Soutenez la création "La Vengeance de Marsile" d'Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre. Au Théâtre de l'Élysée et au Chok Théâtre en mars 2015.

Large_visuel_eve_3-1422379521

Présentation détaillée du projet

Le grand Nocturne est une compagnie de théâtre implantée depuis peu à Saint-Étienne. Elle mène un travail de recherche multidisciplinaire autour de textes le plus souvent contemporains et une réflexion sur les valeurs éducatives de l’art.

 

La Vengeance de Marsile est le 1er volet d’une trilogie encore non éditée, écrite par Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre et mise en scène par Lynda Devanneaux. Tous deux sont issus du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD).

 

Grâce au soutien inconditionnel de quelques partenaires, grâce à vous, grâce enfin au désir, à la joie, à l'intuition, la motivation, le savoir-faire et le talent de chacun, nous nous sommes engagés dans cette aventure, malgré notre peu de moyens, avec la ferme intention de créer une première esquisse de cette comédie caustique, complétement déjantée, musicale et drôle, poétique et ultra rythmée, qui sous les dehors d'une mécanique vaudevilienne, nous permet de rire et de questionner plus facilement : les tabous, les chocs et les stigmates que la violence laisse en soi, et que soi-même, parfois, nous sommes susceptibles de produire.

 

Bandeau_doc_projet_-_titre-1422034656

 

Une pièce d'Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre

Mise en scène et direction des acteurs : Lynda Devanneaux

Assistante à la mise en scène : Sabrina Lorre

Scénographie : Eric Charbeau

Musique : Boris-Numa Damestoy

Avec : Sébastien Hoen Mondin et Eve Reinquin

Instrumentistes : Clement Lapeyre (percussions), Marie Cécile Karcher (trompette) et Julien Sarrazin (contrebasse)

Et la complicité de deux jeunes acteurs en formation.

Conception graphique (en cours de réalisation) : Stéphane Montmailler

 

Crédit photo © Nikolaz le Coq

 

Bandeau_doc_projet_-_sc_nes_d_couvertes-1421579030

 

Le Théâtre de l’Élysée (à Lyon) et le Chok Théâtre (à Saint-Étienne) sont deux structures dédiées à l’émergence et à la découverte des artistes et des compagnies en Région Rhône-Alpes. Ce sont nos deux premiers "alliés", grâce à qui, il est possible de présenter ce premier volet en mars prochain.

 

Au Théâtre de l’Élysée : du 5 au 7 mars 2015 à 19h30.

Théâtre de l’Élysée

14, rue de Basse Combalot

69007 Lyon

Réservation : 04 78 58 88 25

http:// lelysee.com

Logo_th_elys_e_1-1421592774

 

Au Chok Théâtre : du 11 au 13 mars 2015 à 20h30.

Chok Théâtre

24 rue Bernard Palissy

42000 Saint-Étienne

Réservation : 04 77 25 39 32

http:// www.choktheatre.org

Logo_chok_th-1421594702

 

Bandeau_doc_projet_-_documentaire_1-1421579097

 

La Vengeance de Marsile fait partie des pièces sélectionnées pour 2015 par CLC Productions, la Compagnie Lyonnaise de Cinéma. A ce titre, la pièce fera l'objet d'un tournage avec une équipe complète le 10 mars 2015 lors de la générale du spectacle au Chok Théâtre à Saint-Étienne.

 

CLC est spécialisée dans la création audiovisuelle et réalise ses documentaires, entre autres, pour les programmes culturelles de plusieurs chaînes télévisuelles, en multidiffusion sur 3 chaines locales (Télé Grenoble, Télénantes, LCN -La chaine normande) et éventuellement Mezzo, Arte concert et Culture Box.

 

Producteur : Laurent PREYALE

Réalisateur : Georges FLORES

 

http://www.clc-productions.com/accueil-clc

 

Logoclcblancmodiffonmarron-1421785100

 

Bandeau_doc_projet_-_r_sum_-1421964974

 

ROLAND : Au bord du gouffre Aude, au bord du gouffre, en équilibre instable avec un léger vent tourbillonnant (1er volet, extrait)

 

Ce soir, Roland, n°2 chez Montjoie Monde, n°1 du couteau dans le Monde, attend à diner les membres du Conseil d’Administration de Montjoie Monde afin de leur annoncer être propulsé à la tête d'une mission décisive pour le groupe, la sortie d’un nouveau couteau : le Durendal, le premier couteau qui coupe la pierre.

 

Il s’agit de ne surtout pas décevoir Carles Magnes, Président Directeur Général du groupe Montjoie Monde, dont Roland est le neveu.

