La Fin du Monde - Récréation part en résidence de création aux Studios de Virecourt... Contribuez à l'apocalypse!

Large_kiss_kiss_fdm__1_-1421153538

Présentation détaillée du projet

UN GRAND, IMMENSE, GIGANTESQUE MERCI A TOUS!!!

 

LA FIN DU MONDE - RECREATION PART EN RÉSIDENCE LE 2 MARS GRÂCE A VOUS ET SERA PRÉSENTÉE EN OCTOBRE A PARIS...

 

ON VOUS TIENT AU COURANT!

 

A BIEN VITE!

 

 

LA FIN DU MONDE - RECREATION

 

A l'aube de la fin du monde, un bébé, une scientifique transhumaniste, un enfant romantico-morbide, une adolescente en quête de célébrité et un prêtre-chanteur dressent le portrait d'une société malade sur un plateau télévisé.

 

 

Affiche-1421244298

 

 

 

NOTE D'INTENTION

 

Nous sommes nés entre 1988 et 1993.

Nous n'avons pas connu la guerre froide.

On nous appelle la génération Y, la E-generation, les Enfants du Millénaire, les «Petits Poucets» de Michel Serres...

Nous avons connu les vinyles de nos parents, les CDs, le Mp3, les VHS Disney, les CD-ROM, les Playstation, le Tatoo, les Nokia 3210, les Iphone...

Nous avons dragué sur Msn puis sur Facebook, nous nous sommes envoyés des vidéos de chats sur Youtube, nous avons acheté des DVD puis téléchargé des films...

Nos récits bibliques sont Le Roi Lion, Harry Potter, le Seigneur des Anneaux, Star Wars, Titanic, Game of Thrones...

Enfants, nous voulions ressembler à Britney Spears ou à Daniel Radcliffe.

Nous avons voulu être star, chanteur, danseuse, sorcier, vétérinaire, châtelain, roi, princesse, comédien, écrivain, journaliste, détective, tueuse à gages, conducteur de fusée, prostituée, océanographe pour sauver les baleines, les dauphins et les orques...

 

La_fin_du_monde_tsunami__1_-1421244420

 

Depuis l'enfance, la somme d'images et d'informations que nous avons ingurgitée est difficile à quantifier. Ce qui est certain, c'est qu'elle est monstrueuse.

Car depuis quelques décennies, le récit et le storytelling ont débordé sur toutes les formes de communication, se mêlant dangereusement à la réalité.

Films, séries, télévision, livres, peintures, spectacles vivants, musique, jeux vidéos, politique, formations, médias, publicité...

Nous avons été gavés, biberonnés à la fiction.

 

Elle a devancé notre apprentissage personnel à être au monde, et nous a marqués de son empreinte d'une manière plus définitive que n'ont pu le faire l'école ou nos familles.

Ses structures, ses intrigues et ses protagonistes vont dans la même direction répétitive : ériger et asseoir dans l'imaginaire collectif des schémas d'hommes et de femmes ; et par la même, leurs pensées, leurs désirs, leurs besoins, leurs pudeurs, leurs censures...

Par son omniprésence, elle a vidé le sens des émotions, des mots, et ne laisse que des coquilles vides dans lesquelles nous essayons vainement de rentrer.

Dans son catalogue de situations se forme un miroir avec lequel Narcisse ne cesse de se comparer.

 

Tous ces récits nous enjoignent à nous entreprendre pour construire, modeler, donner vie à ce moi exceptionnel qui sommeille en nous.

Mais ils n'invitent plus à rêver, ils condamnent au malaise, à l'angoisse.

Peur de soi, peur des autres, peur de rater, peur de perdre le contrôle de son existence, peur de ne pas correspondre aux diktats, peur d'y correspondre, peur de vieillir, peur de mourir...

