Participez au financement du premier album de la Fanfara shatra

Large_couverturekisskiss_copie

Présentation détaillée du projet

Née de la rencontre de musiciens roumains et bordelais, la Fanfara Shatra est avant tout une histoire d’amitié. Partis au hasard, leurs instruments sur le dos, les Français ont découvert le village rrom de Zece Prajini, vivier depuis plusieurs siècles de fanfares et d’orchestres traditionnels tel que la Fanfare Ciocarlia, Mahala Raï Banda, Fanfara Shavale, Fanfara Lui Craciun… Dans ce village, la quasi-totalité des hommes pratique la musique depuis le plus jeune âge, et gagne sa vie avec elle en jouant pour les grandes occasions : les baptêmes et surtout les mariages qui durent souvent plusieurs jours.

3

 

C’est après la rencontre des musiciens bordelais avec Dragos Ivancea et son père, deux membres de la famille fondatrice de la Fanfare Ciocarlia, que la Fanfara Shatra va voir le jour en 2011, puis se stabiliser autour de sa formule actuelle: deux saxophones, une trompette, un chanteur - barytoniste - tromboniste, un accordéon, un baryton, un hélicon et des percussions (tapan, derbouka, batterie)

 

1

 

Depuis, le projet a grandi, s’est ouvert à d’autres horizons avec l’arrivée de nouveaux musiciens. Le répertoire aussi a évolué. Si quelques compositions s’étaient rapidement immiscées dès le début de l'histoire, elles en sont venues au fil du temps à occuper la plus grande partie de l'édifice. La Shatra a passé les frontières de la Roumanie pour aller puiser dans les traditions musicales tziganes et balkaniques, jusque dans leurs confins les plus orientaux. Venez découvrir quelques extraits sur notre site internet: http://fanfarashatra.com/

 

Gragos_erzoj

Après trois ans de concerts, de nombreux voyages entre nos deux pays et de collaborations diverses avec d'autres formations de la région, la Shatra enregistrera son premier album à la fin de l’année. Il contiendra huit titres : quelques compositions anciennes (mais toujours mordantes!) qui nous sont chères et que vous avez peut-être déjà entendues si vous nous avez croisés sur la route, et surtout, de nouveaux morceaux concoctés au cours de ce printemps 2014. 

2

 

Toutrone_copie

À quoi servira la collecte ?

 

Nous faisons appel à vous car faire vivre notre projet n’est pas toujours simple.

Réunir la Fanfare implique plusieurs milliers de kilomètres à parcourir et des sommes importantes en conséquence. Ainsi, environ 1500€ seront tout d'abord alloués aux frais de déplacement et seront répartis comme suit:

 

- 300€ pour le déplacement des membres roumains de la formation depuis leur village de Zece Prajini jusqu'à Bucarest. Zece Prajini est situé au nord-est de la Roumanie, près de la frontière avec la Moldavie, à plus de six heures de route en voiture de Bucarest.

 

- 800€ pour l'acheminement en avion de Bucarest jusqu'à Paris

 

- 400€ pour les deux aller-retour entre Paris et Bordeaux

 

Nous évaluons le coût de l'enregistrement, du mixage, du mastering et du pressage du CD à  3250€:

- Enregistrement: 2 000€

(250€ par morceau x 8)

- Mixage & Mastering: 450€

(Pour rendre les enregistrements homogènes et leur donner vie en utilisant des effets)

- Pressage: 800€

 

Enfin, 700€ serviront à couvrir des frais annexes: rétributions, commissions kisskissbankbank (350€).

 

Le total avoisinera donc les 5450€, le reste des coûts sera financé par les fonds propres de la Fanfare.

 

 

Thumb_vue-d-en-bas-avec-titre
Fanfarashatra

Née de la rencontre de musiciens roumains du village rrom de Zece Prajini et français, la Fanfara Shatra est avant tout une histoire d’amitié. Entre France et Roumanie, leur musique vagabonde aux rythmes survoltés des répertoires tzigane et balkanique, épicés par des influences orientales. Aujourd’hui la Shatra prépare l'enregistrement de son premier album.

Derniers commentaires

Thumb_default
Hé hé, de tout cœur avec vous mes poulets :) . Vous faites du chouette son qui donne la bougeote ;)