Le drame des « enfants serpents » en Afrique : quel avenir ?

Large_dsc_0274_copy-1459418179-1459418188

Présentation détaillée du projet

La face cachée du viol  -  REPORTAGE TELE

 

 

En Afrique, le viol est un problème qui fait partie du quotidien… les conditions de vie des enfants serpents (issus du viol) aussi. Chassés, mis de côté, laissés à l’abandon, ils vivent dans une peur qu’aucun enfant ne devrait avoir à affronter ! Aidez-moi à réaliser un reportage vidéo sur ce sujet afin de mettre en lumière cet aspect du viol encore méconnu du grand public. 

 

Dsc_0247-1459162691

 

 

Le viol fait partie des nombreux problèmes (guerres, famines, maladies…) contre lesquels le continent africain lutte. La République démocratique du Congo (RDC), déclarée « capitale mondiale du viol » par l’ONU, est le principal pays où ce fléau se perpétue. Là-bas, en moyenne 48 femmes sont VIOLEES par HEURE[1]!  

Il est, principalement utilisé par l’armée congolaise comme une arme de guerre destiné à détruire des communautés.

 

 

Mon projet

Je vais partir pendant un mois (de mi-juin à mi-juillet 2016) à Bukavu (RDC), m’imprégner de la culture du pays et apprendre les codes, pour mieux mettre en exergue les conséquences de ces évènements, et apporter des réponses quant aux solutions possibles et l’aide disponible pour améliorer les conditions de vie de ces enfants. Je filmerai donc pendant toute cette période. Je jonglerai entre des interviews, des portraits, des enquêtes, etc. Une fois revenue en Belgique, dès septembre, je monterai le reportage avec le programme Final Cut Pro.

 

 

L'équipe

Je pars toute seule à Bukavu avec mon sac à dos et ma caméra (mon pied et mon micro avec, of course!). Mais j'ai déjà pas mal de contacts sur place qui pourront me renseigner, m'informer et que je pourrai bien entendu interviewer pour mon reportage. Je pars donc seule, mais j'ai déjà établi des contacts, ce qui me permettra d'avancer plus vite dans mon reportage. Capture_d_e_cran_2016-03-31_a__12.24.54-1459419930

 

L'objectif

Votre soutien est nécessaire ! J’ai besoin de personnes comme vous pour participer à la mise en lumière de cette problématique et éveiller les consciences sur ce drame qui fragilise l’Afrique. J’espère que ce reportage permettra une réflexion en profondeur en vue de prendre des mesures pour donner à ces enfants de meilleures conditions de vie et faire diminuer la quantité de viols commis chaque jour.

 

 

[1]Les blogs de France24, Afrique des grands lacs, http://desgrandslacs.blogs.france24.com/article/2011/06/19/rd-congo-2e-pays-le-plus-dangereux-pour-les-femmes-0 (consulté le 10 mars 2016). 

 

À quoi servira la collecte ?

-  Transports (2 avions + bus) : 1 500€

-  Le logement 25€/nuit : 750€

-  Assurance caméra + micro (et location de matériel) : 260€

-  Repas 5€/jour : 150€

-  Vaccins et médicaments contre la malaria : 200€

-  Frais bancaires et commission KissKissBankBank : 230€

 

*Cette liste est non-exhaustive et ne représente qu’une partie des frais que je devrai assumer

 

Total : 3.100€

 

 

Si ce projet vous intéresses autant que moi et bien n'hésitez pas à y participer! Et si vous avez envie d'en savoir plus sur la problématique du viol en RDC, je vous suggère de regarder le documentaire qui a été réalisé par Thierry Michel et Colette Braeckman sur le Dr Mukwege: L'homme qui répare les femmes. Un documentaire poignant et très bien réalisé! 

C'est, en partie, ce documentaire qui m'a donné envie d'aller un peu plus loin dans la recherche sur la problématique du viol et ses conséquences en Afrique. C'est pourquoi, j'ai cette envie de montrer par des images, ce qu'il se passe vraiment là-bas pour marquer et sensibiliser les esprits et les consciences. 

 

 

Me suivre

Une page Facebook vous permettra de garder le contact avec moi tout au long de l'aventure. Vous y retrouverez l'avancement du projet, mais aussi des liens vers des articles et des vidéos en rapport avec le sujet.  

Thumb_486732_10201205092308247_1591065280_n-1459162017
Saskia Violette

Je m’appelle Saskia de Noircarme, j’ai 24 ans et je suis étudiante en master de journalisme à l’ULB à Bruxelles. Je suis partie il y a plus de 2 ans au Burundi où j’ai effectué un stage de 3 mois. A cette occasion j’ai pu réaliser mon premier reportage sur une ONG sur place, et c’est à partir de ce moment-là que j’ai voulu faire du journalisme pour aller... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonne chance Saskiii! Et reviens entière surtout ;)
Thumb_default
Le viol comme arme de guerre, effroyable ! Un sujet certainement très difficile, bravo Saskia !
Thumb_default
Félicitation pour cette courageuse initiative que j'ai plaisir à soutenir et dont j'aurai encore plus de plaisir à suivre la progression!