RE-aidez la compagnie Les Eparpillés à RE-partir au festival Off d’Avignon 2015 pour y RE-jouer "La Panne" de Friedrich Durrenmatt...

Large_lp_pr_sentation_kkbb-1430910910-1430910920

Présentation détaillée du projet

 

Lp_avignon_tonneaux-1430911724

 

Un an déjà...

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez de nous mais nous revoilà. Et oui il y a un an de cela nous faisions déjà appel à vous pour le Festival Off 2014. Mais avant de vous parler du Festival de 2015, laissez-nous vous raconter cette année...

 

 

Avignon 2014

 

Tout a commencé le 1er juillet 2014, lors de notre arrivée en Avignon dans cette belle maison et ce jardin accueillant.

  

Phot_jardin_avignon-1429792084

 

Commence alors un mois de folie: 23 dates jouées à l'Albatros Théâtre et environ 1000 spectateurs, 400 affiches placardées contre les murs, les gouttières, les panneaux de signalisation, les poubelles, les barrières, etc..., plus de 15000 tracts distribués à des femmes, des hommes, des petits, des grands, des vieux, des jeunes et surtout des jolies filles autour de la vingtaine (mais passons...).

 

Lp_avignon_dractage-1429978939

 

Ce mois de juillet, c'est aussi à la maison: 25kg de pâtes, 10kg de riz, 30kg de viandes, 250l d'eau, une bouteille de rosé (et encore c'était une demi-bouteille), ainsi que 238 siestes, 150 douches, et environ 10500 rires lors de nos repas sur la terrasse.

Mais c'est aussi de l'expérience, des contacts et le futur de "La Panne".

 

Effectivement l'objectif de ce festival était bien entendu de faire le plus grand nombre de spectateurs possible (objectif atteint), mais également de permettre à la pièce de continuer d'exister (objectif plus qu'atteint).

 

 

Aktéon Théâtre

 

Lp_akt_on_polaroid-1429979088

 

Quelques mois plus tard, le 7 janvier 2015 pour être précis, nous nous retrouvons à l'Aktéon Théâtre à Paris pour 20 dates. Comment vous raconter ce passage, après avoir joué un mois dans une ville ensoleillée sous 30° à l'ombre, nous voilà donc dans le bon climat Parisien, c'est-à-dire la pluie et le froid. Mais rien ne nous arrête, même le fait de devoir faire la vaisselle après chaque représentation dans une bassine d'eau froide. Nous enchaînons donc nos 20 dates jusqu'au 12 mars et ressortons grandis de cette aventure (sachant bien évidemment que la suite serait que du bonheur)...

 

 

La Puye

 

Le bonheur, le voici: c'est quand nous arrivons le 27 mars 2015 dans le village de La Puye et que nous voyons des affiches géantes de notre spectacle à l'entrée du village (ça y'est on a l'impression d'être des grands).

 

Lp_lapuye-1430141081

 

Après un accueil plus que chaleureux de la part de nos hôtes, nous nous préparons à jouer le samedi soir devant 200 personnes (record absolu de la pièce, jamais égalé ni avant ni depuis). Une soirée exceptionnelle, nous qui avions l'habitude des petites salles intimes parisiennes, nous voilà obligé de porter nos voix et jouer de façon plus large (vivement les salles de 1000 personnes).

Le lendemain, profitant d'être dans le poitou-charentes, nous décidons en rentrant sur Paris de faire un petit crochet par le Futuroscope (nous ne serions pas de vrais intermittents si nous ne dépensions pas, aussitôt gagné, notre dû!!!)

 

 

Antibes (journal de bord des Eparpillés dans le SUD)

 

A peine une semaine plus tard, nous voilà repartis pour une nouvelle aventure, cette fois-ci plus longue, sur la Côte d'Azur, dans la belle ville d'Antibes (triste condition que celle de comédien).

 

Lp_antibes_mer-1429979668

Lp_antibes_letribunal-1430143067

 

Suivez-nous dans les coulisses de ces deux semaines d'avril...

 

Lundi 6 avril: arrivée en voiture pour certains, en train pour d'autres. Installation, cinq dans un appart-hôtel et deux autres chez la directrice du théâtre. Découverte du théâtre qui n'est autre qu'un ancien tribunal, puis montage du décor.

Mardi 7 avril: création lumière du spectacle, filage technique et derniers petits réglages avant la première de mercredi ainsi qu'une belle surprise dans le Nice-matin...

 

Lp_antibes_nicematin-1429979733

 

Mercredi 8 avril: journée de tractage suivi de notre première représentation devant un public d'une cinquantaine de personnes (dans une salle pouvant en accueillir 70)

Jeudi, vendredi et samedi: les jours se suivent et se ressemblent, mais n'allez pas croire pour autant que la vie de comédien est routinière, pas une seule représentation identique, jamais un public semblable à celui de la veille (un renouveau sans cesse pour permettre au spectateur de toujours voir quelque chose d'unique).

