Aidez-nous à faire bouger les choses ... Faites parti de l'aventure pour un monde plus égalitaire !

Large_affiche_kisskis-1461666397-1461666406

Présentation détaillée du projet

 

Titre1-1462352406

T’es passée sous le bureau ? Comme elle est bonne celle-là !! T’es une chaudasse … et j’en passe … marre, ras le bol ! Terminé ! Il faut se réveiller et ne plus laisser faire ça, il faut se réveiller et ne plus subir. J’en ai marre d’entendre toujours les mêmes choses, les mêmes remarques, les mêmes blagues pas drôles mais sexistes … en fait tout ce qu’un mec n’entendra pas mais qu’une fille à 90 % de chance d’entendre. Comment en est-on arrivé là ? Est-ce la société qui a construit ce féminin et ce masculin ? Qui ? Les médias ? La pub ? Nous-mêmes ? Aucune femme ne doit subir tout cela … aucune femme n’a le droit d’avoir peur de prendre les transports en commun seule ou de sortir le soir … il faut arrêter de nous raconter des histoires. Arrêter de nous expliquer qu’ »un jour mon prince viendra » ! Le prince charmant n’existe pas, les princesses des contes de fées non plus ! Il est temps d’ouvrir les yeux et de ne plus se laisser marcher dessus…

 

Marre_du_rose-1462548840

 

Femme : être humain défini par ses caractères sexuels, qui lui permettent de concevoir et de mettre au monde des enfants. Qualifiée par son aspect, son apparence, son comportement … une jolie femme, une femme charmante, une femme facile, une femme de tête, habile, ferme et qui sait se faire obéir. Une femme libre. Elle peut être caractérisée par son état, sa profession … une femme célibataire, mariée, veuve, divorcée. Une femme entretenue. Une femme de mauvaise vie. Une femme du monde. Une femme de lettres …

Définition de l’Académie Française (édition de 1986) pour le mot « femme »

 

Tout a commencé comme ça. Qu’est-ce qu’être une femme ? Une simple définition qui réduit la femme à ce qu’elle peut représenter et non à ce qu’elle est intrinsèquement. Et en ce qui concerne les synonymes ? Sexe féminin, lady puis commère ou encore mégère !! On retrouve aussi : ingénue, matrone, courtisane, harpie, marâtre, chambrière ...

 

Titre2-1462352451

 

Cela doit suffire. La femme n’est pas qu’un objet, une chose parmi tant d’autres. Depuis des décennies, les femmes se battent pour leurs droits, des avancées ont été faites mais il reste encore beaucoup à faire en ce qui concerne la mixité, l’égalité homme femme, le droit à disposer librement de son corps. Il faut que les mentalités changent, que les mots changent, que les images changent. Arrêter les stéréotypes, les cases toutes faites. Des femmes se battent encore aujourd’hui pour ça. Des hommes aussi.

 

La barbe, ni putes ni soumises, le planning familial, osez le féminisme, les chiennes de garde et j’en passe. Nombreux sont les groupes féministes, nombreux sont les gens féministes ou non, anonymes ou pas, qui veulent faire bouger les choses. Ce sont eux qui ont la parole dans ce documentaire. Mais qu’en pensent les hautes autorités ? La ministre des droits des femmes, que fait-elle ? Qu’a-t-elle déjà fait ? Et les hommes dans tout ça ? Jean d’Ormesson s’est battu pour faire entrer la première femme au sein de la prestigieuse académie française, d’autres se regroupent pour porter la parole de femmes blessées.

 

« - Mais que reste-t-il à faire ?

   - Tellement de choses  …

   - La femme n’est pas l’égale de l’homme ? Pourtant des lois sont passées, les femmes ont obtenu suffisamment de droits, le vote, l’ivg, la contraception … qu’est-ce qu’elles veulent encore ?

   - La parité, une meilleure image, arrêter les remarques sexistes, le respect quoi !

   - Ah ah ah ! Vous êtes drôles vous les femmes ! Et vous croyez que vous allez y arriver ? Une femme est une femme, un homme est un homme et ça restera toujours comme ça ! Vous ne serez jamais nos égales !

   - Heureusement que tout le monde ne pense pas comme toi. Il reste tant à faire. Si personne n’avait bougé, on ne voterait pas et on serait condamnées pour avoir voulu avorter …

   - allez, je te laisse dans ton monde utopique … »

Extrait d’une discussion avec un ami. Rien n’est à ajouter. Tout est dit.

