Vous êtes nombreux à avoir vu et aimé le Complexe de la viande, venez soutenir La dernière nuit, le nouveau film de Monts et Merveilles !!!

Large_kkbb-1410282668

Présentation détaillée du projet

 

NOUS SOMMES…

 

Le collectif d’artistes Monts et Merveilles et nous proposons depuis 2004 des performances et des installations in situ qui jouent avec la participation du public. Nous interrogeons les usages et les codes de la société du spectacle et de consommation. Nous menons une réflexion en actes sur la place de chacun dans la cité, à commencer par celle de l’artiste. Nous proposons une lecture sensible des territoires en créant un lien plastique entre le corps et le contexte rencontré. Notre environnement quotidien fait l’objet d’un glissement fertile qui en aiguise la lecture.

 

Couv-1410343147

 

C’EST DE LA QUE VIENT NOTRE FILM…

 

Chaque création de Monts et Merveilles nait d’un contexte avec l’intention permanente de faire émerger de nouvelles formes.

 

Nous menons depuis 2011 le projet Mission Paludate, un accompagnement artistique des mutations urbaines du quartier Belcier, derrière la gare St jean à Bordeaux. Comment habiter les espaces publics en cours de mutation ? Nous cherchons à créer un imaginaire autour de ce temps de transformation à travers des installations, performances, éditions, et courts métrages.

 

Calendriers, photos, 1e film, découvrez les différentes étapes de Mission Paludate sur :

http://missionpaludate.tumblr.com/

 

Notre recherche porte en particulier sur le site des abattoirs quai de Paludate à Bordeaux et sa transformation en ce qui sera le pôle régional de la culture et de l'économie créative, avec la MECA.

Ce projet se déroulera jusqu'en 2016, arrivée de la MECA, et nouvelle activité du site des abattoirs.

 

Nous avons imaginé un cycle de trois courts métrages sur ce site : le premier, Le complexe de la viande, évoquait l’activité des abattoirs, le dernier, Built Ballet, portera un regard sur l’arrivée des nouvelles infrastructures et nouveaux usages. La dernière nuit constitue le volet intermédiaire, pour un site en transition. Errance, mutation, consommation, animalité et spectaculaire. C’est à travers des recherches et performances sur place, au fil de l'évolution du site  que les personnages et leur histoire se dessinent.

 

 

P1050059-1410343230

 

 

DANS LA DERNIERE NUIT…

 

Dans Le complexe de la viande, notre premier film réalisé en 2012,  trois danseurs de music hall se donnent en spectacle dans un abattoir. Dans ce nouveau court métrage, nous les retrouvons au même endroit, mais l'abattoir a fermé et ils en restent prisonniers. Des masques d'animaux se greffent sur leur tête. Ils errent dans ce lieu à l'abandon jusqu'au jour où apparaît une table de banquet somptueuse. Attirés par ce nouveau décor, ils se fondent aux aliments et finissent par devenir eux-mêmes le plat principal, matière d’un banquet spectaculaire revisité, mécanique et monstrueux.

 

Dates de tournage : 20/09 et 18/10

Montage : décembre 2014

Longueur estimée : 11 minutes

 

Extrait du scénario :

 

13 – EXT-JOUR, terrain vague (ancien site des abattoirs), sur la table de banquet

Gros plans de détails, on est dans la matière, la sensation, on ne comprend toujours pas où se situe la scène ni à qui appartiennent les détails de ces corps. On ne voit pas encore les têtes masquées.

Un bras de Femme orné de sucreries incline un flacon d'huile. Un filet d'huile coule sur le buste et dans le dos de Homme 2 ; les avant-bras de Homme 1 entièrement recouverts de concombres pivotent en rythme, reprenant le mouvement de danse des époques antérieures.

 

14 – EXT-AUBE, terrain vague (ancien site des abattoirs), sur la table

 

Femme va se mettre en place au milieu de la pièce montée qui lui fait comme une jupe. Homme 1 et Homme 2 viennent déverser sur elle différents coulis (chocolat, chantilly) et apposer quelques décorations (bonbons, fraises fraiches découpées). lls finissent par une coiffe en barbe à papa.