Dimanche 12 avril: nous partons sur les coups de 13h vers Roquefort-les-Pins (petit village à 20km d'Antibes) pour une représentation dans une toute toute petite salle qui se nomme le Pavillon Bleu. Capacité de la salle 300 personnes, taille du plateau 80m2 et 10m sous plafond (pendant un instant on a cru jouer à la Comédie Française) et le plus beau: nos loges avec café, boissons fraîches, fruits et madeleines (LA CLASSE). 

Lundi et mardi: CONGE (NON, nous ne dirons rien sur nos vies privées).

Mercredi à Samedi: rebelotte pour 4 représentations tous les soirs à 20h30 avec plus de monde que la première semaine ainsi qu'une représentation spéciale le jeudi à 15h devant une salle complète de jeunes retraités

Dimanche: retour sur Paris snif...

 

Puis, pour terminer notre tournée, nous irons jouer le 9 mai au château Gazin dans la région de Pommerol, prés de Bordeaux. Promis on vous racontera...

 

Avignon 2015

Affiche-avignon-off-2015-1430209404

 

Voilà, on vous a tout raconté sur notre belle saison 2014-2015 et surtout sur tous les débouchés du Festival 2014. Pour toutes ces belles choses qu'on a vécu, nous tenions à vous dire... un grand... MERCI.

 

Mais maintenant revenons à notre sujet principal LE FESTIVAL OFF 2015. Vous pensiez bien qu'après le "succès" de notre premier festival, il était impensable pour nous de ne pas réitérer l'aventure surtout que cette année, le festival fête ses 50 ans. Nous voilà donc repartis cette année dans notre cher théâtre de l'Albatros.

 

CA VA FAIRE MAL...

 

Img_0875-1429979998

 

Maintenant, à vous de jouer...

 

Ah, oui j'oubliais, pour ceux qui n'auraient pas vu la pièce ou qui se seraient endormis, voilà un petit récapitulatif de La Panne.

 

 

Résumé 

 

A la suite d’une panne de voiture, Alfredo Traps, un représentant de commerce, trouve refuge dans une villa isolée, occupée par quatre anciens hommes de loi. Ces quatre bons vivants ont pris l’habitude, par nostalgie de leurs métiers, de « jouer au tribunal », tout en se délectant de grands crus. Juge, procureur, avocat... Tous les rôles sont distribués à l’exception de celui de l’accusé. Alfredo Traps va alors se retrouver plongé dans un univers insolite, à la frontière entre jeu et réalité.

 

 

Présentation de l'équipe

 

                                                             Fabien

 

Fabien Buzenet, Metteur en scène

Il commence le théâtre en Suisse à l’âge de 8 ans auprès de Gérard Diggelmann, avec qui il joue dans Charlie et la chocolaterie durant une tournée de 3 mois. Puis, il enchaîne plusieurs petits rôles au cinéma auprès de Marion Cotillard ou encore Lorant Deutsh. En 2011, il entre à Paris au cours Jean Périmony. Attiré par la mise en scène depuis longtemps, il fait ses premiers pas en tant que chef d’orchestre avec Regardez mais ne touchez pas! de Théophile Gautier puis il renoue avec ses racines en montant La Panne de Friedrich Dürrenmatt. Il met en scène en ce moment Grand Grand Grand de et avec Jean-Michel Rucheton ainsi que Jango le clown de Jennifer Chiama.

 

           Come_diens2-1430404358

 

 

Amir Hedayati est Traps. Il découvre le théâtre lors de ses études d'informatique en jouant dans les pièces La nuit de Valogne d'Eric-Emmanuel Schmitt et Les sorcières de Salem d'Arthur Miller. Une fois devenu ingénieur informaticien, il entretient sa passion du jeu en suivant les cours du conservatoire populaire de Genève et représente la pièce Après la pluie de Sergi Belbel. Quittant son travail en août 2011, il se consacre à plein temps à l'art dramatique en intégrant le cours Jean Périmony. Il joue en ce moment deux pièces de Molière.

"Les affaires sont les affaires." - Traps

 

 

Stéphane Lanson est Wucht. Orléanais d’origine et ancien journaliste pendant 10 ans en Bretagne, il a créé notamment deux magazines indépendants de presse régionale qui existent toujours. Il fait sa formation théâtrale au cours Jean Périmony. Parmi ses diverses expériences professionnelles au cinéma et au théâtre, il a notamment travaillé avec Patrick Joliot, Donovan Potin... S’est essayé au théâtre d’entreprise et à l’animation. A Paris, il a récemment fait ses premiers pas sur les planches dans La Cantatrice Chauve d'Eugène Ionesco, mise en scène par Alexis Rocamora ainsi que 13 objets d’Howard Barker mise en scène par Nicolas Charvet.