 

Photo_avord_107-1462619027

 

Depuis près de 8 ans, je prends en photos, je filme, j'interview ... J'ai travaillé deux ans au sein du service d'infrastructure de la défense en tant que conceptrice multimédia. Puis, j'ai décidé de compléter ma formation et je suis devenue JRI (journalisme, prise de vues et de sons, montage). J'ai travaillé pour différentes chaines de télévision nationales et locale, réalisant des sujets courts. Désormais, je tiens à me lancer dans un projet qui me touche, un projet qui me tient à cœur de défendre ... et cela en 52 minutes !

 

Voici quelques uns des sujets réalisés ...

sujets

Titre3-1462352591

Le combat-débat a commencé il y a longtemps et il doit continuer. Car tant qu’une femme sera traité de pute ou de salope pour tout et pour rien, tant qu’une femme qui réussit sera une femme qui couche, tant que les médias feront de la femme un objet de consommation, il y aura des femmes (et des hommes !) qui se battront pour faire respecter ces droits.

 

Manifestation-des--femmes---nov-1971-1462549096

 

Mon documentaire parle des femmes blessées, des femmes qui se battent, des femmes outrées, des femmes tout simplement. Des femmes mais aussi des hommes qui se battent pour elles. Des hommes qui les soutiennent.

Qu’est-ce qu’être une femme de nos jours ? Quelles sont les avancées faites, qu’elles sont les choses qui doivent encore changer ? Et la société dans tout cela ? Est-elle responsable de cette « fabrication » de femmes stéréotypées, soumises ?

 

Mon documentaire traitera de cette problématique à travers les femmes, les hommes, les campagnes de sensibilisation proposées, les jeunes et les moins jeunes ainsi que les « connus » et les « inconnus ». L’impact de la société française sur les femmes et ses conséquences. En 52 minutes, permettre aux femmes d’ouvrir les yeux sur la réalité et faire taire les mots et les images, les idées toutes faites sur les femmes qui nous empêchent de nous libérer et de nous épanouir pleinement.

 

Nous sommes 2 millions de plus que les hommes, ne nous laissons plus faire, réveillons-nous !

« Le plus difficile c’est de décider d’agir. Le reste ne tient qu’à la persévérance. » (Amélia Earhart)

J’ai décidé d’agir.

Laurence.

 

Titre4-1462352626

·        Catherine Cabrol :  http://catherinecabrol.com/fr

Catherine-cabrol-1462340884

 

Photographe et réalisatrice, développe des projets personnels depuis plus de vingt ans. Elle cherche à explorer l’âme humaine avec sincérité et justesse. Catherine aime prendre le temps d’échanger avec les personnes qu’elle photographie, les « mettre en scène » pour révéler leur beauté. Durant cinq années, elle a rencontré des femmes qui ont osé se montrer pour parler de leur calvaire. Leur courage et leur volonté de dénoncer l'oppression ont permis la réalisation de « blessures de femmes ». Ce sont des lectures de paroles de femmes violentées, faites par des hommes.

 

·        Femmes ayant subi des discriminations ou des violences

 

·        Hommes (des voix d’hommes sur des blessures de femmes) : blessures de femmes

 

·        DRH masculin et chef d’entreprise féminin, pour comprendre la place de la femme dans le monde du travail

 

·        la barbe :  http://labarbelabarbe.org/La_barbe-1462340916

 

Groupe orienté vers l'action. L'action consiste à envahir les lieux traditionnellement dominés par les hommes en portant des barbes. Il s'agit de rendre visible la domination des hommes dans les hautes sphères du pouvoir, dans tous les secteurs de la vie professionnelle, politique, culturelle et sociale.

 

·        Planning familial : http://www.planning-familial.org/Planning-1462340929

 

Féministe et d’éducation populaire, c’est ainsi que s’affirme Le Planning Familial. Le Planning Familial est un mouvement militant qui prend en compte toutes les sexualités, défend le droit à la contraception, à l'avortement et à l’éducation à la sexualité. Il dénonce et combat toutes les formes de violences,  lutte contre le SIDA et les IST, contre toutes les formes de discrimination et contre les inégalités sociales.

