Le Cabaret Lunaire, une revue sulfureuse, atonale et punk par 9 artistes. Soutenez la production... et apportez votre touche au spectacle?!

Large_visuel_le_cabaret_lunaire

The project

Visuel_le_cabaret_lunaire

 

 

En quelques mots...

Cabaret_lunaire_p._klee

 

Imaginons une revue intellectuelle et subversive dans l'héritage berlinois d'avant-guerre, qui manierait la satire et l'humour noir au travers de lectures sulfureuses, de tours de magie déjantés, de chansons décadentes, un défilé de mode expressionniste...

 

Un spectacle avec le Pierrot Lunaire (en français) de Schönberg, alterné avec des numéros de cabaret assurés par la chanteuse, les musiciens, le chef, une danseuse aérienne, le tout orchestré par Pierre Meunier dans le rôle du bonimenteur.

 

Pierrot Lunaire, composé par Schönberg en 1912, est souvent considéré comme son œuvre la plus emblématique. Elle fut en tout cas celle qui eut le plus de retentissement et de succès aussi bien auprès du public que de ses confrères (Ravel, Stravinsky, Milhaud...).

 

Pierre Meunier invente une écriture scénique guidée par une attraction pour l’étrangeté, propre à provoquer le trouble dans l’esprit du spectateur.

La voix parlée-chantée est interprétée par Jessica Martin-Maresco, chanteuse de la scène jazz/punk-rock lyonnaise, tandis que la danseuse Satchie Noro ponctue le spectacle de ses interventions acrobatiques et décalées.

 

 

Distribution

Mise en scène et jeu, Pierre Meunier 

Voix, Jessica Martin Maresco 

Danse et acrobaties, Satchie Noro 

Lumières, Hervé Frichet

Costumes, Emily Cauwet 

Musiciens de l'Ensemble Op.Cit : Flûte, Jocelyn Aubrun - Clarinette, Alexis Ciesla - Piano, Claudine Simon - Violon & alto, Albane Genat - Violoncelle, Noémi Boutin

Direction, Guillaume Bourgogne 

 

 

Le spectacle

Boule_cabaret_lunaire

1ère partie - Cabaret

Vingt-et-un numéros de cabaret, réalisés par les musiciens, la chanteuse et le chef, auxquels se joindront Pierre Meunier et une danseuse acrobate. Les numéros seront accompagnés par une version instrumentale du Pierrot Lunaire.

2ème partie – Pierrot Lunaire de Schönberg

Version française

 

 

Pierrot lunaire en VF

Schönberg avait imaginé son Pierrot interprété dans diverses traductions. Ce faisant, il n'avait peut-être pas mesuré les problèmes que l'exercice allait poser.

Le destin des vers d'Albert Giraud est indéfectiblement lié à la traduction très libre qu'Otto Erich Hartleben en a faite. C'est d'ailleurs dans cette version qu'ils ont été le plus mis en musique. Dépouillés de leurs rimes et de la régularité du mètre, c'est tout compte fait d'une autre œuvre qu'il s'agit. Quand Darius Milhaud présente à Schönberg une version française récitée par Marya Freund en 1922, le compositeur ira même jusqu'à affirmer qu'il n'avait pas reconnu son œuvre! L'adaptation française avait été faite par Jacques Benoît-Méchin.

Lorsqu'on lit aujourd'hui la version de Benoît-Méchin, on peine à croire que la prosodie et le rythme composés par Schönberg pouvaient être un tant soit peu respectés tant le nombre de pieds diffère du modèle allemand. Face à ce constat, j'ai alors décidé de prendre moi-même en charge le travail de transcription nécessaire à notre Cabaret lunaire, avec comme sources les trois textes - Giraud, Hartleben et Benoît-Méchin, que le musicologue Alain Poirier a mis en regard et comparés. Je me suis alors fixé comme objectif de garder intacte la partie vocale écrite par Schönberg, tant pour les hauteurs que pour le rythme.

 

Guillaume Bourgogne

 

 

Arnold Schönberg

A._schoenberg

 

Arnold Schönberg (1874-1951), élimine au terme d’une profonde évolution les relations tonales, élabore le mode de déclamation du Sprechgesang (le parlé chanté), puis inaugure une technique de composition fondée sur la notion de série qui le place à l’avant-garde du mouvement musical. En 1933, fuyant le régime nazi, il s’installe aux Etats-Unis où il développe un dodécaphonisme « classique », mais il écrit en parallèle des œuvres qui démontrent son intérêt pour un retour à une forme de tonalité.