"Un homme qui se condamne lui-même mérite honneur et récompense." - Wucht

 

 

Paul de Montfort est Zorn. Originaire d’Aix en Provence, il fait ses premiers pas sur scène pendant ses études de gestion à la Sorbonne, au théâtre national de la Colline en 2009. Il participe alors à l’aventure Trilogie de la différence de Toni Negri, mise en scène par Barbara Nicolier. Puis au cours d'une année d'études à Maastricht il se produit en Hollande dans WatershipDown, une pièce en anglais tirée du roman de Richard Adams. Après cette expérience il change de direction et rentre au cours Jean Périmony en 2011. Il a depuis tourné dans plusieurs courts métrages. Il a joué dans Regardez mais ne touchez pas! de Théophile Gauthier, première pièce des Eparpillés, ainsi que Les aventuriers de la source sacrée.

"L'accusé met en doute sa culpabilité, très humain." - Zorn

 

 

Jennifer Chiama est Kummer. Elle est montée sur les planches à l’âge de 8 ans pour jouer, danser et chanter. Elle suit des cours de chant, de danse et la formation du cours Simon dont elle sort diplômée en 2007. Elle obtient également une licence d’anglais en 2008. Depuis sa sortie des cours elle a interprété les rôles de Juliette dans Roméo et Juliette de Shakespeare, Eglée dans La Dispute de Marivaux, ou encore dans Princesse Cracra de Nathalie Javelle. Elle a joué dans Regardez, mais ne touchez pas! de T.Gauthier, la première pièce montée par Les Eparpillés. Elle prépare actuellement la nouvelle création des Eparpillés, Jango le clown, prévu pour novembre 2015 à la Comédie Nation.

"L'essentiel, c'est de le boire maintenant." - Kummer

 

 

Jean-Michel Rucheton est Pilet. Diplômé du Cours René Simon en 2008, son physique atypique - il fait 2 mètres 10! -  lui donne à la fois le goût des rôles d'autorité (ou leur contraire...) dans le registre classique, et celui des rôles comiques un peu décalés dans un registre plus moderne. Prochainement à l'affiche dans Richard III de Shakespeare, il se régale aussi bien en frangin suicidaire et heureux de l'être dans Les Petits Aquariums (2007) de Philippe Minyana, qu'en homme de main Sicilien dans Si j'étais diplomate (2009) d'Allen Lewis Rickman.

Depuis 2012, il joue à la Comédie-Française le rôle de la Statue du Commandeur dans Dom Juan de Molière, mis en scène par Jean-Pierre Vincent. Il prépare en ce moment son seul en scène Grand Grand Grand, prévu pour juin 2015 au Théâtre Montmartre Galabru.

"Parfait!" - Pilet

À quoi servira la collecte ?

Comme vous le savez déjà et pour vous dire toute la vérité partir en Avignon CA COUTE CHER...

 

Location Théâtre 5400€

Hébergement: 2300€

Transport: 400€

Nourriture: 900€ - 1100€ (on va quand même pas manger des pâtes tous les jours...)

Droits d'auteur: 900€ (même mort en 90 Dürrenmatt continue de toucher son dû)

Communication: 600€ - 900€

TOTAL: 10500€ - 11000€

 

Grâce aux 1000 spectateurs de l'an passé, ainsi que notre tournée en France, nous avons mis de côté 9000€ (Eh! c'est déjà pas mal). Mais comme vous pouvez le constater, il nous en manque un peu. Un petit coup de pouce pour pouvoir repartir n'est pas de refus:

 

Voilà pourquoi on vous demande 1500€.

 

Avec un peu plus, soit 2000€: cela nous permettra une communication de plus grande envergure

 

 

N'oubliez pas

 

«Les Eparpillés», reconnue comme une association culturelle, est en mesure de vous délivrer un reçu fiscal qui vous permet d’obtenir une déductibilité d’impôt

 

- pour un particulier : déduction de 66% du montant de votre don (dans la limite de 20% des revenus imposables)

 

Par exemple:

Don:   50 €   Dépense réelle: 17 €

Don: 100 €   Dépense réelle: 34 €

Don: 200 €   Dépense réelle: 68 €

 

- pour une entreprise : déduction de 60% du montant de votre don (limitée à 5 pour mille du chiffre d'affaires hors taxes)

 

Il suffit pour cela de nous préciser que vous souhaitez recevoir votre reçu fiscal.

 

Alors on remet ça????

Thumb_10380832_848489111840009_7294954116860904364_o-1429791725
les Eparpillés

Jennifer Chiama et Fabien Buzenet se rencontrent en tournée en Italie. Puis Fabien rencontre Paul de Montfort sur les bancs de l’école Perimony. Tous trois animés par la même envie d'être sur scène, ils créent la compagnie «Les Eparpillés» en 2012. ils lancent leur premier projet Regardez mais ne touchez pas! une comédie de cape et d’épée méconnue de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
On ne se lasse pas de voir votre succès sur scène et votre enthousiasme est communicatif! Je me réjouis de porter le tee-shirt pendant tout le festival. Bon festival à tous! (une affiche dédicacée sera la bienvenue!)
Thumb_default
A petit frère que j'encourage dans son projet. Messir-Bibo
Thumb_default
Alllééééééééhhéé.Vive la panne. On se voit à Avignon Bises Tweety