pourrons-nous la reproduire sur d'autres sujets. Nous avons déjà en tête quelques idées qui pourraient mériter que l'on s'y arrête ;)

 

 

Titre-5-1490004346

 

Datagueule, c'est avant tout un collectif qui regroupe un grand nombre de métiers de l'audiovisuel. Chaque vidéo produite est le résultat de cette somme d'individualités créatives. Mais puisqu'il faut bien céder aux sirènes de la personnification à minima, voici quelques infos sur ceux qui, au coeur du réacteur, font vivre ce programme presque au quotidien depuis bientôt trois ans.

 

Dtg-kkbb-14-1489955710

 

 

Henri Poulain

 

Concepteur et réalisateur de programmes audiovisuels singuliers, de documentaires et de fictions. Mon travail consiste à tracer l'improbable parcours de l'idée qui surgit à l'objet partagé. La structure, le récit, les dynamiques de prises de vue, le cadre, le graphisme, le montage image et son, l'interaction image & musiques, l'étalonnage, le mixage sont autant d'obsessions que je serais heureux de partager le temps du trajet de ce film en commun.

 

Julien Goetz

 

Journaliste de formation puis comédien de formation, je travaille aujourd'hui principalement comme auteur de documentaires et plus récemment de fiction, tout en m'intéressant de plus en plus à la réalisation. Au sein de Datagueule, si j'accompagne Sylvain sur l'enquête et parfois Henri sur les briefs des motion design, le plus gros de mon travail reste la digestion des données en vue de la mise en mots du data-récit. Une fois le script bouclé, j'ai la chance d'avoir ce petit plaisir de l'enregistrer.

 

Sylvain Lapoix

 

Journaliste indépendant en web et en papier, j'ai fait mes armes en actu politique chez Marianne et en datajournalisme chez OWNI.fr, de la présidentielle aux gaz de schiste. Dans l'équipe de Datagueule, je rassemble les sources, traite les données et fait le gros de l'enquête que complète Julien avant de jeter un petit oeil au script.

 

 

Dtg-kkbb-15b-1489958029

 

StoryCircus

 

StoryCircus est une société de production de documentaires, de fictions et de "nouveaux formats". Sur notre palette : une grammaire visuelle plurielle, des mises en scène décalées, du motion design, du graphisme, de la prise de vue augmentée ou immersive, du récit linéaire ou composite... Bref des écritures diverses et "sur mesure", au profit de l'histoire et du sens.

 

Premières Lignes

 

Société de production indépendante et agence de presse, dirigée par Luc Hermann et Paul Moreira, Première Lignes produit des documentaires exigeants, des investigations (Cash Investigation), des grand-reportages, des programmes numériques (Data Gueule, Tous les Internets) et des projets de fictions documentées.

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Cette somme de 220 000 € va nous permettre de prendre en charge une importante partie des dépenses directes de production prévues pour ce projet documentaire dont le budget global est aujourd'hui estimé à 345 006 €

 

Ces dépenses directement liées à la production des contenus se décomposent en six familles :

 

- Salaires de l’équipe (plus d'une quinzaine de personnes sur l'ensemble du temps de production du projet) : journalisme, réalisation, image, graphisme, production et interprètes : 134 380 €

 

- Moyens de tournages et de post-production : location de matériel de prises de vues et son, écran LED sur place publique, stations montage, graphisme, étalonnage, mixage, location de décors naturel, d’accessoires, de costumes : 46 600 €

 

- Déplacements et défraiements (repas et nuitées) de l’équipe, ce qui va nous permettre de parcourir l’hexagone pour organiser deux happenings-projections dans deux grandes villes de province et documenter notre sujet avec cinq reportages in situ dont un hors de France (mais dans un pays proche) : 23 770 €

 

- Droits des auteurs, des musiques et des images d'archives : 22 090 €

 

- Cotisations sociales : 66 197 €

 

- Assurances et frais financiers : 11 769 €

 

À quoi il faut ajouter les dépenses liées à la campagne elle-même :

 

- Financement des contreparties : 27 000 €

 

- Commission KissKissBankBank qui s'élève à : 13 200 €

 

Si, grâce à votre soutien, nous dépassons cet objectif de 220 000 € et que nous atteignons l'incroyable somme de 360 000 € (sait-on jamais ;) ), alors nous pourrons ajouter un "happening projection" supplémentaire et nous pourrons également envisager de partir plus loin en reportage : non seulement en Europe mais également sur un autre continent.

 

Enfin - soyons fous - si vous nous faites confiance au delà de 450 000 € d'autres horizons s'ouvriront à nous (et donc à vous également). Mais nous aurons le temps d'en discuter si ça arrive !

 

Thumb_logo-dtg-216_216-1489671906
#DATAGUEULE

Chaque jour, nous sommes bombardés par des milliers de molécules d'information. Des faits, des noms, des chiffres qui s'empilent et se percutent sans que, pourtant, jamais rien ne se crée. Alors, pour une fois, plutôt que de rester passifs face à cet assaut, jouons avec. Allons-y franchement. #Datagueule, c'est un programme documentaire qui part des... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Félicitation pour la réussite de cette collecte. J'espère de tout cœur que vous pourrez mener à bien votre projet et qu'il correspondra à vos attentes. Bon courage pour la suite car il vous reste encore beaucoup de travail, mais quoi qu'il arrive, on est avec vous!
Thumb_default
Bonjour et bravo pour la réussite de votre initiative! Je suis également très heureux d'y avoir participé. Afin de pousser encore plus loin mon investissement, j'ai la chance d'être directeur de cinéma et vous propose d'étudier la faisabilité d'une projection en salle dans le cadre d'une soirée spéciale à Lyon. Bien entendu, priorité à la création, tous mes encouragements d'ailleurs et on peut reparler prochainement.
Thumb_jl_gaby__17ko-1492713503
Ingénieur écolo décroissant et passionné par l’énergie, les déchets et l’agriculture bio depuis plus de 40 ans, j’ai découvert grâce à une amie vos vidéos, et je dis « chapeau » ! Bravo pour les informations franchement d’intérêt que vous nous faites découvrir, bravo pour les messages que vous passez à travers ces vidéos, et bravo pour votre réussite de la première étape de ce projet sur la démocratie ! Avec vos vidéos, visibles où que l’on soit, vous utilisez le moyen de diffusion qui colle à notre monde, et qui est perceptible immédiatement par les jeunes, dont on peut espérer qu’ils feront mieux que nous. Ce documentaire pourrait aborder les problèmes environnementaux où la démocratie est bafouée, comme le référendum bidonné sur Notre Dame des Landes, le nucléaire qui nous est imposé, l’utilisation des renouvelables qui sont bloquées par EDF, comme par exemple à l’île de Sein. Ainsi, pour produire leur électricité, les habitants de l’île de Sein consomment chaque année plus de 420 000 litres de fioul, pour un coût de plus de 450 000 euros, et rejettent dans l'atmosphère plus de 1 200 tonnes de CO2. Aussi a été déposé, le 6 dernier, un recours en urgence devant le tribunal administratif de Rennes contre EDF, qui bloque leur demande de passer à 100% d'énergies vertes (marées, vent, soleil). http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2017/04/13/energies-renouvelables-des-habitants-de-l-ile-de-sein-depose-1057031.html Mon profil : https://goo.gl/617vtq