La tour de la défense de Copi est une création majeure de la Compagnie des Rives de l'Ill, après le succès de l'adaptation de La métamorphose de Kafka au Festival Off d'Avignon en 2011, c'est à Paris pour trente dates au Vingtième Théâtre que la compagnie va présenter son travail. Nous sollicitions votre aide afin de faire vivre au mieux notre projet.

Large_resss

The project

La tour de la défense 

 

de Copi

 

Mise en scène Thomas Ress

 

Avec Ayouba Ali, Virginia Danh, Guillaume Ferrandez, Franck Jouglas, Nicolas Phongpheth, Romain Sandère

 

Scénographie Thomas Ress

 

Création décor La machinerie

 

Régie Frédéric Mistré

 

Création technique Flavien Deutsch, Sébastien Meyer, Frédéric Mistré

 

Musique d'ouverture Vincent Eckert

 

Coréalisation Vingtième Théâtre, Compagnie des Rives de l'Ill

 

Coproduction Espace 110, Ville d'Illzach

 

Du 6 février au 17 mars 2013, du mercredi au samedi à 21h30, le dimanche à 17h30

 

Vingtième Théâtre Paris 

 

http://www.rivesdelill.fr

 

Bat_ltdf_paris

 

 

Note d'intention

 

L’intrigue se déroule le 31 décembre 1977. Un couple d’homosexuels qui ne s’aiment plus, une jeune femme sous acide et de plus meurtrière, Micheline, un travelo mythomane et Ahmed, icône de la beauté, passent la soirée au treizième étage d’une Tour de la Défense, dans un appartement bourgeois et design, pour fêter  le réveillon.

 

La folie devient naturelle et le décalage est comme par magie à sa place, tout ce qui est étrange semble être de l’ordre du quotidien et du banal. Copi joue subtilement avec un humour plus que corrosif.

On est dans une mise en scène de l’improbable : Dans un appartement du treizième étage six personnages sont enfermés. Une sorte d’antichambre avant l’Apocalypse. Le premier acte se passe le 31 décembre et le deuxième acte le 1er janvier, et les six personnages ont une heure et demie pour résoudre leur destin, sans le savoir.

 

 Tout ce petit monde fête donc la nouvelle année avec plus ou moins de bonheur… entre farce, drame, expériences culinaires surréalistes, infanticide et sexualité débridée !

 

C’est une pièce à suspense, un vrai scénario de cinéma, avec du mouvement à n’en plus finir, une valse d’actions plus invraisemblables les unes que les autres. Nous sommes entre le drame psychologique, le polar réglé comme du papier millimétré... On rit beaucoup, mais on s’interroge surtout... Un grand moment de vrai théâtre.... Mais derrière l’humour Copi ne ménage personne.

 

Six comédiens évolueront dans un espace spacieux, original et moderne, dans un rythme effréné. Une vraie palette de personnages, plus loufoques les uns que les autres, se dévoileront sur la scène. Et pour le public c’est aussi une bouffée d’oxygène avec une telle fureur sur la scène, un rythme endiablé qui démarre au quart de tour amenant une énergie folle.

 

Dsc_5689

 

 

Enjeux

 

Après une année 2012 de créations, « Ladies – Macbeth » adaptation, de la célèbre œuvre de William Shakespeare, ayant obtenu le soutien de la DRAC et de la Région Alsace et « Liberté », nouvel opus poétique en partenariat avec l’Ensemble Elektra, la Compagnie des Rives de l’Ill a l’occasion de reprendre « La tour de la défense » de Copi avant une série de trente dates au Vingtième Théâtre de Paris. Il s’agit d’une véritable opportunité pour notre compagnie de pouvoir présenter notre travail et de représenter Illzach, le Haut Rhin et l’Alsace à Paris.

 

Une reprise de répétitions avec une nouvelle équipe aura lieu à l’Espace 110 d’Illzach afin de faire évoluer le spectacle avant deux dates en avant première dans le Haut Rhin. (Illzach et Cernay).

