Série comique de format court où un homme de la « vraie vie » se retrouve coincé dans une série télé. Participez à la production du pilote.

Large_affiche_route_lvveb-002-1454090480-1454090535

Présentation détaillée du projet

Le pitch

 

Un jeune homme menant une vie ordinaire est projeté dans un univers de série télé où tout semble facile et séduisant. Rapidement, il constate que cette perfection apparente n’est que folie et souhaite retourner chez lui.

Mais le chemin du retour existe-t-il ?

 

L’Histoire

 

Marc Lefèvre, jeune parisien à la vie ordinaire, se fait larguer par sa copine. Il passe alors une soirée alcoolisée en compagnie de deux potes et s’endort devant la télé.

À son réveil tout est différent. Son appart’ parisien a été remplacé par une petite place ensoleillée. Marc ne comprend pas ce qu’il fait là, il attribue cette légère amnésie à sa consommation d’alcool complètement déraisonnable de la veille. Sur la place il y a un café. Il va pousser la porte de ce café, et plus rien ne sera comme avant.

Marc va découvrir la population étrange et allumée de cette petite ville qui n’apparait sur aucune carte ni sur aucun GPS : Monluchon.

 

À Monluchon, les gens ne parlent pas exactement comme nous. À Monluchon, les gens n’ont pas l’âge qu’ils semblent avoir. À Monluchon, les gens n’ont aucune pudeur, ils parlent très facilement de tous leurs problèmes. Ils peuvent évoquer des catastrophes terribles avec un détachement lointain ou au contraire être bouleversés par la noyade d’une mouche. À Monluchon, on ne se repose jamais, il se passe tout le temps des choses extraordinaires.

Les attraits évidents de la vie à Monluchon ne séduisent Marc que pendant un court moment. Très vite, il voudra fuir cette ville mais ce que Marc ne sait pas, c’est qu’elle est le fruit de l’imagination de deux scénaristes, Bill et Bob, qui régissent les destinées de tous ses habitants. Car Monluchon n’existe pas dans la vraie vie.

Marc est coincé dans une série télé.

 

Tout en menant sa barque au milieu de cet environnement irréel, parfois séduisant et souvent inquiétant, Marc ne perdra pas une occasion de tenter de s’évader pour retourner dans la vraie vie, parce que finalement, la vraie vie est belle.

 

 

Magicien-d-oz-01-g-001-1454415897

 

« - Parle-moi de ton pays, dit l’épouvantail.

- Le Kansas, c’est tout gris et sec.

- Je me demande pourquoi tu veux retourner dans un pays gris et sec.

- C’est parce que tu n’as pas de cerveau, dit Dorothy. Moi j’en ai un et je me fiche bien que le Kansas soit gris et sec, je l’aime comme il est. »

 

Les personnages

 

Marc Lefèvre (Thibaut Gonzalez)

 

Thibaut-1454177312

 

Jeune homme de 32 ans. Marc n’est pas un bout en train mais il a une forme d’ironie, de second degré et d’autodérision.

Cependant, à Monluchon, on est plutôt premier degré, donc ici, ses calembours parfois limite pas drôles n’ont absolument aucun succès.

Aussitôt arrivé à Monluchon, Marc a la surprise de découvrir qu’il est le nouveau secrétaire du maire. Ce poste rassemble les fonctions habituellement dévolues à toutes les secrétaires mais aussi toutes les demandes annexes du maire. Heureusement, Marc pourra compter sur le soutien indéfectible de Steve, son assistant légèrement envahissant.

Petit à petit, Marc s’aperçoit qu’il commence à avoir un comportement de monluchonien. Il lui arrive d’arborer un sourire crispé pendant plusieurs minutes ou de faire des phrases pleines de poncifs («La vie réserve parfois des surprises » ou encore « J’atteindrai mon but, quel qu’en soit le prix ! »). Marc n’avait jamais prononcé des phrases de ce genre avant. Il s’inquiète et se demande rapidement s’il ne ferait pas mieux de rentrer chez lui…

 

Dès sa sortie du cours Florent en 2006, Thibaut Gonzalez joue plusieurs pièces avec la troupe Le Chœur du Théâtre.

C'est à partir de 2008 qu'il se tourne vers les plateaux de cinéma. Il enchaine les rôles dans plusieurs court-métrages tels que "Soirée foot" de Luc Béraud (sélection Talents Cannes Adami 2012) et "Gilles Corporation" de Vianney MEURVILLE qui sera sélectionné dans plus de 100 festivals nationaux et internationaux. Depuis 2013 il joue dans Le Meufisme, web-série réalisée par Sophie Garric et Camille Ghanassia et co-produite par CANAL+.

