Lors de la journée du 22 Décembre 2012 le CREPAQ (Centre Ressource d’Écologie Pédagogique d'Aquitaine) distribuera une soupe place St Michel à Bordeaux. Cette soupe sera préparée de 14h à 20h avec les légumes invendus récupérés dans les épiceries, primeurs et supermarchés du quartier. Nous faire prendre conscience de l’énormité du gaspillage alimentaire et de montrer qu’à chaque étape menant les denrées alimentaires du champ à l’assiette des marges considérables de réduction de ce gaspillage sont possibles. Le gaspillage alimentaire, c’est une vraie cause pour laquelle nous avons intérêt à nous mobiliser tous. Par exemple, nous jetons 30kg par an et par personne de nourriture en France.

Large_photo_kisskissbankbank

The project

L’association CREPAQ (Centre de Ressource d’Ecologie Pédagogique d’Aquitaine), créée en 1996 sous la dénomination initiale de « Humaniterre » a pour but de contribuer en Aquitaine à une prise de conscience individuelle et collective des grands enjeux écologiques de notre société et de leurs interdépendances avec les enjeux humains, sociaux, économiques, éthiques. L’association CREPAQ œuvre ainsi dans le cadre d’une écologie humaine et notamment, dans l’application du principe « Penser global, Agir local », afin de permettre aux Aquitains de s’approprier ces enjeux et de devenir acteurs d’une transformation écologique, solidaire, coopérative, conviviale et équitable de la société.

306017_295928400524163_1889611306_n

 

 

 

Affiche_finie__

 

Une des actions prioritaires du CREPAQ est la lutte contre le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, ce gaspillage est un scandale environnemental, économique, social et humain qu’il n’est plus possible d’accepter. Ainsi au niveau mondial, si on cumule la totalité des pertes, gaspillages et gabegies en tous genres des denrées alimentaires, cela équivaut à la production de 40 % des surfaces cultivées. Cela signifie que 40 % des terres dans le monde sont cultivées pour rien !!! C’est totalement inacceptable et inadmissible au XXI siècle alors que tant de gens souffrent de la faim et de malnutrition. Au vu de l’importance de ce gaspillage, il saute aux yeux que nourrir correctement la totalité de l’humanité n’est pas une vue de l’esprit mais bel et bien un objectif parfaitement réalisable.

Pour cela, il faut agir à tous les niveaux (production, stockage, transport, distribution, consommation…) pour réduire très fortement ce gaspillage même si cela doit contrarier certains intérêts, financiers notamment, qui en tirent cyniquement profit.

Le  17 novembre dernier, dans le cadre de la semaine européenne de réduction des déchets nous avons notamment organisé un stand sur le gaspillage alimentaire, place Pey-Berland à Bordeaux. A cette occasion, nous avons récolté le pain normalement jeté par des boulangeries et des cantines d’écoles. Nous avons exposé ce pain sous forme d’une colonne de pain nommée "gachimètre" pour interpeller le public sur l’importance de ce gaspillage. Puis ce pain a été utilisé pour préparer des recettes telles que du pain perdu, du pudding, de la chapelure, des croûtons, etc... Cette dégustation a permis au grand public de découvrir ou redécouvrir que le pain dur pouvait être la base de recettes succulentes plutôt que jeté.

254909_294899780627025_1735906709_n

 

 

 

542698_294901240626879_621872708_n

 

 

Suite au succès rencontré lors de cet événement, nous avons alors décidé de reprendre la thématique du gaspillage alimentaire et de l'appliquer à la récupération de fruits et légumes invendus mais encore parfaitement consommables, et qui sont jetés. Ces derniers, agrémentés avec quelques condiments, serons cuisinés par un chef sous forme de soupes et smoothies qui seront servis gratuitement au public. Cet événement, nous l’avons baptisé « La faim du monde n’aura pas lieu » en raison de la fin présumée du monde le 21 décembre 2012.

La faim dans le monde et le gaspillage insensé des denrées alimentaires ne sont pas une fatalité. Ils ne sont que des facettes d’un système économique qui marche sur la tête. Nous devons tous, individuellement et collectivement contribuer à faire évoluer cette situation. Devenez acteurs de ce changement, à votre échelle, en soutenant financièrement notre action « La faim du monde n’aura pas lieu ».

Why fund it?

L’argent récolté sera utilisé pour financer l’achat :

de gobelets nécessaires à la distribution de 500 soupes ; de tabliers et économes pour l’ensemble des bénévoles ; la création de supports de communication (flyers, panneaux, affiches…); l’achat d’ingrédients complémentaires pour agrémenter les soupes (épices, crème…).

Thumb_logo
CREPAQ

L'association CREPAQ a été créée en 1996 sous la dénomination officielle de "HUMANI-TERRE". En 2009, elle a pris le nom de CREPAQ (Centre Ressource d'Ecologie Pédagogique d'AQuitaine) Le CREPAQ a pour but de contribuer en Aquitaine à une prise de conscience individuelle et collective des grands enjeux écologiques de notre société et de leurs... See more

Newest comments

Thumb_default
Félicitations pour ce projet humanitaire et écologique
Thumb_default
Très beau projet !!! Et l'affiche des invendus est géniale !!!!
Thumb_img_6283
Bravo pour ce projet, c'est par des actions de proximité que le monde va changer. Avec tous mes encouragements Xavier Dagras