 

 

Le Cabaret Lunaire en quelques dates:

24 au 30 juillet 2013 / Résidence au Cube / HERISSON (03) 

29 juillet 2013 / Avant-première au Cube  / HERISSON (03)

11 août 2013 / Création au Festival des Nuits d'été / LEPIN-LE-LAC (73)

15 février 2014 / Représentation à La Passerelle / LENTILLY (69)

25 et 26 février 2014 / Représentations au Théâtre de La Renaissance / OULLINS (69)

 

 

L'équipe artistique

 

Pierre Meunier, mise en scène et jeu

Pierre_meunier

Né en 1957 à Paris, son parcours artistique traverse le cirque, le théâtre et le cinéma. Il a travaillé avec Pierre Etaix, Annie Fratellini, Philippe Caubère, Zingaro, la Volière Dromesko, Giovanna Marini, François Tanguy, Matthias Langhoff, Jean-Paul Wenzel, Joël Pommerat...

Pierre Meunier construit et écrit ses propres spectacles, inventant une écriture scénique qui met en jeu la physique concrète avec des mécanismes et de la matière brute, véritables partenaires des acteurs en scène. Il expérimente ses sculptures dynamiques et autres installations, recherches tranquilles guidées par une captivation pour l’étrangeté de ces présences si stimulantes pour l’imaginaire.

Son travail se nourrit de rencontres avec des scientifiques, des philosophes, de séjours en forge industrielle, d’ateliers en milieu psychiatrique, de périodes d’écriture, tout autant que d’improvisations sur le plateau avec l’équipe réunie autour d’un projet théâtral. Il s’agit toujours de provoquer un trouble fertile dans l’esprit du spectateur, de susciter en lui une rêverie intime active, à même de relier par résonnance impromptue les dimensions oniriques, sociales, politiques, poétiques et métaphysiques de la personne. Cette humeur à la fois grave et légère, qui lui est propre, repose sur un humour singulier qui peut faire écho à Henri Michaux ou au dadaïsme.

 

 

Guillaume Bourgogne, direction

Gb

 

Né à Lyon en 1973, il étudie le saxophone dans sa ville natale avant d'entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il obtient ses premiers prix d'harmonie, d'analyse musicale et d'orchestration (unanimité). C’est en 1999, après y avoir suivi l’enseignement de Jean-Sébastien Béreau, puis de Janos Fürst, ainsi que les master-classes de Vitaly Kataev, Jacques Mercier, John Nelson, Jorma Panula, Gian-Franco Rivoli, Renato Rivolta, David Robertson et Pascal Rophé, qu’il reçoit un premier prix de direction d'orchestre, ainsi que son Diplôme de Formation Supérieure

mention très bien.

Depuis 2010, Guillaume Bourgogne est directeur musical de la Camerata Aberta (São Paulo, Brésil), avec qui il enregistre Water mirror, paru en mai 2012 sous le label SESC, et récompensé par le Prix Bravo! dans la catégorie musique classique.

Aux côtés du compositeur Jérôme Combier, il est directeur musical de l’ensemble Cairn depuis 2002. 

Plus récemment, il fonde l’ensemble Op.Cit, « Orchestre pour la cité » (Lyon), dont la ligne artistique atypique fait se rencontrer musique savante et improvisation, musique de chambre et pièces d’orchestre, musique du répertoire et créations. L’album Cité Folk est paru en novembre 2011.

De 2003 à 2008, il dirige régulièrement l’Orchestre Gulbenkian (Lisbonne) ainsi que de nombreux autres ensembles et orchestres internationaux.

Il donne régulièrement des master classes de direction d’orchestre, au CNSMDP, à l’Université de l’Etat de Sao Paulo, à l’Académie d’hiver de Campos do Jordao (Brésil) ou encore à la Semaine de la Musique de Natal (Brésil).

 

 

Satchie Noro, danse et acrobaties

Satchie_noro

Danseuse, chorégraphe, acrobate aérienne, Satchie Noro est née en 1974 d’un père japonais et d’une mère française. De formation classique, elle est l'élève de Wilfride Piollet. Après un bref passage au Deutsch Opera à Berlin, elle intègre de 1991 à 1995 la scène alternative berlinoise, où elle participe à de nombreuses performances. De retour en France, elle travaille avec différentes compagnies de danse – Andy Degroat, Shiro Daïmon, Françoise Murcia, Mié Coquempot, Bianca Li...

Elle est interprète dans les spectacles de James Thiérrée, Michel Schweizer, Carlotta Sagna et Adrien Mondot. Elle collabore parallèlement aux performances de la plasticienne Emmanuelle Raynaut et du collectif suisse La Dernière Tangente.

Depuis 2012, elle travaille dans deux containers installés à Nanterre : l'un servant de lieu de travail, le deuxième offrant un espace de présentation à l'installation dansée : Les Absents, – présentée dans sa version originale au Théâtre Paris-Villette.

 

 

 

Jessica Martin-Maresco, voix

Jessica_m-m

 

Née à Montpellier en 1984, Jessica Martin-Maresco a commencé à chanter à l'Opéra Junior après cinq ans de piano au Conservatoire National de Musique. L'opéra Junior lui fait découvrir les richesses du chant lyrique sans barrières de style, d'époque ou de tessiture, dans une recherche sans cesse renouvelée.