Thibaut est de retour sur les planches cette année dans la pièce KEBAB.COM de Paul Buresi au théâtre Les Feux de la Rampe.

 

Blanche (Sara Lepage)

 

Sara_lepage-1454177349

 

Blanche Lemerre, 25 ans, est la dernière fille du maire. Selon le médecin de Monluchon, elle serait atteinte du syndrome dit « de Blanche ». Ce syndrome est un mélange de mysticisme, de troubles de la mémoire et d’accès de violence imprévisibles. Blanche est une jeune femme très sexy qui ne semble pas être consciente de son pouvoir de séduction sur les hommes. On la trouve souvent à une table du café de Pablo (comme tous les autres monluchoniens).

L’arrivée de Marc va semer le trouble chez Blanche et peut-être trouvera-t-il en elle une alliée potentielle pour retourner dans la vraie vie…

 

Sara Lepage est une artiste pluridisciplinaire, formée au théâtre à la danse et au chant, elle multiplie les rôles sur scène dans différents registres, de la comédie d'aventure avec plus de 250 représentations dans "Les aventuriers de la cité Z" à la tragédie, en passant par le spectacle jeune public. Elle jouera prochainement dans un spectacle engagé de François Bourcier "Egalité". 

Elle a créé sa compagnie en 2011 pour laquelle elle prépare sa quatrième mise en scène : « Le dernier gardien d'Avalon », une épopée écologique au pays des fées.

Coté écran, nous pouvons la retrouver dans différents court-métrages et web-séries.

 

Pablo (Stéphane Roux)

 

Stephane_roux_bd_-9-1454177387

 

Pablo Vancovelaart est né il y a 45 ans d’un père néerlandais et d’une mère portoricaine. La légende monluchonienne précise que sa mère aurait accouché sur le zinc du bar appartenant à la famille Vancovelaart depuis trois générations. Alors qu’il était à peine âgé de 15 ans, il a perdu ses parents dans un tragique accident de pompe à bière. Il a alors hérité du bar qu’il gère depuis de main de maître.

Il se vante très souvent d’être le patron du café où il y a le plus de monde à Monluchon mais il oublie de préciser que c’est le seul café de Monluchon. Il aime s’imaginer comme le confident du quartier. Il est très intéressé par tout ce qui ne le regarde pas et il est de très mauvais conseil.

Pablo est la première personne à qui Marc adresse la parole en arrivant à Monluchon. Clairement, ça a contribué à donner à notre héros une très mauvaise image des monluchoniens.

 

Au théâtre, Stéphane Roux a joué depuis plus de 20 ans dans de nombreuses pièces classiques ou contemporaines. Actuellement dans Résiste, la comédie musicale de F. Gall.

Au cinéma et à la télévision, ses derniers rôles sont dans L’esprit d’équipe, Sagan, ou Julie Lescaut.

Membre de la Ligue d’improvisation française, il participe à des matchs d’impro et intervient régulièrement comme formateur, en entreprise ou en école de théâtre.

Il s’adonne également aux joies du doublage de films et séries.

Journaliste de formation, il se consacre enfin à l’écriture (films, pièces) et à la mise en scène… quand il lui reste du temps !

 

Steve (Benoît Lerat)

 

E83378b5-d391-41bc-bdab-317b00d902ca-1454177427

 

Steve est né à Monluchon il y a 26 ans. C’est un jeune homme toujours souriant, très extraverti et bavard. Légèrement envahissant, il cherche à attirer l’attention un peu comme le ferait un enfant, avec beaucoup d’innocence mais aussi parfois beaucoup de conséquences.

Steve a une vie sentimentale très mouvementée. Ok, c’est une constante à Monluchon, mais chez Steve, ça prend des proportions énormes.

Steve a été désigné par le maire pour être l’assistant de Marc mais Steve va très rapidement s’autoproclamer « meilleur ami de Marc ».

Un peu malgré lui, Marc va finir par s’attacher à Steve, à son côté « perdu » qui le renvoie à sa propre situation à Monluchon.

 

Comédien depuis 4 ans, formé au Cours Peyran Lacroix, Benoît Lerat joue au théâtre, au cinéma et partout où il peut s'exprimer.  Également réalisateur, il est membre de l'association audiovisuelle Bleu Bahamas. Formé aux claquettes depuis plusieurs années, il ajoute en ce moment à son CV une formation en acrobaties au sol afin que son corps puisse raconter lui aussi de nouvelles histoires...