 

Après Avignon en 2011, qui nous a permis de gagner en maturité et en crédibilité, voici une nouvelle étape pour notre compagnie. Une étape importante dans notre parcours.

 

Ltdf2012-_077_-_copie

 

L'auteur

 

Jpg_jpg_copi-10b5b

 

 

Romancier, dramaturge et dessinateur argentin francophone, Copi (1939-1987) est une figure majeure du mouvement gay des années 70-80. Il s’installe à Paris en 1963 et impose son coup de crayon dans les pages du Nouvel Observateur, d’Hara-Kiri ou de Charlie-Hebdo, avant de rejoindre la rédaction de Libération.

 

Ami de Jérôme Savary et de Alejandro Jodorowsky, Copi se lance très vite dans le théâtre, sa véritable passion. Auteur d’une vingtaine de pièces, il a su inventer un univers extrêmement personnel, à l’humour grinçant et décapant, engagé et peu conventionnel.

 

Le metteur en scène

 

Dsc01125

 

 

Thomas Ress fait partie de la nouvelle génération des metteurs en scène français. Nourri d’une solide expérience de terrain, une trentaine de mises en scène, de nombreuses interprétations, stages, ateliers et formations, des études supérieures dans les arts du spectacle, il se professionnalise en 2008.

 

Son répertoire est large et varié, il teste avec chaque création une nouvelle approche, tant sur le plan scénique que dramaturgique. Ses spectacles reflètent son amour pour la pluridisciplinarité : cirque, musique, danse et arts visuels sont rarement absents de ses créations théâtrales.

 

Il présente en 2008 sa première création, à la Filature, Scène Nationale de Mulhouse : Fraternité est un spectacle de cirque, danse et théâtre évoquant les rapports au corps d’un frère et d’une sœur à travers toutes les étapes de la vie.

 

En 2009, il met en scène l’ensemble de cuivres Elektra dans Délires cuivrés à L’Allan, Scène Nationale de Montbéliard, une proposition sur la schizophrénie et les maladies mentales face à la musique.

 

Il crée en 2010 La Tour de la Défense de Copi, au Centre Culturel d’Illzach, où il obtient une résidence avec la Compagnie des Rives de l’Ill. 

 

Pour la saison 2010-2011, il présente une adaptation de La Métamorphose de Kafka. La compagnie donne ce spectacle au Théâtre du Rempart lors du Festival d’Avignon 2011.

 

La saison dernière, il monte une adaptation féminine de Macbeth de William Shakespeare : Ladies - Macbeth, ainsi qu'un nouvel opus poétique : Liberté.

 

Soucieux de la transmission et de la pédagogie théâtrale, Thomas Ress intervient également en tant que formateur et en milieu scolaire. 

 

L'équipe (de gauche à droite)

 

Dsc_5872

 

Romain Sandère

 

 

Après avoir exploré l’univers de Copi, Koltès, Debussy, Sartre, Tchekhov, Camus ou encore Garcia Llorca, il se lance dans des créations contemporaines et joue sous la direction d’Aurore Prieto dans la Parole de l’eau, de Kazem Sharyari dans Couleurs de Femmes et dernièrement dans Puissants et Miséreux de Yann Reuzeau, qui reçu un énorme succès 5 mois durant à la Manufacture des Abbesses à Paris, avant de parcourir les routes de France pendant 2ans avec Anémone et Henri Guybet dans Grossesses nerveuses ! 

 

De formation classique - il a fait le conservatoire du 14ème arrondissement de Paris et le Studio Théâtre d’Asnières Jean Louis Marin Barbaz - Romain s’est rapidement aventuré vers d’autres univers : au cinéma il assiste Claude Lelouch sur Les Parisiens et Le Courage d’aimer, et Maïwenn sur Pardonnez-moi. Parallèlement il tourne dans de nombreux court-métrages sous l’œil attentif de Sébastien Carfora, Mathias Girbig, Rudy Rosenberg, Mattia Ballerini…

 

Avide d’expériences insolites, il organise également de nombreuses chasses aux trésors pour les entreprises et les mairies de toute la France…

 

Franck Jouglas

 

Formé au Conservatoire du Xème arrondissement de Paris sous la direction de Jean-Louis Bihoreau et M. Garay, Franck jongle du théâtre au cinéma avec aisance du  “Grand Mezze" au théâtre du Rond Point mise en scène par Edouard Baer et François Rollin à « Opération Cousine »mise en scène par D.Deschamps au théâtre Fonatine, à «Un air de famille » de Jaoui et Bacri mise en scène F. Mattei.

