Aidez-nous à financer La jeune fille et la mort, un spectacle sur les séquelles physiques et psychologiques de l'après dictature de Pinochet

Large_visuel_principal-1442673328-1442673335

Présentation détaillée du projet

>>> Le spectacle

 

Un pays d'Amérique du sud, traumatisé par la dictature qui vient de prendre fin. Paulina Solas, torturée sous l'ancien régime, attend un soir son mari Gerardo Escobar. Celui ci, après avoir crevé un pneu sur la route, rentre accompagné du Dr Miranda. Paulina reconnaît ce dernier comme l'un de ses tortionnaires...

La jeune fille et la mort est une pièce d'Ariel Dorfman évoquant l'après Pinochet et les séquelles physiques et psychologiques qu'ont laissées les tortures pratiquées sous la dictature chilienne dans les années 70. Écrite en trois actes, l'histoire se déroule sur une journée.

 

Vlcsnap-157712-1442672991

 

Après la création en 2013/2014 de « Paulina », première étape du travail sur « La jeune fille et la mort » dans un décor réaliste et intimiste, la Cie Quilombo est en résidence au Théâtre de l'Abreuvoir à Salives du 14 septembre au 03 octobre 2015 pour reprendre le spectacle et l'adapter à la scène avec en vue une tournée dans les Théâtres, Lycées, MJC et Espaces Culturels de Bourgogne-Franche-Comté. Ce retour aux conventions de la boite noire et le désir de conserver une esthétique et des codes cinématographiques nous ont amenés à concevoir un décor imposant et malheureusement fort coûteux.

La compagnie est récente et nous n'avons, pour l'instant, pas encore les moyens de financer le spectacle dans sa totalité. C'est pourquoi nous demandons votre aide et en urgence car nous n'avons plus qu'une quinzaine de jours avant notre première à l'Abreuvoir, le 2 octobre.

 

>>> Bande-Annonce de Paulina (Première étape de travail sur « La jeune fille et la mort »)

 

   

>>> Note d'intention

 

Trois personnages ayant vécu sous la dictature mais à une place différente.

Paulina Solas, enlevée, torturée, violée. Elle cherche à se reconstruire à travers son désir de vengeance. A travers la voix du Dr Miranda, elle croit reconnaître son bourreau.

Gerardo Escobar, son mari, souhaite que les criminels soient punis afin de tourner la page pour avancer.

Roberto Miranda, le médecin que Paulina accuse d'avoir été son tortionnaire, nie toute implication.

Comment vivre après avoir subi ces atrocités ?

Comment vivre impuissant au contact de la femme que l'on aime lorsque celle-­ci semble sombrer dans la folie ?

Comment vivre après avoir commis de tels actes ?

C'est à ces questions que le texte tente de répondre. Pris entre le doute et l'espoir, il y a la vie, le désir de la vie.

Roman Polanski en fait un film en 1994 et travaille sur la tension que provoque le huit clos. Tout en préservant le réalisme de l'espace et du jeu, notre travail se porte sur la recherche de dématérialisation de la réalité du personnage principal, pris entre la nécessité de vivre et la soif de justice, se réfugiant dans une solitude mêlant à la fois quotidien et fantasmes...

 

Vlcsnap-218670_2-1442673287

 

>>> Extrait de la pièce :

 

PAULINA : Il n'y a pas que la voix que je reconnais, Gerardo, je reconnais aussi sa peau. Et son odeur. Gerardo, je reconnais aussi sa peau. (courte pause.) Et si je peux te prouver sans l'ombre d'un doute que ton docteur est bien coupable ? Tu veux quand même que je le relâche ?

 

GERARDO : Oui. D'autant plus s'il est coupable. Ne me regarde pas comme ça. Imagine que tout le monde agisse comme tu le fais. Tu satisfais tes propres obsessions, pendant ce temps, les autres, avec tous leurs problèmes, eh bien ils n'ont qu'à aller se faire foutre, et tout le processus de retour à la démocratie aussi, il peut aller se faire foutre...

 

PAULINA : Personne ne se fera foutre ! Parce que personne ne le saura !

 

GERARDO : La seule façon d'en être absolument sûr, c'est de le tuer et dans ce cas-là c'est toi qui seras baisée et moi avec toi. Laisse-le partir, Paulina, pour le bien du pays, pour notre bien à nous.

 

PAULINA : Et moi ? Mon bien à moi ?