 

Or le choix d’un poulet à la basquaise comme plat de résistance, précipite Roland et Aude sa fiancée, dans un conflit à couteaux tirés faisant des communs un nouveau champ de bataille...

 

 

Hédi TILLETTE DE CLERMONT-TONNERRE : auteur, comédien et metteur en scène formé au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD), il publie chez Les Solitaires Intempestifs Marcel B (2004) et Pourquoi mes Frères et Moi on est parti (2006). Il écrit, suite à une commande d'Anne Alvaro : La Femme assise qui regarde autour, ainsi que d'autres textes, inédits, dont la trilogie : Le Roland. Comme acteur, il travaille notamment sous la direction de : Lukas Hemleb, Elisabeth Chailloux, Jean Lacornerie, Jean-Louis Benoit et Joël Jouanneau.

 

Photo_hedi-1422107796

 

Bandeau_doc_projet_-_motif_de_mise_en_sc_ne-1421965833

 

AUDE : Nous oscillions entre des actions de bête et l'apparence la plus clinquante et vide de belles icônes en papier glacé (1er volet, extrait)

 

Sous des dehors tonitruants et drôles, La Vengeance de Marsile permet d'aborder quelques sujets délicats, parmi lesquels les mécanismes qui conduisent à la violence. La trilogie n'est pas une adaptation de La Chanson de Roland, mais s'applique à en faire surgir des stigmates et remettre en question ce qui, au XXIe siècle, persiste du « moyen âge à l’intérieur de soi ».

 

D'une situation réduite à sa plus stricte banalité : une cuisine, un couple (Roland et Aude), une soirée importante et les préparatifs d'un repas, cette tragi-comédie, vive et tonifiante, parfois hilarante, a la vertu d'éclairer les processus pouvant mener à une stigmatisation de l'autre.

 

L'objectif de la mise en scène est que devienne facilement perceptible, sensible et évident ce que nous ne pouvons expliciter, ni dire, ni raconter, autrement que par le théâtre qui de notre point de vue, a la capacité de donner à un concept : une forme concrète.

 

Or, Roland et Aude sont représentatifs d'un vertigineux état de "mise à néant" qui sous-tend les accents grotesques et divertissants de cette pièce.

 

Confrontés à un "inconcevable", ni Roland ni Aude n'ont plus les ressources de se questionner et de penser "plus loin" qu'ils ne sont. Là où il y a "épreuve" ils ne savent plus "éprouver" qu'un sentiment de peur et d'humiliation. Parasités, façonnés par des manies de grands séducteurs, une culture du slogan, des systèmes de représentation erronés et un manque de prise concrète sur le réel, ils sont amenés à "dysfonctionner" plutôt qu'à réfléchir, lorsqu'ils rencontrent une situation sortant de l'ordinaire. Et en l'absence également d'une "recette", ou d'une "notice" sur la conduite qu'il leur faudrait adopter, il ne leur reste que l'orgueil de prendre une revanche sur l'autre, comme si "l'autre" pouvait être désigné comme responsable de l'égarement et du désœuvrement qui caractérisent chacun d'eux.

 

Dans cet univers "béquille" fait de subterfuges et de faux-semblants, que l’écoute, l’attention, l’altérité, le plaisir et l’admiration ont déserté, nous avons choisi, a contrario, d'occasionner des interstices où puissent se glisser la puissance du désir et de l'émotion, et la force bien vivante de nos esprits !

 

Photo_nb_lynda-1422033099

 

Lynda DEVANNEAUX : formée au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD), elle travaille notamment au théâtre comme comédienne sous la direction de : Laurent Rogero, Jean Boillot, Laurent Laffargue, Jacques Falguières, Arnaud Meunier, Joël Jouanneau et Georges Lavaudant. Elle poursuit depuis 2008, un travail de recherche en mise en scène replaçant, au centre de l'objet théâtral, le corps de l'acteur dans ses interactions au texte et à l'espace. Elle mène ses premières recherches en Haute-Normandie et en Ile de France, en partenariat avec L’Orangerie du Nord et le Centre National de la Danse de Pantin. Par ailleurs, depuis 2012, elle se trouve chargée de la direction des Études Théâtrales au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Étienne.

 

Sabrina LORRE : formée au Conservatoire National de Région d'Art Dramatique de Dijon, elle intègre ensuite diverses formations professionnelles autour du jeu et des techniques des arts du spectacle. D’abord comédienne, c’est en 2003 qu’elle fonde l’Ensemble Romana dont elle signe les mises en scène, avec une prédilection pour toute forme littéraire à portée politique. Elle réalise de nombreuses adaptations pour le théâtre, et participe à des travaux de réflexions pédagogiques et de sensibilisation auprès de publics dits empêchés. Pour continuer d’interroger la validité artistique de son travail, mais aussi sa légitimité, elle n’hésite pas à se mettre au service d’autres projets et structures et à endosser le rôle d’assistante à la mise en scène.

