La Rentrée Musicale du Quartier Latin revient au mois de septembre, avec IPHIGENIE(S), un spectacle de Juan Pablo Villa et Amélie Vignals !

Large_visuel_kkbb-1410466886

Présentation détaillée du projet

Le premier palier est atteint ! Merci à tous pour votre soutien et votre confiance !

 

L'aventure continue jusqu'au 11 septembre --> prochaine étape : atteindre les 2500 euros !

 

Atteindre cet objectif nous permettra de louer un matériel de meilleure qualité pour la captation audio-visuelle, afin de pouvoir faire vivre IPHIGENIE(S) au-delà des murs du festival... 

 

 

Large_visuel_kkbb-1408018996-1410014889

 

Le Festival

 

La Rentrée Musicale du Quartier Latin est née en 2013 de l'imagination de Jules Cavalié, chef d'orchestre en herbe. 

L'objectif ? faire un peu de musique dans une atmosphère chaleureuse et amicale, offrir à de jeunes musiciens, amateurs ou professionnels, l’occasion de partager leur passion de la musique, soit en orchestre, soit en solistes, entre vieux ou nouveaux amis, sans complexe ni états d’âmes, favoriser l’échange, la rencontre et le partage de musiciens de tous horizons autour d’un projet musical commun, le tout avant la rentrée universitaire. 

 

1255496_10201127760411051_1632093334_n-1408015257

© Pauline Jolly

 

Cette année, le festival a pris pour thème la mythologie, dans toutes les acceptions du terme : c'est donc l'occasion de mettre en scène des lectures et relectures de mythes connus et moins connus, d'en observer les variations et les évolutions à travers les différentes époques et les différents compositeurs, et de regarder comment, finalement, nous nous lisons et nous construisons en regard de ces textes ancestraux  : comme les vers d'Ossian dans le Werther de Massenet, ce sont bien eux, nos interprètes...

 

Capture_d__cran_2014-08-14___14.27.58-1408019330

© Morgane Frémaux

 

Grande nouveauté par rapport à l'année dernière, nous présentons cette année un spectacle lyrique, Iphigénie(s), mis en scène par Juan-Pablo Villa et Amélie Vignals, et dirigé par Jules Cavalié. Relecture d'Iphigénie en Tauride de Gluck, Iphigénie(s) est un projet pour lequel nous avons réuni une équipe de jeunes artistes passionnés, amateurs ou semi-professionels, et qui nous permet de célébrer en bonne et due forme le tricentenaire de Gluck

 

Rendez-vous, donc, le 20 septembre 2014, dans la salle des conférences du Lycée Henri IV (plus d'informations par ici)

 

En entrée, nous proposons par ailleurs deux récitals de chant : 

 

- le 17 septembre 2014, les principaux solistes d'Iphigénie(s) (plus d'infos ici)

 

le 18 septembre 2014, la soprano américaine Fé Avouglan, finaliste des Paris Opera Awards 2013, avec un programme consacré à Paris, son Quartier Latin, ses aventures et ses drames (plus d'infos ici

 

 

IPHIGENIE(S)

 

Iphigénie n'est pas morte à Aulis. Au moment où son père Agamemnon s'apprêtait à la sacrifier pour s'attirer la faveur des dieux, la déesse Diane l'a providentiellement soustraite à la folie des hommes et l'a emmenée en Tauride, sur la terre du roi Thoas. Alors que ce hâvre de silence la protège de la spirale enivrante de la rancoeur et du sang, qui fait tomber successivement Agamemnon sous la main de sa femme Clytemnestre, puis Clytemnestre sous celle de leur fils Oreste, elle est devenue prêtresse de Diane, et aspire à retrouver la paix et la sérénité. Mais c'est sans compter sur le souvenir traumatique du jour funeste à Aulis... 

Iphigenie-1407920942

© Grégoire Bonnet

 

Son frère Oreste n'est pas non plus épargné par le regret et par  l'angoisse, et quand il échoue en Tauride, accompagné de son ami Pylade, ignorant du destin de sa soeur, c'est d'abord le pardon et le salut qu'il cherche. Car les Erinyes, les terribles chiennes de la vengeance qui cherchent sans relâche à faire couler le sang des meurtriers, ainsi que l'ombre insoutenable de sa mère ensanglantée, ne lui laissent aucun répit.   

