Soutenez un documentaire tourné du côté celles et ceux qui traversent les frontières de l'Europe à la recherche d'une vie meilleure !

Large_film_mecanique_flux_frontiere_migration_2-1470315666-1470315673

Présentation détaillée du projet

Un documentaire filmé aux points clés des routes migratoires

 

La Mécanique des flux est un documentaire filmé aux points clés des routes migratoires de l'Europe forteresse. Il donne des voix, des visages, des corps aux dits "migrants", "réfugiés", improprement appelés "clandestins". En somme des humains qui tentent de traverser les frontières à la recherche d'une vie meilleure. Ces portraits et ces paysages racontent la violence qui se cache derrière l'euphémisme de "contrôle des flux", exercé par les gouvernements nationaux et l'Union Européenne, notamment via Frontex, son agence de contrôle des frontières. Une violence qui s'exerce sur des hommes, des femmes et des enfants et qui révèle l'un des visages de l'Europe d'aujourd'hui.

 

 

Mecanique_flux_affiche-1470731683

 

Dans ce documentaire, Nathalie Loubeyre donne à voir et à entendre les migrations autrement que dans une logique sécuritaire et déshumanisée de "flux" et de "stocks", à contrôler et à considérer comme un danger ou comme une ressource économique bon marché. Elle présente des êtres humains qui rêvent, souffrent, désirent, et décident de leurs vies.

 

 

Mecanique_des_flux_1_documentaire_migrants_refugies_europe-1468256994

 

No comment, filmer en situation à Calais

 

Bien avant que le sujet fasse l'objet du niveau d'attention médiatique qu'il a atteint aujourd'hui, Nathalie Loubeyre et Joël Labat s'étaient déjà intéressés à la situation des migrants en France, en Europe et en Méditerranée. Dans No comment, en 2008, les réalisateurs ont filmé la réalité de la situation à Calais, sans commentaire ni interview. Tourné six ans après la fermeture du camp de Sangatte, ce documentaire montre la réalité de la survie entre la répression policière et les soutiens militants et associatifs. Cela avec l'objectif d'éviter la victimisation ou l'héroîsation excessive des Afghans, Irakiens, Kurdes, Palestiniens, Somaliens et d'autres venus de bien des pays encore, qui tentent de passer la Manche.

 

En 2009, No comment a reçu des mains de Stéphane Hessel le Grand Prix du documentaire de création au Festival International du film des Droits de l’Homme. Un prix qui compte parmi les plus importants dans la carrière de Nathalie Loubeyre avec le prix Jean Vigo, reçu en 2003 pour le court métrage La Coupure. Le film No Comment sera pressé sur le même DVD que celui de La Mécanique des flux.

 

 

 

À Contre-courant, mobilisation maritime pour les droits des migrants en mer Méditerranée

 

En 2012, Nathalie Loubeyre et Joël Labat embarquent pour un nouveau documentaire sur une autre frontière : la Méditerranée. Alors que le nombre de migrants morts en mer atteint plusieurs milliers dans l'indifférence des gouvernants, une coalition d'associations européennes et africaines affrète un bateau pour lancer une campagne de sensibilisation dans le canal de Sicile et défendre les droits des boat-people ainsi que des marins qui les soutiennent.

 

Avec les réalisateurs à son bord en compagnie de militants venus de différents pays, marins et proches de migrants disparus, un voilier, l'Oloferne, part de Toscane lors du Festival Antiraciste de Cecina pour rejoindre Palerme, la Tunisie, et les îles de Pantelleria et Lampedusa, alors puissants symboles de l'Europe Forteresse. Après avoir fait une sortie en salle ainsi qu'en DVD en cinq langues, À Contre-courant a été projeté en Tunisie, au Maroc, en France et en Italie lors de nombreux festivals consacrés à la thématique migratoire.

 

 

Elargir le champ à toutes les frontières de l'Europe forteresse

 

Tout en suivant la même thématique que ces deux documentaires précédents, La Mécanique des flux élargit le champ de vision du spectateur et se consacre au contrôle des corps sur l'ensemble des frontières européennes. Effaçant nationalités et distinctions géographiques, Nathalie Loubeyre et Joël Labat montrent que l'harmonisation des politiques migratoires au niveau européen et leurs conséquences sur les pays voisins ont les mêmes effets répressifs. Leur caméra se glisse entre les gardes frontières, le long des murs et des fils barbelés et dans les "camps" et "jungles" où hommes, femmes et enfants survivent dans l'attente de pouvoir traverser des paysages dangereux, dont l'esthétique pourrait faire rêver le voyageur naïf.

