Nous souhaitons créer courant 2011, La fiancée du vent, pièce de théâtre de l’auteur franco-libanais Raphael Toriel et la présenter au mois de janvier 2012 au cœur de Paris pour dix représentations exceptionnelles. Avec la sélection au concours d’écriture théâtrale de WELOVEWORDS et votre aide, ce projet devient possible.

Large_lafianc_e-du-vent

Présentation détaillée du projet

Le sujet de la pièce:

La fiancée du vent est une pièce sur la folie. Cette folie qui peut surgir du manque de l’être aimé. De 1938 à 1940, Leonora Carrington, jeune Anglaise, peintre et écrivaine, vit avec le grand peintre surréaliste Max ERNST à Saint Martin d’Ardèche. Trois années de bonheur, de passion et d’une création intense, interrompues par l’incarcération en deux temps de Max Ernst, de nationalité allemande, mais francophile, antinazi et pacifiste. Malgré une première libération due à l’intervention d’Eluard auprès du président de la République, la guerre s’intensifiant, la peur de la fameuse cinquième colonne, la bêtise et la xénophobie de certains villageois, l’amenaient à être incarcéré une deuxième fois en mai 1940.

 

 

Leonora ne supportera pas cette deuxième séparation et sombrera rapidement dans la démence… Mais dans ce monde de guerre et de valeurs inversées où est la sagesse, où se situe la folie ?

 

 

La fiancée du vent a été jouée à Annecy en 2010 par Ect…Théâtre, jeune troupe amateur. Raphael Toriel, auteur désire présenter au public parisien la fiancée du vent. Parmi les metteurs en scène fascinés par le sujet, c’est à Morgane Gauvin qu’il a décidé de confier la tâche de vous séduire. Paris où le public est nombreux et réceptif est la ville de résidence de la compagnie, qui espère par la qualité de sa présentation arriver à générer un partenariat avec l’un des grands théâtres comme le théâtre du rond-point…

 

 

Quelques points de mise en scène :

- La jalousie : Le rapport entre deux artistes amoureux qui malgré leurs liens étroits, évoluent chacun de son côte. L’inspiration de l’homme qui parait être une trahison à la femme en lui rappelant brutalement qu’elle ne peut prendre toute la place. Marquer des silences, des tensions entre les deux personnages.

- la passion : l’amour destructeur d’un désir illusoire de faire de l’autre sa propriété, marquer la différence qui existe entre le personnage de l’homme et de la femme sur ce point.

- Le manque : Exprimer par le corps, les gestes et les déplacements d’Eleonora son manque de reconnaissance et d’amour, entre petite fille perdue en manque de repères et femme fatale qui use de sa séduction pour être aimée.

- L’époque où se situe la pièce est essentielle, c’est une atmosphère de guerre, d’urgence, ou tout est possible, le pire comme le meilleur, ce qui renforce la passion entre les deux personnages, mais aussi entre le peintre et la toile. L’urgence de la création, tout donner, tout sortir avant qu’il ne soit trop tard : l’angoisse de l’artiste qui n’est jamais en paix. Créer ces instants de tension par une musique qui nous donnera le ton pressant du tic tac d’une horloge qui annonce que la fin est proche.

- Le temps est divisé en trois, il est important de faire ressentir au public ces intervalles qui passent entre les différents actes de la pièce.

- les couleurs dominantes seront le rouge, le bleu et le noir.

 

Qui suis-je ?

Présentation de Raphael Toriel


Raphael Toriel est auteur franco/libanais né au Liban en 1946 et vivant à Annecy depuis 1970. Dramaturge et romancier, il a écrit onze pièces de théâtre, dont neuf ont été jouées à ce jour et un roman. Il écrit pour exprimer des idées, tentant de le faire avec force et légèreté en même temps « Je désire mes pièces, abordables, souriantes et donnant à penser ».

- « Le testament de Don Juan » 2003 – 2-1
Pour Dom Juan, la recherche de la femme parfaite autorise d’utiliser tous les moyens. À chacune de ses déceptions, il préfère larguer les amarres quitte à les laisser éplorées sur le quai. Là, blessé dans son corps et dans son amour propre, il refuse d’accepter l’échec qu’il impose d’habitude à ses conquêtes, sans aucun remords. J’ai voulu, ici, montrer le point de vue de la femme, incarnée ici par Marion ? Vérité, vérité, où te caches-tu ? Tu varies en fonction de l’humeur du moment, du temps qu’il fait, de l’état de santé, de celui ou de celle qui la cherche. Vérité, vérité où es-tu ? 1ère représentation – La Comédia au Canet – 8 juillet 2011 par la troupe de l’Arlequin- (Éditions ABS, septembre 2008).