Homme 1 s’installe et Homme 2 l’orne de pointes de mayonnaise.

Homme 2 trempe les bras dans des saladiers de moutarde qui lui forment des gants.

 

 

P1050143-1410343326

 

 

NOTRE INTENTION...

 

Donner corps à une extrapolation de la consommation de chair dans la société du spectacle. La mise en scène de la chair, premier outil du divertissement et de la publicité, porte en elle une dimension mortifère que vient nous rappeler l'abattage. Dans notre société, la spectacularisation apparaît comme la clé de voûte de la consommation. Que se passe-t-il si l'on active la confusion entre ce qui est consommé et celui qui consomme ? Cette question centrale, constitue le nœud narratif et plastique du projet.

 

Mettre en jeu les caricatures des genres masculin et féminin qui alimentent l'univers du spectaculaire et de la consommation. Avec nos centaures inversés, nous proposons une relecture contemporaine de la problématique de l’animalité contenue en l’être humain. Il s’agit de montrer comment pulsions animales et consommation de masse se télescopent aujourd'hui. Le corps qui se transforme et se donne en spectacle devient objet de consommation.

 

Travailler sur la tendance actuelle à la mise en scène de soi. Les personnages sont enfermés d'abord dans un huis clos qui évoque l’isolement mais aussi la difficulté à communiquer. Puis, pour en sortir, ils se fardent et se livrent en pâture. Ils se donnent à voir dans une image fabriquée, à la fois jouissive et dégradante, qui rappelle la façade de soi que chacun voudrait afficher.

 

Manuarbre-1410343362

 

 

AVEC NOUS…

 

Se sont embarqués dans l’aventure un panel de professionnels qui n’ont pas hésité à venir nous prêter main forte pour que ce projet voit le jour.

 

Auteurs : Emmanuel Commenges et Jonathan Macias

Réalisatrice : Noëlie Charles

Producteur : OLA

Plasticienne culinaire : Enora Lalet

Chef opérateur : Paul Hubble

Eclairagiste : Frederic Rocher

Son : Sacha Bernardson

Acteurs : Emmanuel Commenges, Jonathan Macias, Jessica Pintaparis

À quoi servira la collecte ?

 

Valoriser la richesse d’un travail collectif et l’ensemble des savoirs faire présents sur le projet

 

Proposer un projet de qualité au public

 

Parce que nous sommes amateurs d'une poétique tout terrain, nous avons fait appel à toute une richesse de compétences et de regards pour pouvoir réaliser ce second film ambitieux et atypique.

L'objectif : réaliser un film d'art accessible et engagé.

Nous aimerions pouvoir rémunérer comme il se doit l’ensemble des professionnels qui ont accepté de s'investir dans La dernière nuit.

 

Les 3000 euros que nous cherchons à réunir ici représentent le minimum pour couvrir les frais des deux jours de tournage.

Ils ne couvrent pas l'écriture et la post-production (montage, son, étalonnage) pour lesquelles nous espérons obtenir une subvention ou un préachat. Nous avons déjà obtenu des prêts ou dons de matériaux. L'ensemble de l'équipe est prête à s'engager sur un budget serré car ce projet a du sens pour eux.

 

Avec 1000 euros nous pourrons couvrir :

La location du matériel

Les costumes

Sans rémunération pour l'équipe

 

Avec 2000 euros nous pourrons couvrir :

La location du matériel

Les costumes

La rémunération de 4 heures de travail pour chaque personne de l'équipe travaillant en fait sur 2 jours complets de tournage.

 

Avec les 3000 euros espérés nous pourrons couvrir :

 

La location du matériel

Les costumes

La rémunération de 8 heures de travail pour chaque personne de l'équipe travaillant en fait sur 2 jours complets de tournage.

 

 

Merci d'avance pour votre participation !

 

 

 

Thumb_2vert2-1410284627
monts et merveilles

Nous sommes le collectif d’artistes Monts et Merveilles et nous proposons depuis 2004 des performances et des installations in situ qui jouent avec la participation du public. Nous interrogeons les usages et les codes de la société du spectacle et de consommation. Nous menons une réflexion en actes sur la place de chacun dans la cité, à commencer par... Voir la suite