 

·        Ni putes ni soumises : http://www.npns.fr/Npns-1462340948

 

A court terme, l’objectif est de sensibiliser le plus de jeunes possibles sur la nécessité du respect entre les filles et les garçons. A long terme, l’objectif est de contribuer à réduire la violence envers les filles en général et celles des quartiers populaires en particulier. Tous les jours, ils interviennent dans les établissements scolaires, les MJC, les prisons, dans tous les lieux où se trouvent la jeunesse pour débattre et échanger sur le respect filles-garçons, la sexualité etc. Armés du Guide du Respect et d’une mallette pédagogique, ces interventions permettent de sensibiliser dès le plus jeune âge.

 

·        coopérative U : campagne de publicité pour casser les stéréotypes liés aux jouets

 

·        Mary Myriam :  http://www.marymyriamconteuse.com/Mary-myriam-conteuse-1462340964

 

Femme engagée dans le milieu culturel, conteuse, elle « clame en mots éphémères ce que certains écrivent en vers ou peignent de toutes leurs couleurs, ou encore façonnent en terre ou en pierre, pour voir des visages s'éclairer de ces sentiments alors éveillés : comme cultiver le rêve. »  Quelle est la place de la femme dans ce milieu ? quelle est l’influence de ce milieu sur la femme ?

 

·        Chienne de garde : http://www.chiennesdegarde.com/

Logocdg-1462340977

 

« Nous vivons en démocratie. Le débat est libre, mais tous les arguments ne sont pas légitimes. Toute femme qui s'expose, qui s'affirme, qui s'affiche, court le risque d'être traitée de « pute » ou de « salope » ; si elle réussit, elle est suspectée d'avoir « couché ».  Toutes les femmes sont trop souvent jugées sur leur apparence et étiquetées : « mère », « bonne copine », « bonne à tout faire », « lesbienne », « putain », etc. » Ce groupe féministe milite contre le sexisme.

 

- prix du macho de l'anné 2016 : macho de l'année

 

- festival Les alienneshttp://www.lesaliennes.org/ 

 

CALENDRIER :

 

Entre 15 et 20 jours de tournage seront nécessaires, sur Bordeaux et la région parisienne. Le tournage est prévu de fin novembre à fin avril. Post-production jusqu’à fin novembre 2017. Quelques dates clé :

* 25 novembre : journée de lutte contre les violences faites aux femmes, représentation de « paroles d’hommes pour blessures de femmes »

* premier week-end de mars : festival les aliennes, élection du macho de l’année

* 8 mars : journée internationale des droits des femmes.

 

En plus des interviews et des interventions des différents intervenants (école primaire ou collège pour le planning familial, lycée pour Ni putes ni Soumises, festival les aliennes, pour les chiennes de garde ...), le documentaire comportera des scènes jouées représentatives de l'image de la femme dans la société française.

À quoi servira la collecte ?

Ce sujet touche tout le monde. Les femmes comme les hommes. C’est ensemble que nous pouvons changer les choses et non les uns contre les autres. Le but n’est pas de dominer les hommes mais bel et bien d’avoir une égalité, une réelle égalité. C’est pourquoi je fais appel à vous, car c’est avec vous que je souhaite bousculer les choses. Mère Theresa disait : " On ne peut pas tous faire des grands changements. Mais on peut faire des petits changements avec beaucoup d'amour. " J’ai besoin de votre amour, de votre cœur et de votre soutien. A plusieurs nous y arriveront.

 

Le documentaire est écrit, les intervenants sont contactés. Mais pour que ce projet avance, j’ai besoin de votre aide afin de réussir les fonds nécessaires : pour le tournage et la post-production (montage, étalonnage et mixage).

 

Equipe technique

3600 €

Matériels, prises de vue et son

7500€

Frais de déplacement

3100 €

Frais SACEM

+ Contribution kiss kiss bang bang

+ Contreparties

environ 4500 €

 

TOTAL

18700€

 

Si la collecte est supérieure, un étalonneur et un mixeur pourront travailler également sur ce projet.

Thumb_avatar-1461666969
Laurence.Gontier

Formée à l’INA, j’ai été diplômée en 2010 d’un BTS montage et post- production. J’ai travaillé deux ans en tant que conceptrice multimédia et j’ai réalisé plus d’une dizaine de reportages (de 3 à 25 minutes) à travers la France ainsi que deux reportages longs. J’ai poursuivi ma formation par une licence professionnelle de journaliste reporter. J’ai... Voir la suite