Fxd006874w-1407921252

© Michel Massé

 

Alors que le frère et la soeur pourraient, à travers une reconnaissance mutuelle, trouver ensemble la paix à laquelle leurs coeurs aspirent, une nouvelle épreuve les attend : le roi Thoas a ordonné à Iphigénie de mettre à mort quiconque s'aventurera sur le sol interdit de la Tauride... 

 

Explorant les tréfonds des prisons intérieures, les inextricables angoisses et l'impuissance des personnages, Juan Pablo Villa et Amélie Vignals nous transportent sur cette presqu'île sauvage, aux confins de la conscience, où la mémoire et le regret envahissent l'espace jusqu'à devenir la seule réalité possible...    

 

 

L'équipe artistique

 

JUAN PABLO VILLA & AMELIE VIGNALS metteurs en scène

A travers la compagnie Sur Les Pas d'Orphéemais aussi grâce à l'atelier lyrique de l'université Paris VIII, Amélie Vignals et Juan-Pablo Villa ont mis en scène plusieurs spectacles lyriques, notamment rekviem,  spectacle qui met en scène le requiem de Verdi avec une dramaturgie écrite d’après le roman de Joseph Bor Le requiem de Terezin, qui a été présenté dans les festivals « Nanterre sur scène »« Ici et demain », et à l’amphithéâtre de l’opéra Bastille, et qui est programmé par l’opéra de Metz en octobre 2015 ; Iphigénie(s) d’après l’opéra Iphigénie en Tauride de Gluck, présenté à l’amphithéâtre de l’université Paris VIII ; Orphée et Eurydice de Gluck (acte III), présenté dans le foyer de l’opéra Garnier et dans le festival « Startpoint » de l’école de beaux-arts de Florence D’un regard l’autre d’après Orphée et Eurydice, Carmen, Iolanta...

Juan Pablo Villa poursuit actuellement une thèse en musicologie ; Amélie Vignals un master de mise en scène et dramaturgie. 

 

MORGANE FREMAUX scénographe

La collaboration de Morgane Frémaux et de nos metteurs en scène est ancienne, puisqu'elle-même crée la scénographie pour les spectacles de l'atelier lyrique de Paris VIII depuis 2010. Morgane est titulaire d'un diplôme d'études musicales en tuba et d'une licence de musicologie ayant pour spécialité la dramaturgie et la mise en scène de l'art lyrique, et suit actuellement une formation en scénographie à l'Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris

 

JULES CAVALIE chef d'orchestre

Contrebassiste de formation et après avoir étudié l'analyse et l'histoire de la musique dans la classe de Sabine Bérard en France, Jules Cavalié a mis le cap sur Londres et l'université de Goldsmiths pour étudier la direction d'orchestre. Il dirige régulièrement une formation de chambre qu'il a montée en 2013, le Goldsmiths Chamber Orchestra, avec lequel il a créé plusieurs pièces composées par de jeunes compositeurs de l'université. Il a collaboré avec Juan Pablo Villa et Amélie Vignals sur plusieurs projets, Orphée et Eurydice de Gluck et D'un Regard l'autre notamment. 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront à amortir les frais de production du spectacle, en particulier le coût des répétitions. 

 

Il nous faut en effet : 

 

- louer des locaux de répétitions (900€)

- assurer les locaux et les salles (300€)

 

puis:

- acheter le matériel nécessaire à l'ajustement de la scénographie et des costumes

- louer l'équipement lumière manquant 

(450 €)

 

et enfin:

- couvrir les frais de la communication - flyers, affiches... (250€)

 

/!\ Toute l'équipe du festival travaille de façon bénévole et nous ne bénéficions d'aucune subvention /!\

 

Si le palier est dépassé, les fonds supplémentaires, associés aux recettes de la billetterie et de la boutique, nous permettront de : 

- défrayer correctement les musiciens

- remercier comme il se doit le Foyer socio-éducatif du lycée Henri IV, parce qu'ils font des choses magiques pour favoriser la créativité, l'ouverture d'esprit, la découverte, l'interdisciplinarité et la mixité... 

 

 

Thumb_logo-high_def
La Rentrée Musicale du Quartier Latin

La Rentrée Musicale du Quartier Latin a été créée en 2013 dans le but de favoriser la rencontre et l'échange de jeunes musiciens, ainsi que de donner à de futurs professionnels l'occasion de se produire et de se familiariser un peu plus avec la scène dans une atmosphère amicale, chaleureuse et décomplexée. Formée sous l'impulsion de Jules Cavalié... Voir la suite