du prix Nobel de littérature Gao XINGJIAN, mis en scène par Andréa BRUSQUE au théâtre du Chêne Noir, Festival d'Avignon 2014 .

Large_test04.71

Présentation détaillée du projet

Img_0040-2

 

 

Le spectacle La Fuite du prix Nobel de littérature Gao Xingjian, qui est le second projet de notre compagnie, a été créé en coproduction avec le théâtre des Deux Rives à Charenton en mai 2013. L'aventure continue cet été au théâtre du Chêne Noir pendant le festival d'Avignon OFF 2014 du 5 au 27 juillet, tous les jours à 15h.

 

 

Mise en scène Andréa Brusque

Avec Arben Bajraktaraj, Hélène Chevallier et Simon Fraud

Traduction Julien Gélas

Scénographie Jean-Baptiste Bellon

Lumière Victor Veyron

Musique Eskazed

Photographie Lucie Sassiat

Assistante à la mise en scène Adrienne Ollé

Attaché de presse Jean-Philippe Rigaud

Chargée de diffusion Julie Laval

 

L’histoire

 

La Fuite est inspirée de faits réels qui, à travers le monde, témoigne tous les jours de son actualité.

Deux jeunes manifestants, un étudiant et une actrice, fuient la grande place où a lieu une violente répression. Ils trouvent refuge dans un endroit étrange. Perturbés par l’arrivée d’un troisième fuyard, ils devront cohabiter et tenter de se sauver. La tension monte, les corps s’échauffent, les pulsions s’exacerbent. L’envie de survivre, de fuir, de rêver, de danser, de jouer, de s’aimer prend le pas sur la peur de périr. 

 

 

 

 

Note d'intention de mise en scène :

 

Après avoir découvert La Fuite, j’ai contacté Gao Xingjian afin de partager avec lui mon profond désir de mettre en scène son texte. Cette rencontre a été pour moi très importante, j’ai été infiniment touchée par ses encouragements. Notre longue discussion a été évidemment très enrichissante et n’a fait que conforter mon envie de consolider ce projet.

La mise en scène de ce texte répond pour moi à plusieurs enjeux.

Tout d’abord, il y a les acteurs. C’est le point de départ de ma recherche : trouver le corps juste, en situation pour donner des réponses concernant l’occupation de l’espace. La Fuite est une partition exceptionnelle pour les trois comédiens. Il y a beaucoup de couleurs, beaucoup de sensualité, les corps doivent être très engagés. La nécessité de s’impliquer de manière extrêmement sincère, puissante et émouvante est fondamentale pour épouser le rythme rapide et mettre en valeur l’état d’urgence.

Monter La Fuite, c’est aussi donner à entendre un texte contemporain qui est à la fois quotidien et très poétique. Le ton varie tout au long de la pièce, le cynisme défie l’utopie, la naïveté et l’humour répondent au drame.

La nécessité que j’ai de remplir l’écart entre ma colère (face à l’altération de ma sensation de liberté) et l’état d’impuissance dans lequel je me sens quand je réfléchis au mot « résistance » m’amène naturellement à vouloir défendre cette histoire. Comment résister ? Comment s’engager ? Comment lutter ? Prendre les armes ? Poser des bombes ? Faire du théâtre ? Fuir ? 

Je souhaite mettre en lumière la fièvre, la sensualité qui se dégage de l’oeuvre car elle distille, sur fond de chaos politique et social, un hymne à la vie, à la liberté et à l’amour grâce au théâtre. La sensualité apparaît comme l’antithèse de la mort. La question de la survie et de sa représentation devient centrale. La Fuite développe un langage poétique et chorégraphique.

 

Andréa Brusque

 

 

Img_9645bis

 

Premières critiques du spectacle :

Froggy's delight : http://www.froggydelight.com/article-13464-La_fuite.html

Blog Emile Lansman : http://emileetcie.blogspot.fr/2013/05/reedition-du-texte-la-fuite-de-gao.html

 

 

À quoi servira la collecte ?

Sans votre aide, ça ne sera pas pareil !

 

Le financement de la culture en France présente cette particularité qu’il est plus aisé de financer une création que de la faire vivre dans la durée. Or c’est au contraire l’importance de sa diffusion et la diversité des publics qu’il touche qui donnent son sens à la subvention d’un spectacle. 

 

Aujourd'hui, pour une jeune compagnie de théâtre, décider de créer un spectacle et de le faire vivre n'est pas chose aisée. Effectivement , bon nombre de spectacles voient le jour dans des théâtres qui les accueillent pour leur création, où de nombreuses ressources techniques et financières sont sollicitées pour assurer une première série de représentations mais sont ensuite placardés, faute de moyens pour assurer/assumer la diffusion de celui-ci.