 

Vlcsnap-150596-1442674191

 

 

>>> La compagnie Quilombo

 

La compagnie Quilombo voit le jour en août 2013 et s'installe à Le Meix, village de 40 habitants. Les membres de l'équipe, tous issus du théâtre, sont déterminés à poursuivre le processus de décentralisation initié par des personnes telles que Jeanne Laurent, Jean Vilar, Jean Dasté et bien d'autres et souhaitent par leur implantation en milieu rural, s'affirmer dans leurs actions auprès de la population. Mais si elle s'inscrit dans une initiative de "Théâtre et Culture pour tous" avec un projet à long terme de sensibilisation au spectacle vivant en milieu rural, la cie Quilombo est avant tout ouverte sur le monde et ses richesses linguistiques. Ainsi, Quilombo prépare la création d'un projet Franco-Argentin autour du texte "Stabat Mater Furiosa" de Jean Pierre Siméon dont la première étape a eu lieu à Buenos Aires du 27 janvier au 09 février 2015.

                                                    L'acteur avant tout

                                            ...entre théâtre et cinéma...

La présence quasi systématique depuis une quinzaine d'années du vidéoprojecteur sur les plateaux de théâtre remet en question le sens même du « vivant » dans le spectacle.

Loin de rejeter les qualités du 7ème art, la cie Quilombo souhaite approfondir son travail à travers une recherche mêlant à la fois danse, musique, théâtre et cinéma. Ainsi, l'enrichissement de la création ne vient non pas par l'utilisation du videoprojecteur, de micros, etc ... mais par la transposition des codes cinématographiques à travers le corps, la musicalité et la lumière. Quilombo dirige son exploration vers un retour à l'essentiel : l'acteur et la langue, l'acteur et les langues.

 

Site de la compagnie : theatre.quilombo.free.fr

Facebook de la compagnie : https://www.facebook.com/ciequilombo

 

>>> L'équipe

 

JAY

Directrice artistique de la compagnie Metteur en scène du spectacle

 

Jay-1442675460

 

Après deux années passées au conservatoire de Clermont Ferrand, elle entre en 1996 à l'école supérieure de la Comédie de St Etienne, maison de Jean Dasté dirigée alors par Daniel Benoin. Elle croise sur son parcours Ludovic Lagarde, Adel Hakim, Robert Cantarella, Lucien Marchal, Jacques Echantillon, Noëlle Renaude, Jean-Claude Penchenat, Daniel Girard, Alain Marcel, Madeleine Marion, Geoffrey Carrey, Alain Tasma, Roland Fichet, Anne-Marie Lazarini, etc...

En 1999, elle quitte la France pour l'Ecosse où elle y interprète le rôle de Camille Claudel dans la pièce intitulée "Making room for Camille".

Elle dirige quelques temps la cie Krylia en région parisienne avec laquelle elle participe à la mise en place de projets en collaboration avec la ville de Saint Denis. Elle mène en parallèle sa carrière de comédienne et celle de Metteur en scène tout en faisant quelques apparitions télévisées. Elle intervient sur des ateliers théâtre en collèges, lycées mais aussi à l'hôpital auprès d'adolescents psychotiques.

En 2005, elle quitte le métier et devient ambulancière, travaille au SMUR d'Aulnay sous bois, puis préfère le sud de la France à la région parisienne et entre chez les pompiers de Collobrières puis à St Maximin la Ste Baume.

A son arrivée dans la région Dijonnaise en 2010, elle passe deux ans à l'université de Besançon d'où elle sort titulaire d'une licence "Arts du spectacle et cultures du monde - spécialité Théâtre "et retrouve le chemin du plateau. A l'origine de la création de la compagnie étudiante Le Théâtre Affamé il y a trois ans, elle poursuit aussi son travail avec celle ci.

 

 

Carla Pessolano

Comédienne

Interprète le rôle de Paulina Solas

 

Carla_2-1442675732

 

Carla Pessolano est comédienne, originaire de Buenos Aires en Argentine où elle a étudié à l'Institut Universitaire National des Arts(Bac+5). Elle travaille avec Pompeyo Audivert, Guillermo Angelelli, Eugenio Soto et Mónica Viñao. Elle joue dans “El bergantín” de Bernardo Cappa, “El monstruo tan temido” avec le metteur en scène Christian García, “Visages” de Hubert Colas mis en scène par Miguel Israilevich et “El trompo metálico” de Heidi Steinhardt, pièce avec qui elle participera à différents festivals de théâtre, nationaux et internationaux (Cuba, Colombie, Chili, Bolivie, Espagne). Elle travaille comme chercheuse au Département des arts du spectacle au Centro Cultural de la Cooperación et fait partie de l'association de Critique et recherche Théâtrale (AINCRIT). Elle travaille aussi comme jury pour le Prix Théâtres du Monde (Université de Buenos Aires). Elle a publié différents articles et étudie la notion de Subjectivité poétique du comédien : le cas dans le théâtre argentin de Postdictature.

