Soutenez l'édition du second livre sur la permaculture de Christophe Gatineau : pour tout savoir depuis la création du mot en 1978.

Large_ble-1423836788

Présentation détaillée du projet

Ce livre fait suite à un premier publié en 2014. C'est le deuxième d'une trilogie.

 

À quel stade en est le projet ? - Le manuscrit de Christophe Gatineau est bouclé et la mise en page est en cours de finition

 

Sortie : 3 mai 2015

Nombre de pages : environ 200

Titre : La permaculture  de 1978 à nos jours. Volume 2

Postface : actualité du 1er mars

Résumé : Tous les codes de la permaculture décryptés depuis sa création (actualité du 15 mars)

 

Volume 1 (distribution les Édition du Terran)

Aux-sources-de-la-permaculture-2014-1424160453

 

L'auteur

Gatineau-1424164940

 

Vidéo réalisée le 1er mars 2015 par le réseau des permaculteurs francophones.

 

Encore un livre sur la permaculture… - En effet, la littérature sur le sujet est nombreuse parce que le marché est porteur… Hormis quelques références, tous racontent à peu prés la même chose (sic) !

 

Et le vôtre sera différent ! - J'ai attendu plus de 30 ans avant de publier sur le sujet parce que l'horloge de la Terre et de la Nature ne tourne pas à la même vitesse que la nôtre. Elle est très lente et pour nous les êtres humains, c'est difficile d'avoir du recul. Donc il faut pendre son temps parce que comme pour un bon vin, le temps affine et mature...

 

C'est un problème de manquer de recul ? - Le recul permet d'avoir une vision globale :  c'est le seul bénéfice de l'âge ! De la même manière, quand vous êtes à vélo, il est conseillé de regarder autour de vous plutôt que de rouler la tête dans le guidon...

 

Brièvement, quel était l'objet du premier ? - L'objet du premier volume était de débroussailler le terrain et de contextualiser la permaculture par rapport aux sources de l'agriculture.

 

Aux sources de l'agriculture ! - La raison est simple : la permaculture est à sa naissance «  un système d'agriculture pérenne » dixit Bill Mollison ; même si aujourd'hui, elle a évolué. Et avec ce nouvel ouvrage (la permaculture de 1978 à nos jours), je m'étends de la naissance du mot à ces deux courants qui font la permaculture actuelle : l'historique appuyé sur la permanence de l'agriculture et le moderne basé la conception.

 

Est-ce important pour vous de publier sur ce sujet ? - Oui car c'est avant tout, la publication de mes travaux de recherche sur la permaculture et l'agriculture, mais également sur les savoirs anciens et indigènes. Mon intérêt pour cette discipline et les vieux savoirs remontent à la fin des années 70 quand j'étais encore au lycée agricole…

 

Quelle est l'erreur la plus courante en permaculture ? - Comme pour l'agriculture, s''imaginer que c'est facile. Qu'il suffit de prendre un livre de recettes pour reproduire... Sur le papier ça paraît très simple, c'est après que ça se complique, sur le terrain.

 

Quelle est votre plus grande joie ? - Des retours positifs et encourageants comme il y a quelques jours : recevoir un mail de Terre et Humanisme où l'un des auteurs du manuel des jardins agroécologiques m'écrit son enthousiasme et me dit qu'il n'a jamais autant ri à la lecture d'un livre sur le jardinage,

ou apprendre que mon livre a été cité comme une référence dans un lycée agricole, ou encore lorsqu'un lecteur m'écrit parce que j'ai bouleversé ses appris… Tout cela m'a encouragé à écrire ce second volume.

 

 

Blog de l'auteur : Le jardin vivant

Blog-1424165133

 

Vidéo de présentation du volume 1

 

À quoi servira la collecte ?

Pourquoi avoir choisi une association plutôt qu'un éditeur connu ?

 

- Pour la liberté d'expression... Je suis bien placé pour le savoir puisque j'ai été pendant plusieurs années responsable régional de l'édition à l'Éducation nationale. Il ne faut pas se leurrer, l'édition business répond à une logique commerciale qui conditionne l'écriture. Comme j'ai passé l'âge de la concession (je commence à apercevoir la ligne d'arrivée…), j'écris sans filtre et je dis ce que j'ai à dire.

 

Et pour la distribution ? - Le livre est confié à un distributeur professionnel. Pour le premier, c'était les éditions du Terran

 

Pourquoi faire appel au financement participatif ? - Les éditeurs sont subventionnés avec des fonds publics pour leurs titres, leurs collections, leur ligne éditoriale et le développement de leurs projets.

 

Pour garder son indépendance, l'association ne perçoit aucune subvention.

 

En dehors de la souscription, le financement participatif est son seul moyen pour amortir les coûts et les risques financiers.

 

A quoi servira la collecte ? - Un livre, c'est toujours un travail d'équipe autour d'un auteur. Ce sont des correcteurs, des graphistes, de la mise en page, de la communication, de la distribution…

Et tous ces gens interviennent bénévolement parce qu'ils croient au projet. La collecte permettra de les indemniser et de prendre en charge une partie de la facture de l'imprimeur.

 

Imprimeur............ 4000 €

Correcteurs.........   600 €

Illustration...........   200 €

Relecture...........    150 €

Graphisme...........  400 €

Mise en page.........650 €

 

Coût total du projet : 6000 €

 

Télécharger le sommaire du volume 2

 

Décembre 2014 : l'auteur récolte ses carottes pour les mettre en silo

Lejardinvivant2014-12-1424165659

 

Jardin-1424165748

 

 

Thumb_lejardinvivant2014-6-1423842899
Sable fin

Association loi 1901 des éditions du Sable-fin. Création : octobre 2009. Siège : Limoges. Objet : apporter un soutien et une logistique à la réalisation, la promotion et la diffusion de projets artistiques pluridisciplinaires. Derniers ouvrages publiés : Le Grand livre des Ostensions Limousines et Aux sources de l'agriculture, la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci pour ce travail passionnant! :)