Soutenez le travail du chef Hisayuki Takeuchi et l'ouverture de son nouvel établissement !

Large_capture_d_e_cran_2017-01-28_a__16.10.13-1485616232-1485616242

Présentation détaillée du projet

 

Genèse du projet : il était une fois un cuisinier japonais fraichement débarqué à Paris qui voulait faire de la cuisine créative et redéfinir ce qu’est vraiment la gastronomie : des produits sains, sans pesticide, une technique d’énergie pure pour les transformer, une créativité permanente suivant le rythme des saisons et un résultat source de bonheur et de bien-être pour tous ses clients.

 

Img_5080-1481718700

 

Après avoir démarré un restaurant-laboratoire dans le XVe arrondissement de Paris en 1999, dans des conditions tenant du "bricolage" artistique, à l'instar du bricolage musical de Sakamoto Ryûichi, faisant néanmoins venir les gourmets du monde entier pour leur faire partager des moments inoubliables de délectations surprenantes, il propose sa cuisine comme un spectacle vivant, dans des installations artistiques vibratoires.

 

 Capture_d_e_cran_2016-12-14_a__13.35.01-1481718925

 

En 2001, il fonde avec Elisabeth la première École du Sushi, qui deviendra plus tard L’École de cuisine Japonaise de Paris.

 

Puis il écrit la carte d'un "Bar à Bento Bio Bimbimpab #ByHissa" au 7, rue André Lefebvre, où les produits locaux et bio sont proposés sur place ou à emporter. On téléphone, on réserve, on se fait livrer et on vient chercher sur place un repas ultra frais avec des produits de la grande qualité. Les vins sont bio, nature, élevés en biodynamie pour la plupart.

 

14481906_620020948200337_6369396434513225627_o-1481807875

 

Mais en 2016, Hissa n'a toujours pas encore pu faire partager entièrement ce que la culture japonaise a de plus précieux pour le reste du monde : le sens artistique en chaque détail,  de chaque geste, l'amour du travail bien fait, la pureté des saveurs, la nature des produits, l'imagination et la générosité au service du goût. Il veut partager une pure énergie.

 

Img_5322-1482159367

 

Il lui faut pour cela un lieu emblématique, ce sera le 123, rue Saint Honoré.

 

Restaurant datant d'avant la Révolution de 1789, premier restaurant "à la carte",  il s'appelait "Chez Gabriel" en 1961 et était étoilé au guide Michelin. Il est aussi la Régalade de Bruno Doucet jusqu'en 2013. Juste derrière les Halles, le "Ventre de Paris" ! Il rejoint donc le cœur palpitant de Paris entre le Louvre et l'ancienne Halle aux Blés, entre l’art et le marché. Désormais dans ce nouveau lieu il sera plus possible de déguster ses créations, d’assister à ses performances live, de s'imprégner d'authentique culture japonaise.

 

 

Capture_d_e_cran_2016-11-24_a__23.53.53-1480028092

 

 

La Maison Kaiseki de Hisayuki Takeuchi s'installera donc au 123, rue Saint Honoré, dans le quartier Louvre-Rivoli pour proposer un nouveau Kaiseki. Le Kaiseki est une forme à la fois sophistiquée, frugale et appétissante, de l'alimentation spirituelle au Japon. Un festin partagé.

 

Img_3480-1482159793

"Hissa", le génie du sushi, (il a écrit les livres de référence sur le sujet et inventé de nouvelles formes inédites)  a réalisé de ses mains et pour ses clients plus de 100.000 assiettes depuis 17 ans !.

 

Renouveler le Kaiseki, c'est ce que les grands maîtres de thé du 17ème siècle avaient proposé aux Shoguns de l'époque, non sans audace. Au risque de surprendre ses compatriotes, c'est ce que Hissa se propose de créer au 21ème siècle, pour tous ses clients.

 

1466196_184275815108188_726141928_n-1481884002

 

Le maître-chef a repensé l'élégance, la sophistication, le raffinement contemporain de la gastronomie internationale. Et il a décidé de vous présenter le Kaiseki traditionnel de façon totalement unique et innovante.

 

C'est donc une création historique qui va naitre, au début de l'année prochaine, au carrefour de tous les chemins.