 

 

Théo Pierrat

Comédien

Interprète le rôle de Gerardo Escobar

 

Theo-1442675796

 

Théo Pierrat est d'abord musicien. Batteur du groupe de blues « Los Fuentes », il participe au tremplin musical « Imagine » en 2013. Il découvre le théâtre en ateliers animés par Carine Rousselot et Tali Serruya. Il entre en licence arts du spectacle et cultures du monde puis au conservatoire de Besançon où il suit les cours d'art dramatique et valide son niveau brevet en batterie. Sa double casquette lui vaut d'être à la fois comédien et musicien dans « la mastication des morts » de Patrick Kermann. Il participe au tournage du film « les robustes » en qualité de technicien son et lumière. Sur la saison 2014/2015, il joue dans « George Dandin » pour la Cie Quilombo.

 

 

Aurélien Deque

Comédien

Interprète le rôle du docteur Roberto Miranda

 

Aurel-1442675866

 

Aurélien Deque est un jeune acteur et cinéaste de 21 ans.

Habitué de la captation et montage vidéo de pièces de théâtre et de concerts, il réalise en parallèle ses propres courts métrages et répond aux commandes telles que des tournages promotionnels, des clips, etc... Il anime des ateliers de création audiovisuelle auprès de jeunes et participe à divers festivals et concours. Il reçoit en 2012, puis en 2014, le prix du meilleur film au festival des 24 heures de réalisation de Dole. C'est en 2014 qu'il réalise son premier long-métrage de fiction "Les Robustes", inspiré de "Des souris et des hommes" de John Steinbeck. Investi en parallèle dans le jeu théâtral, il joue dans ''Paulina'' la même année, dans ''George Dandin'' et ''Barbe Bleue, espoir des femmes'' en 2015.

 

 

Harold George

Assistant à la mise en scène

 

Harold-1442675927

 

Harold George s’intéresse et se destine à l'écriture et à la mise en scène. Au cours de ses études en Licence Arts du Spectacle et Cultures du monde à Besançon, il co-dirige la mise en scène de « La mastication des morts » de Patrick Kermann pour la compagnie Slash. En parallèle, il débute l'écriture de sa pièce « Le rite ». La même année, il joue dans « Antigone » de Jean Cocteau sous la cie du Th.Affamé. Puis il rejoint la Cie Quilombo pour une nouvelle version d'Antigone.

Pour la saison 2014/2015, il est assistant à la mise en scène de Nicolas Gachet dans la création d' « Etéocle et Polynice » avec le Théâtre Affamé, joue dans « George Dandin », mis en scène par Jay pour la Cie Quilombo et poursuit l'écriture de sa pièce.

 

À quoi servira la collecte ?

>>> Détails du Budget :

 

600 € : Décor

250 € : accessoires

50 € : consommables

 

Total : 900 €

(Ce budget ne comprend ni la communication, ni les coûts administratifs. De plus il est prévisionnel et peut bien sûr augmenter au cours des deux semaines restantes de création).

 

Comme vous pouvez le constater nous n'avons fixé le montant du crowfunding qu'à 400 €, ce qui représente moins de la moitié du budget nécessaire. Le peu de temps qui nous est imparti ne nous permet pas de prendre de trop gros risques. Mais bien évidemment plus votre participation sera élevée plus l'élaboration de notre scénographie sera facile et pertinente. C'est pourquoi si vous avez l'envie et les moyens de nous aider, nous espérons que vous ne vous limiterez pas à ce montant « minimum ».

 

Thumb_logo_-_copie-1442673809
Quilombo

La compagnie Quilombo voit le jour en août 2013 et s'installe à Le Meix, village de 40 habitants. Les membres de l'équipe, tous issus du théâtre, sont déterminés à poursuivre le processus de décentralisation initié par des personnes telles que Jeanne Laurent, Jean Vilar, Jean Dasté et bien d'autres et souhaitent par leur implantation en milieu rural,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Tous mes encouragements à la troupe. Je ne pourrai assister à la représentation. Un gros, gros bisou à Théo et......."merde!"
Thumb_default
Et qu'il tourne, ce beau projet !!! De tout coeur avec vous.
Thumb_default
Bravo pour ce projet et bon courage Mara