 

Tourné en 2013, ce documentaire offre une perspective incontournable sur l'actualité. Le support DVD s'enrichit de No comment, filmé à Calais en 2008, et d'un bonus réalisé par Amnesty International, qui permet de mieux comprendre les effets actuels des politiques migratoires. La Mécanique des flux a d'ores et déjà été projeté lors de nombreux festivals à travers l'Europe, ainsi qu'au Canada. Le film a été sélectionné par Kino Script parmi les meilleurs documentaires de 2015, ainsi qu'à Cannes aux côtés de Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent, parmi les films de la Semaine du Cinéma Positif. Lancée par Jacques Attali et présidée par Dominique Farrugia, la Semaine du Cinéma Positif a pour vocation de sélectionner des films "au service des générations futures" de par la prise de conscience qu'ils permettent au spectateur d'aujourd'hui et les solutions qu'ils lui suggèrent pour se confronter aux défis de demain.

 

La_mecanique_des_flux_documentaire_migrant_refugie_frontiere_europe_frontex-1468257095

 

Qui se cache derrière le documentaire La Mécanique des flux ?

 

Nathalie Loubeyre, réalisatrice

 

Nathalie Loubeyre écrit et réalise des flims depuis plus de vingt ans en alliant engagement citoyen et recherche cinématographique. Après Ingénieurs du corps en 2001 sur la violence médicale (ARTE), et Éduquer ou enfermer (FR5) sur la violence des jeunes en 2005, elle explore des thèmes tels que la dette publique dans La petite dette qui monte qui monte (DVD) en 2013 ou encore le théâtre sourd avec Froid dans le dos en 2014 (SCEREN). Depuis 2008, elle a été l'une des premières cinéastes à s'intéresser de près aux conséquences (in)humaines des politiques migratoires avec d'abord No comment, tourné à Calais et sorti en 2009, puis À Contre-courant sur la mobilisation euro-africaine pour les droits des migrants en mer Méditerranée en 2012. Elle réalise La Mécanique des flux sur les routes migratoires de l'Europe forteresse en 2013.

 

Photo_nat-1468514311

 

Joël Labat, opérateur de prise de vue et directeur photo

 

Joël Labat travaille depuis plus de vingt ans sur des fictions, des films documentaires ou encore des vidéos muséographiques. Il a tourné dans de nombreux pays du monde : Le bestiaire des Bijojos en Guinée Bissau de Claude-Pierre Chavanon (RTBF), Le Jardin des Quichuas de Sandrine Dumas (FR5) en 1997 en Amazonie, Les Amants de l'aventure de Michel Viotte en Afrique et aux Etats-Unis en 1999 (ARTE), Chronique d'un printemps paysan d'Herta Alvarez en France en 2001 (FR3). Depuis 2009, il a tourné No comment et À Contre-courant sur la thématique de la migration. La Mécanique des flux est son troisième long-métrage sur le sujet avec Nathalie Loubeyre. Joël Labat a aussi filmé de nombreuses fictions, dont notamment Libre Circulation de Jean-Marc Moutout, Madre Mia de Stephane Libiot et le court métrage La Coupure de Nathalie Loubeyre qui a reçu le prix Jean Vigo en 2003.

 

Joel_labat_image_mecanique_flux_documentaire_migration-1468516382

 

Gaspar Claus, musicien et compositeur

 

Formé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Gaspar Claus est le fils du guitariste flamenco Pedro Soler. Paradoxal et toujours ouvert à la surprise, Gaspar Claus met sa technique hirsute au service d’innombrables collaborations (de Jim O’Rourke à Sufjan Stevens en passant par Rone et Angélique Ionatos). De la musique improvisée (en compagnie de Keiji Haino ou de Serge Teyssot-Gay) à la musique contemporaine (avec Bryce Dessner) en passant par le flamenco (Pedro Soler et Ines Bacan) ou la pop (Barbara Carlotti, Peter Von Poehl). Il est de ces musiciens désentravés pour qui la musique est avant tout la manifestation d'une présence au monde, la célébration d’une certaine idée de l’amitié, du vivre-ensemble, de la violence du plaisir. Valeurs qu’il exalte au sein du trio Vacarme fondé avec les violonistes Carla Pallone et Christelle Lassort. Mettant un point d'honneur à traverser les frontières des genres musicaux, il est l'auteur dont avait besoin la musique originale du film La Mécanique des flux.

 

Gaspar_claus_musique_mecanique_flux_film_migration_refugie_europe_forteresse-1468520831

Photo : copyright Vincent Moon

 

Eric Jarno, producteur

 

Après une formation au sein du Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographiques puis aux Films de l’Atalante, Eric Jarno a travaillé pendant six ans aux côtés de Christian Zarifian et Jean Gaumy aux Films Seine-Océan. Il y a occupé tous les postes de la production et contribué à la création de la salle de cinéma Le Studio, au Havre, dédiée au patrimoine. En 2007, il crée l'association Pays des Miroirs qui a depuis produit onze documentaires de création dont Avenue Rivadavia de Christine Seghezzi (sélection officielle au Festival Cinéma du Réel 2013) et À Contre-courant en 2012 sur les boat-people de Méditerranée. En 2013, en s’associant avec Laurent Alary, il crée la société Tell Me Films en Nouvelle Aquitaine. Tous les films sont désormais coproduits par les deux structures. De 1993 à 2010, Eric Jarno a par ailleurs réalisé quatre courts-métrages de fiction.