 

Devanture123-1480024805

 

Élisabeth, qui travaille à cette avancée majeure de la gastronomie, après avoir réalisé les scénographies des cuisine-live de Hissa et s'être formée à la maîtrise de l'énergie "Ki" du Japon, a imaginé le moyen de vous emmener au Japon sans quitter Paris : utiliser une technologie de pointe, inédite, qui vous donne la sensation presque tangible d'être au pays du Soleil Levant, le goût, le rêve...

 

 

 

C'est une invitation au voyage dans l'univers poétique de Hisayuki Takeuchi.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin du soutien de toutes et tous pour accompagner Hissa, maître-chef engagé et créatif, à ouvrir son nouvel établissement !

 

 

La cuisine est un acte magique, car elle prépare en transformant pour partager en réjouissant.

 

 

Coût global : 35 000 TTC -

 

Vos contributions vont nous aider à mener à bien les conditions optimales pour déguster la meilleure cuisine du monde (enfin, une des meilleures, ;-)

La clef du bonheur réside dans le partage. Avez-vous remarqué que lorsque vous partagez ce que vous avez à manger, son goût est encore meilleur ?

 

Dans un premier objectif : 18.000 €

Destruction totale de l'ancien décor, bon nettoyage de la salle et remise aux normes des installations,

(Nettoyage des plaques, vérification des tuyaux, nettoyage de toutes les parois en inox en cuisine, les murs des toilettes, le carrelage au sol et la remise en route de l'arrivée d'eau, chaude et froide, la fixation d'un petit lavabo réglementaire...)

 

Pose de l'enseigne à l'extérieur de l'établissement. "Maison Kaiseki Traiteur".

-------------------------------------------------------------------------------

2ème objectif : 30.000 €

Installation cuisine : deux vitrines réfrigérées : • une dédiée aux produits venus directement du Japon, tels que le jus de Yuzu biologique, la sauce de soja, le Konyaku... une vitrine présentant les maki de Hissa ------- Coût des deux vitrines : 2000 €

Nouveau piano, four, gaz et électrique : 4000 €

L'aménagement par Hissa de son comptoir de travail, en bois, sur mesure ------- Coût : 2000 €

Rideaux d'entrée et film sur les grandes vitres extérieures, Coût : 2300 €

 

 

-------------------------------------------------------------------------------

3 ème objectif : 35.000 €

 

Une machine à faire le Tofu pour garantir la fabrication artisanale d'un vrai Tofu bio. Le tofu est un produit incontournable au Japon et avec la machine spéciale à Tofu, il pourra en produire lui-même différentes qualités.

 

Coût de la machine : 3.000 €

Achat de graines de soja bio pour la fabrication du soja, de nigari, etc.

 

--------------------------------------------------------------------------------

Aidez-nous par tous les moyens, partagez notre enthousiasme ! Un grand merci ému d'avance ! Et bonne année du coq de feu à toutes et à tous !

Thumb_15230775_10211394689965759_2183583694871448653_n-1480027851
Hisayuki.Takeuchi

Je suis né en pleine nature à Shikoku, Japon. La cuisine, c'est mon expression préférée. J'ai commencé à cuisiner tout petit pour ma mère. Puis j'ai commencé un apprentissage qui m'a conduit à devenir chef de cuisine française à Tokyo. Et je suis venu en France en 1985. En 1999, j'ai créé à Paris, avec ma femme Elisabeth, un atelier ou... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Que se passe-t-il au 7 rue André Lefevre ?

Vous pouvez commander et venir manger sur place au 7, rue André Lefebvre, il suffit de réserver suffisamment à l'avance.
C'est toujours le Bar à Bento Bio Bibimbap #ByHissa !
Téléphonez comme par le passé pour commander à emporter.
Dans la grande salle, nous continuerons à donner des cours de cuisine collectif ou individuels, organiser des conférences, des cérémonies du thé, etc.
C'est aussi l’École de Cuisine Japonaise de Paris.

+ Pourquoi avoir recours au financement participatif pour la Nouvelle Maison Kaiseki ?