En 2006, elle rencontre Brice Najda avec qui elle travaille à un projet électro sur Paris : Nausicaä. Puis elle intègre le groupe Superswing (Big Band de dix musiciens).

Après un an en 2006/2007 dans la classe de François Théberge et Pierre Debethman au Conservatoire National de Montpellier, elle part à Lyon et multiplie les projets mêlant Jazz, pop et électro.

En 2006 elle fonde avec le batteur et compositeur Guilhem Meier le groupe ICSIS. Ce groupe se démarque de la scène Lyonnaise par l'originalité de ses compositions et l'univers mystique Rock qu'il dégage. Ce groupe est déclaré coup de coeur par Mickey 3D à l'occasion du tremplin "les polyssons".

Dans l'année 2008, elle intègre Meï Teï Shô avec qui elle enregistre un album (sorti en Mars 2009). Elle jouera à leur côtés dans de nombreux festivals en première partie d'High Tone, du Peuple de l'herbe ou de Susheela Raman. Lors de la promo de l'album elle passe entre autres à la Maroquinerie de Paris et au Fou du Roi, avec Stéphane Bern aux côtés d'Olivia Ruiz.

En 2011 elle intègre un collectif Lyonnais de Soundpainting : le SPANG. Par ailleurs, un grand changement s'opère dans le groupe ICSIS : Le quintet se transforme en trio, et elle endosse le rôle de bassiste et claviériste en même temps que chanteuse. Le nouveau power trio enregistre son premier album en septembre 2012.

C'est aussi cette année que le projet des Amants inattendus voit le jour, ainsi que Méa Poulpa, groupe de compositions personnelles.

`

 

Emily Cauwet, costumes

E._cauwet

Formée à l’ENSAD Paris (l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) puis à l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), et DMA Doderot (Diplôme des Métiers d’Art de Costumier réalisateur),

Emily Cauwet fera ses premières armes au Théâtre du Soleil où elle prend part à la création collective de la scénographie, accessoires, patines, entretien des costumes tout en s’initiant à la vie de troupe. Habilleuse à l’Opéra Garnier, elle crée et réalise des costumes de la Cie du Sarment, puis de Valérie Dréville et Philippe Ducou au Festival d’Automne. Elle sera par la suite scénographe et costumière pour une création jouée-dansée de cette dernière à la Maison des Métallos à Paris.

Au cinéma on la retrouve costumière, accessoiriste plateau, assistante décors sur les films de Pascal Rénéric, C. Nolan (Inception) ou Benjamin De Lajarte.

Elle met en scène deux spectacles (formes marionnettiques), dont La Mastication des Morts de Patrick Kermann, dont elle réalise égalment les costumes et la scénoqgraphie et les marionnettes.

Depuis 2005 elle réalise plusieurs scénographies, et créations de costumes et/ou accessoires sur des spectacles à la Cartoucherie, sur un solo chorégraphique de Yan Raballand (Dijon, Maison de la Danse Lyon), pour Catherine Anne au Théâtre de l’Est Parisien, ou la Comédie de Valence.

 

 

L'ensemble Op.Cit

  Logo_op.cit Créé en 2008 mar Guillaume Bourgogne, Op.Cit est un ensemble protéiforme qui s'aventure sur les terrains fertiles à la croisée du répertoire de tradition classique et des musiques improvisées....

Why fund it?

Le projet a reçu le soutien de la DRAC Rhône-Alpes mais nous sommes à la recherche de financements complémentaires pour:

 

. l'achat de fournitures pour la fabrication des costumes et des décors 

1000 euros

 

. financement de la résidence au Cube (Hérisson, Allier - 24-29 juillet 2013) : logement et repas de l’équipe

2200 euros

 

. tournage d’un teaser lors de la création (Lépin-le-Lac, Savoie – 12 juillet 2013).

500 euros

 

. financement des interventions pédagogiques de Jessica Martin-Maresco (voix) et Claudine Simon (piano) à l’école et au collège de Lentilly (Rhône) en marge de la représentation à la Passerelle de Lentilly (15 février 2014).

300 euros

 

Pour chaque don effectué, nous émettons un reçu fiscal qui ouvre droit à une déduction d'impôts équivalente à 60% du don.

 

Un don de 50€ ne vous coûtera donc en réalité que 20€ !

Thumb_boule_cabaret_lunaire
Op.Cit

Op.Cit, Orchestre pour la Cité, est un ensemble protéiforme qui s'aventure sur les terrains fertiles à la croisée du répertoire de tradition classique et des musiques improvisées. Le chef d'orchestre Guillaume Bourgogne, directeur de l'Ensemble Op.Cit, conçoit chaque projet d'après une idée génératrice qui inspire et irrigue l'ensemble du concert.

Newest comments

Thumb_default
"Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre"
Thumb_default
En espérant vraiment pouvoir découvrir ce moment musical très prometteur !!!
Thumb_default
Bravo !