- « J’ai le cœur à Palmyre… » 2004 – 1-1
Au-delà de l’appétit des empires et des ambitions humaines, la question qui se pose ici, est celle de savoir ce que l’on peut céder par amour sans se perdre ! 1er prix d’écriture théâtrale 2004 du « Petit Théâtre de Vallières » à Clermont-Ferrand. À cette occasion celle-ci a été jouée en mars 2006 au « Petit Théâtre…» par la compagnie des bains publics. (Éditions du Petit théâtre de Vallières, décembre 2006).

- « La Joconde » 2004 – 2-1
La Joconde vitriolée…Valeur de l’art ou prix de la vie…Mona Lisa, douce agnelle ou harpie indomptée…Faut-il en rire ou en pleurer ? Compagnie Entracte – 1ère représentation septembre 2008 au Théâtre « le Caveau » à Genève, à la Comédie de Liège à Liège et à Saint Cergue (Amateurs- Suisse). (Éditions ABS, septembre 2008).

- Comme une femme/Como Mujer 2005 – 5-2
La tolérance, la culture et le raffinement seront-ils toujours balayés par les barbares ? À chaque époque les siens ! Un roi généreux qui se sacrifie inutilement pour son peuple, des adversaires moins scrupuleux, un fou sanguinaire… Et le 2 janvier 1492 Grenade tombe aux mains des Rois Catholiques et de l’inquisition, mettant un point final à huit cents ans de cohabitation des trois religions du livre. N’en payons-nous pas tous le prix aujourd’hui ? Jouée à Grenade le 22 mai 2010 pour les journées de Grenade « De una orilla à otra » – Espagne. (Édition bilingue Franco/Espagnol, avril 2010 Jacques André éditeur)


- « Le Magicien » 2005 – 3-3
Un écrivain célèbre, Thomas Mann, exilé volontaire, pris du mal du pays … Une épouse protectrice à souhait… Les conséquences des frustrations d’un père… Des enfants, doués et malheureux… La maladie, nœud du drame… Le désir qui s’en mêle… Famille, je vous hais ! 1ère représentation 23 novembre 2009, par les Chrysalides de Sofia à La Comédia au Canet. (Édition ABS décembre 2010).


- « Pseudo » 2006 – 1-2
Des jumeaux, la peur de la lumière, le mensonge, des amours contrariés… Un faux monnayeur littéraire qui s’offre le Goncourt, une fois, deux fois, plus ?


- « Le Génie, Le Prophète et la Femme… » 2006 - 3-3 - 2-4
En 1952, à la mort du président d’Israël Chaim Weizmann, Ben Gourion propose à Albert Einstein la présidence du jeune état. Ce fait historique est prétexte à une fable où le savant, le plus célèbre de tous les temps, rencontre L’auteur du « Prophète » Khalil Gibran et la voluptueuse Marilyn Monroe. Peut-on modifier l’histoire, changer la face du monde et éviter peut-être, le sang et les larmes que nous voyons encore couler ces jours-ci en Israël et au Liban ? Sélectionné et lu pour le 100e anniversaire de la FNCTA à Châtillon sur Chaloronne. Einstein = Victor HAÏM. 1ère représentation par la troupe du théâtre Parts Cœur le 25 mars 2009 – Théâtre de l’Étoile Royale – LYON. (Éditions ABS, 2008)


- « La Fiancée du Vent » 2007 – 1-1
De 1938 à 1940, Leonora Carrington, jeune Anglaise, peintre et écrivaine, vit avec le grand peintre surréaliste Max ERNST à Saint Martin d’Ardèche. Trois années de bonheur, de passion et de créations intenses interrompues par l’incarcération en deux temps de Max Ernst, de nationalité allemande, mais francophile, antinazi et pacifiste. Malgré une première libération due à l’intervention d’Eluard auprès du président de la République, la guerre s’intensifiant, la peur de la fameuse cinquième colonne et la bêtise de certains villageois, l’amenaient à être incarcéré une deuxième fois en mai 1940. Leonora ne supportera pas cette deuxième séparation et sombrera rapidement dans la folie… Éditions du Cygne, décembre 2007. 1ère représentation 13 mars 2010 par Ect…Théâtre – Théâtre de l’Échange - Annecy).