La mise en place d'une cuisine artistique demande un agencement particulier qui se doit de respecter les normes en vigueur dans la restauration tout en permettant une plus grande liberté de mouvement pour le maître-chef artiste. Même si elle rencontre l'approbation enthousiaste des clients, cette démarche n'est pas encore complètement acceptée par les banques. Vos contributions et vos dons vont non seulement permettre que l'atelier de création voit le jour plus rapidement, avec les nouvelles technologies de pointe inédites en France, mais elle vont démontrer que le succès sera au rendez-vous.

+ Quand sortira le prochain livre de cuisine du chef Hissa ?

Dès que le restaurant 123 rue Saint Honoré sera ouvert, les créations que le chef Hissa y réalisera seront enregistrées, photographiées, filmées et retranscrites dans des livres de recettes et présentations originales. Le prochain titre concernera plus particulièrement la nouvelle pâtisserie japonaise.

+ En quoi Hissa est-il un chef "engagé" ?

Depuis 1999, Hissa choisit comme ingrédients les meilleurs produits sans pesticide et sans saleté chimique ajoutée pour nourrir ses clients. C'est un véritable challenge que d'utiliser ces produits, les plus chers du marché, de plus en plus rares et précieux ; il y a moins de marge que dans le burger ou la pizza !

Il enseigne à ses cuisinier comment préparer le poisson sans gaspillage. Ce n'est pas la cuisine japonaise qui est à l'origine de l’extinction des espèces, mais plutôt l'ignorance des techniques de découpe et du respect du produit. Condamner le sushi "à volonté", préparer chaque bouchée comme si c'était pour ses parents, c'est donner du prix au produit à juste raison, c'est aussi mieux respecter la nature ;

Dans un contexte de cuisine française traditionnelle, il apporte toute l'innovation d'une technique mixte, "fusion" par la création artistique ; pour fonctionner en tant que maître-restaurateur, il doit former du personnel à une autre forme de pensée, une autre philosophie, la culture japonaise. Cela demande adaptation, souplesse, humilité, mais aussi prise de position et refus de compromis. Ses prises de position lui ont parfois valu d'être considéré comme un "Outsider".

+ En quoi la cuisine est-elle "énergie pure" ?

Credo :
L'alimentation est la source d'énergie non seulement pour le corps mais aussi pour l'esprit. C'est en Asie surtout mais aussi partout dans le monde primitif, le meilleur médicament, la source de jouvence et de longévité de tous les êtres. Aussi, le cuisinier engagé dans le respect d'une alimentation saine est-il connecté à cette puissante énergie lors de sa préparation et se doit ne préserver la pureté du produit.

Malheureusement, la gastronomie contemporaine, trop porté sur la sophistication, détruit totalement les ressources énergétiques du produit en l'épluchant, le découpant, le mixant avec d'autres mauvais produits, l'assaisonnant avec de la chimie, y ajoutant des adjuvants, au prétexte de transformer le goût pour "épater la galerie".

Au contraire, le cuisinier, autrement dit le nourricier, se doit de danser avec l'énergie des produits naturels sans y ajouter autre chose que la rapidité et la dextérité de ses techniques.

L'énergie pure, c'est la synergie du produit avec le cuisinier sorcier.
La gastronomie est une magie de transformation non destructive de l'énergie.
Le partage de la nourriture en bonifie le goût.

Derniers commentaires

Thumb_default
Je vous souhaite beaucoup de réussite dans votre projet. Voici ma petite contribution, comme promis, suite à la vente d'un de mes kimonos que j'avais mis en vente pour pouvoir soutenir ce projet.
Thumb_default
Chers Elisabeth et Hissa, nous adorons votre cuisine et vos créations. Que le succès soit au rendez-vous. Amitié. Anne Victoria et Philippe
Thumb_default
Nous sommes heureux de participer à ce projet. Hissa et Elisabeth sont généreux, perfectionnistes et ne comptent pas leur temps pour notre plaisir, chacun dans leur domaine. Elisabeth et Hissa se complètent. Hissa est un artiste, un esthète : présentation des plats, cuisine inventive, légère, raffinée, colorée qui fait appel à tous nos sens. Une expérience inoubliable. Il manquait un cadre, un lieu plus central pour la cuisine kaeseki. Brigitte et Borto