 

Eric_jarno_producteur_mecanique_flux_film_migration-1468517751

 

Depuis 1996, Eric Jarno enseigne l’écriture et la mise en scène en Licence Arts du Spectacle Parcours Cinéma, à l’Université de Caen et a conçu en 2012 un Master Pro dédié aux Métiers de la Production Cinématographique et Audiovisuelle. En 2015, il a fondé avec Gérald Leroux (Tarmak Films) et Samuel Moutel (Keren Production), l’Association des Producteurs Cinématographiques et Audiovisuels de Basse-Normandie dont il est le le trésorier.

 

Présentations et critiques

 

- « La Mécanique des flux » : prendre les images, rendre les images, puis donner la parole, Une page blanche (blog)

- La Mécanique des flux, un film tourné aux frontières de l'Europe Forteresse, ON Mag

- Le cinéma français de nouveau à l’honneur au festival du film documentaire DOXA, Entrevue avec Nathalie Loubeyre, site du Consulat français de Vancouver

- Au FIFDH de Paris, rencontre avec le « jury des affranchis » de la prison de Fleury-Mérogis, Le Blog Documentaire

 

Festivals et prix en 2016 :

 

- Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH), Grand Prix du Jury Lycéens et Apprentis & Mention spéciale long-métrage du Jury Fleury-Mérogis

- Festival Zones Portuaires de Saint Nazaire

- Movies that Matter Festival (La Haye, Pays Bas)

- Doxa (Vancouver, Canada)

- The Norwich Radical Film Festival (Norwich, Angleterre)

- Biografilm (Bologne, Italie)

- Douarnenez, etc.

 

lamecaniquedesflux.com

facebook.com/lamecaniquedesflux

À quoi servira la collecte ?

Financements et moyens existants

 

Ce film est produit par Tell Me Films et l'association Pays des Miroirs qui récoltera les fonds auprès de KissKiss BankBank. Il est le fruit d'un long travail réalisé par sa réalisatrice, Nathalie Loubeyre, accompagnée par Joël Labat à l'image. Il n'aurait jamais pu avoir lieu sans la confiance de celles et ceux qui parcourent les routes de l'Europe, des Balkans et de la Méditerranée croisés tout au long de cette aventure. Le film a déjà reçu de nombreuses subventions et des soutiens listés ci-dessous. Néanmoins, si cet appui a permis de terminer entièrement le tournage et la post-production, il nous reste encore à le rendre disponible au public pour sa sortie nationale prévue en France pour le 31 août 2016.

 

Projection_documentaire_mecanique_flux_migration_europe_refugie-1468256508

 

Budget

 

La post-production de "La mécanique des flux" est désormais terminée et l'argent collecté sur KissKiss BankBank servira à le rendre disponible au public en format DVD et à appuyer sa diffusion en salle. Ces deux pôles réunissent 1 000 euros chacun. Les premiers sont alloués au pressage des supports DVD y compris jaquette, emballage et frais postaux. Les seconds serviront à financer la tournée du film dans les salles françaises (communication, déplacements de Nathalie Loubeyre lors des projections etc.). En somme, plus les dons seront nombreux, plus la liste de projections ci-dessous pourra s'allonger et plus des DVDs pourront être pressés et diffusés. Les 174 euros restant financent enfin les frais KissKiss BankBank.

 

Nathalie_loubeyre_mecanique_flux_film_migration-1468257252

 

Projections

 

Toutes les projections sur lamecaniquedesflux.com

 

La Mécanique des flux, de Nathalie Loubeyre (2016 - 83’). En coproduction avec Tell Me Films. Avec le soutien à l'écriture du Conseil Régional d'Aquitaine et de Normandie, l'aide à l'écriture, au développement et au développement renforcé du Fonds d’Aide à l’Innovation audiovisuelle du Centre National du Cinéma et de l'Image Animée, et l'aide au programme de développement du Conseil Régional de Normandie. Avec le soutien de la Région Ile-de-France et du Conseil Départemental du Calvados (O.D.A.C.C.).

Thumb_pays_des_miroirs_logo-1467803786
Pays des Miroirs

Créée en mai 2007 à l'initiative d'Eric Jarno (son directeur artistique), en étroite collaboration avec Clarisse Calté et Catharine Mason, Pays des Miroirs Productions, implanté en Normandie, produit essentiellement des documentaires de création à destination de la télévision et du cinéma. Ce sont souvent des aventures sur le long terme...

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour ce travail exceptionnel et ce devouement!
Thumb_default
Merci pour votre travail !
Thumb_default
J'ai vu la mécanique des flux à Bourg. Bravo ! La première partie nous jette dans la monstruosité de cette traque avec une une bande son très sobre et belle. La suite qui donne la parole aux "traqués" nous révèle une humanité digne. J'aime beaucoup votre style et j'ai hâte de découvrir "no comment". Merci pour ce que vous faites si bien. Maryse