«La Route » c'est le troisième chapitre de « Les Corps Flétris ». Ce projet photographique est simple : à travers la documentation de notre « Route 66 », la « Nationale 7 » nous pourrons voir comment l'aménagement du territoire, la construction d'autoroutes, le développement de grandes lignes ferroviaires, l'exode rural ont impacté les traces de la mythique « route des vacances ».

Large_bandeaudef620px

The project

" Les Corps Flétris " c’est un projet à long terme toujours en cours. Son but est de répertorier, de manière non exhaustive, des bâtiments, des groupes de bâtiments, des infrastructures dont la fonction était d’héberger ou de rendre un service public, qui n’est maintenant plus disponible ou alors de manière amoindrie. Ce projet considère aussi les situations inverses : pour pouvoir continuer à fournir un service public ou maintenir une institution, l’administration française a abandonné des bâtiments ou des groupes de bâtiments. Ces deux situations ont en commun de conserver ces constructions à la fois vides et sûres à un coût relativement élevé, sans pourvoir - ou partiellement - à leurs précédentes fonctions.  

 

 

Dans ce travail, l’évolution de la société française est visible à travers la mutation des constructions territoriales. La population s’urbanise, l’état se modernise. Après avoir réalisé les deux premiers chapitres : "l'Hôpital" et "Le Village" il me restera à traiter l’industrie, les services postaux, le réseau ferroviaire, etc. Puis, bien évidemment, la population elle-même.

 

 

Ce projet a débuté pour une toute autre raison, j'ai commencé par photographier l'ancien hôpital d'Annecy... où je suis né... dans une tentative de travail autobiographique... j'avais 23 ans... Pour mes prises de vue, j'étais accompagné de mon beau-frère, qui est infirmier, et outre les lumières qui fonctionnaient toujours, ainsi que certains aspects de la plomberie, après trois ans d'abandon, ses observations étaient les suivantes : un coup de neuf et l'hôpital pouvait toujours fonctionner. Alors pourquoi le site pourrissait-il ? Sans le conserver en tant que centre de soins, pourquoi les projets de reconversions stagnaient ?

 

 

Après avoirs trouvé les réponses, (le projet de reconversion était bloqué sur des points environementaux et urbains) je me suis demandé s’il existait des situations analogues... j'ai découvert "Le village" de Brovès, puis je me suis touné vers notre "Route 66" : la "Nationale 7".

 

 

____________________________________________________________  

 

"LA ROUTE" c'est la documentation de la "Nationale 7" original ou nous pourrons voir comment l'aménagement du territoire, la construction d'autoroutes, le développement de grandes lignes férroviaires ont impacté les tracés de cette mythique "route des vacances", la modernisation favorise l'exode rural, ce qui se traduit par des espaces abandonnés :

 

- Ce qui reste d'une ancienne station service à la sortie de la ville de Lapalisse.

- La reconvertion d'une station en habitation au près de Donzere.

- Un ancien garage se trouvant au niveau de Malataverne, sur la D844.

- Des secteurs maintenant déclassés en routes départementales.

- Le morceau abandonné entre Les Reys de Saulce et Les Tourettes.

- Le pont (dantant de 1827) que la route empruntait à Pont de L'Isere qui tombe en ruine.

- Le tracé coupé par la piste de l'aéroport de Cannes.

- Les anciennes plaques, bornes, signalisations.

- L'ancien marquage de la frontière à Menton.

- Les vieilles publicités.

- L'hotel "Le Rully".

- Le relais "Bel-Air" en ruine près de La Rochepot.

 

Outre ces exemples et la route elle même, c'est sa bordure, sa périphérie et ce qui en dépend qui sera l'objet de mon attention.

____________________________________________________________

 

 

Vous pouvez voir les deux chapitres déjà réalisés sur mon site : www.jeremysaintpeyre.com

 

Why fund it?

Vos dons serviront à la réalisation matériel du projet : Carburant & Logement.

 

Je compte arpenter des segments des 994 km de la Nationale 7 original pour un total des 16 jours, en quatre fois, soit quatre fois quatre jours.

 

Le côut moyen d'une nuit d'hôtel est de 50€, à raison de 12 nuits au total :

12 x 50€ = 600€

 

Les trajets entre Annecy (mon point de départ) et Saint-Cyr-de-Favières (lieu où je rejoins la Nationale 7 : 25 € de carburant + 19 € de péage = 44€

A raison de quatre allers/retours, soit huit trajets : 8 x 44€ = 352€

 

Le carburant pour 1 trajet sur la nationale 7 = 72€ Je compte faire environ 1,5 trajets par séquence de travail de 4 jours :

6x72€ = 432€

 

Soit un budget total de 600€ + 352€ + 432€ = 1384€

 

Si le budget est dépassé, cela me permettra de passer plus de temps à la prise de vue et de réaliser une documentation plus précise et plus en profondeur.

Thumb_autoportrait_optim-1438711086
JérémySaintPeyre

J'ai découvert la photographie dans les manuels d'histoire lorsque j'étais au collège, on y voyait les clichés (non crédités) de Capa, Burrows, Ut... Je me rappelle mon étonnement quand j'ai appris que réaliser ces images, témoigner du présent, pouvait être un métier et non des photos souvenirs prises par des protagonistes. J'ai commencé à prendre des... See more

Newest comments

Thumb_default
Attention devant, prêt pour le départ, c'est parti.
Thumb_default
C'est avec plaisir que je suis et suivrai ton parcours! bonne route!
Thumb_img_cv_2-1462386919
Super projet (pour l'ensemble des 3 volets)... bon courage pour sa réalisation.