- « Le Procès du théâtre » ou « Le Théâtre accusé des sept péchés capitaux » 2008 – 17
Prenant pour prétexte un procès, une farce qui promène le spectateur à travers son histoire en partant par le théâtre antique pour aboutir aujourd’hui. 1ère représentation 20 juin 2010 à Baisieux par la S.N .P.J.


- « L’Attente » 2008 – 0-4
Trois jeunes femmes et leurs parents attendent l'ami de l'ainée qui vient demander sa main... Toute la famille se prépare fébrilement ! Je jeune homme tarde à arriver... La tension monte ! 1ère représentation – SOLELUNA – Auditorium de Seynod le 17 janvier 2011 - Éditions Jacques André, octobre 2009


- « Mémoires d’un raté » 2010 – 2-0
Un jeune homme vient de tenter de se suicider. Lui apparaît un vieillard épuisé. Une pièce parlant de la difficulté de vivre de la jeunesse et de celle à quitter la scène de la vieillesse. Éditions ABS décembre 2010.


Roman : Juin 2010 aux Éditions de la revue Phénicienne « J’ai le cœur à Palmyre ».


Derniers articles de presse :

- L’Orient/le jour du 16 décembre 2008 (Liban)

- ILOUBNAN : http://www.iloubnan.info/artetculture/

- FNCTA : http://fncta-2-savoie.over-blog.com/pages/A_dire_vrai-4672113.html

Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapha%C3%ABl_Toriel http://raphaeltoriel.spaces.live.com/

Prix des lycées du Liban : http://prixlitteraireliban.wordpress.com/romans-de-ledition-2011/

Membre des EAT (Écrivains associés du théâtre)



Présentation de Morgane Gauvin

Morgane GAUVIN est née le 25 juin 1987, elle fait toute sa scolarité à l'étranger, ce qui la conduit au Liban de 2002 à 2006. Elle découvre un pays qui ne cessera de la questionner et de la fasciner. Elle crée un spectacle au théâtre Berythe Amuse-gueules, avec deux comédiennes libanaises. Par la suite elle entre au Conservatoire National de Nice. En parallèle, elle suit des cours à la faculté des Lettres de Nice en licence de philosophie. Elle participe à des conférences à Nice organisé par l'Institut Méditerranéen d'Anthropologie et de Psychanalyse. En mai 2009, elle présente sa création Avant-Garde à Beyrouth, une pièce de théâtre sur le Liban, qui pour elle s'apparente à une terre féconde, à une plaie ouverte, à un espace singulier dans lequel elle trouve sa place. Puis le texte est édité en octobre 2009 aux éditions de la revue phénicienne. Elle le présente au Salon du livre de Beyrouth en octobre 2009 et au Salon du livre de Paris en février 2010. Installée a Paris depuis fin 2009, elle monte sa société de production Lalla production ce qui lui permet de produire une nouvelle création théâtrale intitulée "Recommence-moi", présentée au théâtre du temps en février 2010 a Paris. Elle a produit et réalisé la même année des clips vidéo d’artistes français comme Sanga, Camille Bazbaz et produit un court métrage franco-libanais en juillet 2010. Elle produit et réalise actuellement un documentaire sur l’art et la spiritualité prévue début 2012.

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés serviront à assurer notre budget : répétitions, costumes, décors, location théâtre, communication.

Notre intention est de travailler la mise en scène de cette pièce pendant deux mois (novembre-décembre 2011), en résidence à Paris. Pour cela nous disposons de locations de salles de répétitions dans le 18e arrondissement. À l'issue des deux mois de travail, dix représentations seront données au Théâtre du temps dans le 11e arrondissement en janvier 2012.

Pour ce nouveau projet, l’équipe sera composée de deux comédiens, du metteur en scène et de l’auteur.

Nous organiserons une rencontre/débat entre l'équipe artistique et le public à l'issue de la dernière représentation.