En 2004, 30 ans après les tortures massives en Uruguay. Difficile ? L’énergie des témoignages redonnent un grand espoir grâce à vous !

Large_presentation_projet_lafacecachee

Présentation détaillée du projet

Aidez-nous à briser le silence!

 

Ce projet touche à mon histoire personnelle, familiale, l’Uruguay, et les droits de l’homme. J’ai été bercé au milieu des chars, des fouilles militaires, des enlèvements alors oui forcément je suis très imprégné par cette tragédie. Enfin, c’est ce que je croyais avant de rencontrer 30 années plus tard,  dont j’ai été sidéré derrière ma caméra ceux dont j’avais tant cauchemardé, les « ex-torturés », bel et bien vivant et plein de vie. Alors, j’ai pu, rassuré, tendre le fil entre les victimes et leurs enfants.

 

J’ai l’âge de leurs enfants. Ils ne parlent pas entre eux de cette affaire. Ma place est différente, mon positionnement à une distance qui laisse une place à ces échanges très riches.

 

Je n’écris pas cela « en l’air » pour vendre. Car l’Uruguay – comme la majorité des pays d’Amérique Latine – ont eu les moyens pour installer des dictatures. J’ai conscience que l’Uruguay est un pays assez méconnu. Par ailleurs, il y a des lieux communs aux dictatures alors pourquoi parler de l’expérience de l’Uruguay ?

Je suis obligé de vous dire que – comme dans les autres pays – l’agent de la CIA Dan Anthony Mitrione était chargé d’expliquer, de former de manière très précise à la torture. C’est tout à fait l’opposé par exemple d’un chirurgien hautement spécialisé. Après la formation, il été assassiné après un débat le 10 août 1970, son corps a été trouvé dans une voiture dans la capitale, Montevideo, 4 jour après ma naissance.

 

Les chefs militaires ont fait un choix « éthique » : pas de meurtres massifs mais une phrase simple et terrible : « On va les rendre fous ».

La pratique de la torture en était le seul moyen pour que les « dissidents » relâchent par la peur et la souffrance* leurs idéaux politiques. La torture a été follement massive. 1 Uruguayen sur 54 a été torturé. Il est quasiment impossible de trouver un Uruguayen sans qu’un membre de sa famille aie été torturé. Un membre d’une famille qui a subi la torture répand les pires craintes dans toute sa famille et ses amis.

Ce film n’a rien de glauque. Les nombreuses personnes que j’ai rencontrées témoignent, mais ils nous rassurent. C’est paradoxal et fortement prenant. J’ai été le premier « surpris » de leur vision quant à la torture, surtout du groupe révolutionnaire « Los TUPAMAROS ». Je ne les juge pas. Par contre cela crée une richesse et une précision au rapport à la torture qui est pour le coup INÉDITE.

 

*La souffrance : ma définition personnelle de la torture consiste à amener le système végétatif et nerveux humain au bord de la rupture vitale. C’est pour cela qu’ils torturaient en présence d’un médecin qui permettait de laisser en vie la victime pour un prochain interrogatoire. En effet, un prisonnier mort va à l’encontre de l’éthique.

Au-delà de ma motivation, au-delà des nombreux films sur le sujet ; Celui-ci est différent car il apporte par la qualité presque poétique parfois des personnes humainement très touchante. Oui, pour une part il est primordial de dénoncer les actes de tortures qui ont lieu encore à ce jour.

Mais oui, les rescapés de la torture sont dans le non-choix d’inventer des manières de continuer à vivre, ce qui passe par une certaine créativité. Ces témoignages n’ont pas pour but de dédouaner les responsabilités des crimes de barbarie. C’est un regard important et neuf qui apportera des richesses aux débats futurs sur ce thème triste mais bien présent en 2014 dans de trop nombreux pays. J’espère avoir touché votre sensibilité quant à la qualité filmique de ce projet. J’ai filmé de nombreuses heures et je fais appel à votre soutien car les télévisions Françaises ont trouvé le projet fort intéressant mais n’ont pas suffisamment de « cases documentaires » pour la quantité importante de projets proposés.  

 

La motivation qui ne m'a jamais quittée, vous pouvez en survoler des extraits ici:

 

Scénario du projet du film (en format PDF)

 

Petit frère

 

Extraits de rushes

infos et images supplémentaires par ici !

 

Pourquoi ce retour 25 ans plus tard ?

extrait des rushes de 2004:

 

 

L’enfance immergée de récits de tortures, je me pose alors la question : comment est-ce possible d’imposer de tels sévisses à un autre que soi ? Ce monde est-il humain ? L’Uruguay et son industrialisation des tortures, 1 Uruguayen sur 54 a disparu dans les tortures pour réapparaître dans les prisons de la junte militaire. La « machine », ainsi nommée pour la torture s’est emballée et est devenue folle. Avec la libération des témoignages, des écrits sont nés. Ensuite s’installe le besoin de continuer à avancer, à élever ses enfants, de caser ce passé qui blesse l’âme.

Aggazi3 Pourtant, devenus parents et grands-parents, ils ne parlent pas de ce passé odieux à leurs enfants, famille ou amis. C’est macabre d’en parler? Pourtant, les enfants « des » savent. Mais la communication ne s'établie pas entre eux sur ce sujet. Des écrits il y en a eu, dont lus par ? La folie particulière des sévices infligés nécessitent des années pour permettre de rendre acceptable les récits, d’une part les faits dépassent l’entendement, d’autre part que les victimes se reconstruisent malgré tout avec des séquelles.

