Soutien à la création de ma pièce "la Fête" entre théâtre, performance et installation Représentations à Mains d'Œuvres & théâtre de Vanves.

Large_carton_kk_1_

Présentation détaillée du projet

 

 

 

LE PROJET.

 

Texte et mise en scène de Mélanie Martinez Llense.

Interprétation: Mathieu Montanier, Mélanie Martinez Llense et la participation de Francine et Jean Pierre Martinez/ Scénographie: Clarisse Tranchard/ Collaboration artistique: Béatrice Houplain/ Costumes: Heidi Mueller/ Lumières: Emmanuel Valette.

 

La compagnie PLAY est en résidence de création à Mains d'Œuvres.

 

Représentations au festival Préliminaires au Théâtre de Vanves le 17 Mai

et à Mains d'Œuvres du 21 Mai au 1er Juin 2014.

 

Avec le soutien du Générateur à Gentilly pour FRASQ.

Le projet "la Fête" bénéficie du soutien de la S.A.C.D

 

Sacd_institutionnel

 

 

SYNOPSIS DE "LA FÊTE".

M., M., deux maîtres du désordre, sorte d’agitateurs transgressifs, invitent le public à leur fête. Les invités sont emmenés dans un enclos où ils assistent à un rituel, une sorte de rencontre dégénérée entre un repas totémique et une bacchanale; une succession et accumulation d’actions, de paroles, travaillant sur les territoires des tabous, de l’ivresse et de la cruauté, ingrédients de toute fête. Un lapin, animal communautaire et totémique, allégorie d’une humanité, est préparé. On donne à manger et à boire au public. Pour pouvoir sortir de cet enclos, le public sera amené à «s’insurrectionner. De ce fait, il accèdera à un autre espace, plus ouvert, plus libre, sorte de « no man’s-land-état-d’urgence-utopique », où les maîtres du désordre tenteront d’inventer d’autres façons d’être, d’autres utopies, sur un mode transgressif et libératoire.

Me_lanie_sang_fin_lapin

©Emmanuel Valette.

 

POURQUOI LA FÊTE?

 

QUELS TYPES DE FÊTE POUR QUELS TYPES DE SOCIÉTÉ?

Depuis quelques années je travaille autour du dionysiaque, ce territoire entre extase et effroi, cet angle mort de la raison, défini par Virginie Despentes, comme" cet endroit qui d’adresse directement au centre de nos fantasmes, à notre cerveau reptilien, sans passer par la parole ou la reflexion». Je me suis donc intéressée au rituel de la fête, parce qu’il est ce moment où une société se donne une  représentation d’elle-même à elle-même. Je me suis alors demandé: quels types de fêtes pour quels types de sociétés aujourd’hui? 

 

FÊTE ET RÉVOLTE.

Provoquer une fête c’est inciter à refuser le quotidien d’abord et l’inverser ensuite, c’est une révolte contre les règles, un ludisme de la contestation. Avec « la Fête » je désire travailler sur ce moment où la structure sociale est transgressée par l’exaltation des sens, afin de voir à quel geste de création, d’utopie, cette «insurrection» donne lieu; ce lien entre révolte et création.

 

L'ÉLAN VITAL.

Je souhaite travailler sur les sensations éprouvées dans une fête, qui passent autant par l’exaltation de la vie que par le plaisir de la destruction et de la création, un mélange d’intensité et d’énergie, de joie et de cruauté, de rire et de transgression. Un lieu d’inversion des valeurs, un endroit politique où se joue l’invention d’une communauté  éphémère et utopique. Une conjuration de la mort dans son face à face, entre extase et effroi. La fête, comme territoire où se joue à la fois une représentation, une expérience et une invention de notre humanité.

Mur_fume_e_v

©Emmanuel Valette.

 

ENTRE THÉÂTRE PERFORMANCE ET INSTALLATION.

Le rituel de la fête mêle en soi différents médiums qui interagissent ensemble: sons, odeurs, mouvements ; ce projet sera donc interdisciplinaire: musique, entre théâtre et performance (les acteurs seront aussi des performeurs pouvant improviser des paroles et actions en interaction avec le public) et arts plastiques (en collaboration avec la plasticienne Clarisse Tranchard) nous avons conçu l’espace comme une installation interactive, avec plusieurs plans d’actions qui existent simultanément).

 

À quoi servira la collecte ?

J'ai reçu pour cette pièce le fond S.A.C.D (société auteur et compositeur dramatiques, très dramatiques...) Mais l'argent que j'ai reçu ne me servira qu'à.. payer les salaires. Il ne me reste plus rien pour les décors, costumes etc.. Tous les trucs qui se voient.

Il est difficile en France d'obtenir des subventions quand on se situe à un endroit hybride: théâtre, performance, et installation. Et pour obtenir des subventions publiques il faut déjà avoir quasi une vingtaine de dates sans avoir seulement créé et répété sa pièce, donc à part monter un Molière-Marivaux ou être hyper connu, les circuits sont courts et fermés.

So Vive le mécenat, vive la famille, vive les amis, et les inconnus.

RESISTONS MÉCÉNONS! Vive le KISSGANGBANG!

 

Donc l'argent que vous, chers potentiels donneurs nous donnerez, nous servira à l'achat

du  décor pour les 10 représentations à Mains d'oeuvres soit:

 

DECOR: 2000€

(on ne peut pas vous en dire plus sur le décor, parce que c'est une surprise)

 

Comme c'est une fête à laquelle nous vous invitons, nous offrons au public à manger et à boire. Il y a donc dans notre spectacle, une part importante de ce qu’on appelle les « consommables » en terme de production.

 

ACCESSOIRES ET CONSOMMABLES, NOURRITURE ET BOISSONS POUR LES 10 REPRÉSENTATIONS:

1000€

(on ne peut pas vous en dire plus sur les consommables parce que c'est une surprise)

 

Thumb_me_lanie_1rect
melaniemartinezllense

Formée à l’E.R.A.C (école régionale d’acteurs de Cannes) Mélanie Martinez Llense crée la compagnie PLAY en 2006 et développe un travail où elle écrit, met en scène et joue dans ses pièces, ce qui l’intéresse étant la fabrique de la représentation et le côté performatif de l’acte : « je fais ce que je dis ». Ces projets mêlent performance, théâtre,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_me_lanie_1rect
Hey merci Caroline pour ton enthousiasme et ton soutien.. tu es la première.. à vite , je t'embrasse fort.
Thumb_capture_d__cran-1
Ca a l'air super ce projet. Je t'embrasse fort. A très bientôt.