 

Bandeau_doc_projet_-_interaction_avec_les_spectateurs-1421965994

 

AUDE : Est-ce que ça dirait à quelqu'un de cuisiner un poulet basquaise avec moi ? (1er volet, extrait)

 

De toute la hauteur de leur impuissance, dans leur grand désarroi, Roland et Aude n'ont plus que les spectateurs vers qui se tourner dans l'espoir d'y trouver un complice qui les aide à se réaffirmer et asseoir leur pouvoir l'un vis à vis de l'autre.

 

Aussi, le spectacle commence-t-il avec 2 acteurs en scène pour se terminer avec au moins 7 personnes au plateau !

 

Implication d'amateurs de haut niveau : la possibilité d'inclure au projet deux comédiens amateurs, fut l'occasion d'imaginer la participation d'étudiants encore en formation au sein d'écoles de théâtre ou de conservatoires, et leur offrir la possibilité d'une expérience inédite. Cette proposition est ajustable à chaque commune, sous réserve d'une disponibilité de deux jours permettant une approche du projet et des raccords de jeu avec le metteur en scène et les deux principaux acteurs :

 

 

Sébastien HOEN MONDIN : tandis qu'il se forme au Conservatoire de Grenoble (CRR), il est engagé en 2008 au Théâtre de Création sur un premier texte d'Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre (Pourquoi mes Frères et Moi on est parti) qu'il retrouve comme partenaire de jeu dans Je te connais depuis longtemps, à la MC2 sous la direction de Jean-Cyril Vadi avec qui il poursuit aujourd'hui sa 5ème création. Il travaille également auprès de Guillaume Fulconis (Cie Ring Théâtre) et Valérie Marinesse (Comédie de Valence). Et fait partie du collectif artistique Troisième Bureau.

 

Eve REINQUIN : ancienne gymnaste de haut-niveau, elle se forme en danse contemporaine et en théâtre notamment au sein du TDMI à Lyon (école pluridisciplinaire de Rhône-Alpes) où elle est reçue en 2004, et auprès de Sarkis Tcheumlekdjan et de Michel Hallet-Eghayan. En région, elle travaille entre autres sous la direction de Marie Zighéra et Christian Taponard. C'est au Centre National de la Danse de Pantin en 2011-12, qu'elle collabore pour la première fois avec Lynda Devanneaux sur un premier « laboratoire de création ».

 

Bandeau_doc_projet_-_musique_et_musiciens-1421579400

 

AUDE au public : Vous ne connaîtriez pas quelqu'un dans vos entourages proches qui pourrait s'occuper de la musique pour ce soir ? (1er volet, extrait)

 

Valorisation et insertion professionnelle : issus du Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Étienne, 3 lauréats de la spécialité Musique, étudiants tout juste diplômés, ont été choisis pour participer à cette création. Elle est pour eux l'occasion de découvrir l'univers du théâtre et le rôle que peut y jouer la musique en se confrontant à une première expérience en condition réelle, en répétant sous la direction d'un compositeur, puis d'un metteur en scène, enfin en jouant et en partageant la scène avec des acteurs professionnels.

 

Clement Lapeyre (percussions), Marie Cécile Karcher (trompette) et Julien Sarrazin (contrebasse) répètent actuellement sous la direction de Boris-Numa DAMESTOY.

 

Boris-Numa DAMESTOY : il étudie au Conservatoire Supérieur de Genève où, au contact de Luciano Berio et Mauricio Kagel, il développe un goût prononcé pour la musique contemporaine et le théâtre musical. Régulièrement associé à la troupe du Théâtre des Treize Vents du CDN de Montpellier sous la direction de Jean-Claude Fall, il approfondit son travail au contact de compositeurs comme Marc Marder ou Stephen Warbeck. Par ailleurs, directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Étienne et docteur en sciences sociales, il conçoit la création artistique comme une permanente interrogation de l'espace public et des évolutions sociétales.

 

Img_0095_partition_dada_tequila-1421782479

 

Bandeau_doc_projet_-_sc_nographie-1421966183

 

ANSEIS qui sort sur la musique : Une piscine couverte ! ce Roland ! sur la terrasse ! quelle idée ! quel panache !  (2ème volet, extrait)

 

Au centre d'un appartement de haut standing à l'aspect quelque peu surdimensionné, toute l'action se déroule dans une cuisine, théâtre des opérations de la soirée tant attendue, qui, à la manière de "coulisses", nous montre l'arrière du décor.