Son goût prononcé pour l’histoire et sa curiosité le feront interprété les rôles denses au théâtre tel que le Seigneur Gilles de Rais dans”gilles la légende” ainsi que le truculent  François Rabelais dans des mises en scène de Bruno Seillier.

 

Notamment, il  passe devant la caméra dans « les chaises musicales....» de Mehdi Charef, dans « Ambre a disparu » de Denys Granier Deferre…  et dans les séries de canal+ “la commune” et plus récemment dans “les reporters saison 2” Il aime jouer dans tous les registres et tourne Encore dans « La Bande Dehouf » sur France 2.

 

Ce comédien hyperactif a prêter son nom et ses traits à une quarantaine de films et presque autant de pièces de théâtre.

 

Nicolas Phongpheth

 

Nicolas Phongpheth est un jeune comédien au parcours atypique. Après avoir étudié le violon pendant dix ans au conservatoire de Mulhouse, il débute au théâtre grâce à la création musicale.

 

Très vite, il se retrouve sur scène. Il joue dans une dizaine de spectacles amateurs, avant de rejoindre la compagnie professionnelle de Thomas Ress pour Fraternité et La tour de la défense. Révélé par son rôle titre dans La métamorphose et salué par les critiques, Nicolas Phongpheth a été présent au Festival d’Avignon Off 2011.

 

Il suit actuellement un stage nouveaux acteurs, nouveaux réalisateurs avec Kim Massee.

 

Guillaume Ferrandez

 

 

Originaire de Bordeaux, Guillaume Ferrandez a suivi sa formation d'Art Dramatique au Cours Florent à Paris pendant trois ans. A la fin de sa formation, il participe à son premier projet théâtral professionnel en jouant le Logicien dans Rhinocéros d'Eugène Ionesco.

 

Il rencontre ensuite Alice Petit qui le choisit pour incarner le libertin Vicomte de Valmont dans l'adaptation théâtrale des Liaisons Dangereuses. Grâce à ce projet il fait la connaissance de Nicolas Moissakis et Clotilde Pierre qui dirigent la compagnie "Le vert et la corde". En deux ans, cinq pièces de théâtre verront le jour dont une trilogie dans laquelle il joue Hermès, Oedipe ou encore Dionysos.

 

En parallèle, Guillaume Ferrandez continue sa formation en suivant différents stages de clown, de jeu masqué et commedia dell'arte ou encore de tragédie racinienne avec Claude Degliame. Fin 2009, il joue dans la pièce Ulysse le retour où il est Elpénor, fidèle compagnon d'Ulysse dans sa quête du royaume d'Ithaque.

 

En 2010, Guillaume Ferrandez joue Luc dans La Tour de la Défense de Copi dans une mise en scène de Thomas Ress à L'Espace 110.

 

Virginia Danh

 

Virginia Danh est une jeune comédienne nourrie par les arts du cirque et de la danse. Après sa formation au conservatoire de Mulhouse sous la direction de Jean Marie Meshaka, elle se nourrit d’une solide expérience du plateau, de formations diverses et variées, des études supérieures dans les arts du spectacle et se professionnalise en 2008.

 

Son amour pour les arts du cirque, la pousse à se spécialiser dans le tissu aérien et les acrobaties aériennes. Elle crée avec Thomas Ress, son compagnon de route de longue date, la Compagnie des Rives de l’Ill. Elle est la chorégraphe, à la Filature, Scène Nationale de Mulhouse  de Fraternité, un spectacle de cirque, danse et théâtre évoquant les rapports au corps d’un frère et d’une sœur à travers toutes les étapes de la vie. Elle participe en tant que comédienne à tous les projets de la compagnie. Elle intervient également en tant que formatrice en milieu scolaire.