 

Zoltan (Nikson Pitaqaj)

 

Photo_n._pitaqaj_2-1454177451

 

Truand venu du froid, il a un accent slave très prononcé.  On ne connait pas son âge mais il aurait entre 35 et 45 ans. Ou peut-être 30 ans et alors il est très marqué par la vie.

Il parle peu de son enfance mais elle a dû être assez dure. Il s’est totalement épanoui pendant les conflits qui ont touchés les Balkans et quand la paix est venue, il s’est fait mercenaire et a également touché au grand banditisme.

Zoltan est une bombe à retardement, à tout moment il peut craquer. Les monluchoniens le savent bien et ça se ressent dans leur manière de s’adresser à Zoltan : ils prennent grand soin de ne jamais le froisser ou le contrarier. Marc, lui, est loin d’imaginer quel personnage il a en face de lui et ne prend aucune pincette… ce qui lui vaudra de frôler la mort plusieurs fois, sans le savoir.

 

Nikson Pitaqaj est né à Gjakovë, au Kosovo. Il est de langue maternelle albanaise.

Après des études de cinéma (ETTIC), Nikson s’oriente vers le théâtre, d’abord en tant qu’acteur, puis également en tant qu’auteur dramatique et metteur en scène. En 2001, Nikson crée la compagnie Libre d’Esprit. Au sein de sa compagnie, il met en scène plusieurs pièces dans lesquelles il joue également (Platonov de Tchekhov, Crime et châtiment d’après Dostoïevski, ou encore tout un cycle Vaclav Havel…). Nikson réalise également quelques court-métrages et joue lui-même dans des long-métrages (Solidaire de Bahram Gueranfar…).

 

Le maire (Xavier Letourneur)

 

Photo_2-1454177478

 

Jean-Pierre Lemerre est le maire de Monluchon. Cet homme d’une soixantaine d’années, d’un physique imposant, est père d’une famille très, très nombreuse exclusivement composé de filles. Sa femme, Nadine, est morte en mettant au monde leur dernière fille : Blanche.

Pablo et certains habitants de Monluchon voient le maire comme un despote prêt à tout pour garder sa place.

Cependant, le maire sait qu’il ne rajeunit pas et il voit rapidement en Marc son fils spirituel, le seul capable, un jour, de prendre sa place, même si ce dernier n’en a aucune envie. Le maire considère Marc comme son homme à tout faire, il peut tout aussi bien lui demander de se faire passer pour lui pendant toute une journée que l’obliger à accompagner une de ses filles se faire arracher une dent.

 

Présent depuis de nombreuses années sur nos écrans et au théâtre, Xavier Letourneur a fait ses premiers pas à la télévision dans « le petit théâtre de Bouvard ». Depuis, on l’a vu entre autres dans « Braquo » jouer le rôle de Rocky. Il a également mis en scène de beaux succès théâtraux : « J’aime beaucoup ce que vous faites » qui s’est joué pendant plus de 10 ans et « Amour et Chipolatas ».

 

"Xavier LETOURNEUR a tout pour être un Maire. Il est grand, corpulent, il aime manger et surtout boire des coups, notamment le bon pinard et il s'y connaît le bougre. Il aime serrer des mains et faire des bisous aux filles. Et pour être élu, il peut être foireux, menteur, hypocrite, vénal bref tout ce qui fait un homme politique de qualité tout en restant éminemment jovial et sympathique bien-sûr." X.L.

 

Qui sommes-nous?

 

Jérôme Sau et Nouriel Malka. L’un, Jérôme, est comédien depuis une quinzaine d’années. Il a joué dans de nombreuses pièces, téléfilms et court-métrages. Depuis 4 / 5 ans, il écrit et réalise, parfois en solo, parfois avec d’autres et ici une nouvelle fois avec Nouriel Malka, après le court-métrage qu’ils ont réalisé en 2012 : « L’effet coccinelle ».

 

 

L’autre, Nouriel, passionné de cinéma depuis toujours, est, entre autres, lecteur de scénarios pour une grande société de production et distribution. Il a réalisé un 1er court-métrage « Hors du temps » dans lequel jouait Jérôme. Il écrit et réalise parfois en solo, parfois en équipe et ici une nouvelle fois avec Jérôme Sau.

Aujourd’hui nous nous lançons dans ce projet de shortcom avec la ferme intention d’en faire un beau terrain de jeu pour notre univers absurde et décalé.  