 

Conçue à partir de contraintes (pouvoir se replier dans 3m3) et dans une stricte économie de moyens, un jeu de rapports entre des lignes et un espace permet d'évoquer les communs à partir de quelques éléments d'esprit "design", où se côtoient structures métalliques, transparences et matières lumineuses : une table, deux chaises et une desserte, qu'encadre un marquage au sol suffisant pour imposer un dispositif de circulation.

 

Eric CHARBEAU : architecte-scénographe de formation, diplômé de l’école d’architecture de Bordeaux, il s’associe en 1990 à Philippe CASABAN avec qui il fera « cause commune » de tout projet scénographique. Depuis, ils ont créé de nombreuses scénographies pour la danse, le théâtre et l´opéra. Une approche ouverte de la scénographie les a amené à concevoir des scénographies urbaines et de théâtre de rue et à participer à la conception architecturale de théâtres et d´équipements culturels et artistiques au sein d’équipes pluridisciplinaires. Ils collaborent avec de nombreux metteurs en scène, chorégraphes, architectes et muséographes dont Renaud Cojo, Valery Rivière, Waldemar Kamer, Hamid Ben Mahi, Jean-Pierre Beauredon, Pascal Dubois, Véronique Siron, et Laurent Laffargue avec qui ils entretiennent un compagnonnage au théâtre comme à l’opéra. C'est en 1999, lors de la création par Laurent Laffargue de Dépannage de Pauline Sales, qu'ils se rencontrent avec Lynda Devanneaux.

 

Eric-charbeau_nb-1421787952

 

Bandeau_doc_projet_-_master_class_et_rencontres-1421966344

 

Certaines scènes pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes, ce spectacle est déconseillé au moins de 12 ans.

 

Toutefois, il est fortement conseillé à partir des classes de 4ème et de 3ème ! Il permet, de manière ludique et par le biais d'une comédie, d'aborder de nombreux sujets tant au regard des programmes d'Histoire, de Français et de Littérature, qu'au regard des problématiques de notre époque.

 

A ce titre, une séance dédiées aux lycéens de deux établissements stéphanois est prévue le jeudi 12 mars à 14h00 au Chok Théâtre. Elle sera suivie d'une rencontre-débat avec les artistes.

 

Il nous tient à cœur, et il nous parait particulièrement important aujourd'hui, de réaffirmer l'importance du théâtre au sein d'une communauté, et de rappeler le rôle majeur que le théâtre occidental a pu jouer depuis son origine, facilitant l'émergence d'un esprit d'analyse, de critique, d'écoute et de respect de "l'autre" en tant qu'entité susceptible de produire du différent. Il est pour nous le moyen de poursuivre un projet "d'humanisation" dont l'objectif est de permettre que toutes forces témoignant du vivant aient l'ascendant sur celles, néfastes et morbides, qui menace d'enrôler notre futur dans les méandres de la bêtise et de la barbarie.

 

A l'occasion de la création du spectacle, une master class est également proposée dispensée par Lynda Devanneaux et Sébastien Hoen Mondin. Elle se déroulera au Chok Théâtre le samedi 14 mars de 10h30 à 18h30.

 

Bandeau_doc_projet_-_contacts-1421579667

 

Le grand Nocturne

32, rue Gambetta 42000 Saint-Étienne

legrandnocturne@gmail.com

 

Direction artistique : Lynda Devanneaux

Communication : Matthieu Rey

Administration et diffusion :

À quoi servira la collecte ?

Votre soutien permettra d'assurer la valorisation de cette aventure. Pour que tous nos efforts ne soient pas vains, nous avons besoin de faire connaître notre travail au plus grand nombre. Et pour cela nous avons besoin de vous !

 

Les fonds collectés serviront à couvrir les frais suivants :

 

Impression de 2500 flyers : 300 €

Impression de 250 affiches : 400 €

Réalisation d'un teaser et envois de dossiers, CD et DVD : 800 €

 

Si nous dépassons notre objectif, nous pourrions en plus réaliser :

Le graphisme et la tenue d'un site internet pour la compagnie

 

 

Nous vous remercions d'avance pour vos contributions et votre précieux soutien.

Thumb_image_sans_titre-1422211321
Le grand Nocturne

Le grand Nocturne est une compagnie de théâtre implantée à Saint-Étienne, département de la Loire, région Rhône-Alpes. Elle mène un travail de recherche multidisciplinaire autour de textes le plus souvent contemporains et une réflexion sur les valeurs éducatives de l’art.

Derniers commentaires

Thumb_default
Avec le plaisir de venir vous voir jouer!
Thumb_default
Au plaisir de vous rencontrer tous lors des représentations....
Thumb_default
je vous souhaite plein de belles choses et surtout la réussite!!!