Participez au financement d'un film sur... L'ART DE LA MARIONNETTE.

Large_ostatnia_okladka_tak-1461793973-1461793984

Présentation détaillée du projet

 

Je vais avoir une poupée. Bientôt, dans quelques mois.

Je l’ai commandée il y a un certain temps.

Ce n’est pas une poupée comme les autres. Quelle qu’elle soit, pour l’instant, elle n’est pas là. Et moi, je l’attends. Mes affaires tournent autour de quelque chose qui n’existe pas encore: la poupée et le film que je réalise en l’attendant.

Mais qu’est-ce que je vais bien faire d’elle? Pourquoi l’avoir commandée?

Plusieurs réponses s’imposent. La première: je l’ai commandée pour pouvoir l’attendre. La deuxième: je l’ai commandée pour avoir un super jouet (ce n’est pas le mot, mais je vous expliquerai plus loin). La troisième: je l’ai commandée pour pouvoir faire un film, sur elle, sur moi, sur notre relation réciproque, sur un domaine peu connu du public… Et s’il s’agissait d’encore autre chose? De quelque chose qui dépasse tout cela, qui le scelle en un tout ?

Ah oui, j’ai oublié de le préciser: ce n’est pas une poupée, c’est une marionnette.

 

 

Et si, en fin de compte, c’était la vie, la chose la plus importante, la plus intéressante de toutes? Dans le doute, j’ai décidé de filmer nos discussions. Attendre d’avoir une marionnette ne va pas sans parler de la marionnette, donc de l’art, donc de la vie, etc… Excités comme deux mômes, on discute avec Fred. Fred est mime, le mouvement, le geste, le geste dans le mouvement, tout cela lui est familier. Il se réjouit à l’idée d’avoir une marionnette. Fred ne sera jamais vieux. Mais il se peut que la marionnette soit vieille. Elle sera homme ou femme ? Comment sera son visage, quelle expression aura-t-il ? Il ne peut en avoir qu’une seule, mais dotée de la merveilleuse capacité à se modifier avec le mouvement. Tout dépend de moi. C’est moi qui décide. Bien sûr, c’est aussi un jouet. Nous allons jouer à la poupée. Pardon, à la marionnette. Avec Fred, on regarde des marionnettes, leurs mouvements, leurs gestes… La marionnette ne pense pas. C’est à moi de faire en sorte à ce qu’elle "pense". Je dois penser à sa place, sinon, elle sera sans vie. Qu’est-ce qu’elle deviendra entre mes mains ?

 

Ostateczna-1460824612

 

Nous nous interrogeons avec Natalia. Natalia explore plus en profondeur la question de ce que c’est que d’avoir, de posséder une marionnette. Elle se demande pourquoi je la voulais. Elle attaque le problème du point de vue « relationnel », typique de l’approche féminine, pour le disséquer ensuite méthodiquement à la manière d’un scientifique. Toute cette "relation"avec la marionnette, ce que peut être une marionnette, ce qu’elle peut devenir entre mes mains, voilà le premier volet. Le deuxième: j’ai commandé la marionnette pour "féconder" mon présent. Je pensais qu’il pourrait se passer des choses. Et il s’en passe. De là, toute cette réflexions et nos discussions. De là, le film. Je filme, car nous discutons, et je discute pour filmer. 

Quoi d’autre filmer durant l’attente ? Tout peut être intéressant. La vie, quoi. Tout ce "en attendant" de quelqu’un qui… attend. C'est-à-dire qui parle, marche, dort, mange, pleure… 

 

4_zdjecia_ost_copy-1460923814

 

Quoi qu’il arrive, c’est moi-même, avec mon propre matériel, qui filmerai tout cela. Je l'ai appelé "caméra émotionnelle". Quant à la marionnette, c’est une autre affaire. Elle sera filmée par Sandro, un chef opérateur géorgien. C’est une façon de filmer différente: plus mathématique, à l’instar de la construction-même de la marionnette, une construction complexe, avec 12 fils, un tronc en trois parties et un visage aux traits très humains. La caméra de Sandro et les microphones enregistreront le moindre détail: travail du burin, montage de petites charnières et des fils, sculptage des mains, des pieds…

Car, alors même que, moi, je vis ma vie, dans l’atelier, la marionnette est en train de se faire. Etape par étape: de l’ébauche au concept, du concept à la fabrication, de la fabrication à la marionnette. De la marionnette à l’apprentissage de la marionnette. Il faut lui apprendre à marcher et plein d’autres choses. C'est-à-dire, c’est moi-même qui dois apprendre. Je vais filmer cet apprentissage et tout ce qu’il y aura en attendant. La marionnette a déjà provoqué beaucoup de choses. Nul doute qu’elle va en provoquer d’autres…

 

Stpa_freda_lalka_ost-1462348753

 

Officiellement, j’ai un diplôme de marionnettiste...

Il y a quelque temps, j’ai rendu visite dans son atelier à mon ancien professeur, "sculpteur" de marionnettes. Il était en train de peaufiner sa dernière création. J’ai été subjuguée par l’expression du visage, les formes, la structure et le potentiel de la marionnette… Douze fils et une lourde structure en bois d’une soixantaine de centimètres, belle et compliquée... Depuis mon diplôme, je n’avais pas touché à une marionnette. Encore moins à une marionnette comme celle-là. J’ai demandé donc à mon professeur, s’il voudrait bien m’en faire une pareille. Pareille, mais d’après ma propre ébauche. "Elle sera prête dans quelques mois", m’a-t-il répondu. 

Me voilà à attendre.

