Aidez au financement de ce court métrage racontant la traque d’une jeune photographe par une statue dans le parc du château de Versailles !

Large_affiche-1442856075-1442856153

Présentation détaillée du projet

L'HISTOIRE

 

Hélène se promène dans le parc du château de Versailles dont elle photographie les statues des dieux antiques. A travers son appareil photo, elle décèle la présence d’un homme semblable aux statues qui rôde autour d’elle. Elle essaie de lui échapper, mais il la retrouve. Alors que l’homme s’approche, Hélène le photographie, provoquant chez lui une vive douleur. Comprenant qu’elle détient avec l’appareil photo une arme contre lui, elle décide de l’affronter.

 

 

Statue_2-1442853517

 

 

L’AUTEUR-REALISATEUR

 

Connu pour ses documentaires, dont Ballerina, sur les ballerines du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, distribué dans de nombreux pays, et Vive l’Empereur, sur les reconstitutions de batailles napoléoniennes, Bertrand Normand a également réalisé des courts métrages, dont les plus vus sont Le Génie de l’Aspirateur et L’Illusion.

 

Passionné par les thèmes de la perception et des faux-semblants et intrigué par la complexité des rapports homme-femme, il a cherché dans plusieurs de ses films à décrypter l’univers féminin. Avec La Photographe, après plusieurs années consacrées au documentaire, il revient à la fiction et renoue avec ses thèmes de prédilection mais, pour la première fois dans son œuvre de fiction, c’est la Femme qui est protagoniste.

 

De loin le plus audacieux de ses courts métrages jusqu’alors, La Photographe est pour Bertrand un jalon décisif et annonce les longs métrages qu’il ambitionne de réaliser.

 

                     En_tournage_sur_primorskii_boulvar-1442850717

           Le site de Bertrand Normand : http://www.bertrandnormand.com

 

 

INTENTIONS

 

D'une durée prévue de douze minutes, La Photographe tiendra à la fois du thriller et de la fable onirique. Empruntant au premier les codes du genre, un espace inquiétant, l’univers majestueux et labyrinthique du parc du château de Versailles en automne, dans lequel évolue, seule et isolée, son héroïne, une découverte insolite puis une traque angoissante, le film racontera en réalité le combat intérieur d’une femme en proie à la crainte obsessionnelle d’être maintenue par l’Homme à l’état d’objet.

 

En photographiant les statues des dieux masculins antiques, Hélène veut inverser le rapport sujet-objet dans lequel elle a jusqu’alors été maintenue vis-à-vis de l’Homme, mais son inconscient résiste, incarné par l’homme-statue. Perceptible uniquement à travers l’appareil photo d’Hélène, ce dernier n’existe pas réellement. Produit par l’imagination de la jeune femme, mais apparemment libre et doté de tous les attributs de la puissance masculine, il cristallise les sentiments contradictoires d’Hélène vis à vis de l’Homme en général, la peur et l’attrait, et matérialise l’obstacle qu’elle doit surmonter pour enfin prendre le dessus.

 

 

Statue_1-1442849709

 

 

Projet artistiquement ambitieux, La Photographe a été initié il y a deux ans mais ne pouvait se finaliser qu’avec l’accord du château de Versailles, obtenu seulement cet été. Le film a déjà été tourné en grande partie, mais il nous reste encore à filmer les plans de l’homme-statue, puis à effectuer la post-production.

 

 

LES COMEDIENS

 

Hélène sera interprétée par Aurélie Houguenade. Comédienne pour le théâtre et le cinéma, elle a joué dans plusieurs courts métrages ainsi que dans le long métrage 4:48 de Jackie Katu, où elle tient le rôle principal. Beauté froide hitchcockienne, elle a à la fois la vulnérabilité et la détermination propres au personnage d'Hélène.

 

             19684_812826605455619_783170423217179945_n-1442851296

 

 

L’homme-statue sera joué par Grégory Dominiak. Danseur à l'Opéra de Paris, il a le physique du rôle et la plasticité pour se mouvoir avec grâce et animalité. Par ailleurs, son expérience de danseur lui a appris à exprimer des émotions sans recours à la parole, par son corps et son visage, comme c'est le cas de l'homme-statue.

 

                  Unnamed_3-1442851460

 

 

L'EQUIPE

 

Franck Laniel assurera la direction de la photographie. Diplômé de la Vancouver Film School, comme Bertrand, il a depuis collaboré sur plusieurs de ses films avec un sens du cadre et de la lumière incontestable. Sa connaissance de l'univers du réalisateur devrait permettre de produire une image empreinte de beauté et de mystère toute au service de l'histoire.