Elnegro_philips_1

Il a fallu que le temps fasse son œuvre pour pouvoir en parler aussi librement. 3 décennies, avec la particularité de l’Uruguay, les témoignages des rescapés des tortures m’ont surpris à donner des témoignages si lucides et précis. C’est avant tout le silence autour de ce thème entre générations et aussi entre victimes qui m’a poussé à prendre la caméra,

Drapeau_03 pour être les yeux et les oreilles de leurs enfants, leur famille. Oser s’investir dans un sujet enterré par l’histoire va de soi pour qui connaît l’Uruguay. Iskrafilms, Les chaînes de télé, le CNC a trouvé le projet riche et intéressant. Pourtant aucun financement à travers les recherches habituelles de soutien n’a répondu présent. Oui, j’ai été choqué de la violence, la mécanisation des tortures. David Campora me disait qu’avoir 200 « flics » pour te faire chier, à toi seulement, à n’importe quel moment du jour et de la nuit, oui, ça te fatigue, c’est comme si ils te rongeaient l’âme à la longue.

Imm_04

 

Quel intérêt à soutenir ce film ? - Pour la puissance des témoignages, leurs précisions incroyables, qui j’en suis sûr, incitera les spectateurs à se mobiliser et les ONG à surveiller d’avantage dans le monde actuel, les pays où l’on se permet de torturer. - Parce que parler de tortures tel qu’ils le font ne démoralise pas sans pour autant tomber dans la banalité, la juste distance, c’est de là qu’ils nous parlent. - Grâce à vous, pouvoir les entendre, va donner une autre image grâce au recul du temps à la reconstruction d’un pays après ce passage trop long de honte humaine. -Drapeau_01 Pinochet et l’Argentine vers qui les médias se tournent de part les procès médiatisés. Oser parler d’un cas particulier dans un pays trois fois petit que la France souvent inconnu demande une ouverture d'esprit mais aussi un pari gagnant. - Il est si petit ce pays que les nombreux bourreaux cohabitent avec la population… - Surtout parce que les tortures rendent muet, c’est une des « fonctions » de ces sévices organisés pointilleusement. Quel enfant va demander à ses parents, tu nous racontes ?? - La seconde guerre mondiale, les tortures en Algérie et ailleurs ont fait évoluer « les techniques », il est irresponsable de détourner les yeux face à ces écoles devenues « Master » ou « chercheur » en techniques hors la loi. - Le courage de soutenir ce projet pour que les hurlements des torturés ne s’évanouissent par le silence volontaire.  

Defile_c_03

À quoi servira la collecte ?

Que reste-t-il à financer ? Votre soutien est vital dans ce projet qui a reçu de nombreux échecs de financements dits "classique" et pourtant ce film promet d'être unique en bien des points!

Je suis parti en pleine élections présidentielles en 2004, puis l’écriture du scénario soutenu grandement par l’équipe d’Iskrafilms, m’a pris beaucoup de temps. Maintenant le stade est : le Montage des rushes, la traduction en Français, en Anglais, la post-production. Je souhaite créer des espaces de discussions, qui, grâce à la projection du film et la présence d’intervenants, la recherche de pratiques prohibées dans le monde évolue dans son approche. Parce qu’en même temps, un livre verra le jour tant les témoignages sont forts.

 

Si votre enthousiasme et votre conviction arrive à atteindre  800 €, « Première partie  »: Cela pourra payer le montage d'origine en Español face à ces 50 heures de rushes dont la richesse ne manque pas.La traduction en Français semble trop juste à ce stade. Cela permettra d’emblée de toucher certaines ONG ainsi que rendre possible une tournée en Amérique latine du film.

 

Avec 1000 €, « traduction Française »: L’art du sous-titrage et sa mise en place sur la timeline. A partir d’ici, les projections en France seront au point. Les espaces de débats pourront s’organiser en France.

 

Avec 2000 €, « traduction Anglaise »: Les ONGs, parlent presque exclusivement en Anglais. A ce stade, le film devient international et pourra faire le tour du monde. Les débats pourront naître avec beaucoup plus d’impact.

 

Au-dessus de 3000 €, « Soutenir les enfants Uruguayens sous-alimentés »: Si votre enthousiasme arrive à dépasser cette somme, beaucoup de projections et de ventes de livres en Anglais, Français, Espagnol (ci-dessus) serviront à soutenir le gouvernement en place actuel pour lutter contre la pauvreté extrême de beaucoup de familles vivant bien au-dessous du seuil de pauvreté. Je tiens informé de toutes les avancées et réponds à toutes vos demandes concernant ce projet à travers un « cahier de bord ». Je vous remercie vivement pour votre soutien, grâce à vous une parole enfouie va pouvoir naître et permettre d'élargir le champ de la réflexion-prévention.

 

 

Enfance envahie à force de vouloir me représenter la torture dans mon imaginaire. Ce film est le petit frère de ce second projet, double voyage et confrontation: mon imaginaire et la réalité de la torture Le stade actuel du projet est de trouver un financement pour qu'un monteur de langue maternelle espagnol puisse apporter son regard sur les rushes. Etant donné qu'il y a à disposition une cinquante d'heures de rushes, il va lui falloir plusieurs mois (sans doute 4 mois) pour reconstruire l'histoire à travers ce giron de paroles, le rendre accessible et universel. La réussite des bourreaux malgré tout est dans l'anéantissement, la déchirure entre les générations. Qu'as-tu fais ces 17 dernières années ? Hum, quoi répondre ?? Alors le silence s'installe, merci d'aider à briser la barrière à laisser place à la parole et aux témoignages. En faisant circuler ce projet, vous contribuez déjà à briser le silence et à donner la juste importance à cette infamie à l'égard des droits de l'homme.

Thumb_oeil-1411072003
ferlop

15 years of experience filmic (Writing, Catch of sight, sound recording, assembly, post-production). Training course: Cinédoc Films: Documentary realization. Distinction: the round moon, selection festival of Marseilles, Festival of Lussas, Lyon Festival.