Comment mettre à profit cette attente? On peut par exemple l’observer et la filmer, dans l’idée que l’attente est une matière riche en soi. Même – et pourquoi pas surtout – lorsqu’il s’agit d’attendre l’arrivée d’une… marionnette. Car qui dit marionnette, dit passion, et qui dit passion, dit sens de la vie, etc., etc... Je m’interroge aussi, bien sur, au sujet de l’art de la marionnette, l’une des techniques d’animation les plus complexes, ainsi que sur la relation entre la marionnette et le marionnettiste, relation entre deux êtres. Car la marionnette est un être comme les autres.1

1."Lalka, też człowiek" (Marionnette, un être comme les autres) – Festival international de l’Art de la Marionnette et de Films d’Animation pour Adultes

 

 

Buty_z_lalka-1460807480

 

 

 

 

ÉQUIPE TECHNIQUE DU FILM:

 

 

DARIA KAPRALSKA 

C’est moi qui réalise ce film. J’ai un diplôme de marionnettiste de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Wrocław (Pologne). Depuis 2006, je suis installée à Paris où, auparavant, j’avais suivi un cursus au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD). Je suis comédienne. Je suis marionnettiste. Depuis un certain temps, je me prépare à réaliser des documentaires. Il y a un an, j’ai acheté une caméra professionnelle.

 

 

Daria_new-1462010867

 

 

JERZY MAKOWSKI

D’après la terminologie officielle "Starszy Mistrz Rzemiosła Teatralnego", "Maître Sénior dans les Métiers du Théâtre". Plus simplement: "sculpteur" de marionnettes. A collaboré avec les plus grands artistes du théâtre et de l’opéra polonais. Créateur d’un très grand nombre de marionnettes de toutes les formes et espèces: marionnettes à fils, à gaine, à tiges, marionnettes bunraku… Travaille auprès de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Wrocław (Pologne).

 

Jurek-1461699922

 

 

SANDRO WYSOCKI

Chef opérateur et réalisateur géorgien. Diplômé du département image de l’Ecole Nationale Supérieure de cinéma, télévision et théâtre de Łódź (Pologne). Directeur photo sur des productions de court et de long métrage.

 

Sandro-1461699996

 

 

 

LUCAS GAUDIN

Saxophoniste et compositeur français. Auteur de la bande originale de ce film. Collabore avec le cinéma et le théâtre. Co-fondateur, avec trois autres musiciens, du groupe CeLLp.

 

Lucas-1461700016

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La somme collectée servira à financer le tournage des séquences consacrées à la réalisation de la marionnette, ainsi que celles avec la marionnette une fois qu’elle sera prête. Séquences exigeantes au point de vue technique, véritable clé de voûte de tout le film. Cette partie du tournage va durer environ deux semaines et se déroulera en Pologne, en juillet 2016, entre autres dans l’atelier du sculpteur. La spécificité des séquences à tourner exige la présence d’un chef opérateur et d’un preneur de son professionnels, expérimentés et équipés d’un matériel adapté.

Le reste du film sera tourné par moi-même avec mon propre matériel. Pour ce faire une autre caméra avec d’autres types d’objectifs seront nécessaires. Ce matériel constitue mon propre apport financier. 

 

A quoi servira la somme de 2700 euros?

 

- rémunération du chef opérateur et du preneur de son qui disposent leur propre matériel ( caméra, objectifs, microphones directionnels, accessoires...) Pour un tournage de 2 semaines en juillet 216 - 1700€

- location de l'éclairage - 150€

- au moins un repas par jour pour les membres de l’équipe technique pendant le tournage avec le chef opérateur et le preneur de son - 250€

- hébergement en Pologne durant le tournage (chef opérateur + preneur de son), transport du matériel... - 400€         

- commission 216€ ( 5% KissKissBankBank + 3% frais bancaires) 

 

 

 

Le concept de coproduction proposé par le site KissKissBankBank me semble être le moyen idéal pour exprimer de façon libre et indépendant les idées que je souhaiterais contenir dans ce film. Ce film est un début, quelque chose de très personnel. Pour mener à bout ce projet, j’ai besoin d’un peu de temps et… d’un peu d’argent. 

 

Si grâce à vos contributions nous dépassons l'objectif de 2700 euros,  nous aurons les moyens de financer plusieurs étapes de post-production professionnelle du film, à savoir:

 

- montage des séquences tournées dans un studio de montage professionnel

- étalonnage

- synchronisation

- enregistrement de la bande son originale dans un studio professionnel

 

Le coût estimé de la post-production s’élève à environ 3000 euros.

Tournage + post-production = 5700€

 

LA COLLECTE DURE 60 JOURS!!!!

 

Je suis à votre disposition pour répondre à toutes les questions relatives au projet. Ecrivez-moi sur  le site ou sur dariakapralska@yahoo.com, je répondrai à chacun d’entre vous. 

 

L’idée est assez simple: vous pouvez devenir les coproducteurs de ce film indépendamment de la somme investie! 

Si vous ne pouvez pas soutenir le projet mais que le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à en parler autour de vous et de partager ce lien avec vos connaissances, vos amis, votre famille. Le bouche à oreilles nous sera d'une grande aide.

 

Merci!!

Thumb_daria_new-1462696827
Daria

J’ai un diplôme de marionnettiste de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Wrocław (Pologne). Depuis 2006, je suis installée à Paris où, auparavant, j’avais suivi un cursus au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD). Je suis comédienne. Je suis marionnettiste. Depuis un certain temps, je me prépare à réaliser des... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
tout de bon, beau projet!
Thumb_default
Good Luck
Thumb_default
Avec mes plus vifs encouragements pour l'aboutissement et la réussite de ce projet. Bises