 

Par exemple, La Fuite a reçu pour sa création le soutien très important de l'ADAMI (société civile pour l'Administration des Droits Artistes Musiciens Interprètes ) à hauteur de 12000 €, soutien  ne pouvant être

reconduit pour garantir la pérennité de notre projet.

 

L’argent peut décider de certaines choses c’est sûr, mais pas de tout heureusement !

Les rencontres et l’envie aussi !

 

Aussi, une très belle opportunité de jouer notre spectacle au théâtre du Chêne Noir dirigé par Gérard Gelas s'est présentée, difficile pour nous de ne pas répondre présents. Un lieu prestigieux chargé d’histoire et notre présence au festival, qui reste le plus grand carrefour des professionnels et passionnés de théâtre. C'est pourquoi nous réunissons aujourd'hui toutes nos forces afin de rassembler une équipe talentueuse et professionnelle pour nous accompagner cet été.

 

 

Img_9527bis

 

 

A quoi vont servir les fonds levés ?

 

Partir un mois à Avignon pour présenter La Fuite a un coût.

La production qui encadre notre budget est évaluée à 30 000€ pour traverser le festival dans des conditions raisonnables.

 

Sont déjà engagés dans cette production, les fonds propres de la compagnie, le soutien du JTN (jeune théâtre national) auxquels viendront se rajouter la billetterie du festival et peut être une subvention dont nous attendons encore la réponse.

 

Notre production est donc en cours mais nous craignons qu’il soit très difficile pour nous de boucler le budget, aussi nous nous en remettons à vous, soutiens de toujours, famille, amis, spectateurs ayant déjà vu le spectacle ou souhaitant le découvrir cet été ou qui sait, plus tard.

 

Nous avons ciblé à quels endroits nous avions besoin de vous, à savoir deux points très importants : le financement de la communication et du logement à Avignon.

 

1) communiquer (3000€)

 

Aller jouer à Avignon sans un pouvoir fort de communication, c'est se rendre la tâche très compliquée. Cette année comme les autres années, il y aura environ 1300 pièces de théâtre représentées tous les jours. Il faut donc avoir une belle force de frappe pour assurer la visibilité de notre projet au milieu des autres (attaché presse, affiches, flyers, dossiers, publicités…)

 

2) se loger (3000€)

 

C’est le prix moyen d'une location pour un appartement de 80 m2 un mois dans Avignon en période de festival. C’est appartement hébergera entre 5 et 6 personnes durant le mois de juillet.

 

 

Voilà, nous avons fait le tour du projet que nous allons porter cet été dans le Vaucluse en vous expliquant pourquoi nous avions besoin de votre soutien. Ce n'était pas un choix évident que de vous solliciter, mais le système de financement participatif est aujourd'hui une carte qui peut vraiment changer la destinée d'un spectacle.

 

Nous tenions donc à te remercier chaleureusement, toi qui auras pris le temps de lire ces quelques lignes, qui feras le choix  d'être mécène d'un jour, parce que tu le peux ou tu le désires , tu changes notre monde ! 

Mais toi aussi qui aurais bien aimé nous aidé mais en allant sur ton compte en banque pour vérifier, tu t'es rappelé que les temps sont durs en ce moment, et bien si tu ne peux pas cette fois-ci , n'oublie pas de soutenir un projet qui te tiendra à coeur une prochaine fois !

 

Et sachez-le , il n'y a pas de petits soutiens ;-)

 

Suivez aussi le projet sur Facebook www.facebook/leschiensdepaille

 

Du fond du coeur , toute l'équipe des Chiens de paille vous dit MERCI !!!

 

post scriptum : VOTRE DON EST DEDUCTIBLE DE VOS IMPÔTS, NOTRE COMPAGNIE PEUT VOUS DELIVRER UNE ATTESTATION !!!!

 

Img_9094bis

 

Thumb_la-fuite-visuelcreditjpgbis
La compagnie Les Chiens de paille

Qui sommes-nous ? Notre compagnie de théâtre Les Chiens de paille a été créée en Août 2010 à Vannes dans le Morbihan. Avec ce précieux outil, nous espérons interroger collectivement, par le biais du théâtre, de la musique, de la danse et de la vidéo, les crises du monde contemporain. De cet objectif est née notre compagnie, réunissant une équipe de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Impatients de vous voir en Avignon... Bisous Coco et Pierre
Thumb_default
bonne chance ! bisous Julie , Sevan et Zadig
Thumb_0c6a0327_copy-1462896626
On se tire les pouces, comme qu'il dirait! Je serai ravie de venir voir la "bête" en Avignon!