 

Ayouba Ali

 

 

Ayouba ALI a obtenu une maîtrise de droit européen à l’Université de Mayence en Allemagne (2002) et un DESS de politiques publiques en Europe à l’IEP de Strasbourg (2003).

 

C’est à l’issue de ce cursus qu’il décide d’approfondir sa pratique théâtrale déjà abordée quelques années plus tôt. Pendant deux ans, il fréquente les ateliers du soir de l’école du Théâtre national de Chaillot (2003-2005). Il y reçoit les enseignements d’Isabelle Rattier et Monica Espina dans le cadre des classes d’interprétation. Il suit aussi les cours de danse animés par Yano Iatrides.

 

Dès lors, il prend part à divers projets professionnels au cinéma et surtout au théâtre. Il travaille ainsi sous la direction de Marc Zammit et Ophélia Teillaud (L’île des esclaves de Marivaux – 2008 -, Hiroshima mon amour – 2009 -, Le malade imaginaire de Molière – 2011 -, Phèdre de Racine – 2012 au Théâtre Mouffetard -) ; mais aussi d’Anne-Laure Lemaire au sein de la compagnie Nie Wiem en résidence au lycée Diderot de Langres dans  Le sauvage de Catherine Redelsperger en 2008 ; Maud Buquet dans l’adaptation du livre Dialogues avec l’ange (en 2009 et 2010 dans une version théâtrale et en 2012 dans une nouvelle mouture incluant la participation de chanteurs issus de l’Opéra de Paris) ; Christiane Véricel dans la création Les ogres au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis et en tournée (2010 – 2011) ; Michel Deutsch dans L’invention du monde d’après le livre d’Olivier Rollin en 2010.

 

Depuis 2008, il participe à des actions auprès de différents publics (scolaire, maisons de retraites, détenus, etc) dans le cadre de la compagnie de théâtre forum le Théâtre de Jade (devenue en 2011 la Mécanique de l’instant).

 

En 2012, il rejoint la compagnie des Rives de l’Ill sur La tour de la Défense de Copi dans le rôle de John.

 

Dsc_5676

 

La presse en parle

 

« Du rire jaune à l’humour noir, La Tour de la Défense happe les spectateurs dans un engrenage diabolique. Un piège nihiliste dont on sort lessivé, bouleversé et intrigué, tout en ayant le sentiment d’avoir vécu des instants d’exception. » DNA

 

« Le rythme est effréné : un vrai vaudeville façon trash, avec des cinglés en roues libres, des amours impossibles et du sang sur les murs. Mais le spectateur hilare ne s'en tirera pas comme ça, et c'est en pleine figure qu'il prendra l'indécence de son voyeurisme forcé, lorsque la comédie tournera soudain au drame. » Poly

 

« Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir l’univers dérangeant d’un auteur qui, à travers une galerie de personnages plus ou moins marginaux, passe l’humanité au crible. » L’Alsace

 

« Comédiens parfaits, mise en scène dynamique et tout le charme étrange du théâtre de Copi : alternant le rire et l'horreur, cette Tour de la Défense ne manque pas d'atouts » DNA

 

 

Why fund it?

Cette collecte permettra en partie de financer tous les modifications de la scénographie liés à la tournée du spectacle :

 

 

- reprise du décor pour montage rapide 2000€

- réalisation de caisses de transport des accessoires fragiles 2000€

 

Notre demande représente 1/18ème du budget de notre saison.

Thumb_petit-fute-mulhouse-2012-48-jpg
Thomas Ress

Thomas Ress fait partie de la nouvelle génération des metteurs en scène français. Nourri d’une solide expérience de terrain, une trentaine de mises en scène, de nombreuses interprétations, stages, ateliers et formations, des études supérieures dans les arts du spectacle, il se professionnalise en 2008. Son répertoire est large et varié, il teste avec... See more

Newest comments

Thumb_default
Bon courage et "merde" à tous!
Thumb_default
AIIIIIIGHT !!
Thumb_default
Bonne chance la compagnie ...