 

Heureusement, il y a un espoir! L'individu Narcisse est épaulé dans sa quête de lui-même par le progrès technologique. Dès demain, il sera pourvu de prothèses bioniques, d'avatars holographiques vendus par Google ou Apple qui lui permettront de se réaliser pleinement et de devenir un dieu vivant et immortel.

 

Mais le progrès, à la fois cause et remède, n'arrive pas à endiguer la peur de la grande catastrophe. Celle de la fin du monde. En témoigne la quantité toujours grandissante de fictions explorant ce thème à grand renfort de tsunamis, bombes nucléaires, pandémies, méchants aliens qui colonisent la planète, robots qui se retournent contre leurs créateurs....

Mais elle se distingue des autres peurs en ceci qu'elle porte en elle la conscience obscure et collective que quelque chose cloche.

 

Gilles Deleuze disait « Méfiez-vous du rêve de l’autre, parce que si vous êtes pris dans le rêve de l’autre, vous êtes foutus. » 

Nous sommes tous pris dans le rêve de marchands de sable, victimes plus ou moins conscientes et consentantes d'une machine commerciale qui brise tout ce qu'il y a d'hasardeux dans l'homme et nous éduque dans un contrôle quasi béhavioriste.

 

La Fin du Monde - Récréation sera le vomi colérique de tout ce que nous avons mangé, bu, vu et lu.

La catharsis de nos empêchements et de nos angoisses bouffies.

L'occasion de rêver à la fin d'un monde et d'en reconstruire un autre.

Un Guignol futuriste pour adultes, vulgaire, acide, baroque, mal élevé, débile, débordant, moche et drôle.

La peinture d'un monde fatigué, absurde et délirant.

Un chant généreux à la connerie humaine.

 

 

 

L'EQUIPE

 

LEA PERRET

Mise en scène

 

La_fin_du_monde_kiss_kiss__1_-1421149696

 

 

ANTHONY DEVAUX

Comédien

 

La_fin_du_monde_antho__1_-1421149740

 

 

SOPHIE GUIBARD                                                         

Comédienne

 

La_fin_du_monde_kiss_kiss__2_-1421149855

 

 

LAURELINE LE BRIS-CEP                              

Comédienne

 

La_fin_du_monde_kiss_kiss__3_-1421149899

 

 

BERTRAND PONCET                                      

Comédien

 

Kiss_kiss_bertrand__1_-1421150131

 

 

CHLOE VIVARES

Comédienne

 

La_fin_du_monde_chlo___1_-1421150164

 

 

ALICE SAEY

Graphiste / Illustratrice

 

Kiss_kiss_burni__1_-1421151263

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

La collecte nous permettra d'orchestrer notre grande catastrophe pendant 2 semaines aux Studios de Virecourt.

 

La Fin du Monde - Récréation, c'est :

 

Studios de Virecourt (Plateau + Hébergement) : 850 €

Repas : 400 €

Transports : 250 €

 

Costumes : 300 €

Scénographie : 200 €

 

Voilà pourquoi nous avons fixé notre objectif à 2000 €!

 

Si nous le dépassons, cela nous permettra de commencer à prévoir notre prochaine résidence qui aura lieu en juin au 909!

 

                      Aidez les prophètes, les robots et les fous!  

 

Cp_robot2-1421244337

 

 

 

Thumb_la_fin_du_monde_kiss_kiss__1_-1421147832
Léa Perret

Léa Perret se forme au Conservatoire du XXème arrondissement de Paris, puis à l’École du Studio d'Asnières avant de rejoindre l'ERAC (École Régionale d'Acteurs de Cannes). Comme comédienne, elle travaille notamment sous la direction de Giorgio Barberio Corsetti, Cyril Teste, Nadia Vonderheyden, Catherine Marnas, Marcial Di Fonzo Bo, Laurent... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Super votre projet les jeunes et maintenant,a vous de jouer...
Thumb_default
Hâte de voir ça. Bon travail!
Thumb_default
Je peux te dire quelque chose... C'est pas mal...!!!