Laissez-vous emporter par le docu "Laisse parler les genres". Au programme ? Une immersion dans la culture et les droits trans* en Suède.

Large_7

Présentation détaillée du projet

Alors que la France se débat actuellement avec les notions de genre, sexe et les législations qui les entourent, offrir à tous des outils pour comprendre et ainsi se forger une opinion sur le débat actuel me paraissant intéressant, voire même nécessaire. C'est pour cela que j'ai choisi de lancer le projet "Laisse parler les genres".

 

 

Filmé en Suède, ce documentaire présente via des interviews et une immersion dans les mœurs suédoises, les bases des questions de genre et plus particulièrement les conditions de vie et droits trans*.  

 

Pourquoi la Suède ?

 

Souvent vus comme les états modèles, les pays scandinaves sont en avance en ce qui concerne la lutte contre les discriminations de genre. A travers une éducation réfléchie dès le plus jeune âge, les enfants intègrent très tôt le principe d'identité de genre et ce que ces constructions sociales représentent.  

 

Vidéo de présentation de l'association RFSL, musique par Underton - Tous droits réservés

 

Les droits pour les personnes trans* y sont quasiment exemplaires. La Suède est le premier pays à avoir permis, en 1972, la modification de l'état civil pour correspondre au genre de chacun. Les suédois se sont démarqués une nouvelle fois en janvier 2013 en faisant connaître et en mettant fin à la "stérilisation forcée" opérée dans le cadre d'une chirurgie de réassignation (ie l'opération chirurgicale effectuée afin de changer de sexe) et donc nécessaire pour l'obtention de nouveaux papiers. En Europe, seulement 3 pays ont décidé d'abroger la stérilisation forcée : la Suède, l'Allemagne et la Suisse.   

 

Par un jeu de miroir avec la société française, les conditions de vie et la législation suédoise mettent en lumière les possibilités et les prochaines avancées attendues en France mais aussi présentent les implications d'une prise en compte des questions trans*.  

 

De quelle manière ?

 

En alliant découverte de personnalités suédoises et sensibilisation aux questions trans*. En discutant avec des personnes et des couples trans*, mais aussi avec des bénévoles des associations trans* et LGBT de Suède (RFSL, RFSU, FPES), des personnalités du monde culturel suédois et des membres du domaine médical et juridique.  

 

Bandeau_kkbb

Eva Nikell (membre de l'observatoire des discriminations), Emelie Mire Asell (président de l'association RFSL Ungdom) et Aleksa Lundberg (comédienne et metteuse en scène)

 

A travers leurs témoignages, des définitions de termes et des explications des débats émergent. Les notions de genre, sexe, identité sexuelle et sexuée sont clarifiées afin de mieux comprendre ce qui se joue actuellement en France.    

 

Les questions de genres ont un impact sur toute la société. Les comprendre, c'est faire un pas vers une meilleure acceptation de l'autre et son respect.   Obtention rapide de nouveaux papiers d'identité, fin de l'hypermédicalisation mais aussi et surtout acceptation dans la vie privée et professionnelle : les droits trans* ont encore un long chemin à faire. Dans le climat troublé connu actuellement en France, la réalisation de ce documentaire m'a semblé être une manière de donner à tous des outils de compréhension.

 

Par qui ?

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget de cette collecte (aussi infime soit-il) représente le premier pas de la réalisation du documentaire. Ces 1500 euros représentent tout simplement les frais pour vivre en Suède pendant un mois (la durée du tournage). Location d'une chambre, alimentation mais aussi transport dans tout le pays pour aller à la rencontre de tous.

 

Budget_suede

 

Chaque euro de plus permettra d'augmenter le niveau d'accomplissement du documentaire : avec 1500 euros de collecte, "Laisse parler les genres" sera réalisé, filmé et monté par une seule et même personne. 500 euros de plus ? C'est un monteur qui rejoint l'aventure. 1000 euros de plus ? C'est un caméraman professionnel qui s'embarque pour Stockholm.

 

En bref, c'est à vous de donner à ce documentaire le traitement qu'il mérite !

Thumb_img_1456
Coline.G

Ancienne étudiante en communication numérique et fraîchement diplômée du master "Journalisme Culturel" de la Sorbonne Nouvelle, j'ai décidé de me lancer dans un sujet qui me tient à coeur depuis des années : les questions de genre et plus particulièrement les droits trans*.

Derniers commentaires

Thumb_default
Joyeux Noël ! C & L
Thumb_default
Un projet prometteur qui, j'en suis convaincue, sera menée avec talent. Courage Coline !
Thumb_celine_online
Aller, j'espère que tu arrivera au bout de ta collecte... Je veux ma carte postale moi ^^