Financez la publication d'un cercueil égyptien peu connu, orné de textes hiéroglyphiques originaux.

Large_image1_280714

Présentation détaillée du projet

À la redécouverte d'un cercueil égyptien oublié...

 

Image2_280714

 

 

Tout a commencé en 2007. Je fus alors chargée de la publication de la collection des cercueils de la 21e dynastie conservés au Musée des Beaux-Arts de Lyon (France).

 

    Dans cette collection inédite, j'ai redécouvert un cercueil exceptionnel (numéro d'inventaire H 2320-2321) ayant appartenu à un prêtre et embaumeur égyptien. Ce haut personnage répondait au doux nom de Padikhonsou, ce qui signifie « Celui-qui-a-été-donné-(par le dieu)-Khonsou ».

 

     Ce cercueil est fait de bois. Il est orné d'images et de textes hiéroglyphiques hors du commun tels que, dans le couvercle, une frise extraite du chapitre 17 du Livre des morts et une inscription de 70 lignes de texte, qui associent deux formules liturgiques au chapitre 1 du Livre des morts.

 

Image3_280714

 

Image4_281704

 

En outre, l'intérieur de la planche en bois qui reposait directement sur la momie (H 2321) comporte probablement le chapitre 30B du Livre des morts. Ce texte déclare :

 

"Ô mon cœur de ma mère !

Ô mon cœur de ma mère ! (...)

Ne t'oppose pas contre moi dans le Tribunal (des morts) (...)"

 

Ce chapitre est ensuite suivi d’extraits illustrés des 10e et 11e heures du Livre de l’Amdouat.

           

Ces textes funéraires aidaient le défunt à atteindre le monde de l'Au-delà en le protégeant des dangers qui le menaçaient sur son chemin...

 

Image6

 

 

Pourquoi donc écrire un livre entier sur un cercueil ??

 

    La publication de ce cercueil égyptien est primordiale car sa décoration demeure inhabituelle pour son époque de fabrication. En effet, vous avez remarqué qu'il associe une cuve peinte en jaune avec un couvercle à fond blanc et comporte des textes funéraires exceptionnels.

 

Image5_280714

 

 

Quelle est approximativement la date de fabrication de ce cercueil ? Et d'où provient-il ?

 

    Les caractéristiques de la décoration de ce cercueil que je viens d'évoquer permettent de proposer une datation à la fin de la XXIe dynastie, probablement sous le pontificat de Pinedjem II  (990-969 avant J.-C.).

    Par ailleurs, si nous ignorons dans quelle tombe a été enterré Padikhonsou, le fond jaune de la cuve et la densité des motifs plaident pour une origine thébaine (Louxor). Ceci ne fait pas trop de doute car nous connaissons de nombreux cercueils jaunes analogues, dont la provenance thébaine est bien établie.

 

 

Le contenu du livre

 

    J'ai entrepris la rédaction d'un ouvrage scientifique, afin de divulguer rapidement les informations exceptionnelles que renferment ce cercueil égyptien.

 

Ce livre comportera :

 

- une description de la décoration

- une traduction des inscriptions

- une étude du nom et des titres du propriétaire du cercueil

- une analyse du bois

- une étude des méthodes de fabrication de ces cercueils

 

Des spécialistes contribuent à ce livre (Victoria Asensi Amoros, experte en micrographie des bois (UPMC-Paris VI), Laure de Guiran et Madeleine Fabre, restauratrices).

 

Ce livre s'ajoutera aux trop rares monographies sur des cercueils qui ont été publiées jusqu'alors en égyptologie.

          

Image7

 

Qui est derrière ce projet ?

 

Je m'appelle France Jamen. Je suis docteur en égyptologie de l'Université de Lyon 2 et c'est mon premier livre... :-)

 

Image8.jpg

 

 

Victoria Asensi Amoros, experte en micrographie des bois (UPMC-Paris VI), rédige aussi une partie de cet ouvrage.

 

Asensi_7_

 

 

À quoi servira la collecte ?

A quoi servira la collecte ?

 

La collecte servira à payer les frais de publication que me demande mon éditeur, Harrassowitz, maison d'édition allemande basée à Wiesbaden. Mon livre sortira dans une collection d'égyptologie spécialisée dans l'édition de textes funéraires (Studien zum altägyptischen Totenbuch = « Études du Livre des morts de l'Égypte ancienne » ).

 

        

         Le coût de la publication du livre :

 

 Les frais de publication sont évalués entre 3 000 et 4 000 euros par mon éditeur.

 

 -  600 euros me sont accordés par mon Laboratoire de recherche (Histoire et Sources des Mondes Antiques, Lyon 3).

 

  - Il me manque la somme de 3000 euros au minimum.

 

 

Cette somme permettra de publier :

 

 - 180 pages de texte (incluant des schémas).

 -  25 pages de bibliographie.

 - 17 pages d'illustrations (photographies en couleurs de l'ensemble de cercueils, plans techniques et fac-similés).

- 15 pages consacrées aux index et à la table des matières.

 

 

J'ai donc besoin de vous pour finaliser ce projet

car, c'est bien connu, les égyptologues ont la tête dans les nuages mais ne roulent pas sur l'or.

 

Engagez-vous donc pour célébrer la mémoire de ce prêtre égyptien. Soutenez la culture, l'histoire, l'effort intellectuel et la créativité à contre-courant des valeurs qui gouvernent notre société !!!

 

Image10

Thumb_avatar
France_Jamen

France Jamen, docteur en égyptologie de l'Université Lyon 2 est chercheuse associée au Laboratoire Histoire et Sources des Mondes Antiques (UMR 5189) et postdoctorante de l'Université Eberhard Karls de Tübingen (Allemagne).

Derniers commentaires

Thumb_default
Yeah !
Thumb_default
Voilà qui est fait ! Magnifique ! \o/
Thumb_default
Bonjour France, J'espère que ce projet aboutira, et que cet ouvrage sera publié. J'en ai fait et vais continuer à en faire la promotion autour de moi. Bonne continuation. :-) Bertrand DUESE Lyon 2 (2007-2011)