 

Ce que nous voulons faire ?

 

Le point de départ

 

De nos jours, les séries sont partout. Avec leur univers drôles, fantastiques, haletants… elles nous font rêver et nous font vivre par procuration des aventures improbables. Qui n’a pas déjà prononcé ou entendu cette phrase : « Quand je regarde ça je pense à rien, je me vide la tête. » ?

Nous avons eu envie de pousser l’expérience encore plus loin. Notre héros va littéralement se réfugier dans un monde fictif et fuir la réalité. Ce nouveau monde a priori beaucoup plus séduisant (du soleil tout le temps, des gens beaux, propres, sauf les méchants qui sont moches et sales) se révélera vite insupportable. Marc n’a pas de repère dans ce monde, il ne peut se fier à aucune norme, il ne maîtrise aucun code. Il est perdu.

Cette histoire n’est pas seulement l’occasion de parodier l’univers des séries télé mais d’exploiter de manière délirante le concept de l’homme ordinaire placé dans une situation extraordinaire. Nous y développons toute une série de situations absurdes et grotesques qui permettront à Marc de prendre conscience que la vraie vie est belle.

 

A quoi ressembleront les épisodes ?

 

Les épisodes d’une durée d’environ quatre minutes débutent par un générique de quinze secondes où une voix-off rappelle le concept de la série, comme ça se faisait beaucoup dans les années 80 ou 90. 

 

 

D’ailleurs notre projet regorge de références aux séries, films ou livres qui nous ont marqués (Code Quantum, Le Prisonnier, La Quatrième Dimension, Truman Show, Pleasantville, Alice au pays des merveilles, Le Magicien d’Oz…)

 

Dans chaque épisode de « La vraie vie est belle », notre héros, Marc, va tenter de s’échapper de Monluchon pour retourner chez lui. Ce que Marc ne sait pas, c’est qu’une formidable mécanique se met alors en place pour le contraindre à rester à Monluchon. En effet, les deux scénaristes de la série : Bob et Bill, que l’on entend en voix-off, vont user des astuces scénaristiques les plus osées et les plus improbables pour empêcher Marc de partir.

 

5d1197ba3d200bbb9d1965f999de929d-1454416378

 

"À moi, à moi ! Au secours ! Je suis devenu spontané !"  The Truman Show

 

En ce qui concerne le pilote, l’action se situe principalement dans le café de Monluchon. Nous tournerons dans le café « les 3 arts » situé dans le 20eme arrondissement de Paris. Cet endroit très chaleureux, gentiment mis à notre disposition toute une journée par Remy (merci Remy !) correspond tout à fait à l’ambiance que nous voulions recréer. 

 

Les-3-arts-3-1454151949

Carousel_les-trois-arts-1454151983

 

Nous avons développé une première saison qui comporte 22 épisodes. Grâce à un épisode pilote de qualité nous souhaitons trouver un diffuseur et pouvoir rapidement mettre en chantier la suite.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Pour ce tournage de deux jours, voici les dépenses prévues:

 

Camera + accessoires: 500

Lumière: 450

Prise de son: 300

Décors / accessoires / Costumes: 250

Repas/ Table régie: 200 

 

Contreparties : 150

Part revenant à Kiss Kiss Bank Bank : 160

 

Total: 2010 €

 

Si la résultat de la collecte dépasse (un peu) nos espérances, ainsi que le montant initial, nous pourrons louer plus de matériel et s'approcher au maximum des références visuelles qui sont les nôtres.

 

Si le résultat de la collecte dépasse (de beaucoup) nos espérances, vous nous aiderez à financer la post-production.

 

Si le résultat de la collecte dépasse (énormément) nos espérances, nous mettrons en route d'autres épisodes !!!

Thumb_pif-hercule-dessin-publicitaire-a-l-encre-de-chine-des-editions-vaillant-004-1454152872
Jerome et Nouriel

Jérôme Sau et Nouriel Malka. L’un, Jérôme, est comédien depuis une quinzaine d’années, il a joué dans de nombreuses pièces, téléfilms et court-métrages. Depuis 4, 5 ans, il écrit et réalise, parfois en solo, parfois avec d’autres et ici une nouvelle fois avec Nouriel Malka après le court-métrage qu’ils ont réalisé en 2012 : « L’effet coccinelle... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage pour votre beau projet..hâte de voir ça
Thumb_default
Good luck pour cette belle aventure Nouriel
Thumb_clapclap-1454755077
Vas-y tonton Nounou !!!