 

Art & Body réalisera le maquillage et la peinture sur corps pour l'homme-statue. Spécialiste du Body Painting, cette agence réunit les artistes les plus confirmés dans le domaine.

 

 

LA PRODUCTION

 

La Photographe est produit par Bertrand Normand en association avec Dada Films, qui l’accompagne également sur d’autres projets.

 

Conçu pour se dérouler dans le parc du château de Versailles, il était essentiel que le film puisse y être tourné, or la direction du château n’autorise les tournages qu’à un prix exorbitant, dissuasif pour un court métrage, même bien financé. Cela rendait le projet hasardeux, voire impossible, donc une recherche de financement semblait dérisoire tant que la question de l’accord avec le château de Versailles n'était pas réglée.

 

Nous avons néanmoins décidé, il y a deux ans, de tourner certaines scènes du film à titre expérimental. Encouragés par le résultat, nous avons effectué de longues démarches auprès des responsables du château de Versailles tout en continuant de tourner les plans qui ne nécessitaient pas d'autorisation, dans l'attente de pouvoir filmer ceux qui en nécessitaient une.

 

 

Chateau-versailles-grand-canal-lune-jet-d_eau-xavier-veilhan-1442965698

 

 

Après un refus de la direction du château l’année dernière, l'autorisation de tournage nous a enfin été accordée cet été pour l'automne suite à un examen plus attentif du projet, assortie d'une très forte réduction des frais de tournage, une faveur exceptionnelle qui selon les responsables du château a été motivée par la qualité du scénario.

 

Désormais réalisable, le projet se doit d’être financé rapidement, tout du moins le tournage de ce qu’il reste à filmer, les plans de l’homme-statue, prévu en fin octobre. Nous avons pour cela décidé de recourir au financement participatif. En effet, nous souhaitions nous adresser directement au public pour qu'il participe à la production de ce film, associant ainsi à sa création ses futurs spectateurs. Par ailleurs, il s'agit d'un mode de financement plus sûr et efficace que la recherche, généralement hasardeuse, de financements publics, et certainement plus rapide, ce qui à ce stade est un impératif.

 

Une fois terminé, La Photographe sera envoyé aux festivals et proposé aux chaînes de télévision en France et dans de nombreux pays. Nous ferons de notre mieux pour faire circuler le film dans le monde entier, ce à quoi l’universalité du sujet et l’absence de dialogue devraient aider.

 

En soutenant La Photographe, non seulement vous participerez à la création d’un projet passionnant, un film à haute ambition artistique qui vaudra pour le plaisir d’être vu et pour la réflexion qu’il suscitera, mais vous lui permettrez tout simplement de voir le jour !

À quoi servira la collecte ?

Votre contribution rendra possible essentiellement le tournage des plans de l’homme-statue, qui seront les plus difficiles à réaliser et nécessitent l’autorisation du château de Versailles. Le matériel de prise de vue étant déjà à notre disposition, les dépenses incompressibles seront les suivantes :

 

Frais à acquitter au Château de Versailles :                                           2400 €

(au lieu de 20000 € demandés à l’origine !)

Peinture sur corps de l'homme-statue :                                                   800 €

Régie et défraiements (transport, repas, tente, chauffage...) :                800 €

Commission Kisskissbankbank (8%) :                                                     300 €

 

N’hésitez pas à apporter votre soutien au film même si l’objectif de 4300 € est dépassé. Le surplus sera investi dans la post-production et tout particulièrement dans la création sonore et le mixage. Nous envisageons de postuler pour des aides à la post-production, mais elles sont très sélectives et rien ne garantit que nous les obtenions, donc votre apport peut s’avérer crucial également pour cette étape de la création du film !

 

4300 €   =  Objectif atteint, le tournage à Versailles peut avoir lieu.

 

6500 €   =  Montage, bruitage, effets sonores et mixage sont assurés.

 

8000 €   =  Montage amélioré, étalonnage et effets visuels assurés.

Thumb_carr_-1442858084
Bertrand Normand

Après des études de management à l'ESCP Europe à Paris, Oxford et Berlin, Bertrand est coopérant au poste d'attaché audiovisuel aux Philippines, puis il étudie la réalisation de films à la Vancouver Film School au Canada. C'est là qu'il réalise son premier court métrage, LE GENIE DE L'ASPIRATEUR, et son premier documentaire, MENTEURS. Revenu en... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
felicitations!
Thumb_default
Bon tournage !
Thumb_default
Bon courage pour ce nouveau défi